AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Passage de la mort dans les fleurs colorées

Aller en bas 
AuteurMessage
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Jeu 31 Mai - 23:43

La jeune femme était à vrai dire songeuse. Certes, beaucoup de questions restaient encore suspendues à ses lèvres, mais ce n'était quand même pas le moment pour bombarder Jace de questions dès son premier jour d'arrivée. Cassidy avait une certaine puissance magique. Après tout, c'était avant une grande voyageuse qui avait toujours cherché à pratiquer, s'améliorer, expérimenter et qui réalisait des quêtes assez dangereuses certaines. Il était évident qu'elle avait à son actif quelques moments de gloire même si la jeune femme préférait rester assez humble.

Lorsqu'elle parla du Drakkari, Jace se posta face à elle et prononça une phrase assez mystérieuse mais la jeune femme le prit comme une façon de ne pas juger quelqu'un par son passé. C'était bien ce que faisait Cassidy d'ailleurs, à confier une deuxième chance. Mais plus encore, ce Drakkari avait un petit quelque chose en lui qui poussait la jeune femme à croire en lui. Même si pour le moment elle ne faisait que le critiquer et parler de lui en des termes peu flatteurs.

Il fit quand même part de sa réflexion au sujet de la décision des Cheistams et Cassidy ne put s'empêcher d'approuver d'un signe de tête. Mais il y avait tellement de choses qui restaient encore à découvrir. Dans un sens, il a bien fallu qu'elle la rénove son Académie. C'était un petit sacrifice à faire, peu appréciable et pourtant un passage obligatoire. Cassidy garda une expression neutre sur le visage, ne préférant pas s'étendre davantage sur la raison des Cheistams, ce qui était assez particulier. Après tout, ils étaient sur un territoire neutre.

La jeune femme le vit retenir un simple soupir. Que pensait le nécromancien de cette situation un peu délicate ? Elle ne tarda pas à le savoir quand il lui demanda de faire preuve de grande prudence. Mais après tout, la jeune femme avait déjà été avertie, c'est vrai. Même Tristan lui avait soutenu qu'il fallait qu'elle reste un peu plus méfiante. Mais allez dire ça à une femme qui semble malgré tout s'attacher à la seule petite partie de bien que le Drakkari dispose en lui.

Cassidy laissa le nécromancien parler jusqu'au bout. Il était même prêt à proposer son aide pour la soulager de ce fardeau, ce qui était plutôt sympathique de sa part. Pourtant la jeune mage avait certes parler de la partie la plus sombre de Tristan mais il y avait encore des choses à savoir. Jace ne semblait pas être le genre d'homme à recourir à la violence pour se faire respecter. Il souhaitait juste apporter son aide.

La demoiselle remercia l'homme d'un signe de tête courtois tout en continuant son chemin vers les jardins. Mais maintenant qu'il avait donné ces impressions, c'était à elle de défendre un peu le Drakkari après ce qu'elle avait dit.

"Je vous remercie pour votre aide dans cet histoire. Cependant, Tristan n'est pas spécialement si... agressif que ça. Du moins, pas en ce moment avec moi. Cela fait trois jours qu'il est là et je n'ai pas noté d'accident notable"

Elle était très sérieuse dans ses propos et même si elle prenait l'avertissement du nécromancien avec beaucoup de sérieux, elle avait quand même quelques pistes supplémentaires qui lui prouvait que Tristan n'était pas si mauvais qu'il le prétendait. Si il pouvait l'entendre là, il aurait certainement tout fait pour prouver le contraire.

"D'ailleurs je trouve qu'il aboie beaucoup mais il n'a pas encore été très violent pour l'instant. C'est un Drakkari plutôt particulier et je suis et reste certaine, qu'avec un peu de bonne volonté, il serait tout à fait capable d'être plus vivable"

*Même si parfois c'est un cauchemar ambulant, un pervers de première, et que son sang s'échauffe trop vite à l'intérieur*

Cassidy rajusta un instant une de ces mèches de cheveux tout en arrivant dans les jardins de l'Académie. Elle tendit une main face à elle pour donner quelques explications à Jace et ainsi, un peu oublier l'histoire du Drakkari pendant un court instant.

"Voilà, nous sommes arrivés dans les jardins du domaine. C'est un endroit très agréable pour se recueillir. Plus loin vous avez accès au lac. La vue est vraiment superbe là bas. En ce qui concerne vos envois de courriers, vous pouvez utiliser la volière qui se trouve du côté Est juste derrière les jardins."

Elle s'arrêta un instant, soupirant et plissa les yeux pour voir les lumières qui s'agitaient au loin. Rien qu'à voir le mouvement des lumières, il semblerait que l'animation régnait.

"Dans tous les cas, je pense que c'est un environnement très agréable pour de nouveaux apprentis qui pourront à la fois se détendre un peu aux alentours pour s'évader du travail."

Puis Cassidy reprit sa marche, tapotant son bâton du bout des doigts tout en réfléchissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Jace Haskill
Professeur de Nécromancie
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Farrias
Vocation: Nécromancien

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Ven 1 Juin - 23:18


"Je vous remercie pour votre aide dans cet histoire. Cependant, Tristan n'est pas spécialement si... agressif que ça. Du moins, pas en ce moment avec moi. Cela fait trois jours qu'il est là et je n'ai pas noté d'accident notable. D'ailleurs je trouve qu'il aboie beaucoup mais il n'a pas encore été très violent pour l'instant. C'est un Drakkari plutôt particulier et je suis et reste certaine, qu'avec un peu de bonne volonté, il serait tout à fait capable d'être plus vivable"

Pas si agressif, pas encore violent... Pour un criminel multirécidiviste contraint aux "travaux forcés" dans une école encore déserte. Voilà qui avait peu de sens pour Jace, qui dissimula un haussement de sourcil dubitatif sous son épais capuchon. Tristan, Tristan, Tristan, le Mage noir sentait que le nom de ce drakkari allait très (trop ?) souvent revenir irriter ses oreilles. Même s'il ne s'intéressait pas à l'histoire de cet homme, qui a surement d'ailleurs tué moins de personnes dans sa vie que le Nécromant, Jace tenait à s'assurer que son havre de pays, le lieu où il pourrait se consacrer à des sujets d'étude d'une importe capitale, ne serait pas perturbé par les tribulations de n'importe quel fauteur de trouble. Haskill regarda Cassidy remettre une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. La jeune femme paraissait tellement candide... Le nécromant espérait sincèrement qu'elle soit en mesure de tenir fermement les reines de son académie malgré tout car elle se lançait dans une tâche ardue avec très peu d'expérience dans ce domaine. Perdu dans ses pensées, il fut interrompu dans son monologue interne par la voix de Cassidy, qui lui expliquait qu'ils traversaient actuellement le jardin. Malheureusement, seulement éclairées par la faible lueur de la lune et par la sphère luminescente qui virevoltait au dessus de la magicienne, il était difficile d'apprécier le cadre. De même pour la volière, uniquement visible grâce à quelques lumières qui scintillaient au loin.

"Dans tous les cas, je pense que c'est un environnement très agréable pour de nouveaux apprentis qui pourront à la fois se détendre un peu aux alentours pour s'évader du travail."

Jace acquiesça d'un signe de tête. Effectivement, l'équilibre entropique environnant était plutôt stable, ce qui semblait indiquer un cadre paisible et propice à la réflexion. Forcément, la mesure vacillera à partir du moment où plusieurs groupes d'adolescent fouleront ce jardin, mais Jace sentait que cet endroit deviendrait vite un de ses préférés pour s'aérer l'esprit et le corps, même lors de ses sempiternelles longues nuits blanches. Haskill se caressa le menton, où passaient deux lignes cabalistiques caractéristiques. Il se rendit compte qu'il portait encore sa capuche et la retira d'un geste lent, révélant ainsi ses yeux bleus délavés et sa chevelure noire extravagante. Le visage partiellement éclairé, il se tourna vers Cassidy avant de prendre la parole, avec un léger sourire. Une voix qui n'allait pas forcément avec son physique, une fois que ce dernier était révélé.

« Il me tarde que le soleil darde sur ces jardins ses premiers rayons.»

Pour certaines personnes, voir un Nécromant parler de manière aussi soutenue pouvait être un peu contradictoire avec les pratiques morbides de ce genre de personne, mais ses origines nobles y étaient pour beaucoup, tout comme son penchant prononcé pour l'érudition. Dans un sens, il sentait qu'il allait apprécier ses discussions avec la directrice, qui semblait raffinée et éduquée, elle aussi.

« A propos des apprentis justement, j'imagine qu'ils sont trié à leur arrivée, en fonction de leurs prédispositions ? Avez vous prévu une date officielle de rentrée ?»

Finalement, même si l'enseignement n'était clairement pas sa priorité, Jace s'était engagé à jouer le jeu, et il était naturel qu'il s'intéresse à ses futurs élèves et au fonctionnement de l'académie. Après tout, le moment était opportun et Cassidy avait amené le sujet. En ce qui le concerne, Jace travaillerait principalement avec des Mages, bien que certains guerriers vouaient leur vie à bannir le mal du royaume, et comme il n'enseignerait pas la nécromancie à proprement parler, mais plutôt le moyen de se défendre face à un spécialiste de cette discipline. Il risquait donc de se retrouver face à un public hétéroclite et serait obligé de vulgariser son discours pour rendre la compréhension de cet art subtil plus aisée pour les non-initiés du domaine magique, ce qui signifiait qu'il devrait travailler sur la présentation de ses cours, alors la répartition des élèves était une question d'une importance cruciale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Sam 2 Juin - 14:45

Cassidy avait certains doutes, c'était une évidence. Pourtant, ayant l'avantage de connaître Tristan un peu plus que nécessaire, grâce à leur passé commun, la jeune femme était capable d'anticiper et de cerner certaines de ses réactions. De plus, lorsqu'elle l'avait mis en garde au sujet de la structure, devant Tristan, le visage de Cassidy était vraiment sévère, déterminée à ne pas le laisser toucher à un seul des élèves.

En ayant cette pensée, le visage de Cassidy changea d'expression, se faisant plus dur et montrant qu'elle ne tolèrerait aucun geste déplacé. Elle était encore jeune, à peine 25 ans, mais il y avait certaines choses qui restaient claires dans sa tête. Elle avait conscience de la présence d'un voyou dans leurs murs mais restait suffisamment rassurée grâce au tatouage de contrôle qu'elle avait posé dans son dos. Ou plutôt, juste signer car c'était les mages Cheistams qui avaient fait le plus gros du travail.

*Oui de toute manière il faut que je m'y fasse. Quand j'aurais suffisamment maîtrisé cette technique, il ne pourra pas faire grand chose. C'est la seule condition de sa mise en liberté. De toute manière, je m'adapterais en fonction de la situation*

C'était vrai que les paroles de Cassidy n'avaient pas beaucoup de valeur pour l'instant car avec l'obscurité de la nuit, et la lune cachée par les nuages, il était difficile de porter un regard admiratif sur l'environnement, ou du moins pouvoir le commenter tout simplement.

Cassidy jeta un coup d'oeil au nécromancien qui venait d'enlever sa capuche pour dévoiler son visage. Et cela la surpris un peu, bien que la mage ne le montra pas et restait tout à fait neutre, sans aucune impression qui pouvait laisser percevoir ses pensées. En effet, Jace avait un bien étonnant physique qui contrastait beaucoup avec sa voix. Ses cheveux étaient noirs comme ceux d'un corbeau et ses yeux d'une couleur bleue étonnante, une réelle différence. Il y avait aussi ces symboles, montrant un homme qui avait souvent utilisé de son art par le passé. C'était comme si son visage témoignait de son expérience mystique.

Elle s'épargna de tout commentaire, même si l'homme lui paraissait quand même assez intimidant. Le physique parfait du nécromancien qu'il fallait mieux éviter de contrarier malgré son attitude polie et respectueuse. Enfin, Cassidy n'avait pas spécialement peur.

Il fit une première réflexion sur le soleil, ce qui lui semblait un peu particulier pour un nécromancien car on disait souvent que ce genre de mages aimaient les endroits sombres et lugubres. Encore des clichés. De plus, sa voix contrastait bien avec l'image qu'il donnait, ce qui était totalement différent. La jeune femme se contenta de hocher la tête poliment à sa phrase, n'ayant rien à rajouter de plus.

