AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une Neko discrète mais observatrice

Aller en bas 
AuteurMessage
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Une Neko discrète mais observatrice   Sam 23 Juin - 16:17

(Suite de : L'arrivée d'une nouvelle prof)

Cassidy n'observait pas beaucoup Nyal. Ce n'était pas qu'elle ne s'intéressait pas à elle mais uniquement qu'elle restait assez polie et respectueuse. La jeune mage se demandait si Nyal la connaissait de réputation. Peut être pas puisqu'elle était dans les montagnes de Felertha, les Nekos de là bas ont toujours été très discrets et pas vraiment intéressés pour se mêler aux autres peuples.

La jeune femme se que pouvait penser Nyal. Elle ne lui avait pas fait part de ses premières impressions, ce qui lui faisait penser que la Neko serait sûrement bien discrète tout comme en témoignait sa vocation de voleuse. Cependant Cassidy voulait faire un peu la conversation pour faire passer le temps tout en marchant. C'était quand même beaucoup plus agréable que de ne rien dire et s'enfoncer dans un silence. Même si la jeune femme avait quelques soucis qui la tracassait, comme un certain Drakkari pour l'instant.

*C'est vrai quoi ! Aaah Cassy arrêtes de penser à lui ! Stooop !*

Nyal ne savait absolument rien des évènements de l'académie même si elle allait apprendre bien vite à tout connaître et pourtant, Cassidy se résignait à montrer uniquement certaines choses, les autres restant assez discrètes car d'un point de vue personnel. C'est quand même difficile d'administrer tout ça et d'éviter de mélanger personnel et professionnel.

La Neko semblait avoir bien compris la situation et l'organisation de l'école et contrairement à Jace, elle ne savait pas quoi poser d'autre comme question. Peut être qu'elle apprendrait petit à petit, observant par elle même sans avoir besoin d'aide, c'est à cela que Cassidy pensait.

"A ce propos, j'ai deux informations importantes à vous dire. La première concerne les étudiants. Cette Académie est un peu spéciale et... magique. C'est à dire que certains adolescents reçoivent une lettre les invitant à venir ici. Et pas que des Ascadiens..."

Elle fit une petite pause. Ce n'était pas évident à comprendre du premier coup, et Cassidy repensa au jeune Hayate qui était arrivé la veille, vraiment très différent de tout habitant d'Ascadian. Elle avait d'ailleurs appris quelques petits trucs et était fort surprise de savoir qu'il y avait un monde bien différent proche d'eux.

"C'est une race qui s'appelle les Terriens. Je n'ai pas encore beaucoup d'informations dessus mais ils ne viennent pas d'Ascadian mais d'une autre planète, parallèle à celle-ci. C'est comme si la magie de l'Académie les invitait à se rendre ici. Un mystère à découvrir"

Cassidy s'arrêta à nouveau avant d'aborder un sujet un peu moins agréable à ses oreilles. Mais elle ne laissa rien percevoir, restant totalement impassible et sans aucune expression qui pourrait la trahir sur son visage.

"Au fait, nous avons aussi un résident un peu spécial qui est ici pour des travaux d'intérêt généraux. Il s'agit d'un Drakkari..."

Elle ne s'étala pas plus dessus mais elle l'avait dit au moins, comme cela la nouvelle professeur serait au courant de ce qui se passait à l'intérieur de l'académie et ne serait donc pas étonné de le voir et surtout d'apprendre à le connaître... sûrement très rapidement vu comme l'homme s'intéressait à ces demoiselles. Et pour l'instant, le simple fait qu'il s'intéresse à d'autres demoiselles qu'elle ne l'intéressait pas vraiment. Pas après ce qui s'était passé.

"Huum... au fait alors. Vous venez d'où exactement ?"

Cassidy changeait directement le sujet de conversation pour que Nyal parle aussi un peu d'elle alors qu'elles arrivaient dans les majestueux jardins de l'académie. Des fleurs de toutes les couleurs, des papillons qui se posaient de temps à autre, un très bel endroit apaisant qu'il fallait traverser avant de se retrouver à l'intérieur du château.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Nyal Longue-Queue
Professeur de Déguisement / Infiltration
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 19/06/2012

Feuille de personnage
Race: Neko
Royaume: Kalendar
Vocation: Voleur

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Sam 23 Juin - 17:03

Les deux jeunes femmes marchaient tout en discutant mais Nyal sentait que la directrice avait la tête ailleurs parfois mais elle ne faisait pas de commentaires et répondait à ses questions. La Neko était un peu solitaire et préférerais découvrir l'académie seule, mais elle savait qu'elle pouvait compter sur la jeune directrice en cas de besoin, celle-ci lui précisa qu'elle devait savoir quelques informations importantes avant d'entrée dans l'académie. La Neko, très intéressée, regardait la directrice, attendant ces informations si importantes. Elle l'informa qu'il n'y avait pas que des Ascadiens parmi les élèves, Cassidy hésitait un peu, ne sachant pas comment l'expliquer facilement à la nouvelle, elle fit une pause puis lui confia qu'il y avait aussi des "Terriens", des gens qui venait d'une autre planète, parallèle à celle-ci et que la magie l'est amenaient ici.

*Des Terriens, mais c'est quoi cette race ?*

La Neko était surprise d'entendre cette révélation, car elle n'avait jamais entendu parler de cette race mais avant qu'elle ne puisse développer sa pensée, la directrice reprit la liste des informations importantes à savoir et lui annonça qu'un Drakkari résidait ici pour faire des travaux d’intérêts généraux puis sa voix s'arrêta sur ces derniers mots. La Neko ne rouvrit pas le sujet et continua de marcher, enfin la directrice lui demanda d'où elle venait pour changer de sujet.

*Apparament elle évite de parler de ce Drakkari... Est il si effrayant que ce que les gens disent d'eux ?*

Mais comme la jeune femme ne voulait pas en parler, la Neko sourit et répondit à sa question comme si de rien n'était.

"Je suis née dans les montagnes de Felerthar mais je suis partie il y a quelques années. Avant d'arrivée ici, je vivais à Glindel."

Parler de cet période la gênait un peu et elle laissa sa queue traîner par terre, les oreilles basses, mais elle sentit des odeurs différentes et se concentra sur le paysage qui avait changé. Elles étaient maintenant dans les jardins de l'académie, avec ses fleurs de toutes les couleurs et des papillons qui voletaient de fleurs en fleurs. C'était un beau jardin et Nyal s'émerveilla devant toutes ses couleurs puis regarda devant elle et vit qu'elles étaient presque arrivées à destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Dim 24 Juin - 14:46

Nyal ne posa aucune question supplémentaire sur les terriens, se contentant juste d'assimiler les informations. La jeune femme devait sûrement préférer par ses propres yeux ce phénomène. C'était vrai que les Terriens étaient une race inconnue pour les Ascadiens, parlant avec des mots bizarres. Elle se rappelait la veille qu'Hayate avait parler de "jeux vidéos", un mot inconnu au vocabulaire qui n'arrivait pas à comprendre en quoi consistait ce genre de jeu.

*Enfin, elle apprendra rapidement à connaître cette étrange race...*

Elle s'était montrée bien curieuse car l'élève comme la directrice avaient énormément de choses à découvrir mais la jeune femme s'était maintenu sans trop le bombarder de questions. Après tout, cela devait faire beaucoup d'informations à assimiler pour le jeune Hayate. Et pourtant, Cassidy appréciait avoir une présence féminine supplémentaire d'environ son âge à l'Académie. Effectivement Nyal n'avait pas l'air très bavarde mais c'était mieux que rien.

Lorsque Cassidy avait évoqué la présence de Tristan en ces murs, elle avait été un peu hésitante, traînante, comme si quelque chose la dérangeait énormément. En effet, la veille, un accident avait eu lieu sur le chantier de rénovation et elle n'avait pas arrangé les choses à vouloir contraindre le Drakkari, pensant qu'il était encore en train de mentir ou de jouer avec elle. C'est pour cette raison qu'elle évitait soigneusement d'en parler et peut être que Nyal l'avait perçu dans ses paroles, bien que Cassidy restait plutôt calme et indifférente en apparence comme si cela ne lui faisait rien.

*C'est qu'une grossière erreur ! Et il ne veut même pas admettre que je n'ai pas fais exprès ! Quel Drakkari insupportable !*

Mais la jeune femme avait rapidement changé de conversation, curieuse et voulant en savoir plus sur l'ancienne résidence de la Neko. Ce genre de peuple vivait soit à Felertha ou dans des petits villages. Comme elle parlait de la montagne, il ne faisait pas de doute que Nyal avait vécu à Felertha, de près ou de loin et plutôt dans les montagnes apparemment. Pourtant quand Cassidy se penchait sur la Neko, ou du moins, l'observait un peu du coin de l'oeil, elle sentait que la jeune femme semblait mal à l'aise d'évoquer ce simple souvenir.

*A Glindel alors ? Etonnant qu'elle n'ait pas entendu parler de l'Académie, elle ne doit pas souvent sortir alors... ou au contraire toujours être dans les alentours*

Elles arrivaient dans les jardins et Cassidy tendit la main d'un côté et de l'autre tout en expliquant la visite.

"Voilà, nous arrivons dans les jardins, c'est une partie magnifique et un vrai havre de paix. Si on flâne un peu plus du côté droit, on arrive devant une fontaine pour la méditation c'est très agréable. Enfin, si vous voulez en savoir plus, par ce chemin on se dirige vers le lac et le terrain d'entraînement qui se trouve plus loin"

Elle montrait rapidement avec sa main le décor, passant rapidement d'un endroit à l'autre. Le regard de Cassidy se plissa alors qu'elle crut apercevoir une silhouette au loin. Mais ce n'était peut être que l'effet de son imagination qui lui jouait des tours ou peut être bien encore un mirage. Cassidy secoua tranquillement la tête et serra un peu plus son bâton dans sa main.

"Si vous partez par le côté droit, vous pouvez atteindre la volière pour tout envoi de courrier. Il y a encore quelques lieux extérieurs que je ne vous ai pas évoqué mais je pense que vous prendrez plaisir à les découvrir par vous même"

Cassidy voulait en savoir un peu plus sur Nyal au sujet de ses compétences de voleuse mais elle craignait d'aborder des cordes un peu sensible à cause de son passé. Elle se concentra cependant sur ce qui était totalement professionnel afin de voir et de mieux évaluer ses connaissances.

"Pouvez-vous me parler un peu de vos compétences dans votre vocation ? Je dois avouer que je suis une vraie débutante en la matière et j'aimerais en savoir plus. Moi ma magie me permet de faire tout ce qui peut se faire physiquement mais ça ne doit pas être la même chose"

Cassidy se permit un petit sourire discret. En tant que grande maladroite, elle n'aurait pas longtemps tenu en tant que voleuse et elle le savait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Nyal Longue-Queue
Professeur de Déguisement / Infiltration
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 19/06/2012

Feuille de personnage
Race: Neko
Royaume: Kalendar
Vocation: Voleur

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Dim 24 Juin - 16:38

Nyal sentait les quelques regards de Cassidy sur elle après qu'elle lui ait légèrement parler de son passé, peut être se posait elle pleins de questions à propos de la jeune Neko mais elle ne les formula pas, gardant s'en doute celles-ci pour plus tard.

Quand elles arrivèrent dans les jardins, Nyal s'émerveilla devant la beauté du paysage et Cassidy le lui présenta comme un havre de paix, puis sur sa droite elle trouverait une fontaine et encore plus loin, le lac et le terrain d'entraînement.

*Eh bien au moins, je ne vais pas m'ennuyer ici, il y a tellement de choses à voir*

Cassidy lui présentait rapidement ces lieux en les montrant de la main puis passait à un autre, son regard se perdit quelque part, Nyal regarda dans la même direction mais ne fut pas assez rapide et ne vit rien, la directrice reprit ses esprits en secouant la tête et continua la visite en lui désignant le chemin qui menait à la volière pour l'envoi du courrier et en lui précisant qu'il y avait encore beaucoup de choses à découvrir dans le domaine.

*Mais qu'a-t-elle vu pour la bouleverser ainsi ?*

Mais la directrice semblait avoir oublié ce qu'elle avait vu et lui demanda des informations sur ses compétences dans sa vocation en rajoutant que, en tant que mage, elle pouvait faire tout ce qui pouvait se faire physiquement puis fit un petit sourire discret que Nyal ne loupa pas. Mais elle ne répondit pas tout de suite à sa question car elle ne savait pas quoi dire sur ses compétences, on ne lui avait jamais demandé et elle agissait souvent d'instinct mais elle essaya de lui expliquer.

"Euh... C'est un peu compliqué, un voleur a plusieurs capacités, selon sa dextérité, son agilité, c'est très vaste mais bon pour parler de moi. Eh bien j'ai beaucoup travaillé le crochetage des serrures et c'est bien plus complexe que l'on peut penser, il y pleins de choses à prendre en compte avant de crocheter la serrure, sinon on rate tout car la serrure serait endommagée et il faut changer de tactique, enfin je ne vais pas m'étaler parce que c'est très technique."

Nyal sourit en repensant à ses débuts, le jour où elle avait pris n'importe quel outil pour crocheter une serrure très sécurisé et avait alerté le Neko qui vivait dans la maison ciblée, mais heureusement pour elle ce n'était qu'un test à cette époque, maintenant elle faisait attention, gardant le plus d'outils dans son petit sac marron qu'elle ne quittait presque jamais.

"Le déguisement est un bon moyen pour récolter des informations, pour se cacher, mais comme le crochetage, il nécessite beaucoup de matériels et de rapidité, il est aussi plus compliqué que ce que pense les gens, c'est bien que vous ayez choisi de le mettre dans le programme."

Elle regarda la directrice et lui sourit discrètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Dim 24 Juin - 19:10

La jeune femme expliquait les différents lieux qui étaient à la disposition de Nyal. Et elle en était toujours très fière car Cassidy s'était occupée elle même de l'aménagement de certaines parties. Par exemple le terrain d'entraînement avec son petit local ou encore la volière qui avait été construite pour accueillir les coursiers rapides. C'est vrai que c'était toujours utile. Ou encore, une de ces plus grandes réalisations, enfin, pas d'elle, mais c'était quand même elle qui avait eu l'idée, une écurie avec des chevaux, ce qui permettrait de pouvoir se déplacer rapidement à la ville ou sur le territoire au besoin.

Cassidy sourit doucement. Oui elle en avait envie, que l'on apprécie ses efforts, un peu de reconnaissance et surtout un grand partage. Et pourtant au départ, rien ne la destinait à cela. Peut être serait-elle devenue une mage à la recherche d'un apprenti à former ou encore de se reconvertir en tant qu'institutrice si la magie ne fonctionnait pas car elle aimait partager son savoir, mais le destin en avait décidé autrement. D'ailleurs, elle songea sérieusement à diriger une matière elle même. Laquelle ? Pour le moment, le choix était difficile. Restant humble, elle était et restait persuadée qu'il y avait des mages bien plus puissants et compétents qu'elle.

*Oui c'est sûr... il faudrait que je me penche dessus sérieusement... avant de ne plus avoir le temps*

Son regard noisette avait été attiré par une silhouette qui bougeait au loin. Mais cela ne devait être que le fruit de son imagination. Ce n'était pas le moment d'en parler à Nyal, surtout si elle ne voulait pas passer pour une folle. Après tout, si elle montrait ne serait-ce que la moindre faiblesse envers Tristan, et bien la confiance en elle retomberait comme un soufflé. Elle avait alors tenté de faire passé toutes ses paroles pour lui, qu'il n'était que l'unique responsable et que la jeune femme lui avait tendu plusieurs fois la main sans aucun retour. Oui c'était bien sa faute !

Alors, pour focaliser son esprit sur autre chose, elle demanda plus de renseignements à Nyal au sujet de sa vocation. Etre voleur ce n'est pas si aisé que cela. Et surtout dans quel sens on s'en sert, si c'est pour soi même, égoïstement ou pour servir une noble cause. Mais après tout, cela ne la regardait pas ce que Nyal avait fait. Hysandra était un lieu de paix et de sérenité, peu importe le passé, du moment que l'on montre sa patte blanche et ses bonnes intentions. Elle avait bien accueilli Jace qui était nécromancien.

Nyal tenta d'expliquer à Cassidy son domaine de prédilection avec le crochetage. Elle parlait presque par instinct et avait un peu de mal à trouver les bons mots pour que la mage comprenne. C'est vrai que mettre une tige dans une serrure et tourner n'était pas si évident que ça même si pour un voleur, cela était sûrement très facile. Cassidy se caressa doucement le menton, montrant qu'elle était attentive à ses paroles, cherchant quand même à comprendre puis eut un sourire d'excuse.

"Effectivement, je pense que rien ne remplace la pratique. L'explication théorique ne suffit pas. Vous avez une idée de comment aborder les choses quand vous aurez un groupe d'élèves en charge ?"

En effet, Cassidy aimait poser ce genre de questions. La plupart des professeurs qui allaient venir n'avaient sûrement jamais enseigné de leur vie et pas à un groupe d'élèves. Cela demandait de la patience, de pouvoir s'occuper personnellement de chaque étudiant, et surtout de savoir expliquer, encore et toujours, se servant d'exemples. Elle se mit à sourire doucement.