Ensuite, Jace revint sur la partie plus technique et organisationnelle de l'Académie, posant des questions quant à la date d'entrée et à la sélection. Elle secoua doucement la tête. Il était vrai que son concept était un peu particulier.

"Non, ce n'est pas exactement cela. Comme vous le savez peut être, il est difficilement aisé de suivre une vocation sur Ascadian. Il faut avoir de la chance, des moyens, ou une famille. Cette académie permet justement de former des jeunes qui n'ont pas eu le chance de pouvoir suivre une voie pour une raison ou une autre. Ca c'est la première raison. La deuxième raison est plus mystérieuse. Disons que j'ai un moyen de faire venir des jeunes Ascadiens choisis pour des raisons qui me sont inconnues. Mais d'après les informations que j'ai, il n'y a pas de hasard dans cette sélection bien que je pense que ceux qui seront choisis n'ont pas de prédisposition particulière au départ"

La jeune femme marqua une pause. C'était sûrement un peu confus pour Jace, car Cassidy n'avait pas trop envie de s'étendre sur la relique qu'elle possédait. Un certain principe de précaution en quelque sorte.

"En fait, ils ne sont pas vraiment classé par prédisposition. Les deux premières années scolaire permettent la familiarisation des différentes branches enseignées, très globalement. C'est à partir de la troisième année que les élèves peuvent choisir une voie de spécialisation par rapport à la vocation dans laquelle ils se sentent le plus à l'aise"

Elle continua de marcher, jeta un coup d'oeil aux malles qui continuaient de flotter derrière eux avant de se concentrer à nouveau sur sa route.

"En ce qui concerne votre matière, il s'agit d'une option, qui peut être prise à partir de n'importe quelle année d'apprentissage. Comme il s'agit d'une magie qui sera abordée dans les grandes lignes et uniquement dans un intérêt de défense et de connaissance, la matière est accessible à tous ceux qui le souhaitent. D'ailleurs les étudiants devront s'inscrire sur le panneau d'affichage. Je vous donnerais prochainement votre horaire de cours sur la semaine"

Puis, Cassidy fronça les sourcils en sentant un changement dans son flux énergique. Quelque chose semblait se passer mais elle en ignorait la raison. Cela lui faisait penser à quelque chose et la jeune femme préféra chasser de son esprit cette pensée.

"Le début des cours se fera dans deux semaines environ. J'ai aussi l'intention d'organiser une petite réception pour faire plus ample connaissance entre futurs élèves et adultes"

Elle se frotta doucement le menton tout en continuant d'avancer.

"Il y a aussi un principe assez intéressant que j'ai décidé de mettre en place. Afin de répartir équitablement les élèves pour éviter un regroupement commun, j'ai créé ce que je peux appeler des Clans. Il s'agit de quatre espaces dans lesquels sont répartis les élèves, ce qui permet de souder certains liens"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Esprit d'Ascadian
Maître
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Sam 2 Juin - 17:06

Quelle surprise ça avait pu être.
Elle était apparue un beau jour, c’était un début d’après-midi à Glindel, demandant à embaucher de jeunes gens pour des travaux de rénovations, deux maîtres maçons et un charpentier. Elle avait besoin d’avis mais encore et surtout qu’ils se mettent au plus tôt au travail.
Quelle surprise oui. Certains avaient eu du mal à retenir un rire ironique.

Après tout, se tenait devant eux une très jolie, mince et petite femme. Adorable… mais qui n’avait rien de bien impressionnant.
Si ce n’est le solide bâton de mage, élégamment taillé sur lequel elle s’appuyait sans prétention.
Elle s’était présentée et soudainement les visages s’étaient faits impressionnés et concernés autour d’elle. C’était donc elle ? Beaucoup avaient du mal à y croire. Elle paraissait si jeune.

Lui-même, Farner, maître de chantier depuis plus de vingt ans avait été pris d’admiration. Il avait entendu parler de cette petite. Elle avait accompli déjà quelques miracles à elle-seule. Après tout, elle avait terrassée seule un dragon !!! Cet exploit était connu dans bien des villages et l’histoire se racontait avec une féerie telle que l’exagération s’y était un peu mêlée… mais elle ne perdait rien de son étrangeté et de son fantastique.

Mais elle était si jeune. Certes, on l’avait raconté également, que c’était une jeune mage… Mais là elle n’était pas jeune, c’était une gamine !!! Rien qu’une gamine ! Elle avait pratiquement l’âge de son plus jeune fils, un petit effronté coureur de jupons qui n’avait pas la moindre ambition !
Alors pourquoi ? Comment ?... Comment ne pas être impressionné ? Pourquoi ne pas la suivre ?
Surtout qu’elle avait de grandes idées très novatrices.

Ses projets étaient démesurés et complètement inaccessibles pour la plupart des humains de la petite ville. Lui par contre, il y croyait.
Sans doute parce qu’il avait parlé directement avec elle. Parce qu’il avait été confronté à une maturité impressionnante, à un esprit vif et intelligent, à une façon d’espérer hors du commun… Cette petite réussirait… Ce défi qu’elle se fixait… elle pouvait le gagner !

Alors bien sûr il y avait eu le gros de la rénovation avec les Cheistams et les Kaärs. Eux avaient fournis surtout après du matériel et des moyens car les différents représentants de ces factions avaient du mal à s’entendre et rechignaient un peu à un tel travail alors qu’ils étaient des « guerriers de la justice » ou des « poursuiveurs de quêtes et croisades ».
C’est vrai qu’un chantier, pour eux, ça n’avait rien de très palpitant.

Farner s’était vu avec quelques autres confier la lourde tâche de mener les travaux à bien, de les surveiller et surtout de confier les différentes étapes aux uns et aux autres. Il était un peu vexé de voir que ses trois fils travaillant avec lui n’étaient pas des plus efficaces. Les jeunes aujourd’hui n’avaient plus les passions d’antan, ils ne s’intéressaient plus à grand-chose.
Il était vrai qu’ils n’avaient pas pu choisir leur métier… cette école était une bonne idée, elle permettrait aux autres de s’orienter vers LEUR voie.

Bref… Tout avançait tranquillement jusqu’à ce qu’IL arrive.
La jeune femme était venue leur voir. Comme toujours d’une grande politesse avec ses petits sourires et son joli physique qui faisaient se retourner ou s’arrêter tous les jeunes gens qui travaillaient. Elle avait annoncé à Farner qu’elle allait confier à ses bons soins un jeune homme qui après avoir causé quelques… problèmes devait payer une dette et travaillerait donc pour elle pour la rénovation et les différents travaux.

Il n’avait pas posé de questions car il respectait tous ses choix… Mais quand il s’était trouvé face au Drakkari le bâtisseur avait tout de suite compris que ce garçon lui poserait des problèmes.
C’était un fort et beau garçon. Son beau visage devait faire tomber les femmes autour de lui et son physique musclé prouvait qu’il prenait soin de son corps. Les autres hommes n’avaient pas vu d’un très bon œil son arrivée… et il y avait de quoi.

Mais malgré tout le garçon était relativement discret.
Depuis la veille, même s’il avait tiré au flanc, décidant sans prévenir d’arrêter de travailler et de vaquer à ses propres occupations c’était un solide gaillard qui travaillait parfois plus efficacement que les autres. Seulement l’autorité ne fonctionnait pas avec lui, c’était un fait clair… en plus du fait qu’avec sa demi-tête de plus que le plus grand des ouvriers, il n’était guère malin de le provoquer.

Ce soir ils devaient continuer un peu plus tard car il y avait de fortes chances pour que le lendemain après-midi soit plutôt mauvais et qu’il soit donc difficile de fixer les pierres avec le mortier.
Le travail se poursuivait donc. Les ouvriers étaient moins nombreux car certains devaient rejoindre leurs épouses et leurs enfants mais d’autres continuaient, faisant quelques heures supplémentaires.
Le Drakkari était de ceux-là. Apparemment il acceptait cette fois même si à son expression fermée peu avenante, ce n’était pas de très bonne grâce.

Farner était en train d’examiner les plans sur une table où il avait ses maquettes, éclairés grâce à la jeune mage qui avait pris grand soin de leur fournir tout ce qu’il demandait pour le travail.
Il était un peu éloigné de l’endroit où le mur était en construction à ce moment là.
Mais soudainement il entendit des cris, des bruits d’agitation, de bagarres.

Enervé, il se dirigea vers les jeunes gens, bien décidé à leur faire la morale et à les remettre aussitôt au boulot. Mais il se figea devant le spectacle.
Tristan, le jeune bellâtre était en train de se battre avec ses camardes. Deux lui tenaient les bras et pourtant il arrivait encore à rouer de coups, bien plus faiblement pourtant, un autre. Un quatrième frappait pour sa part le jeune homme et un cinquième lui avait sauté dans le dos et essayait de le faire tomber par terre.

Il tenta de les séparer avant de se prendre un puissant coup de poing dans la tempe droite. Alors il renonça…
Il devait prévenir la jeune directrice pour qu’elle les arrête tout de suite, ses hurlements n’y changeaient rien et il n’avait plus le physique de ses vingt ans. En apercevant une lueur flottant dans le vide bien plus loin et des silhouettes, il comprit que la jeune femme était de sortie et courut jusqu’à elle et… son étrange visiteur.
Sans s’appesantir en vaines explications et politesses, il arriva essoufflé près d’eux et porta la main à sa large bedaine.

- Dame ! Venez vite ! Le Drakkari… et les jeunes gars sont en train de se battre ! Et ça frappe dur !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Sam 2 Juin - 18:53

(HS : Jace je réponds directement pour répondre directement au PNJ mais ne t'inquiète pas ^^ tu pourras poster juste après moi :p mais si tu préférais répondre avant, dis le moi et je supprimerais mon message en le mettant dans un coin le temps que tu postes le tien :p)

Cassidy avait un mauvais pressentiment. On ne pouvait pas appeler ça le sixième sens féminin mais il y avait quelque chose qui la dérangeait. Ou c'était tout simplement une inquiétude passagère. Du moins, la jeune dame préférait rester concentrée sur les malles de Jace pour ne pas les faire tomber.

C'était un petit tour assez simple, faire léviter de lourds objets était quelque chose d'habituel et de quotidien pour elle. En effet, la mage n'avait pas la force d'un guerrier ou d'un homme fort, sa magie était le seul moyen pour elle de réaliser des petites tâches au quotidien dans lesquelles elle n'excellait pas vraiment. Enfin surtout ce qui touchait à la force.

Elle avait essayé de répondre au mieux à Jace en ce qui concernait le fonctionnement des cours. Il est vrai que le système qu'elle tentait de mettre en place était révolutionnaire car en règle général, l'apprentissage se faisait avec un maître, voire seul. De plus, il n'y avait pas que les matières des vocations qui étaient enseignées mais aussi des matières beaucoup plus générales traitant d'Ascadian dans sa globalité.

"J'ai oublié de vous le dire. Hysandra est aussi un lieu d'apprentissage de la vie sur Ascadian. C'est à dire que j'ai aussi décidé d'engager des professeurs qui enseigneront des matières plus générales comme l'histoire, la géographie ou encore l'étude des peuples. Je pense que ça peut être très intéressants car au final à cet âge là, on ne connaît pas grand chose à part son royaume de naissance..."

Cassidy réfléchissait à ce qu'elle pouvait rajouter. Cela faisait beaucoup d'informations à Jace pour un premier jour. L'homme était peut être fatigué et pas très enclin à l'écouter. Cependant la directrice montrait un grand intérêt et passion pour son Académie, c'est pourquoi elle avait envie de faire partager ses connaissances et sa façon de faire, ce qui n'avait pas été facile au départ, n'ayant effectivement aucune expérience dans le domaine.

Elle se tourna de nouveau vers Jace pour lui faire part d'une autre idée lorsqu'un homme arrivant tout droit d'un côté du château se précipita vers eux tout essoufflé. La jeune femme fronça lentement les sourcils. Elle avait reconnu Farner de loin et se demandait bien ce qui pouvait le pousser à venir aussi vite dans leur direction comme si il avait le feu au derrière.