La jeune Nyal parla ensuite du déguisement et Cassidy fut un peu surprise d'entendre ses paroles. Rapidité ? Cela ne ressemblait pas à l'idée qu'elle se faisait de cette matière. Elle apporta alors son point de vue à Nyal, car avant d'avoir choisi ces matières, la jeune femme s'était renseignée auprès d'experts pour être la plus précise possible.

"En fait, je ne pense pas avoir très bien saisi. Pour moi le déguisement c'est l'art d'utiliser des tenues différentes pour pouvoir aisément parler avec les gens sans dévoiler sa véritable identité. C'est un art pour prendre un rôle, une nouvelle identité, passer de la servante au noble, du commerçant au voyageur. Sinon, il y a aussi le camouflage qui consiste à utiliser des éléments du décor pour se faire le moins visible possible et surtout ne pas se faire repérer"

Elle se gratta tranquillement la tête tout en disant cela, s'arrêtant un instant sur le chemin puis se fit rassurante.

"Enfin, je ne suis pas très calée dans ce domaine comme vous le savez. Vous pourrez peut être m'éclairer un peu plus, je pense"

Cassidy encourageait ainsi Nyal à se faire plus précise dans ces paroles. Cela l'aiderait par la suite à mieux expliquer les choses à ses étudiants.

"Bien sûr, pour vous, vous aurez des étudiants à partir de la troisième année, mais vous pourrez toujours commencer par préparer vos cours à l'avance, cela permettra ainsi de vous faire une meilleure idée sur le programme"

Cassidy reprit doucement sa marche, d'une allure calme, lentement mais sûrement. Son regard s'attarda sur une petite fleur violette qui se dégageait des autres et son regard s'illumina lentement avant de reporter son attention sur ce qui se trouvait devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Nyal Longue-Queue
Professeur de Déguisement / Infiltration
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 19/06/2012

Feuille de personnage
Race: Neko
Royaume: Kalendar
Vocation: Voleur

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Lun 25 Juin - 16:13

Nyal parlait difficilement de ses capacités de voleuse, Cassidy le remarqua et lui demanda si elle saurait l'expliquer à des élèves.

"Je ne pense pas avoir de problème avec des élèves de 3ème années, ils auront appris beaucoup de choses et aborder des parties techniques ne sera pas un problème"

*Enfin je crois...*


Quand elle commença à parler du déguisement, Cassidy fut surprise par ses propos et lui demanda de s'expliquer. Elle se gratta la tête et s'arrêta sur le chemin puis essaya de rassurer Nyal en lui disant qu'elle n'était pas très douée et qu'elle avait le temps pour préparer ses cours.

"Je vous disais bien que ce n'était pas comme tout le monde le disait, bien sûr, vous avez en partie raison : c'est l'art d'utiliser des tenues différentes pour pouvoir aisément parler avec les gens sans dévoiler sa véritable identité. Oui, mais il faut savoir s'adapter à plusieurs situations et la rapidité à se déguiser, à se faire passer pour quelqu'un d'autre est importante.

Les deux jeunes femmes reprirent lentement leur marche vers le bâtiment à travers le paysage verdoyant, Cassidy regarda un instant une belle fleur violette qui ressortait parmi les autres et son regard s'illumina puis elle se concentra de nouveau sur sa marche. Nyal battait l'air de sa longue queue, pour garder l'équilibre et pour exprimer sa joie d'être ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Lun 25 Juin - 16:55

La jeune femme écouta tranquillement la Neko s'exprimer au sujet des cours comme quoi elle n'aurait pas de problème pour apprendre des choses à des élèves de troisième année. Cassidy acquieça d'un signe de tête. Il était vrai que les élèves de troisième année s'orientaient sur des spécialités et seraient donc intéressés par les matières qu'ils choisiraient.

"Très bien. De toute manière comme vous le dîtes, les élèves qui prendront vos matières seront déjà un peu entraînés et surtout, auront fait le choix de s'orienter vers une branche discrétion. Cela ne devrait pas poser de problème"

Elle écouta attentivement Nyal à propos de l'art du déguisement tout en continuant de marcher. Effectivement, la jeune femme comprenait mieux à présent. En effet il y avait des subtilités difficiles à saisir et lorsque l'on est pas spécialiste dans ce domaine, les choses étaient plus difficiles à cerner et à voir. Nyal était pertinente et même si elle n'en disait pas grand chose, cela suffisait largement à Cassidy pour être convaincue de ses talents.

"D'accord, c'est plus clair à présent..."

Cassidy stoppa net sa marche et se figea, regardant cette silhouette au loin qui lui était si familière et pourtant qui la rendait un peu mal à l'aise. La jeune femme resta cependant impassible, fronçant cependant les sourcils.

*Mais il est fou ? S'entraîner dans son état ? Non mais je rêve ! C'est pas comme ça qu'il va guérir*

Elle regarda un instant le sol, puis commença à continuer son chemin, après tout ça le regardait si il voulait faire le clown et se faire encore plus mal. Cassidy décida d'ignorer ça... pour le moment.

"Au fait Nyal, quand vous serez bien installée ici, vous pourrez venir chercher d'autres nouveaux arrivants comme je le fais moi même. Je trouve que c'est un bon moyen de faire connaissance. J'espère que cela ne vous dérange pas"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Nyal Longue-Queue
Professeur de Déguisement / Infiltration
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 19/06/2012

Feuille de personnage
Race: Neko
Royaume: Kalendar
Vocation: Voleur

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Lun 25 Juin - 17:42

Cassidy écoutait tranquillement Nyal lui parler de ses futurs cours et elle acquiesça d'un signe de tête, d'accord avec la jeune professeur, puis elle l'écouta plus attentivement parler de l'art du déguisement qui était, peut être, le plus étrange à concevoir pour un débutant en la matière. Mais elle compris enfin ce que voulait dire la Neko et le lui signala avant qu'elle ne parte dans un ramassis d'exemple.

Nyal tendait les oreilles vers le lointain, croyant avoir entendu un bruit mais ne put observer plus longuement ce qui se déroulait devant elle car Cassidy s'arrêta et observa, elle aussi, quelque chose au loin qui l'embêtait car après avoir vu ce qu'elle seule pouvais voir et reconnaître, car même grâce à sa bonne vision, Nyal ne savait pas quoi et où regarder donc ne savait pas ce que voyait la directrice, elle fronça les sourcils et réfléchit en regardant le sol. Nyal s'était également arrêtée et essayait toujours de regarder ce qui avait énerver Cassidy.

*Raa mais je vois rien, qu'est ce qui ce passe ?*

Finalement Cassidy reprit la marche, Nyal à sa suite, et lui proposa de venir accueillir les nouveaux arrivants une fois qu'elle serait bien installée.

"Oh ! Pourquoi pas, mais une fois que je serais vraiment bien installée alors parce que j'ai pleins de choses à visiter et à faire avant, si cela ne vous dérange pas."

Elle accompagna ces derniers mots d'un grand sourire, espérant que la directrice accepterait ses petites escapades dans son établissement, même si personne ne la verrait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Mer 27 Juin - 13:45

Cassidy n'avait plus de doute, c'était bien Tristan qui était au loin, en train de faire quelque chose sur le terrain d'entraînement. La jeune femme pariait que ce gredin de Drakkari était en train de s'entraîner. Et pourtant, elle savait que le guérisseur l'avait mis en garde et qu'il avait besoin de repos. Alors que faisait-il là dehors ? Ce n'était sûrement pas pour faire de la bronzette au soleil ! Pourtant, la mage ne voulait rien laisser paraître devant Nyal, ce qui n'aurait pas été correct.

Elle se concentra alors sur ce qu'elle venait de dire au sujet de l'accueil des nouveaux arrivants. La Neko semblait fortement intéressée par visiter les lieux par elle même afin de se familiariser à son nouvel environnement et voir ce qu'il était possible d'y faire. Cassidy espérait que cela ne poserait pas de problème. Après tout, comme elle n'avait pas d'élèves pour l'instant, ses déplacements étaient assez libre. La jeune mage décida d'informer un peu plus Nyal à ce sujet.

"Oui bien sûr, je comprends tout à fait, j'espère en tout cas que vous apprécierez les lieux"

Cassidy se mit à sourire doucement tout en tournant la tête vers elle. Elle avait beau être sévère et autoritaire, la jeune femme n'en était pas moins une femme douce et agréable quand elle le décidait. Ce qui devait sûrement mettre en confiance Nyal. Mais après tout, Cassidy devait toujours se montrer exemplaire envers les autres et faire aimer cet environnement comme une deuxième maison.

"A ce propos, étant donné que vous n'avez pas d'élèves, vous avez une grande liberté dans vos actions. Du moment que vous n'encouragez pas les élèves à braver le règlement"

Elle eut une expression assez amusée et voyait mal Nyal corrompre les élèves à faire des bêtises. Contrairement à un certain Drakkari. En effet, la Neko semblait un peu solitaire, discrète mais pas du genre à semer le trouble. En même temps, il s'agissait d'une professeur, ça serait vraiment honteux si elle se mettait à perturber les élèves.

"Vous trouverez le règlement dans le hall d'entrée. Je vous le montrerais. En plus, en tant que professeur, vous devez aussi faire respecter ce règlement. Si certains élèves s'amusent à l'enfreindre, vous avez la possibilité de punir ou d'enlever des points à leur clan"

Cassidy se rendit compte qu'elle n'avait pas expliquer à Nyal le système des clans et se reprit rapidement, faisant des gestes avec les mains pour approuver ses idées.

"En fait, les élèves sont répartis dans 4 clans différents représentant les Gardiens d'Ascadian. Cela permet de renforcer les esprits de communauté et de soutien, tout en faisant des efforts pour apporter la gloire et l'honneur à son clan. Chaque professeur a la possibilité de rajouter des points pour toute bonne action faite, comme par exemple donner une bonne réponse à un cours, réaliser quelque chose de prometteur, aider ou en revanche, en enlever à chaque infraction commise"

Elle se mit à sourire tout en expliquant cela. La jeune femme espérait que le concept plaise à Nyal. Elle voulait ensuite lui parler du fonctionnement du quotidien à Hysandra mais la silhouette de Tristan la rappela à l'ordre. Non, elle ne pouvait pas le laisser comme cela, dehors, en train de s'épuiser. Malgré ce qu'il avait dit hier qu'il ne voulait plus la voir, c'était son devoir de l'arrêter. Un peu de bon sens voyons !

"Nyal, j'espère que vous m'excuserez mais je dois régler un petit détail assez rapidement. J'espère que vous ne m'en voudrez pas. Mais ne vous inquiétez pas, je reviens vers vous rapidement pour continuer à vous faire visiter. Si vous voulez bien patienter quelques minutes..."

Cassidy s'inclina doucement puis parti en direction du terrain d'entraînement d'un pas vif et déterminé. Elle ne se rappelait plus très bien ce qui s'était passé la veille avec Tristan car une partie était floue, mais la jeune mage n'avait pas oublié le son de sa voix quand il lui avait dit de dégager avec beaucoup de virulence. Cela lui avait fait très mal au coeur et elle en souffrait, regrettant toujours d'avoir tiré sur son bras.

Mais il n'en voulait même pas de ses excuses ! Il ne voulait rien savoir ! Quel têtu Drakkari ! Et puis, il ne lui avait rien dit, elle ne pouvait pas savoir. Cependant, le guérisseur avait insisté sur le repos, alors il jouait à quoi là ?

Arrivée pas loin de lui, la jeune femme constata qu'il était en train de s'entraîner. Le bras bandé, le regard fier et déterminé, le Drakkari n'avait pas l'intention de se faire abattre. C'est sûr que pour lui qui aimait la liberté, se retrouver entre quatre murs avec un repos forcé n'avait rien d'agréable. Cependant, ce n'était pas la meilleure solution qu'il faisait là. Il pouvait tout autant se balader, flâner mais c'est tout.

Et elle maudissait les Cheistams pour ce qu'ils avaient osé faire.

"Tristan !"

La jeune femme s'approcha de lui, l'air vraiment inquiet. Puis, craignant encore le comportement du Drakkari, elle s'arrêta et regarda le sol, apparemment mal à l'aise. Elle ne lui avait pas dit qu'une autre professeur était arrivée. Et elle ne voulait pas que Nyal la voit comme ça, pas très habile dans ces paroles. Cela ne se faisait pas.

"Le guérisseur a fortement insisté sur le fait que tu devais te reposer... Pourquoi tu t'entraînes encore ? Ce n'est pas comme ça que tu vas guérir rapidement"

Elle marmonnait un peu, hésitante et peu sûre d'elle, le souvenir d'hier étant encore cuisant dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Mer 27 Juin - 18:41

Se lever en comprenant enfin qu’il y avait plus simple… Qu’il se cassait la tête depuis des heures alors que la solution la plus décisive mais aussi la plus envisageable était juste sous ses yeux. En fait peut-être pas envisageable. Après tout, son comportement n’avait peut-être rien de vraiment… rationnel. Mais c’était réfléchi, bien plus que le seul rationnel justement n’aurait pu l’expliquer.

Tristan avait souffert une bonne partie de la nuit.
Petit-à-petit, grâce aux bons soins du guérisseur et aux infusions que lui apportaient régulièrement les lutines il avait commencé à se sentir mieux. La douleur refluait, son esprit s’éclaircissait. Et par cet éclaircissement beaucoup plus de clarté lui apparaissaient dans tout ce qui s’était passé.

Il avait sauvé l’ouvrier mais son bras avait lâché. Il se souvenait alors de Cassidy qui était entrée. Avec le recul, en se remémorant ce qui s’était passé, il se souvenait parfaitement de ses traits tirés par le manque de sommeil et l’agacement de le voir tirer au flanc. C’était compréhensible bien sûr. Mais comme LUI avouer sa faiblesse ? Alors qu’elle était bien celle aux yeux de laquelle il voulait paraître… fort.

Et malgré ces traits tirés justement, il l’avait trouvée belle. S’il n’avait pas eu aussi mal encore au bras, même si c’était encore léger comparé à ce qu’il attendait et s’il n’était pas si concentré sur le fait de le cacher, il aurait certainement dit quelque chose de gentil, il se serait levé, aurait peut-être joué un peu avec elle mais pas de cette façon si futile… débile même.
Ses lèvres se plissaient dans une petite moue coléreuse qui la rendait vraiment séduisante pour une jeune femme en train de bouder et râler.

Oui elle était jolie, vraiment jolie. Dans son souvenir la lumière qui filtrait par la fenêtre donnait de l’éclat à ses cheveux de blé en été. Et pourtant il n’avait pas remarqué tout cela sur l’instant, bien trop occupé à cacher qu’il avait mal, derrière de la fainéantise, du mépris, des gamineries.
Ce n’était pas que ça ne lui ressemblait pas. Tristan était tout à fait capable d’agir ainsi, même plus que capable. C’est juste qu’il choisissait son moment et savait y mettre un terme quand il le fallait pour que cela ne dépasse pas les bornes. Mais non seulement aujourd’hui les bornes étaient différentes puisqu’elle n’était pas très patiente, mais en plus de cela, lui-même était tellement plongé dans son jeu de gamin qu’il n’avait rien vu venir !

La douleur avait été si violente.
Elle lui laisserait un goût amer dans la bouche pour longtemps sans doute, celui de son sang et celui du regret. Et le pire c’est qu’il se remémorait sa façon de lui parler. Bien sûr, il devait lui en vouloir, être cruel avec elle et lui mener la vie dure… mais pas de cette manière. Il n’était pas un de ces hommes si bas et peu doués qui se basent sur des phrases aussi barbares et écourtées pour faire du mal. Lui crier ainsi dessus… Il savait qu’il l’avait blessée.

Surtout qu’il avait mis de l’émotion dans ses paroles lui parlant comme s’il la haïssait. Il réfléchit une seconde. Est-ce qu’il la haïssait ? Non bien sûr que non… Ce n’était pas de sa faute et il le savait parfaitement. Si elle avait su pour sa blessure jamais elle n’aurait agi ainsi. S’il lui avait seulement avoué la vérité elle aurait même été tout à fait compréhensive et à l’écoute… mais ça signifiait lui avouer sa faiblesse et ça il ne le pouvait pas… Pas ainsi.

Tristan s’était mis la main droite sur les yeux alors que le ciel commençait à s’éclaircir faiblement du fait du soleil qui se levait. Enfin pas encore mais qui se montrerait d’ici une heure.
Pendant tout l’après-midi précédent, il avait alterné des phases de conscience et d’inconscience douloureuses. Ce n’était pas vraiment reposant mais ça lui avait permis de reprendre au moins quelques forces. Puis dans la nuit, il avait réfléchi.

Son esprit effectivement éclairci lui permettait de songer à toutes ces choses qu’il n’avait ni vues, ni comprises. Et il savait qu’il lui avait fait du mal. D’ailleurs à cette pensée, son regard se faisait triste même s’il pensait encore une fois de manière très défaitiste que peut-être qu’ainsi, elle se méfierait de lui. C’était si contradictoire. Il voulait qu’elle lui fasse confiance, qu’elle l’apprécie, et en même temps il aurait aimé qu’elle le déteste et le considère comme un monstre guettant la petite proie qu’elle était à chaque instant.