*Allons donc... Qu'est ce qui se passe encore ? Ne me dîtes pas que Tristan est en train de faire des siennes...*

Les ouvriers avaient toujours été vaillants, ne rechignant pas au travail, ne se plaignaient pas. Il était rare que l'un d'entre eux, et encore plus le responsable du chantier vienne la voir. Surtout que la rapidité de sa course témoignait d'une situation qui n'était pas normale et paisible.

Cassidy redoutait effectivement les réactions de Tristan qui s'était montré grincheux, têtu et obéissant de mauvaise grâce. Bon, la jeune femme avait du un peu insister en douceur, faisant preuve de patience et lui rappelant aussi que c'était le seul moyen pour qu'il puisse envoyer une lettre à Dame Maud.

L'arrivée de Farner ne présageait donc rien de bon. Il ne dit qu'une seule phrase mais en entendant le mot Drakkari, Cassidy venait de comprendre.

Son attitude changea et se fit plus sévère. Pas par rapport à Farner mais plutôt contre Tristan.

*Et voilà ! Qu'est ce que j'avais dis ! Décidément il n'en loupe pas une !*

De plus, cela la rendait encore plus mal à l'aise car elle avait dit peu de temps avant qu'elle maîtrisait la situation. Ce qui n'était pas du tout le cas. La jeune femme fronça les sourcils, prête à imposer son autorité au Drakkari désobéissant. Non il n'allait pas commencer à faire son petit jeu de caïd.

Elle soupira doucement tout en hochant la tête face à Farner, sans montrer la moindre panique ni crainte sur son visage. Si elle même commençait à être mal à l'aise face au comportement du Drakkari l'Académie était mal partie.

"Merci Farner de m'avoir prévenu. Ne vous inquiétez pas, je vais me dépêcher d'arranger les choses..."

Cassidy gardait une attitude rassurante devant Farner bien que ses yeux semblaient un peu sombre en raison de l'objet de sa venue.

*Il va m'entendre...*

Puis elle se tourna vers Jace, une expression calme et tranquille sur le visage mais s'inclinant une nouvelle fois devant lui pour s'excuser de la conduite du voyou. Mais elle savait rester très digne quand les circonstances le demandait. Et si Tristan avait fait, ne serait-ce qu'une blessure grave à l'un des bâtisseurs, il apprendrait à connaître la sévérité de la jeune femme.

"Je vous prie de m'excuser pour ce petit désagrément passager Jace. Je vais aller mettre fin à ce conflit. Cela rallongera la visite et ce n'était pas prévu, j'en suis désolée"

Sur ce, elle fit un petit signe de la main en marmonnant une formule pour reposer les malles au sol. La mage ne savait pas encore de quoi elle allait avoir besoin en fonction de la situation mais il valait mieux laisser les affaires ici.

"Allons-y"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Jace Haskill
Professeur de Nécromancie
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Farrias
Vocation: Nécromancien

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Dim 3 Juin - 15:50



Suite à la question du Nécromant, Cassidy se lança dans une longue tirade sur l'organisation de l'Académie à commencer par les motivations qui la poussèrent à se lancer dans un projet de cette envergure. La noblesse de son entreprise ne semblait avoir d'égal que son optimisme en permettant un accès aisé à tous à l'éducation. Mais un autre élément attira l'attention de Jace lorsque la directrice déclara que les Ascadiens étaient choisis pour des raisons inconnues, ce qui revenait à dire qu'elle n'avait finalement aucune influence sur la sélection des élèves qui se trouvaient ainsi convoqués sans prédispositions spécifiques, mais plutôt par le fait du destin lui même. Alors que l'homme allait ouvrir la bouche pour poser une question sur ce processus très flou, Cassidy fut plus rapide que lui et enchaîna directement sur la suite de son discours, qui abordait justement le parcours scolaire des futurs élèves dans les grandes lignes. Ainsi les deux premières années servaient de tronc commun, la base nécessaire à toutes les formations. Ce n'était pas une surprise pour Jace de voir sa matière classée dans les option. Après tout, le responsable d'un tel établissement se devait d'être prudent avec les arts occultes, qui pourraient donner lieu à moult problèmes plus ou moins grave et c'était compréhensible. Du coup, l'enseignement de la nécromancie en était réduit à son aspect le plus sain, c'est à dire comment se défendre contre un nécromant et tenter de comprendre l'origine de leurs pouvoirs. Il fallait bien admettre qu'il n'allait pas être aisé pour Jace d'exposer ainsi les faiblesses de sa propre discipline, mais la défense contre les forces obscures requiert énormément de concentration et de puissance, beaucoup plus que ce qu'un adolescent de 16 ans, même doué, pourrait produire. Il envisagea donc d'abord de les faire plancher sur le "Nécronomicon", un traité sur la nécromancie qu'il avait lui même écrit, afin de les initier à la théorie de la nécromancie, sans jamais passer à la pratique. Bien entendu, avec l'accord de la directrice, Jace pourra surement s'autoriser quelques démonstrations d'apparitions de spectres de sang ou de sortilèges entropiques, uniquement pour que les élèves puissent cerner un peu mieux cet art sujet à de trop nombreuses fables. A cet annonce, Jace hocha sobrement la tête, étant donné que ce n'était pas une nouvelle très surprenante pour lui.

Cassidy lui parla ensuite de son futur emploi du temps, une information primordiale pour Jace qui saura comment organiser ses recherches et travaux. De toute façon, sa matière étant une option qui pourrait effrayer bon nombre d'élèves, le Mage Noir était convaincu qu'il n'aurait pas beaucoup d'adeptes de sa formation. L'idée de la réception était bonne, ainsi elle lui permettrait de prendre contact avec tout le monde et de sonder l'ambiance générale ainsi que l'accueil que réservaient les sommités du monde magique à un nécromant de renom. Toujours silencieux, Jace hocha la tête en emmagasinant toutes les informations que Cassidy lui lançait au visage. Cette dernière s'apprêtait à lui parler des clans mais elle fut interrompue par un homme qui arriva en courant en la direction des deux mages. Ce dernier, haletant, déclara qu'il y avait un problème avec le Drakkari. Peu surpris, Jace haussa les sourcils dans une expression neutre. Malheureusement pour la directrice, qui semblait pourtant être pleine de bonne volonté, sa crédibilité venait d'en prendre un coup, elle qui venait tout juste de prétendre qu'elle contrôlait les frasques de son ouvrier forcé. Elle soupira en secouant la tête, mais s'efforça de garder une expression neutre, bien que Jace pouvait deviner son embarras. Cassidy remercia le dénommé Farner et présenta immédiatement ses excuses envers le nécromancien pour cet évènement impromptu.

« Je vous suis.»

Les deux mages se dirigèrent donc vers les lieux de l'altercation d'un pas pressé. La jeune femme avait laissé les malles du nécromant derrière, de toute manière, les cadenas venaient d'une forge un peu particulière située à Farrias où le forgeron se servait de rituels ancestraux afin de créer un métal aux vertus uniques, les abandonner là provisoirement ne poserait aucun soucis. Ils arrivèrent rapidement à l'endroit indiqué par Farner et furent témoin d'un spectacle navrant : le drakkari se battait contre un petit groupe d'employés. Jace était plus ou moins "impressionné" par la fougue du jeune homme, qui faisait à peu près sa taille, et qui, malgré l'étreinte de ses adversaires, arrivait encore à les frapper avec force. L'équilibre entropique était clairement en chute libre, si bien qu'il n'aurait fallu à Jace qu'un seul geste de la main pour tous les plaquer au sol. Mais il se retint d'en faire la démonstration. En effet, il préférait encore une fois rester silencieux et observer la manière dont la directrice allait résoudre ce conflit et gérer cet élément perturbateur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Dim 3 Juin - 17:39

Cassidy avait expliqué beaucoup de choses à Jace en peu de temps. L'idée était surtout de pouvoir transmettre toutes les choses à savoir sur l'Académie pour que lui même puisse l'expliquer à son tour à des nouveaux élèves ou adultes. Car en effet, la jeune femme ne pouvait pas être disponible à tout moment de la journée.

Il restait bien silencieux, se contentant de l'écouter sûrement avec attention, ou pas. A vrai dire, la jeune mage ne savait vraiment pas ce qu'il pensait de son ambition, son grand projet. Mais Jace l'avait bien avertit dès le départ. L'homme disait qu'il allait bien sûr s'occuper des cours mais qu'il était surtout ici pour être au calme et continuer ses expériences sur sa recherche.

*Ca va, il gesticule déjà moins que l'autre... je vais pouvoir avoir un peu de calme*

Cassidy ne regarda pas vraiment Jace, et pourtant, elle était un peu embarrassée c'était évident. La jeune mage se mordit la lèvre. Elle espérait simplement que ce n'était pas trop grave, bien qu'une bagarre pouvait toujours avoir des conséquences fâcheuses. Mais il valait mieux se conduire en toute dignité, montrant que cet incident n'était pas vraiment dramatique. Du moins elle l'espérait.

La jeune femme avait beaucoup insisté auprès de Tristan. Si il ne la respectait pas, au moins qu'il respecte cette règle, ne jamais blesser qui que ce soit tant qu'il serait dans l'enceinte de son domaine. Il pouvait chercher à fuir si il le voulait, mais sans aucune effusion de sang. Et combien de fois elle avait bien insisté dessus, regardant le Drakkari droit dans les yeux avec importance.

Et ce soir, elle allait savoir si il avait respecté les principes. Et Cassidy croisait les doigts pour cela.

Enfin, ils arrivèrent rapidement sur la scène du "crime" et la mage, même si elle gardait un visage neutre, était quand même assez impressionnée par la force du Drakkari, toujours capable de frapper même avec plusieurs adversaires tentant de le maîtriser.

Cassidy connaissait le caractère fier du Drakkari, il ne s'arrêterait pas aussi facilement et cela en plus, sous les yeux de Jace qui devait juger la directrice à partir de ces actes.

La jeune femme s'arrêta à quelques mètres de la bagarre, Tristan ne devait sûrement pas l'avoir vu, trop préoccupé pour lancer des coups à droite et à gauche, montrant toute sa hargne et sa colère. Cassidy soupira un instant, décidément ce Drakkari était vraiment turbulent.

Elle murmura quelques paroles magiques tout en brandissant rapidement son bâton sur les ouvriers présents. Des runes violettes se formèrent dans le creux du bois et instantanément, les bagarreurs présents se retrouvèrent propulser loin du Drakkari, atterrissant doucement dans l'herbe puis se figèrent sur place. Cassidy venait d'utiliser deux types de sorts, un pour écarter physiquement du Drakkari et le deuxième pour éviter qu'ils reviennent rapidement à la charge.

La jeune mage tourna alors son regard vers Tristan et prononça simplement quelques mots.

"Sinàti Kaez"

Ces simples mots avaient été prononcés avec douceur mais une pointe de mécontentement dans la voix alors que d'autres runes apparurent sur son bâton, cette fois-ci de couleur dorée. Le tatouage de contrôle de Tristan réagit, et bien qu'il n'était pas visible à cause de sa tenue, les symboles inscrits dans son dos apparurent et s'animèrent avant de s'arrêter. Il s'agissait d'un sort assez complexe permettant de contrôler une personne bien que la formule paraissait simple en apparence mais cela demandait une grande volonté de la part du lanceur. Cependant, elle le maîtrisait bien car sa volonté paraissait inflexible.

Docilement, Tristan s'arrêta de bouger, bien que les expressions sur son visage n'avaient pas l'air des plus rassurantes.

Elle le regardait avec sévérité puis tapota sur le sol avec son bâton.

"Tristan... Vient par ici et éloigne-toi d'eux. Je ne veux plus te voir bouger pour l'instant"

Cassidy se tourna ensuite rapidement vers Jace pour lui donner quelques indications même si c'était un peu inutile.

"C'est un sort qui me permet de le contrôler à ma guise. Dans cet état, il ne peut absolument pas se rebeller. Par contre, je ne peux pas contrôler les muscles de sa langue et de son visage malheureusement..."

Puis elle annula le sort sur les ouvriers immobilisés, s'approchant un peu d'eux, les sourcils froncés et et l'air contrarié.

"Messieurs, j'exige des explications. Dîtes-moi ce qui se passe ici..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Dim 3 Juin - 20:58

Farner était déboussolé et sincèrement désolé.
Il savait que la jeune directrice se donnait beaucoup de mal et n’économisait pas ses efforts pour mettre au plus tôt debout son Académie. Afin qu’elle accueille rapidement des jeunes avides de connaissances mais aussi d’une vraie chance de choisir leur vocation.