Et la solution lui était apparue si simplement pour son bras. Il s’était demandé pourquoi il ne l’avait pas trouvée tout de suite. Sans doute parce qu’elle était trop simple justement pour qu’elle lui apparaisse comme réalisable.
Un sourire s’était emparé de ses lèvres. Il avait le moyen aussi d’effacer ses paroles violentes et la tristesse qu’il avait vu dans ses yeux.

Car si la colère la rendait terriblement séduisante à ses yeux, du moins avec un temps de retard cette fois mais tout de même, il n’en était rien de la tristesse. Elle n’était pas moins jolie et c’était faux, elle ne lui faisait pas penser à un cocker ou alors il avait des penchants zoophiles cachés mais quand elle était triste, il sentait ce nœud dans son ventre et dans sa gorge.
Une fois il l’avait vue triste à l’école, une seule fois, à ce moment là ce n’était pas vraiment vers elle qu’il orientait ses bêtises. Elle ne l’avait pas vu bien sûr puisqu’il savait être discret quand il le voulait mais la voir seule, en train de rentrer chez elle, ses grands yeux noisettes qui lui paraissaient immenses à l’époque pleins d’un chagrin dont il ne connaissait pas l’origine, lui avait fait bien plus mal que si de garçons bien plus grands s’étaient jetés sur lui et l’avaient frappés… comme c’était déjà arrivé par le passé.

Il avait décidé que tant qu’il serait près d’elle, il l’empêcherait d’être triste, qu’il la distrairait, quitte à paraître encore plus voyou qu’il n’en avait l’air, quitte à devenir un vrai garnement des plus turbulents. Elle pouvait lui hurler dessus autant qu’elle le souhaitait, elle était occupée et n’avait pas le temps d’être triste.

Mais là il était le responsable direct de son chagrin. Direct car ce n’était pas sa faute si elle l’avait blessé, elle ne pouvait pas savoir.
Il allait agir, il allait changer la donne, il savait déjà comment…

Alors il s’était levé. Renonçant à passer une tunique car il était bien incapable de la vêtir seul avec son bras en bandoulière, le jeune homme était allé se passer de l’eau sur le visage. Il était encore un peu pâle effectivement et ses cernes étaient un peu voyants mais malgré tout il n’avait plus la teinte verdâtre de la veille et l’adrénaline de l’excitation due à sa trouvaille, celle de cette solution si simple, mais tellement parfaite lui donnait de l’énergie, de la force, des couleurs et… refaisait briller ses yeux d’un intérêt tout neuf. La vie était faite pour se fixer des défis. Tout cela ne l’arrêterait jamais.

Alors il était passé au réfectoire, histoire de manger quelque chose puisqu’il n’avait plus rien avalé depuis son précédent petit-déjeuner. Emportant quelques brioches dans sa main après avoir avalé ce qui s’apparentait à un café très costaud, il était parti sur le terrain d’entraînement. Son idée devait être mise en application au plus tôt.

Comme il l’avait prévu, le fait que son bras soit vraiment soigneusement immobilisé lui permettait de faire quelques mouvements sans se blesser davantage. Il échauffait ses jambes et son autre épaule, sautillant un peu sur place. Il courut d’ailleurs mais pas bien longtemps, faisant de courts allers-retours sur le terrain pourtant vaste, d’entraînement.
Assouplissements, étirements tout y passait dans la mesure du possible. Ce n’était pas parce qu’il était blessé qu’il allait se relâcher. Et alors qu’il sortait peu avant du local contenant les armes, trainant de sa main droite une espèce d’épée en bois qu’il avait confectionnée la veille, assez grossière mais bien suffisante, il vit une crinière blonde arriver en trombe vers lui et se planter devant ses bottes.

La crinière blonde il la connaissait bien. La robe non par contre mais elle lui semblait plutôt… intéressante et un peu plus moulante que les précédentes, ce qui n’était pas pour lui déplaire.
Cassidy. Il avait entendu qu’elle prononçait son nom et c’est pour cela qu’il s’était tourné vers elle. Elle ne le regardait pas. Elle lui semblait bien pâle et la connaissait elle avait dû peu dormir… et peu manger une fois encore. Il culpabilisa, mais peu. Tout serait bientôt arrangé.

Elle lui parla, sa voix était inquiète et toujours elle avait les yeux baissés, comme si elle avait honte, comme si elle était mal ?
Elle le sermonna mais doucement. Ce n’était vraiment pas insistant et elle ne lui hurlait pas dessus. Il sourit.
Doucement mais avec pas mal de maladresse tout de même, il lui releva le menton pour qu’elle le regarde, de sa main droite. Il n’avait pas vraiment l’habitude avec cette main, c’était un peu nouveau pour lui aussi. L’observant, il lui fit un magnifique sourire avant de tirer légèrement la langue, son souvenir taquin revenant au pas de charge.

- Bah alors princesse ? Tu me fais la tête ? Je ne suis plus assez charmant pour mériter un coup d’œil ? Si c’est mes cheveux, pour ma défense ils sont pourtant aussi décoiffés que d’ordinaire.


Il lui tira de nouveau la langue et rit brièvement, lui lâchant le menton avant de l’empêcher de parler, voyant qu’elle ouvrait la bouche et qu’elle semblait… plutôt surprise.

- Je suis comme tous les hommes tu sais. Au moindre bobo on redevient des gamins vraiment douillets. Faut pas faire attention aux bêtises qu’on sort dans ces cas là.


Manière détournée de s’excuser… Hum pas très subtile mais au moins un peu recherchée. Il la fixait toujours droit dans les yeux.

- Ne t’en fais donc pas pour le vilain Drakkari. Je ne bouge pas mon bras gauche… Et j’ai décidé de faire mentir ce guérisseur. Mon bras gauche ne retrouvera jamais sa dextérité ? C’est ce qu’on va voir. En attendant, je vais juste devenir droitier.

Tristan avait prononcé ces mots en haussant légèrement les épaules, comme s’il paraissait de la chose la plus simple, la plus banale qui soit. Or tout aventurier ou guerrier qui se respecte sait parfaitement à quel point il est complexe de changer de bras d’adresse. Mais il faisait comme si de rien n’était, comme si c’était juste une promenade de santé. Comme si… mais ses yeux brillaient d’un éclat farouche, amusé, impatient. Celui d’un jeune homme exigeant qui se fixe un défi et a hâte de le relever et d’en venir à bout par fierté, par accomplissement personnel.
Pourtant comme il avait levé les yeux, le regard légèrement perdu dans le vague, il les rabaissa vers la jeune femme et prenant une de ses épaules la fit légèrement s’orienter dans une direction alors qu’elle lui faisait toujours face avant de la faire reculer, mais en douceur.

- Par contre… tu m’as fait vraiment mal hier et je ne peux pas le laisser passer… donc j’ai le droit à… une petite compensation.

Le jeune homme parlait avec son fameux sourire en coin. Il lui coupait toute retraite en l’acculant contre l’arbre et avait placé son bras droit au-dessus de la tête de la jeune femme, s’appuyant contre celui-ci en se penchant très près d’elle. Il lui sourit et parcourut l’espace entre eux, très restreint d’ailleurs, rapidement, effleurant simplement ses lèvres des siennes.

Ca n’avait rien d’un baiser torride à faire perdre la tête, juste un effleurement mais qui allait bien plus loin que tout ce qu’il avait fait jusqu’alors. D’ailleurs il recula rapidement la tête, lui souriant en la regardant toujours dans les yeux. D’ailleurs ses pupilles étaient étrangement dilatées alors qu’il l’observait, des souvenirs l’assaillant. C’était la même chose…
Il aurait pensé qu’après tant d’années, après avoir embrassé tant de femmes, ça s’était estompé, mais non, ce souvenir là était toujours présent… Aussi fort qu’avant réanimé de cette façon.
Il lui sourit, le visage toujours très proche du sien, il lui lançait vraiment un regard très calme, très doux et en rien moqueur.

- Peut-être que ça te rappellera un certain petit garçon… une cascade… Tu sentais la lavande ce jour-là.

Dernier sourire avant qu’il ne se recule et ne s’éloigne comme si de rien n’était en sifflotant d’un air guilleret, attrapant son épée en bois en commençant quelques feintes qui montraient tout de même qu’il avait déjà une certaine dextérité dans ce bras…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Mer 27 Juin - 21:19

Heureusement que Nyal ne savait pas. Car Cassidy se serait sentie tout à fait ridicule dans ses gestes et son comportement actuel après lui avoir dit qu'il y avait un Drakkari hébergé à l'académie pour effectuer des travaux d'intérêt général. Le mauvais garçon, le guerrier rebelle, on pouvait s'attendre à un homme assez impulsif, voire dangereux et donc si la nouvelle arrivante voyait la directrice ayant un comportement assez... ouvert avec lui, cela contredisait tout ce qu'elle lui avait dit.

Mais Cassidy pensait que Nyal attendrait sagement là, de toute manière cela ne lui prendrait pas énormément de temps de dire au Drakkari de rentrer se coucher. Enfin, elle n'était pas sûre qu'il accepte et pas du tout même, s'attendant à une lourde résistance et qu'il la remballe aussi sec sans lui laisser aucune chance et serait intransigeant là dessus. Mais elle voulait au moins essayer, et lui dire que ce n'était pas bien ce qu'il faisait. Oh, elle était aussi inquiète pour lui et c'est pas en allant s'entraîner qu'il allait regagner des forces. Cela ne lui avait pas suffit hier ?

Lors de sa montée vers le terrain d'entraînement, la jeune femme était songeuse, perdue dans ses pensées. La veille elle l'avait tout simplement éviter et elle s'était enfermée dans son bureau, continuant d'abattre une tonne de travail, veillant très tard car après tout, le sommeil ne viendrait pas. D'ailleurs, elle s'était même endormie dans son bureau et c'est vers 3 heures du matin que la jeune femme était retournée dans sa chambre en grognant, sans prendre la peine de se changer, s'affalant sur le lit comme la larve qu'elle était pour récupérer un peu.

Les lutines lui avaient apporté son remède, d'ailleurs il fallait respecter le traitement à la lettre pour qu'il puisse regagner ses forces rapidement. Mais Cassidy n'avait pas bougé le petit doigt, préférant éviter de se retrouver confronter au Drakkari qui lui avait transmis un flot de haine et de violence lorsqu'elle était entrée dans sa chambre pour s'excuser. Mais il n'en avait rien à faire de ses paroles, absolument rien, la laissant regretter, souffrir sans bouger le moindre petit doigt. Quel contraste avec la veille ! On ne cessera jamais de le répéter.

Et pourtant, quelque chose s'était produisit. Dont Cassidy ignorait tout à l'heure actuelle. Bien qu'elle avait vu le Drakkari à terre et que cela l'avait fait réagir. Elle y avait réfléchit et se demandait bien comme il avait pu atterrir à cet endroit alors qu'il était dans son lit. Et ce n'était pas son genre, elle n'avait pas son bâton, elle n'aurait jamais été capable de le déplacer toute seule. Et cela lui faisait très peur même si elle refusait de l'admettre.

Bref, une soirée comme on les aime, magnifique et tellement piquante qu'on ne pouvait pas s'en remettre avant quelques jours.

Elle se remémora de ses instants de faiblesse, de tristesse. Cela avait toujours été très rare. En effet, jamais au cours de ses voyages la jeune femme n'avait éprouvé la moindre tristesse, restant impassible et toujours très fière. La mage inatteignable. Mais cela elle le devait au Drakkari. Car sans le savoir il avait été son entraînement de l'enfance. L'empêchant de devenir faible, toujours en train de la provoquer mais de manière à ce qu'elle riposte avec hargne. Elle avait gagné en sagesse mais certaines valeurs revenaient toujours à Tristan.

Cassidy se rappelait encore une fois comme elle avait été triste un soir en rentrant chez elle. En effet, elle craignait de ne pas être à la hauteur des espérances que l'on attendait d'elle et tout cela lui embrouillait fortement le cerveau. De la crainte, de la peur, et des pensées toujours présentes, des réflexions psychologiques sans queue ni tête, elle devait trop cogiter la petite et cela la rendait malade. Mais ce fut la seule fois que cela lui arriva. Car Tristan ne s'était plus jamais arrêté de la rendre folle après. Ou du moins essayait.

La jeune femme soupira doucement et arriva à sa hauteur. Dans toute sa splendeur, le Drakkari était toujours torse nu. Si elle n'était pas aussi mal que ça, elle se serait permise de sourire. Au final, le fait qu'il soit torse nu, c'était tout à fait typique de lui et pour l'instant, il ne se pavanait pas vraiment comme un coq, n'avait pas une de ces allures que font les hommes plein d'assurance et d'orgueil. Non, lui c'était plus, de l'énergie.

Alors elle le regarda alors qu'il était allongé, une phrase inquiète. Oh bien sûr il allait encore la repousser comme il avait l'habitude de le faire ce vilain Drakkari ! Et pourtant, la jeune femme était lasse, pas vraiment à l'aise, le comportement totalement opposé à ce qu'elle avait laissé voir à Nyal. Si la Neko était venu avec elle, Cassidy n'aurait jamais été comme ça, n'aurait pas pris cette attitude.

Voir le bras du Drakkari lui donnait des frissons. Dans son bandage, elle lui avait volé son art de guerrier. Rien qu'une voleuse. Et rien ne serait jamais plus pareil pour lui. Et pourtant, le Drakkari était têtu et borné, s'entraînant comme si de rien n'était et que son bras n'était pas une gêne.

Elle était perdue, et lui dit quelques phrases avec inquiétude tout en détournant le regard alors que lui devait s'être relevé et qu'il lui faisait de l'ombre d'un coup. Il allait la pousser ? La repousser ? Elle le craignait. Après tout il lui avait balancé un oreiller la veille même si celui ci avait loupé sa cible. Alors, elle restait un peu en arrière et manquait de conviction dans ses paroles. Mais pourtant, il ne voulait pas qu'il s'épuise, on avait vu ce que ça avait donné !

Soudain, elle sentit une main s'approcher de son menton pour le redresser doucement, l'obligeant à le regarder alors que Tristan lui faisait un grand sourire qui n'avait rien de méchant, rien de moqueur. Sbaaaaaaaaaaaaf ! Non mais... heuuu oui mais ! C'était vraiment pas à ça qu'elle s'attendait. La jeune femme le regarda avec ses yeux noisette, cherchant à le dévisager, à le comprendre, faisant une petite moue un peu bizarre mais un peu... chamboulée, n'arrivant pas à cerner son geste.

Son petit tirage de langue tout mimi et qui était un élément de sa personnalité chez lui. Qui ne se retrouvait chez personne d'autre. C'était vraiment quelque chose, peut être d'un peu gredin mais aussi qui faisait tout son charme. Il lui sortit alors une phrase, comme si tout était normal et que rien ne s'était passé. La jeune femme écarquilla les yeux un peu et voulu répliquer en commençant à ouvrir la bouche.

Il lui expliqua alors comme si tout ceci était une simple petite blessure et que dans ces moments là, l'animal blessé grogne, allant même jusqu'à mordre dans certains cas. Elle écarquilla un peu plus les yeux en le regardant. Que voulait-il lui faire passer comme message ? Qu'il ne pensait pas vraiment ce qu'il disait ? Qu'il s'excusait ? C'était vraiment... enfin elle ne s'y attendait pas du tout. Mais voulu quand même répliquer.

Que Nenni ! Il ne lui en laissa pas le temps, continuant son explication, une certaine lueur de défi dansant dans ses yeux. Et c'est à ce moment là que la jeune femme n'eut qu'une seule pensée dans la tête, pas de méfiance, pas de réticence, non, une pensée à l'état sauvage, qui témoignait bien de ce qu'elle pensait.

*C'est vraiment l'homme le plus fou et le plus intriguant que j'ai pu connaître, personne ne lui arrive à la cheville !*

Dans ses pensées, c'était un compliment et un gros. Alors que personne n'arrivait à lui la faire se détourner de sa route mais lui, si il y parvenait et très efficacement car elle ne faisait preuve d'aucune indifférence avec lui, de rien d'autre que de répliquer à ses paroles.

Il avait une telle détermination dans ses paroles, comme si rien ne pouvait l'arrêter, comme si il était capable de déplacer des montagnes. Mais pas des petites montagnes, des énormes quoi ! Une lueur d'admiration brilla dans les yeux de Cassidy. Oui, elle l'admirait pour cela. Mais comment allait-il s'y prendre ? Ce n'est pas du jour au lendemain que l'on décide de changer de main. Mais elle croyait en Tristan. Même si pour l'instant elle n'affichait qu'une grosse surprise comme si elle était en train de rêver.

Qu'il la gifle ! Qu'il la morde ! Qu'elle reprenne ses esprits ! D'ailleurs elle eut le geste de se pincer fortement le bras comme pour se réveiller de ce rêve trop beau pour être vrai, ou plutôt de ce changement de comportement qui n'avait rien à voir encore une fois. Ah non elle avait bien mal ! Si elle avait été plus sadique, elle aurait carrément touché l'endroit de sa blessure.