Aussi venir la voir n’avait rien de facile, encore plus alors qu’il devait l’interrompre alors qu’elle accueillait un visiteur. Il se doutait bien que son honneur et sa crédibilité allaient en prendre un coup.
Pourtant lui savait quelle jeune femme forte, courageuse elle pouvait être, c’était bien dommage de l’accabler de la sorte.

Elle sembla peu surprise mais malheureusement touchée par ce qu’il lui annonça, même si c’était bref et ils s’engagèrent, puisque le visiteur leur emboitait le pas, tous les trois vers le chantier.
Farner n’était pas ravi surtout parce que son autorité était également remise en question. Il était censé savoir tenir ses hommes. Mais s’il acceptait effectivement de répondre de ceux qu’il avait conseillés, ceux qu’il avait directement engagés, il ne pouvait absolument rien garantir avec le jeune Drakkari.

Ce gamin était fougueux et très efficace quand il s’y mettait mais avait une attitude assez rebelle qui le poussait à n’en fait le plus souvent qu’à sa tête. Il n’aurait pas pu les séparer alors qu’ils se battaient tous. Depuis quelques années déjà il ne travaillait plus autant physiquement et servait essentiellement de tête pensante. Il n’avait pas la force nécessaire pour éloigner ces jeunes les uns des autres.

Et puis le garçon qui se battait face à ses camarades de chantiers était tout de même un sacré gabarit à lui tout seul… Les autres n’arrivaient pas à le maîtriser après tout. C’est pourquoi il avait besoin de la directrice. C’était un brin frustrant, mais seule cette femme pourrait faire quelque chose.
Quand ils arrivèrent, Tristan se battait effectivement avec une énergie de flamme vivante.

Et pourtant les autres ne ménageaient pas ses efforts pour le retenir et le cogner. Mais c’est à peine s’il grimaçait face aux coups tant la rage brillait dans son regard orangé qui à la lueur des lumis semblait justement habité par du feu.
Heureusement Cassidy intervint vite.

Mais de son côté le jeune homme n’avait même pas remarqué que le maître du chantier était venu, avait crié… alors de là à remarquer qu’il était allé chercher de l’aide… et de voir cette aide arriver. On était tout de même loin.
Soudainement pourtant il entendit un sort prononcé doucement, alors même qu’il n’avait pas perçu les cris.

Ses adversaires se retrouvèrent propulsés plus loin et alors qu’il se redressait pour se jeter sur le plus proche, un autre sort fusa et il sentit cette étrange chaleur à laquelle il ne s’était pas encore fait parcourir tout son corps depuis son dos.
Le tatouage qui couvrait celui-ci se serait étendu face au regard de tous, se couvrant de marques plus complexes et étranges les unes que les autres s’il n’avait pas porté sa tunique à cet instant.

D’ailleurs ça avait sans doute été sa première exigence quand elle lui avait mis ce fichu truc… qu’il arrête de se mettre torse nu pour un oui ou pour un non. Il avait ricané, peu touché, pensant qu’elle plaisantait mais sur le coup avait été bien incapable d’enlever ne serait-ce que la ceinture qui lui ceignait la taille et collait un peu plus contre son torse musclé sa tunique déjà plutôt ajustée.

Il se retrouva à son tour immobile… et à nouveau contraint de lui obéir.
Sa colère enfla mais c’était sans doute difficile de faire pire que celle qui s’affichait déjà sur son visage, ajoutée à la frustration qu’on l’arrête.

Tristan sembla à peine reconnaître Cassidy mais en entendant sa voix, soufflant bruyamment alors qu’il reprenait sa respiration, il obéit, se rapprochant d’elle sans pouvoir résister.
Néanmoins il avait déjà l’air un peu moins en colère, un tout petit peu moins… Sans doute n’était-ce même pas perceptible par les personnes présentes.

Le jeune homme serrait les dents. Une de ses tempes était en sang et sa lèvre inférieure était fendue. Sans doute aurait-il un joli bleu, sans compter ceux sur le reste de son corps. Ses avant-bras même dans l’obscurité portaient la marque des mains qui s’étaient violemment serrées dessus pour le retenir, pour l’immobiliser.

Le Drakkari se força à fermer les yeux pour calmer sa respiration et sa colère. Quand il résistait le tatouage chauffait et c’était une sensation vraiment désagréable donc là… il devait coopérer, même s’il n’en avait clairement pas envie vu son regard vers les ouvriers.
D’ailleurs il ne remarqua qu’au bout de quelques instants la présence d’un homme qu’il ne connaissait pas, proche de Cassidy, ce qui lui fit froncer les sourcils.

Mais alors que la jeune femme s’avançait et demandait des explications aux jeunes ouvriers, le beau garçon se renfrogna, bien décidé à ne pas lui faire l’honneur de répondre.
Tant pis pour lui, d’autres étaient bien plus intimidés et obéissants… bien plus aptes à obéir sans doute.

Les hommes se jetèrent de brefs regards qui n’avaient pas vraiment l’air rassurés mais l’un d’eux, un brun à l’air assez sûr de lui et plus apte à parler correctement que ses camarades, s’éclaircit la gorge.
Tristan tourna les yeux vers lui et ses sourcils se froncèrent, plus encore alors qu’il entendait ce qu’il disait.

- Je vous présente nos sincères excuses Dame, pour ce spectacle… A dire vrai…On aurait préféré l’éviter madame. Alors qu’on travaillait avec motivation, cet énergumène…

Il désignait Tristan qui fronça davantage les sourcils et retint les insultes qu’il avait plus qu’envie de cracher. Alors il allait le dire hein ?!... Bien sûr, c’était parfaitement normal vu le type de gars qu’il avait en face de lui.

- … Cet… énergumène s’est mis à nous parler et à tenir un discours.. euh… vraiment grossier à propos de vous.

Tristan se mordit la langue pour retenir ses insultes mais aussi la rage qui s’était mise à flamboyer dans ses yeux. Un sourire se dessina sur le visage d’un des ouvriers. Un coupable réagissait toujours excessivement quand on révélait la vérité autour de lui.

- Il parlait…euh… de toutes les choses qu’il comptait vous faire avec… euh… des gestes… et un mouvement de reins… assez… démonstratif.

Il tourna la tête vers ses confrères qui hochèrent la tête comme pour le rassurer et lui dire qu’ils le soutenaient dans son discours et le défendraient si le jeune homme lui sautait dessus pour lui faire payer ces révélations.

- D’ailleurs il évoquait des… gémissements de votre part et euh… c’était vraiment… très dégradant Dame… alors on… enfin les gars et moi quoi, on a réagi parce qu’on pouvait pas laisser de telles choses se dire sur une grande dame comme vous… Surtout par ce taré ! On voulait pas se battre m’dame… mais c’était vraiment dégoûtant alors on lui a dit de retirer ses paroles, il a pas voulu, alors on l’a cogné. Pardon de vous faire vous déplacer m’dame.

- Tu perds rien pour attendre !

La phrase haineuse de la fin avait été prononcée par Tristan dont les muscles tremblaient sous la colère tandis qu’il foudroyait du regard celui qui avait parlé, mais aussi ses confrères.
Ce mensonge faisait bouillir son sang... mais il ne pouvait rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Mer 6 Juin - 14:43

Cassidy essayait de rester digne et fier, malgré tout ce qui pouvait se dire et surtout, craignait un peu ce qu'elle allait apprendre alors que Jace à côté se faisait discret et observateur, la jeune femme croisait les bras, son bâton reposant dans le creux de son coude, attendant une réponse de la part des ouvriers, sans même jeter un regard au Drakkari qui était à côté d'elle. Ce n'était pas le moment de se montrer faible et compatissante. Après tout, il y avait eu une bagarre, elle ne savait pas pourquoi mais c'était mal parti pour la première journée de travail du Drakkari.

En effet, elle lui avait expressément interdit de faire des siennes, d'être violent, vulgaire, enfin, un gros discours de moral qu'il n'avait pas apprécier comme à son habitude. Pourtant, c'était une toute petite condition à respecter pour être tranquille. Mais voilà, Tristan n'était pas du genre à rester calme et tranquille, la fougue du Drakkari avait toujours été un de ses plus gros défauts.

Un des ouvriers ouvrit la bouche pour parler, alors qu'ils semblaient encore sous le choc de ce qu'ils venaient de vivre. C'est sûr que le Drakkari était fort impressionnant, puissant, et malgré toute sa mauvaise volonté et le débordement, il ne semblait pas y avoir de blessés graves, mis à part quelques blessures et bleus. C'était déjà ça. Et ce qu'il racontait ne plut pas vraiment à Cassidy au fur et à mesure de son discours.

Pourtant la jeune femme ne décrocha rien de son visage. Aucun mouvement de colère, elle restait impassible et calme, malgré l'annonce de la nouvelle, qui la mettait encore plus mal à l'aise à côté de Jace. Maintenant, il allait croire que Cassidy était une éventuelle conquête du Drakkari et pourtant, hors de question pour la mage que ce soit le cas. Elle garda les bras fermés, croisés, et son attitude ne changea pas, bien que ses pensées témoignaient de son état.

*Misère... il est impossible ce garçon... toujours en train de chercher les ennuis quand je ne suis pas là*

Cassidy resta digne, la tête haute, ne montrant aucune marque de sympathie ou de colère. Juste un visage neutre et calme qui ne disait pas grand chose. A vrai dire, elle ne tenait pas à perdre la face devant son invité, ce qui montrerait encore plus son incapacité à maîtriser la situation. Elle se contenta de hocher la tête et pourtant, la jeune femme n'allait pas se maintenir à une seule version. Mais cela attendrait un peu.

*De sérieuses explications en effet...*

Le Drakkari lança une phrase menaçante envers l'ouvrier qui avait osé tout expliquer. Elle ne le regarda pas pour l'instant, ne fit pas attention à lui. Il pouvait continuer à grogner, cela lui importait peu pour le moment.

"Merci pour les informations Messieurs, je vous présente mes excuses pour ce comportement... inacceptable..."

Cela devait peut être surprendre Tristan qui avait tellement l'habitude de devenir impulsive dès que l'on parlait de ce genre de choses, et surtout en public. Mais Cassidy savait qu'il valait mieux faire preuve de prudence, cela aurait été incorrect si elle avait montré ne serait-ce qu'une lueur de colère dans ses yeux, montrant qu'elle avait été touché par ce qui lui avait été rapporté.

*Tristan se montre démonstratif, les ouvriers réagissent... hum je comprends que le taper pour son offense était quand même un passage obligé pourtant... ce n'est pas Tristan qui a commencé la violence physique. Après ils ont aussi décidé d'agir pour me défendre d'une certaine façon...*

Elle ne fit pas part de ses réflexions en public, ce qui n'intéressait personne et se frotta doucement le menton avec douceur, réfléchissant à la meilleure solution à adopter. Cassidy regarda un instant les ouvriers.

"Vous pouvez prendre congé pour ce soir. Je vois que vous avez fais du bon travail et que ça a bien avancé. Vous avez bien mérité de pouvoir rentrer chez vous. Encore une fois je vous remercie pour votre activité"

Cassidy se tourna ensuite vers Tristan, le regarda droit dans les yeux. Il lui devait quelques explications. Son visage était un peu blessé, ce qui ne plut pas non plus à la jeune femme. Décidément les ouvriers n'avaient pas eu la main légère. Pendant un instant, la mage eut envie de soigner au moins ses blessures, qu'il ne reste pas dans cet état malgré tout mais Jace observait toujours et il n'aurait pas compris la situation.

Le silence se fit, et des lèvres de la jeune femme ne sortirent que quelques mots.

"Tu me déçois..."

Oser fanfaronner sur elle en public, voilà qui n'était pas du tout correct. Elle se détourna aussitôt de lui.

"Tu vas nous accompagner, c'est fini pour toi le travail ce soir"

Vu l'heure, c'était en effet une bonne nouvelle. Elle ne s'occupa pas plus du Drakkari, se tournant de nouveau vers Jace pour s'excuser de cet évènement qu'il venait de voir.