*D'accord... je ne rêve pas*

Il redressa la tête alors que la jeune femme recula un pied comme pour s'écarter de lui par automatisme et réflexe mais doucement. Pourtant, le Drakkari n'avait pas la même pensée qu'elle car il posa doucement la main sur son épaule tout en lui disant une certaine phrase mais sans aucune méchanceté. Comme elle ne se sentait pas vraiment en danger, Cassidy ne se dégagea pas brusquement, pourtant elle le regarda avec un mélange de réticence alors qu'il la repoussait doucement et qu'elle reculait sans voir ce qui se passait derrière elle.

Soudain, elle sentit un impact avec un arbre. Quoi ?! Il l'avait coincé là ! Et elle n'était pas en train bonne posture alors qu'il lui souriait, un sourire qui en disait long mais qui n'était pas moqueur non. Plutôt un peu taquin mais sans aucune méchanceté alors qu'il plaça sa main au-dessus d'elle. Le visage de Cassidy se défigura, affreusement gênée.

"Tris..."

Elle n'eut pas le temps de finir car ses mots s'évanouirent sur ses lèvres alors qu'il se rapprochait d'elle très lentement. Nooooooooon il n'allait quand même pas oser maintenant ? De ses lèvres il effleura doucement les siennes mais ce fut très rapide. La jeune femme fut parcourut d'un frisson alors qu'il s'éloignait déjà, un regard doux, qu'elle n'arrivait pas à comprendre à cause de la veille. Elle était encore trop sous le choc pour se permettre la moindre expression sur son visage.

Elle ne boucha pas et le dévisagea avec surprise, rien que de la surprise sur son visage et dans ses yeux, mélangé avec autre chose de plus troublant. Elle s'emmêlait. Et alors, il l'acheva en lui parlant d'un truc très... familier. La cascade...

Le flash lui revint en mémoire. Ce garçon qui l'avait embrassé. Il se rappelait de son parfum, c'était lui qui avait profité ! Mais il n'était plus là pourtant ! Il était revenu pour lui voler un baiser ? C'était ça ? Elle était choquée lorsqu'il s'éloigna et ne savait exactement pas de quelle manière il fallait qu'elle réagisse, effleurant doucement ses lèvres du bout des doigt, le regard dans le vide.

Puis, elle le suivit. Avec assurance, un brin de détermination et ce petit regard qu'il connaissait si bien, comme si elle avait fait l'effort de chasser cette tristesse et cette douleur de son visage pour l'instant. Se sentant un peu plus forte pour le moment et prête à prendre un peu d'assurance.

Cassidy se plaça devant lui et posa sa main sur son épée improvisée. Il avait beau avoir un bras bandé, il avait fière allure lorsqu'il s'entraînait. Et elle plongea de nouveau son regard dans le sien, un mélange comme si elle lui en voulait mais en même temps qu'elle était un tout petit peu impressionnée. Elle attira doucement l'épée à elle pour inviter le Drakkari à se pencher un peu en avant alors qu'elle avait lâché son bâton tout en tendant la main en direction de sa joue.

Une gifle ? Il l'aurait bien mérité oui ! Mais tout ce qu'elle se contenta de faire, c'est de poser sa main sur sa joue doucement, sans le moindre geste brusque, le surprenant.

"Je réservais une gifle à ce mystérieux garçon masqué qui a osé me voler un premier baiser. Mais... là je dois avouer que j'aurais un peu de mal... mon bras droit n'est pas tout à fait remis lui non plus après tout..."

Avouerait-elle qu'elle ne comptait plus le gifler ? Ou du moins, qu'elle mettait en suspens pour l'instinct cette action, adoptant une attitude fort surprenante. Mais cela ne voulait pas dire qu'elle y renonçait totalement. Après tout, ce qu'il avait fait là était tout à fait à son goût, nouveau et mystérieux, encore plus fort que l'apprentissage de la magie. Mais ça bien sûr elle refusait de l'admettre. Etant quand même complètement perturbée et chamboulée bien qu'elle voulait montrer une attitude calme devant lui malgré le trouble qu'elle avait eu.

"Je suis désolée pour hier... vraiment... j'avais quelques soucis en tête... ça n'a pas arrangé les choses..."

Elle enleva doucement la main de son visage tout en croisant les bras, un regard quand même un peu inquiet sur le visage.

"Pourquoi tu ne m'as rien dit ? Je sais que tu es un guerrier fort et solide mais même si tu ne me l'avais pas dis à moi... d'une autre manière... j'aurais peut être évité cela... tu sais... je m'en veux vraiment quand même"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Jeu 28 Juin - 9:00

La surprendre jusqu’au bout ? C’est apparemment ce que Tristan avait en tête. Et pas qu’un peu.
Bien sûr, Cassidy ne savait pas qu’il sortait d’une nuit difficile pendant laquelle il avait beaucoup réfléchi, du moins bien plus qu’il n’en semblait capable par ses réactions souvent instinctives.
Il avait pris en compte plusieurs éléments, s’était aperçu de ses erreurs mais encore et surtout du mal qu’il avait fait. Et encore une fois, blesser de cette façon, ce n’était pas dans ses cordes.

Après tout, il respectait profondément les demoiselles. Ce n’était pas vraiment lui que d’être aussi sec et cassant. Non, il était beaucoup plus subtil. C’est pour cette raison que les attaques n’en étaient que plus surprenantes, déstabilisantes et marquantes.
Tristan ne savait pas que la jeune mage venait d’accueillir un nouveau membre de l’Académie et du corps enseignant qui plus est.

Autrement peut-être se serait-il fait curieux, surtout en sachant que c’était une femme. Ou peut-être qu’il n’en aurait rien été. Après tout, c’était sur elle et uniquement sur elle qu’il se concentrait à cette heure. Il fallait rattraper les bévues mais discrètement, inutile de lui faire comprendre qu’il regrettait vraiment de lui avoir parlé méchamment et d’avoir cherché à l’atteindre avec un oreiller. D’ailleurs, cela lui donnait, par son échec dans cette tentative, une idée des progrès qu’il allait devoir accomplir. Mais ils ne l’effrayaient nullement. Bien au contraire.Après tout, il était un homme de terrain. Les défis sont pour tous les bons guerriers cherchant à se surpasser non ?

Il la vit alors qui venait vers lui et un sourire éclaira son visage. Oui, il allait arranger les choses et elle lui pardonnerait sans doute ou pas… De toute manière, peu importait. Il voulait juste qu’elle cesse d’autant culpabiliser. Un peu oui, si elle le souhaitait, de toute façon ce serait sans doute inévitable mais… pas à s’en rendre malade. Et aux vues de son teint pâle, oui, elle se rendait malade !

Oui il était torse nu et non il ne se pavanait pas comme un coq. Certes, physiquement il était attirant et le mettait en avant, mais il n’en faisait jamais étalage en se vantant ou autre. Oh non, ce n’était certainement pas assez subtil pour lui. Et les vantards dégoûtent beaucoup de jeunes femmes.
De plus, ça n’avait rien d’exceptionnel à ses yeux. Avec beaucoup de travail et un entretien constant, un corps pareil était possible à obtenir. Il n’était pas non plus un oiseau rare. Bien prétentieux aurait-il été s’il s’était considéré comme tel.

Quoique avec le tout qu’il formait, physiquement, mentalement, sans doute était-il une espèce d’oiseau spécial.
Elle n’avait vraiment pas l’air dans son assiette, ni à l’aise. Il s’en voulut un peu, se disant aussi qu’elle se souciait bien trop des autres, qu’elle ne devrait pas. Du moins pas avec lui.
Mais il ne la laissa pas longtemps fixer le sol de manière coupable. Bizarrement avec elle, cela lui donnait comme une impression de soumission. Et il ne permettrait jamais qu’elle agisse ainsi de gré ou de force, même avec lui… surtout avec lui.

C’est pour cette raison qu’il lui releva doucement le menton en souriant. Il faisait attention à ses gestes. Même s’il était relativement adroit et que la décision de devenir droitier résultait d’un souvenir de son passé qu’elle aurait certainement été très surprise d’apprendre, il n’était encore que peu confiant en son adresse et préférait éviter une maladresse. Et puis… n’était-ce pas beaucoup plus intense des gestes lents et doux ?