"Encore une fois je vous présente mes excuses pour ce spectacle."

Elle étira un de ses bras, sans porter attention au Drakkari, décidant de l'ignorer pour l'instant. Il y avait le temps pour s'expliquer après, lorsque le nécromancien serait installé. Il devait juste les suivre. Même pas une petite présentation sur ce nouvel arrivant, ce n'était pas vraiment nécessaire.

"Hum, je parlais de quoi déjà avant d'être interrompue par cette histoire ?"

Cassidy cherchait à se concentrer sur son nouvel arrivant qui méritait quand même toute son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Jace Haskill
Professeur de Nécromancie
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Farrias
Vocation: Nécromancien

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Jeu 7 Juin - 20:43



Si, à Ascadian, la mort était souvent une résultante des conflits, le Nécromant préféra rester en retrait afin d'observer la situation. De prime abord, le drakkari semblait enragé et se battait comme un animal blessé, avant que la directrice ne prononce trois formules qui mirent un terme au combat. La première incantation propulsa les ouvriers au loin, la seconde amortit leur chute et la dernière... La dernière était un peu particulière et marqua le visage creusé de Jace d'une expression circonspecte. Ces mots lointains n'étaient pas courants et ne lui évoquaient qu'un souvenir vague, jusqu'à ce que le mage noir ne pose les yeux sur le dénommé Tristan, qui, malgré les regards assassins et son attitude agressive, se montra instantanément docile. Cassidy avait lancé un sortilège de contrôle, un lien psionique qui demandait un fort potentiel mental et une volonté inébranlable. De toute évidence, le drakkari repris de justice était probablement passé entre les mages Cheistams qui lui avaient apposé un dispositif magique de contrôle. Jace n'avait cependant jamais vu le procédé en action et trouva le développement de cette affaire intéressant.

Sous l'effet du Sinàti Kaez, Tristan était maintenant maîtrisé, permettant à l'ouvrier qui semblait le plus loquace et le plus habile de s'exprimer librement. Ce brave homme livra une histoire pour le moins gênante, dépeignant le drakkari se livrant au simulacre de la reproduction charnelle avec la directrice. La restitution de la scène provoqua une réaction agressive de la part de Tristan, mais il était difficile de faire la part des choses et de dire avec exactitude si c'était de la simple haine ou de la honte. Après tout, la directrice, après avoir congédié ses ouvriers, ne lui lâcha qu'un simple "tu me déçois", une phrase qui aurait pu être interprétée de différentes manières. Tout d'abord, Jace remarqua que Cassidy tutoyait le prisonnier. Etait ce le signe d'une relation un peu plus "poussée", comme si elle le connaissait avant de se trouver dans cette posture de geôlier. La notion de déception était aussi intéressante puisqu'elle semblait indiquer que la directrice entretenait quelques espoirs à propos du criminel. Cette analyse était le fruit du tempérament observateur de Jace, dont le regard neutre croisa celui de Tristan qui luisaient toujours d'une rage vive. Cependant, le Nécromant n'afficha aucune crainte, nullement impressionné.

Embarrassée de montrer un tel spectacle à son hôte fraîchement débarqué, la directrice s'excusa à nouveau et chercha à reprendre le fil de leur conversation, bien décidée à ne pas accorder une seconde d'attention à son esclave mental. Cassidy, Jace et leur tout nouveau compagnon se remirent en marche, dans une ambiance un peu plus tendue. Néanmoins, la présence de Tristan n'était pas un problème, tant que ce dernier était sous le contrôle de la magicienne. Toujours aussi calme, Jace s'extirpa de toutes ses observations et réflexions personnelles et retourna à leur conversation précédente, de sa voix hypnotisante.

«Les excuses ne sont pas nécessaires, Cassidy.»

Après tout, même si Jace ne s'attendait pas à vivre ce genre de situation quelques minutes après son arrivée, toutes ces péripéties n'étaient pas du fait de la directrice. Et le mage noir n'était pas du genre rancunier et n'accordait que peu d'importance à ce genre d'enfantillages, il était bien au dessus de tout cela. C'est tout naturellement qu'il pardonna à son hôte.

«Je crois que vous étiez sur le point de m'entretenir du système de regroupement des élèves. Des clans, vous dites ? J'aimerai en savoir plus.»

En vérité, toute l'enfance et l'adolescence du Nécromant s'articulait autour de la notion de clan, de caste, de famille. Ancien champion de la maison Haskill, il connaissait par coeur l'ambiance des guerres de clans. Bien entendu, Jace gageait que la compétition instaurée entre les clans n'aurait qu'un but purement pédagogique, mais cela l'intriguait énormément. Il joint les mains dans son dos et regarda Cassidy avec un air intéressé, prêt à entendre parler de ces fameux clans.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Ven 8 Juin - 12:01

Cassidy était apparue et il ne l’avait pas vue venir trop occupé à frapper les ouvriers ou du moins à essayer de les frapper. Après tout, ils se défendaient plutôt pas mal de leur côté. Ils avaient la main lourde même s’ils n’étaient franchement pas doués et puis certains le retenaient quand même. Ce qui démontrait encore ses capacités physiques.
Pourtant il n’avait pas encore sa forme de champion mais c’était déjà beaucoup mieux qu’à son arrivée et puis… l’adrénaline aidait bien !

Mais voilà, elle n’était pas seule. Outre la présence du chef de sentier, ce qui n’avait rien de surprenant vu que c’était certainement lui qui était parti l’informer de la bagarre, un homme grand, sans doute aussi grand que lui, se tenait près d’elle.
Tristan ne le remarqua bien évidemment qu’une fois qu’elle les ait eus séparés lui et les ouvriers. Il leur lançait d’ailleurs un regard assassin.

Ce ne fut qu’à cet instant qu’il remarqua sa présence puis celle de l’homme près d’elle. C’étai qui ce grand épouvantail ? Il ne voyait même pas son visage vu qu’il se tenait un peu en retrait dans l’ombre. Allons bon, il avait l’air bien macabre ce visiteur. Le jeune homme ne savait juste pas encore à quel point.

Il ne se débattit pas puisqu’il était incapable de lutter contre son tatouage de contrôle, du moins pour l’heure. Même si l’envie de retourner flanquer une raclée à ses camarades de travail était franchement présente, le Drakkari demeura immobile.

Puis il y eut les révélations faites par un ouvrier et il se crispa. Sérieusement ?! Ce gars était sérieusement en train d’avouer ceci ? Il voulait mourir, ce n’était pas possible !!!!
Tristan serra les dents, le foudroyant du regard, une envie assassine, meurtrière le démangeant bien plus que de raison. Heureusement qu’elle le contrôlait la jeune directrice, parce que la lueur dans ses yeux devenait bien trop malsaine pour qu’il retienne à présent ses coups.

Quand elle se tourna vers lui, il ne la fixa pas, regardant ailleurs. Mais sa simple petite phrase, très loin de la violente gifle à laquelle il s’attendait fit tout autant de dégât que celle-ci. Sa mâchoire se crispa. Alors comme ça il la décevait… Intéressant. Un sourire mauvais se dessina sur son visage.

- Je vois pas pourquoi. Je t’ai dis que le recyclage ne s’applique pas avec moi. Va falloir t’y faire.

Oui, il poussait le bouchon un peu plus loin encore. Même si elle avait à présent l’air de l’ignorer totalement ce qui était quand même agaçant. La vérité c’est qu’il avait terriblement envie de lui faire mal, de la blesser !!! Après tout, elle accordait sa confiance à ces hommes non ? Et accordait foi en leurs paroles ! Elle les croyait… bêtement !

Elle lui ordonna de les suivre et il obéit, bien contre sa volonté mais sans essayer d’opposer la moindre résistance à son tatouage de contrôle. Ok, là il ne pouvait pas faire grand-chose et n’avait pas envie de faire grand-chose de toute manière mais quand même ! Ca n’allait pas durer !!!
Il y avait de la déception dans son regard. Ses paroles étaient sincères…

Tristan marmonnait tout seul alors qu’elle l’ignorait superbement s’intéressant au nouvel arrivant qui semblait effectivement aussi grand que lui. Mais le jeune homme fixait le sol en marchant, perdu dans ses pensées alors il n’y faisait pas plus attention que ça.
Il allait refaire le portrait de ce petit crétin qui avait osé le « dénoncer ». quel beau mensonge… Et elle avait tout gobé bien sûr. Naïve comme elle était, quoi de plus normal ?

En fait ce n’était pas tout à fait un mensonge puisque c’était vraiment ainsi qu’avait démarré la bagarre, pour les mêmes raisons, devant les mêmes gestes et paroles. Sauf que c’étaient eux qui tenaient ces discours peu élogieux et lui qui avait frappé après qu’ils aient refusé de se taire malgré son avertissement.

Ils l’avaient provoqué, en avaient rajouté une couche en se fichant ouvertement de lui, en sous-entendant clairement qu’il s’intéressait un peu de trop près à la jeune Herediane, en devenant encore plus grossiers. Son poing était parti tout seul et si à l’origine ce n’était que pour faire taire le plus bavard et suggestif, sans continuer, la bagarre s’était rapidement engagée.

Mais ça il n’allait pas faire le plaisir à la mage « pacifique » de le lui dire. Il manquerait plus qu’elle pense qu’il la défendait. C’était bien mieux qu’il en rajoute une couche, méchamment en la provoquant un peu non ?

Tristan releva lentement la tête, écoutant leur échange. Elle parlait de clan ?
Le gars qui la suivait ne semblait pas bien costaud mais il y avait quelque chose d’inquiétant chez lui. Et encore une fois l’instinct très fort du jeune homme lui disait de se méfier. A charge de revanche.
L’observation avait parfois du bon. Pour l’instant il ne ferait rien…
Il fit pourtant un mouvement de tête vers le nécromant.

- Salut. Moi c'est Tristan, le voyou que mademoiselle doit surveiller. Mais ça vous devez déjà le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Ven 8 Juin - 14:59

Même si Cassidy portait son regard sur l'ouvrier qui prononçait des paroles qui touchaient profondément la jeune femme car réflexions qui étaient directement liées à elle, elle ne prononça pas un mot. Jetant un discret et rapide coup d'oeil à Tristan, Cassidy le vit comme fou, enragé, prêt à se jeter sur l'homme qui parlait ainsi sans que l'on sache vraiment si c'était le fait d'avoir rapporter ou une autre chose qui le faisait agir ainsi.

Pourtant, Cassidy réservait son jugement à plus tard. Elle devait cependant se contenir pour le moment, n'ayant aucune preuve, juste une parole. Et malgré son attitude naïve, la jeune femme n'allait pas se contenter uniquement d'une seule version des faits. Elle aurait très bien pu demander à Jace de lui dire ce que lui ressentait grâce à son équilibre mais les esprits étaient trop agités pour commencer à rentrer dans un conflit qui n'en finirait plus. Le mieux était que tout le monde se sépare pour l'instant.

Et pourtant, même si Tristan s'était réellement vanté de ce genre de choses, Cassidy n'avait pas peur car elle ferait tout pour que cela ne lui arrive pas. Non, ce qu'elle n'appréciait guère, c'était l'humiliation et le non respect. Et cela en faisait parti. Malgré tout, lorsqu'elle s'était approchée du Drakkari pour lui parler, juste une seule parole sorti de sa bouche. Que pouvais-t-elle dire avec tous les témoins de la scène ? Tristan n'allait sûrement pas se montrer coopératif dans cette situation.

Le regard de Cassidy n'avait perçu qu'une seule chose que seul le regard de Tristan aurait pu percé. Mais celui-ci était peut être trop enragé pour se rendre compte de quoi que ce soit. Cela ne resta que quelques secondes, alors qu'elle pensait tout autre chose.

*A toi aussi je veux entendre ta version, mais pas maintenant*

Il lui redit encore une fois que le recyclage cela ne le concernait pas. Mais Cassidy était bien trop bornée et têtue. Répondre à cette provocation n'était pas utile, elle se contenta d'un dédain total en lui tournant le dos, ignorant sa phrase, assez grande pour croire elle même à ses propres idées. Cassidy lui tenait tête et décida de ne même pas apporter d'attention à ces paroles.

C'était vrai que parler de déception était fort et pouvait être vu dans plusieurs sens. Non elle était tout simplement déçue de devoir subir cela même si la jeune mage gardait sa tête bien haute et ne révélait pas grand chose. Encore une fois, ce n'était pas le moment de tout déballer. Elle savait garder contenance aussi, pour ne pas empirer une situation et surtout, ne pas se faire rabaisser devant son nouvel invité.

Elle détourna le regard du Drakkari, le laissant derrière eux mais tout en lui ordonnant de venir avec eux, alors que Jace lui rappela qu'elle parlait des clans et montrait un certain intérêt par rapport à ce principe des clans. Cassidy entendit aussi le vilain Drakkari se présenter à Jace. Heureusement qu'elle l'avait mis au courant, sinon Jace aurait été fort étonné, se demandant si il était tombé dans une prison ou une académie.

"Ah oui bien sûr, les clans... Donc comme je vous le disais, j'ai trouvé original de créer des clans dans l'Académie. Chaque clan représente un de nos anciens gardiens disparus depuis longtemps. Je pense que c'est un bon moyen de leur rendre hommage. Les élèves sont donc classés dans des clans et j'utilise un objet magique pour les répartir dans ces clans. Il y a certains critères de sélection, bien que rien n'est obligatoire."

Cassidy continua d'avancer sur le chemin tout en étirant son bras qui tenait le bâton. Ferme, inflexible, elle restait quand même suffisamment concentrée pour tenir Tristan sous contrôle pour le moment, le temps qu'il finisse par se calmer et prendre le temps de réfléchir un peu.

"Ces clans permettent de défendre des valeurs de communauté, de soutien et surtout, de favoriser des petits liens plus solides que si les élèves étaient tous réunis au même endroit. Il y en a quatre. Bruméria pour la gardienne Sirène, Mystéria pour la gardienne elfe, Koeurdefeu pour le gardien Drakkari et Amèry pour le gardien Neko. Seul le gardien humain n'est pas représenté car il représente un tout."

Elle semblait passionnée pour raconter ce genre de choses, espérant au moins partager quelque chose avec Jace, même si Tristan écoutait aussi derrière. Enfin cela elle ne pouvait pas le savoir. Cassidy éprouvait un profond respect pour les gardiens et même si elle ne les avaient pas connu, les histoires à propos de leurs exploits avaient bercés son enfance.

"N'hésitez pas à me poser des questions si tout n'est pas clair pour vous, je suis à votre disposition pour cela"

Arrivés aux malles laissées à l'abandon, Cassidy se caressa le menton doucement, réfléchissant à un moyen de les transporter. Contrôler le Drakkari et porter les trois malles en même temps n'était peut être pas une bonne idée. Après tout, elle ne contrôlait pas tout encore. La jeune femme eut une idée, bien que cela n'allait pas plaire au Drakkari.

"Tristan s'il te plaît, tu peux prendre une des malles pendant que je fais léviter les deux autres ?"

Elle savait parfaitement qu'il était encore un peu fatigué et avait eu une longue journée mais c'était la seule solution que Cassidy avait trouver pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Jace Haskill
Professeur de Nécromancie
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Farrias
Vocation: Nécromancien

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Sam 9 Juin - 14:49



A peine le petit cortège se remit en branle que le drakkari, qui suivait les deux mages docilement, se présenta à Jace. Le ton de sa voix et son attitude globale laissait entendre qu'il s'agissait plus là d'une provocation gratuite qu'une véritable intention de faire connaissance poliment. Tristan ne cachait même pas son arrogance et tutoyait ouvertement la directrice, qui tentait tant bien que mal d'ignorer ses interventions. Même après avoir assisté à une scène de bagarre, Jace n'était pas homme à juger prestement. Il ne s'étonna même pas de se voir ainsi adresser la parole et tourna la tête afin de répondre directement au drakkari droit dans les yeux, après tout, autant que ce dernier soit au courant de l'identité de cet homme encapuchonné qui hanterait à présent les couloirs de l'académie.

«Jace Haskill, professeur de nécromancie. Votre présence ici ne m'est pas inconnu, mais je gage que notre cohabitation se déroulera sans... accrocs.»

Jace se retourna et laissa Tristan avec cette seule et unique réponse. Peut être le drakkari faisait il partie de ces simplets trop impressionnés par la magie noire et plus particulièrement par la nécromancie pour oser interférer dans les affaires de Jace. Mais même s'il pouvait paraître un peu méfiant, son tempérament téméraire pourrait le pousser à tester la patience du Mage qui, même s'il était résolument flegmatique, n'hésiterait pas à lui faire la démonstration de ses talents. En bref, le Champion de la maison Haskill essaya de faire jouer le côté "légendaire" de sa discipline pour tenter de l'impressionner et lui envoyer un message clair : ne me pousse pas à rentrer dans ton jeu.
Jace se concentra à présent sur le discours de la directrice, qui reprenait alors la discussion sur la répartition des élèves. Outre l'objet encore indéfini qui lui permettait de convoquer des élèves d'autres univers sur Ascadian, elle semblait aussi avoir un autre artefact qui était capable de déceler des traits communs de caractère afin de grouper les élèves par affinités. Cela laissait sous entendre à Jace que Cassidy était pleine de ressources et bardée d'objets magiques plus ou moins puissant, ce qui le confortait dans son choix de venir à l'académie. Intéressé, il hocha la tête lentement à l'énumération des noms des gardiens, bien que ces noms ne faisaient pas écho à quelque chose de déjà gravé dans sa mémoire. Finalement, le Nécromant pouvait presque sentir la passion qui animait la jeune femme lorsqu'elle parlait de son projet, c'était à peu près la même que Jace lorsqu'il développait oralement les origines de son art, quelques minutes auparavant. Finalement, elle lui proposa de l'interroger sur ces maisons, craignant de ne pas être suffisamment claire sur certains points, une opportunité que le mage noir saisit, car ces histoires de clans avaient l'air important.

«Si j'ai bien compris, les élèves sont répartis dans ces clans selon des traits de caractère communs. Ces traits sont ils représentatifs de ces gardiens dont vous parliez à l'instant ? Quels sont ils pour chaque clan ?»

Bien entendu, Jace s'attendait à entendre qu'un de ces clans regroupait les êtres les plus courageux, un autre regroupait les plus assoiffés de connaissances, mais c'était trop succin pour lui, il souhaitait en entendre plus et avoir droit à un résumé pour chaque catégorie. Et c'était compréhensible, après tout, il s'apprêtait à être professeur dans cet établissement, il devait donc en connaître l'histoire, les symboles et le fonctionnement. Avant que Cassidy ne puisse ouvrir la bouche afin de lui répondre, Jace posa encore quelques questions.

«Aussi, je comprends bien l'intérêt de regrouper les élèves de cette manière, mais ces clans ne servent ils qu'à cela ? J'aimerai en savoir plus sur leur utilité au sein de votre établissement, tout comme la manière dont ils s'organisent.»

Un véritable interrogatoire. Même s'il demandait beaucoup d'informations, elles n'étaient pas anodines. Cassidy verrait surement cette curiosité comme une preuve de bonne volonté de la part du Nécromant. Le trio arriva à l'endroit où ils avaient laissé les malles. Les trois étaient toujours là, mais le fait de toutes les faire léviter, en plus de devoir garder le Drakkari sous contrôle semblait une tache ardue pour la jeune mage, qui demanda à Tristan de porter une malle sur son dos. Elles n'étaient pas légère, si bien que Jace avait du les faire tirer par des chevaux sur des petits chars, mais on disait que les drakkaris étaient forts et endurants. Le Nécromant aurait très bien pu en faire léviter une lui même, ou relever deux serviteurs cadavériques pour s'acquitter de cette tache, mais il ne voulait pas contrarier la décision de la directrice sans voir la réaction du jeune homme à sa requête...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Sam 9 Juin - 18:13

Se faire bloquer ainsi laissait vraiment un goût d’inachevé sur la langue. Un goût très agaçant, le genre de ceux qui reste un moment, qui ne lâcha pas et qui ne plaît pas tout simplement.
Mais peut-être n’était-ce pas une si mauvaise chose.
A l’origine, Tristan avait cogné car l’irrespect dont faisaient preuve ces hommes l’avait agacé.
Il n’était peut-être pas très recommandable comme personne, mais pour ce qui était de la politesse, il connaissait les règles.

Il ne les appliquait que lorsqu’il en avait envie mais il les connaissait.
En fait il fallait se rendre à l’évidence pour le garçon. Ce n’était pas l’histoire de la politesse qui l’avait fait réagir. C’est juste… qu’il n’avait vraiment pas apprécié les mots utilisés pour désigner la jeune directrice.

D’accord elle était casse-pieds avec ses airs de miss je sais tout, son plissement de front sévère qui risquait de la rider avant l’âge comme il le lui avait déjà fait remarquer, elle était trop curieuse, trop obstinée, trop têtue (parce qu’obstinée et têtue avec elle, ces deux adjectifs n’étaient pas que de simples synonymes, ils étaient des descriptifs !), perfectionniste à en perdre le sommeil, pas bien impressionnante avec sa petite taille et son visage d’ange innocent et plus bordélique qu’elle c’était impossible… mais c’était tout de même une jeune femme…qui avait des qualités.

Elle possédait une humanité qui dépassait la raison. Elle était gentille à l’excès et parfois trop naïve mais cette naïveté était touchante et finissait par atteindre même les plus méfiants et les plus endurcis. Elle était intelligente pour ne pas dire brillante, s’intéressait à de très nombreux domaines et ne semblait pas être en mesure d’étancher cette soif de connaissance intarissable.
Idéaliste, visionnaire, elle entreprenait un projet qui jusqu’alors n’avait jamais été tenté par qui que ce soit ! Et malgré son jeune âge, elle avait de l’expérience grâce à ses voyages et sa magie était certainement très puissante.

Autrement il ne l’aurait pas ressenti, par son instinct, qu’il devait tout de même rester sur ses gardes. Et puis ce tatouage de contrôle en était la preuve. Il ne lui avait pas dit bien sûr, ne voulant pas ajouter à sa fierté mais personne n’avait tenu… personne. Même après que celui-ci ait été tracé à la barbare, aucun mage n’avait réussi à maintenir sa marque sur lui plus de quelques secondes, peut-être minutes. Or elle… elle y était parvenue. Peut-être parce qu’elle n’avait pas cherché à en user immédiatement aussi… peut-être parce qu’il la connaissait et qu’il savait, par son caractère, qu’elle n’était pas prête à lui faire volontairement du mal, contrairement à ces Cheistams, tout mages qu’ils soient.

Tristan secoua la tête. S’il avait frappé, ce n’était pas sans lancer d’abord un coup de semonce.
Il leur avait demandé d’arrêter mais ils avaient continué et ils l’avaient provoqué. Le sang du jeune homme se mettait très vite à bouillir, l’adrénaline à monter, c’était certainement ce qui lui avait permis de rester en vie malgré des situations impossibles.
Pourtant, par respect envers la jeune directrice, comme elle ne souhaitait pas d’ennuis avec qui que ce soit, il avait d’abord parlé.

Eyh ! Ce n’était pas qu’il voulait être gentil avec elle ou conciliant ! C’est juste que là, la défendre c’était quand même pas vraiment montrer qu’il s’en fichait de cette mage, même s’il lui désobéissait en cédant à la violence.
Mais bon, au final, ils étaient allés trop loin et le Drakkari avait frappé.

Même s’il s’entraînait très régulièrement depuis qu’il était là, n’ayant pas encore récupéré la forme, le véritable contact d’un coup qui atteint sa cible vivante lui avait manqué et il s’était mis à sourire. S’ils n’avaient pas été aussi nombreux et solidaires les dégâts auraient été très importants. Peut-être même en aurait-il tué un le temps que les « secours » arrivent.
Il aurait frappé jusqu’à ce que le corps cesse de bouger oui… Là, il n’y avait pas vraiment de blessures importantes, justes des bleus, l’un d’eux devait avoir un œil au beurre noir mais comme ils le retenaient Tristan n’avait pas pu frapper sérieusement.

Et même lui n’était pas si touché même si plus qu’eux. Après tout, il n’avait pas cherché à se protéger des coups mais ils n’étaient clairement pas doués et donnaient donc des coups bien moins efficaces qu’ils pourraient l’être. Finalement le bilan n’était donc pas grave.