Il essaya de la rassurer, à sa manière. Il ne pouvait pas directement lui dire qu’il était désolé. Peut-être parce qu’au fond ils étaient tous les deux un peu coupables. Mais il semblait clair qu’il voulait tirer un trait sur cette histoire, faire comme si rien ne s’était passé et ce, même si son bras bandait prouvait le contraire. Elle le trouvait agaçant, gamin et terriblement imprévisible ? Il lui apprendrait qu’il pouvait susciter le respect par se engagements, quand il se donnait la peine de se dépasser.

Ce qu’il faisait souvent en fin de compte mais cette fois le défi était plus… corsé.
Oui il était capable de déplacer des montagnes. Ah il était diminué devant elle ? Eh bien il deviendrait encore plus fort alors ! Tellement que l’ignorer serait impossible !
Elle avait un air surpris au visage. Tellement qu’il le trouvait vraiment mignon, touchant.
Cet air que seules certaines personnes conservent de l’enfance. Cette surprise innocente. Celle qui arrive à faire hausse les sourcils des spectateurs et sourire les plus réticents. C’était comme son sourire. Elle était un tableau magique à elle seule.

Il la vit faire une petite grimace mais elle ne faisait que se pincer légèrement. Ce qu’il trouva encore plus amusant. Ainsi donc elle se croyait en plein rêve. Elle imaginait que rien de tout cela n’était en train d’arriver ? Il pensa avec une grande fierté que cela signifiait qu’il réagissait bien, qu’il lui offrait une bonne réaction, un bon comportement. Qu’il lui permettait de se pardonner. Surtout que même s’il s’était fait ça tout seul, à tous les coups elle culpabiliserait, donc il imaginait sans mal à quel point elle pouvait avoir des remords pour cet incident.

Et ce fut peu après qu’il décida de compléter le tableau. Il avait en tête une idée de vengeance. Mais pas de vengeance violente, pas de mots terribles, juste un geste tout simple. La faire reculer puis très doucement l’embrasser. Il avait agi exactement comme treize ans plus tôt. C’était un baiser sans prétention. Un petit baiser qui n’avait rien d’extraordinaire. Il aurait pu insister, continuer, l’approfondir, mais il n’en fit rien, se reculant rapidement, sagement.

Le même baiser… le même que treize ans plus tôt.
Avec le recul, il n’arrivait plus à savoir s’il avait agi ainsi parce qu’il voulait le dernier mot, la victoire en quelque sorte… ou si c’était pour emporter un souvenir permanent d’elle. Ce tout petit baiser de rien du tout, un premier baiser pour l’un comme pour l’autre. Le genre de ceux dont on se souvient toute sa vie en se rappelant qu’à l’époque, on ne savait encore rien des sentiments.

Il lui avait d’ailleurs dit avec douceur la vérité. Comme si c’était important qu’elle sache. De toute manière c’était un peu la seule manière de justifier, chez un bourreau des cœurs, un baiser aussi léger. C’est vrai, s’il n’y avait eu aucune raison, il aurait dû être plus réactif, plus choquant, quitte à la traumatiser un peu… Mais elle aurait au moins un peu… un tout petit peu apprécié. Après tout, il embrassait bien. Même si là déjà, elle était sous le choc.

Ne voulant pas lui imposer un regard insistant alors qu’elle devait être un peu perturbée par ses révélations, son espèce de « pardon », ses résolutions, et enfin ce petit geste, il s’était détourné, commençant à faire quelques mouvements du poignet avec son épée en bois. Il valait mieux éviter les dommages collatéraux.

Sauf qu’elle le suivit. Il entendit quelques pas légers derrière lui et se retourna légèrement alors qu’elle revenait se planter devant lui. Il y avait de la détermination dans ses yeux et elle semblait encore sous le choc mais pas particulièrement… en colère pour son petit « vol ».
Il tenta un petit sourire mais elle attrapait déjà son épée et la tirait. Il la vit lever la main et ferma les yeux pour encaisser le choc.

Après tout, il l’avait un peu méritée cette gifle non ? Elle qui était si timide et certainement pas intéressé par un méchant voyou qui ne faisait que lui causer des ennuis, voilà qu’elle se faisait voler un baiser. Heureusement qu’il pensait être seul avec elle, autrement il aurait certainement esquivé, malgré son bras, en se moquant. Mais la jeune femme se contenta de poser doucement sa main sur sa joue et il rouvrit les yeux avec surprise. Un mélange d’étonnement, d’amusement et une minuscule pointe d’admiration dans le regard qu’il posa sur elle.

Elle parlait doucement. Sa main était douce sur sa joue, comme l’aile d’un papillon. Il réussit à réprimer de justesse un geste qu’il allait esquisser… appuyer davantage sa joue contre sa main. Comme si c’était quelque chose dont il avait vraiment envie. Les muscles de ses épaules se contractèrent légèrement. Non il ne devait pas, il n’en avait pas envie, ne devrait jamais en avoir envie.

Elle lui expliqua qu’elle avait prévu de gifler le petit garçon qui lui avait volé son premier baiser et les yeux du jeune homme se mirent à briller. Pas de colère, mais de joie. Ainsi c’était bien son premier baiser. Elle sortait une excuse, qu’il soupçonnait fortement fausse. La veille, elle lui avait bien attrapé le bras de son bras blessé, il doutait qu’elle ne soit pas remise. Pourtant il se pencha légèrement vers elle, juste un peu plus en lui faisant un sourire magnifique mais un brin taquin, comme toujours.

- Alors j’attendrai qu’il soit remis. Préviens-moi juste pour la joue à tendre.

Il lui sourit de nouveau, se reculant très légèrement lorsqu’elle enleva sa main même s’il l’effleura de sa main droite, encore une fois avec des gestes lents de crainte d’une maladresse.
Elle s’excusait et il lui donna ni plus ni moins une pichenette sur le nez.

- Tsss tssss arrête un peu princesse. La culpabilité ne te sied vraiment pas. Par contre la colère te rend incroyablement sexy, donc je te mettrai peut-être en colère de temps en temps. Ca pourrait être intéressant…


Manière détournée de changer de sujet. De ne pas montrer qu’il était gêné qu’elle s’excuse. Non il n’était jamais gêné ! Seulement bon, il ne s’était pas excusé ouvertement alors elle n’avait pas non plus à le faire si ?

- Tu étais mal lunée, ça arrive et vu les cernes que tu te paies une bonne sieste arrangerait quelques-uns de tes soucis donc…


Il se pencha de nouveau vers elle, le regard joueur.

- Navré mais tu ne vas pas pouvoir mettre tes insomnies sur mon dos pendant quelques temps car je vais très bien, j’ai bien l’intention de devenir un incroyable bretteur droitier et je te parie tout ce que tu veux que j’y arriverai et ce sans renoncer à un seul instant. Donc… il n’y a plus de soucis à se faire à mon propos occupe toi donc de ta petite Académie c’est déjà bien assez comme souci !


Il secoua légèrement la tête. Il n’était pas très bien placé pour critiquer étant donné que lui-même avait tout de même un peu l’air fatigué mais son nouveau défi en tête, effectivement, il semblait prêt à affronter tous les obstacles… et à les surmonter les uns après les autres.
Sa dernière phrase par contre le fit grimacer et il soupira d’un air moqueur.

- Tsss. Voyons princesse. Tu es exactement pareille. Ne me demande donc pas pourquoi je t’ai caché une blessure. Tu aurais fait pareil avant-hier si tu avais pu. Et je sais que tu es allée voir ce guérisseur parce que ça n’avait rien de bénin… et sans doute aussi parce que je suis un piètre soigneur mais si tu le confirmes je boude ! On déteste toujours paraître faible aux yeux d’une personne qu’on souhaite au moins un peu… impressionner.


Nouveau sourire magnifique très humain, dépourvu d’hostilité ou d’une quelconque méchanceté. Juste un sourire qui disait clairement « je suis comme ça, tu ne me changeras pas… mais ce n’est pas une mauvaise chose, sache le ». Il porta même sa main, encore une fois avec beaucoup de précaution, à son visage pour remettre une mèche blond qui s’était retrouvé bizarrement pas du tout à sa place. Et soudainement un air très taquin et un brin pervers s’afficha sur son visage.

- Et méfie toi… je n’ai jamais dis que je me contenterai de « deux » baisers volés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Jeu 28 Juin - 15:14

La jeune femme était vraiment mal à l’aise. Un comportement qui était si différent de ce qu’elle montrait aux yeux du monde. Car Tristan ne le savait peut être pas, mais elle avait toujours paru indifférente, désintéressée et même si elle témoignait parfois d’une inquiétude polie, ce n’était pas le même genre. Prenons un élève blessé ou bien même Jace. Bien qu’elle se doutait que Jace n’était pas du genre à se blesser maladroitement. Et bien, elle aurait juste vérifié que tout allait bien, sans