Mais elle l’avait ignoré. Ecoutant juste les faits d’un beau-parleur prétentieux ravi de son coup, qui se déchargeait de sa propre bêtise sur un coupable parfait, elle l’avait accusé de le décevoir et c’est vrai il avait envie de lui faire mal.
Parce qu’elle croyait ces grands dadais, ne lui demandait pas de compte, parce que sa fureur était toujours là et qu’il avait encore envie de frapper et parce qu’il ne comprenait pas ce qu’elle fichait ici ni pourquoi elle l’avait arrêté.

Enfin il le comprenait… mais il ne l’acceptait pas du tout.
Finalement alors qu’il recevait l’ordre de suivre, le garçon se retrouva contraint et forcé d’adapter son pas à celui de la jeune femme et de son visiteur, pas bien rapide. Il ruminait dans son coin même s’il s’était présenté de manière assez peu formelle au grand homme qui semblait un peu maigrichon à ses yeux.

Celui-ci lui répondit, le surprenant. En effet il ne semblait pas du tout impressionné et donc ne le faisait sans doute que par politesse, c’était un fait notable et plutôt appréciable. Il haussa un sourcil perplexe. Qu’avait-il dit ? Jace ? C’était un professeur de nécromancie ?
Aurait-il dû trembler à cette évocation ? En tous les cas le guerrier n’en fit rien.
Très curieux de nature même s’il ne le montrait pas, il aurait bien voulu en savoir plus mais… comment admettre cette faiblesse devant Cassidy ? Un homme curieux est un homme qui souhaite apprendre… un homme qui souhaite apprendre ne peut pas être un simple meurtrier sans vergogne.

Néanmoins il fit un léger hochement de tête vers le nécromancien, comme pour le remercier, enfin vite fait, pour cette présentation… et pour dire qu’il n’était pas un de ces trouillards à baliser parce que cet inconnu plus si inconnu était capable de ramener, plus ou moins, des cadavres à la vie.
Marchant en silence, Tristan écoutait ce qu’ils se disaient. Après tout, comme il n’avait pas posé de questions, Cassidy ne s’était pas vraiment pressée pour lui apprendre tous les fondements de son école. Alors là, il avait l’occasion idéale pour en apprendre davantage s’en donner l’impression qu’il s’en souciait.

Par contre il était toujours un peu fébrile.
L’adrénaline était toujours là, lui donnant envie de cogner, de courir, de tester sa force mais certainement pas de marcher aussi calmement. Aussi bien malgré elle, la jeune mage l’aida encore une fois à y « voir plus clair ». Elle lui ordonna de prendre une malle et il tourna un regard furieux vers elle. Ah ben il n’allait pas se contenter de lui obéir avec un immense sourire genre « waaahouuu merci maîtresse adorée ! ». Elle le contrôlait quand même et il n’aimait pas ça. Bon d’accord elle le lui avait demandé poliment mais fait exprès ou accidentellement, son tatouage s’activa, le forçant à se soumettre à cette demande.

Et s’il était rageur d’être contraint d’obéir, Tristant n’était pas du genre à ne pas le signifier. D’où son regard assassin.
Seulement, il marmonna rapidement qu’il revenait et partit en courant vers le chantier, ne se sentant pas retenu près d’eux. Il fut de retour en quelques secondes, muni d’une large et longue corde qu’il déposa par terre sur toute sa longueur. L’instant d’après, il soulevait une malle et la posait dessus. Mais loin de s’en contenter, il prit la malle suivante et l’installa sur la première, faisant de même avec la troisième.

Profitant de sa haute taille il fit repasser la corde d’un côté et noua solidement les deux bouts pour maintenir les malles les unes sur les autres.
Ah elle voulait qu’il porte une malle !
Ah elle voulait le fatiguer et le punir de son action !
Ah elle voulait lui donner une leçon !!!
Eh bien c’était lui qui allait lui en donner une.

Il leur tourna le dos, s’accroupissant au sol et saisit les poignets qui lui maintenaient quand même les bras relativement écartés du corps… Il allait devoir les appuyer contre lui.
Tristan serra les dents et laissa un souvenir, CE souvenir ressurgir. La colère, la haine, la rage… l’envie de tuer, cette envie si violente qu’elle lui brûlait les entrailles et avait permis à un bras plus proche du steak tartare que du bras… normalement constitué de se redresser et de frapper encore et encore son adversaire.

Les Drakkaris étaient dotés d’une puissance démesurée pour certains. Puissance aussi extraordinaire qu’elle était maladroite et souvent… assez catastrophique pour l’environnement voisin. Tristan ne la maîtrisait pas du tout. Elle venait et repartait sans raison apparente, sans une logique quelle qu’elle soit. Mais quand il laissait ce souvenir ressurgir, elle apparaissait. Elle le vidait de son énergie, de son souffle, de ses envies et de son humanité, mais elle était là. Et là il avait besoin d’elle.

Le jeune homme sentit cette crispation particulière dans sa mâchoire, celle qui lui disait qu’il changeait de regard, prenait un air de tueur né. Ce n’était pas plus mal qu’ils ne voient pas ça. Il se redressa lentement, calant la malle la plus basse contre son torse en l’enserrant au mieux de ses bras pour la maintenir, les autres en équilibre, solidement attachées au-dessus de celle-ci. Même si le métal lui rentrait dans la peau, que ses jambes lui semblaient peser une tonne et que son coude gauche l’élançait plus fortement que jamais, il n’allait pas faire déjà cesser sa petite démonstration de force.

- Bon tu me guides princesse, j’y vois que dalle et j’ai envie d’aller me coucher alors ce serait bien qu’on soit pas trop à la traine cette fois !

Puisque lui désobéir n’était pas vraiment possible, du moins il ne savait pas comment faire, il obéirait… à sa façon. Même si pour cela il devait être plié en deux sous la douleur le lendemain !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Sam 9 Juin - 20:28

Cassidy n'avait pas vu grand chose. Juste que tout le monde avait l'air plus ou moins en bon état, sûrement grâce à leur supériorité numérique mais à vrai dire, la jeune femme n'en savait pas plus que ça. Elle remarqua cependant du coin de l'oeil que Tristan était blessé au visage, ce qui n'avait sûrement rien d'agréable pour lui qui faisait tellement attention à son physique.

Elle ignorait encore la réelle raison qui avait déclenché ce conflit violent, et même si un homme avait énoncé un certain discours dégradant pour elle, la jeune femme était suffisamment juste pour ne pas se maintenir à une seule réponse. En effet, avoir simplement chercher à questionner Tristan pour l'instant aurait été une mauvaise idée comme il était encore rageux et de très mauvais poil. Il était plus sage d'attendre qu'il se calme de lui même avant de demander une explication.

Cassidy remplissait cependant son rôle de directrice, elle n'ignorait pas Tristan par méchanceté ou indifférence, mais seulement pour se protéger elle en montrant quand même une grande force dans laquelle elle n'était pas du genre à répondre aux provocations ou s'inquiéter pour son petit prisonnier. De plus, le comportement qu'elle adoptait avec Tristan quand ils étaient seuls devait rester privé et non pas s'étaler en public afin de ne pas la remettre en cause. Mais Tristan qui n'aimait pas du tout l'autorité et l'encadrement, ne pouvait pas vraiment comprendre sans une bonne explication ou pas d'ailleurs.

La mage était cependant reconnaissante à Jace de ne pas lui avoir tenu rigueur pour ce malencontreux petit accident. Les deux hommes se présentèrent à tour de rôle et Tristan ne fit aucun commentaire, ce qui était peut être le choix le plus judicieux pour l'instant. Il devait sûrement observer la situation et Cassidy apprécia le calme.

Elle expliqua alors à Jace les principes des clans sans plus se soucier de Tristan qui suivait sagement derrière. Cassidy parlait naturellement, restant quand même concentrée sur le tatouage pour éviter tout débordement. Mais comme Tristan ne râlait pas ou ne faisait rien de spécial, la jeune femme était déjà un peu plus à l'aise.

Arrivés aux malles, Cassidy demanda gentiment à Tristan de porter une des malles. Elle ne comptait pas l'épuiser quand même et puis la mage avait fait preuve de politesse envers lui car cela avait toujours été dans ses manières de faire. Bien sûr il avait fait une bêtise et elle n'était pas vraiment contente, mais le traiter comme un moins que rien alors que l'histoire était encore flou n'aurait pas été correct. De toute manière, Cassidy l'avait toujours traité avec respect et comme elle le lui avait bien fait remarqué, elle n'utilisait le tatouage qu'en cas d'urgence. Et là c'était le cas.

Le Drakkari ne s'exprima pas tout de suite et marmonna qu'il revenait. Allons donc, il avait oublié quelque chose sur le chantier ? Cassidy ne s'inquiéta pas, car la marque de contrôle le ferait obéir même si il prenait un peu plus de temps. Enfin, elle ne savait pas elle même ce qu'il pouvait ressentir pour être contrôler après tout.

Cassidy haussa les épaules et préféra se concentrer sur les questions de Jace en attendant que le vilain Drakkari revienne.

Elle appréciait les questions de Jace, qui montraient sa curiosité et son envie de se renseigner, ce que Cassidy aimait. La jeune femme était donc toute disposée à répondre à ses questions.

"Oui effectivement, ce sont des traits communs aux Gardiens pour leur rendre hommage. Ils avaient chacun un caractère bien marqué, ce qui permettait une certaine différence et un équilibre dans leurs choix et décisions. Koeurdefeu représente le gardien courageux et téméraire, n'hésitant pas à être franc dans ses paroles mais avec une certaine difficulté pour respecter des règles et des lois, en fait ce gardien n'agissait que quand ça lui convenait et n'aimait pas qu'on lui impose des choses"

Cassidy s'arrêta un moment, voilà quelque chose qui aurait été parfait pour Tristan. Après tout, le gardien Koeurdefeu était un de ses ancêtres. Elle continua son petit discours.

"Bruméria représente une personnalité plutôt énigmatique. Difficile de connaître ses véritables émotions à l'avance car elle faisait tout pour cacher ce qu'elle ressentait. Elle utilisait un peu ses charmes pour manipuler aussi. Mais quand on pouvait briser sa barrière de glace, alors on arrivait à trouver une personne assez rêveuse, romantique. Ca c'est ce que j'ai lu dans les témoignages de ceux qui la connaissait."

Elle se mit à sourire doucement, cela ne signifiait pas qu'il fallait cataloguer les élèves à un clan ou un autre, les surprises étaient aussi permises.

"Mystéria représente une gardienne tournée vers le savoir et la connaissance, toujours à rechercher des réponses aux questions avec un bon sens de la diplomatie bien que parfois on pouvait lui reprocher d'être un peu calculatrice. Enfin Amèrys représente le gardien qui avait la main sur le coeur, aimant le partage et l'entraide. Cependant, cette bonté le rendait un peu naïf parfois, s'obstinant toujours à venir en aide à ceux qui en avait besoin. Et pourtant, c'était celui qui arrivait à réconcilier les gens, une grande qualité je trouve."

Cassidy s'arrêta un instant et observa le ciel étoilé avant de remarquer que le Drakkari revenait avec une grosse corde. La jeune femme fronça un instant les sourcils puis se dit qu'au final, cela lui serait peut être plus simple pour transporter la lourde malle. En attendant qu'il fasse les préparatifs, Cassidy continua son petit discours.

"Il y a tout d'abord un principe de gestion des élèves. Je pense que ça sera plus facile pour organiser des petits groupes de travail, se rassembler ayant des caractères plus ou moins ressemblant. Comme je vous le disait, cela favorise la cohésion de groupes mais j'espère ne pas voir apparaître de rivalités envers ces différents clans. Chaque clan est réparti dans une aile du dernier étage du château avec un coin pour dormir et se retrouver spécialement pour eux. Il y aura aussi quatre professeurs responsables de la gestion de chaque clan"

Elle fit une petite pause, fronçant les yeux en voyant le Drakkari qui leur tournait le dos, trafiquant on ne sait quoi.

*Mais il fabrique quoi encore ?*

Cassidy reporta ensuite son attention sur Jace.

"Il y a aussi une récompense offerte au clan le plus méritant à chaque fin d'année scolaire. En effet, les professeurs peuvent distribuer ou enlever des points tout au long de l'année pour récompenser ceux qui décident de travailler et de bien se conduire ou pénaliser ceux qui enfreignent le règlement ou manquent de respect. L'idée est aussi de reconnaître les valeurs des groupes formés."

La jeune mage se tourna vers Tristan pour voir si il avait terminé et vit avec surprise et étonnement qu'il ne portait non pas un mais les trois malles. Pour un peu elle aurait laissé tomber son bâton de mage sous l'effet de la surprise.

* Mais il est fou ! Il va se faire mal comme ça*

Elle se mordilla légèrement la lèvre, le regardant faire. Il était puissant, cela ne faisait aucun doute. Vraiment très fort ce Drakkari mais la jeune mage n'en avait pas peur, vraiment pas. Cassidy l'observa doucement, avec un regard qui disait qu'il fallait quand même qu'il soit prudent. Ce n'était pas une toute petite charge tout de même.

*J'espère qu'il ne fera rien tomber... De toute manière je me tiens prête à rattraper le coup au cas où*

C'est vrai qu'elle aurait pu lui faciliter le travail en utilisant un sort pour rendre le poids des malles plus léger, cependant, Cassidy ne voulait pas brusquer la fierté du Drakkari, bien décidé à impressionner tout le monde. Elle eut alors un petit sourire fin à son attention tout à l'écoutant.

"Nous ne sommes plus très loin mais si tu veux un peu plus de lumière, je peux bien le faire"

Elle tapa doucement au sol avec son bâton et le champ de vision de la sphère s'étendit de quelques mètres supplémentaires alors que la mage reprenait sa route.

"Au fait Jace, seriez-vous intéressé pour devenir responsable d'un clan ?"

Cassidy avait dit ça brièvement, voulant savoir si le nécromancien se sentait capable d'assumer une nouvelle responsabilité. Il paraissait calme, discret, mais parlait d'une façon agréable et courtoise, ce qui serait un bon deuxième poste pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Jace Haskill
Professeur de Nécromancie
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Farrias
Vocation: Nécromancien

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Dim 10 Juin - 20:57



Finalement, le drakkari, toujours soumis au sortilège de contrôle, ne répondit pas à la présentation rapide de Jace et ne semblait pas véritablement impressionné. Le Nécromant n'y prêta pas attention, il aura rapidement l'occasion de démontrer l'étendue de ses talents. Cassidy explicita sa description des clans, conformément aux interrogations de son nouveau collègue. Effectivement, les traits de personnalité faisant office de critère de sélection étaient communs aux gardiens qui représentaient ces clans, et à en entendre le descriptif, Jace se dit intérieurement qu'il aurait probablement été envoyé à Mystéria. La soif de connaissance, l'érudition, la quête inlassable de réponses, c'était exactement l'état d'esprit de l'ancien champion de la maison Haskill. Lentement, il hocha la tête à mesure de ses explications, avant de remarquer que Tristan revenait avec un cordage. Tellement absorbé par la conversation, le mage ne l'avait point vu s'éclipser. Jace se demanda brièvement si ce dernier était toujours sous le contrôle psionique de la directrice, qui ne laissa transparaître aucune émotion particulière, si ce n'est une grande concentration dans ses explications, ce qui laissa dire au Nécromant que tout était normal. Cela dit, il décela dans les yeux du drakkari comme une lueur de rage. Peut être était il excédé de devoir porter les malles de l'hôte comme une vulgaire vieille bourrique.

Quoi qu'il en soit, Jace préféra se concentrer à nouveau sur les réponses que lui prodiguait Cassidy. Son système de clans était bien pensé et supplantait les traditionnelles classes. Aussi, la compétition instaurée entre les quatre groupes servait un intérêt pédagogique puisque les points attribués et retirés encourageaient au respect des règles de vie de l'établissement et récompensaient le travail bien fait. Jace ne put qu'apprécier le concept. Alors qu'il allait remercier la directrice pour ces précisions et la félicité d'avoir pensé à tout, le Nécromant fut distrait par un grognement rageur, qui provenait de Tristan. Haskill tourna la tête et ne vit qu'une paire de jambes solidement ancrées dans le sol au dessus desquelles on pouvait voir trois malles empilées les unes sur les autres. Impressionnant. Le Drakkari n'était une bourrique, mais plutôt un boeuf, qui devait entretenir une forte rancoeur pour pouvoir développer une telle puissance. Néanmoins, Jace s'inquiéta plus pour l'état de ses malles que pour l'état de ses porteurs, qu'adviendrait il de ses fioles d'âmes et des quelques possessions qui avaient un tant soit peu de valeur à ses yeux. Et surtout, qu'adviendrait il de LA fiole. Le nécromant trembla presque en imaginant que la pièce maîtresse de ses recherches se brise, un véritable drame après être arrivé jusqu'ici sans problème. Ce drakkari n'avait pas intérêt à faire tomber la malle qui la contenait... Cassidy lui demanda même s'il voulait un peu plus de lumière. Cette question paraissait un peu impromptue, étant donné que sa vue était totalement bouchée, donc lumière ou pas, il ne verrait toujours pas plus loin que le bois verni des malles du mage.

Cassidy fit diversion de ces inquiétudes en lui demandant s'il souhaitait prendre la tête d'un de ces clans. Cette idée n'était pas déplaisante. La directrice semblait voir en Jace un homme de confiance et suffisamment respectable pour occuper ce genre de poste. De son côté, le nécromant enseignait la théorie d'une matière en option, ce qui lui laissait d'une part beaucoup de temps pour ses recherches, il pouvait bien souligner une fois de plus la loyauté dont il comptait faire preuve envers l'académie. Même s'il n'avait pas connaissance de la totalité des responsabilités de ce poste, il avait déjà été à la tête d'une maison de nobles à Farrias, gérer un clan d'élèves dans un cadre sain ne devrait pas poser de soucis. Jace se remit en marche, préoccupé par les malles que portait Tristan, pressé de les voir posées saines et sauves dans un coin de ses appartements. Les mains jointes derrière le dos, légèrement penché, il reprit la parole.

«L'organisation de votre établissement me semble très bien pensée, je suis impressionné Cassidy. Ce serait pour moi un honneur d'occuper le poste de directeur d'un de ces clans. Je gage que ma personnalité s'apparente beaucoup à celle de Mystéria, la gardienne elfe, à moins que vous n'ayez d'autres plans pour ce clan.»

Jace passa ses longs doigts fins gantés de noir sur les lignes luisantes de son menton.

«Aussi, que devrai-je faire en tant que responsable, mis à part faire respecter les règles de l'établissement et jouer le rôle de lien entre les élèves et vous même ? Quelles autres subtilités me réserve ce poste ?»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 607
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Lun 11 Juin - 11:29

Il allait en baver à soulever ce truc, mais il ne pouvait pas s’arrêter maintenant après avoir commencé sa manipulation.
Oui, Tristan était un jeune homme très fier.
Il avait besoin de se prouver qu’il était fort, mais aussi besoin de le prouver aux autres. Que ne ferait-on pas pour exister après tout ?

Mais c’était plus que ça. Elle l’avait interrompu alors qu’il se battait et ce n’était pas une action très… sage. Tristan ressentait toujours cette rage, même si elle s’était un peu calmée tout de même et il avait de l’énergie à revendre. Là, il serait tout à fait prêt pour une longue randonnée, au pas de course et de préférence avec un sac très lourd dans le dos pour le fatiguer davantage.
La dépense physique, il n’y avait rien de tel dans cette situation.

Le Drakkari se connaissait. Même s’il se maîtrisait pour l’instant, quand il était dans cet état il devenait très agressif et parfois, son corps agissait avant qu’il n’ait le temps ou conscience plutôt de vouloir faire un geste. Résultat… il faisait bien pire ainsi qu’en continuant à se battre.

Il fallait dire que Cassidy n’arrangeait rien. Bien sûr, elle avait tout à fait raison pour son attitude. Se montrer adulte, calme, c’était tout à son honneur et une grande preuve de maturité. Seulement, si elle avait hurlé, lui avait donné une bonne claque ou autre, il aurait au moins pu se défouler en paroles et ne pas ressasser. Parce que pour ressasser… il ressassait.

Ce sale petit crétin d’ouvrier avait osé l’accuser d’un crime qu’il n’avait pas commis !!! Bon encore ça il avait l’habitude, mais devant Cassidy c’était autre chose. Peut-être parce qu’il ne pouvait pas se défendre au risque d’avouer… que c’était elle justement qu’il avait défendu. Situation peut-être encore plus étrange et humiliante.
Et puis il y avait le fait qu’il pensait aussi un peu de ce qui s’était dit. C’était une jolie femme et en tant qu’homme il la trouvait quand même un peu attirante. Un tout petit peu… Mais c’était Cassidy quoiiii !!!!!

Bref, il devait se défouler. Comme il ne pouvait pas leur fausser compagnie, il lui restait encore et toujours la possibilité de soulever les malles.
Cassidy l’avait froissé dans son ego en lui demandant certes gentiment, de ne porter qu’une malle. Quelque part, il avait l’impression qu’elle ne le croyait pas capable de faire plus ou qu’elle essayait de le ménager et ces deux raisons le frustraient presque autant l’une que l’autre.

Habitué durant ses entraînements à soulever parfois de lourdes charges pour pouvoir réagir en conséquence en cas d’accident ou autres, le jeune homme savait comment se placer pour ne pas se blesser. Néanmoins c’était bien plus lourd qu’il ne s’y attendait et ses muscles se contractèrent violemment sous l’effort, mais après son travail sur le chantier, il était en quelque sorte échauffé et ne risquait donc aucun claquage.

Par contre, il ne voyait pour ainsi dire… plus rien du tout.
Son champ visuel se retrouvait bouché et il avait demandé à ce qu’ils se mettent en route d’une voix qui se voulait décontractée alors que la douleur dans son bras gauche revenait à la charge, lui rappelant comme régulièrement depuis quelques jours, que quelque chose clochait pour ce membre.
La jeune directrice lui proposa de l’éclairer et il railla cyniquement.

- Pourquoi pas de la lumière voyons... Tu ne vois pas que les malles me bouchent la vue ?! Je pourrais très bien avoir les yeux fermés que ce serait pareil ! C’est pour ça que je demande à ce qu’on me guide. Réfléchis un peu avant de parler, franchement !!!!


Bon ce n’était pas très gentil. Pas gentil du tout et assez osé alors qu’elle était en présence d’un invité et cherchait à faire bonne figure et certainement à prouver son autorité. Mais elle l’agaçait prodigieusement. Que cet homme dont il ne savait rien se tienne à côté d’elle aussi l’agaçait pas mal. Il s’était juste présenté comme monsieur le nécromant. Encore un intello attaché à ses bouquins, un de plus !!!

Mais de toute manière il n’avait pas envie d’être gentil avec elle à l’heure actuelle.
Et puis… Il avait mal, ces trucs étaient quand même lourds et il n’avait pas l’intention de s’éterniser ! Heureusement qu’ils se remettaient déjà en route !
Par contre il avait l’impression de sentir un regard sur lui ou plutôt sur ce qu’il transportait, aussi grognant d’un air amusé, il lança à Jace.

- Ne vous inquiétez pas, y a pas de raison pour que je les lâche vos malles.

Façon de dire : plutôt crever que de me ridiculiser !
Lui au moins il le vouvoyait, sans même chercher à le tutoyer, du moins pour l’instant.
Le garçon tendit l’oreille, écoutant ce qui se disait entre les deux mages en essayant de feindre l’indifférence alors même qu’il était plutôt content d’apprendre des détails sur l’Académie… et puis au moins il pensait un peu moins au poids de sa charge et au battement sourd de son cœur dans ses oreilles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   Lun 11 Juin - 19:30

(Suite du sujet : Un étrange trio)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passage de la mort dans les fleurs colorées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passage de la mort dans les fleurs colorées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les fleurs du mal.
» Haïti/Rép.Dominicaine : Retour sur le colloque « Sang, Sucre
» Hédi Anabi, patron de la Minustha serait-il mort dans les décombres à Montana?
» 1- Généralités
» Une balade dans les fleurs (PV Chataigne et Tigre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ascadian, Monde de Magie et d'Aventures :: [Territoire Neutre] Académie Hysandra :: Extérieur :: Jardins aux 1000 couleurs-
Sauter vers: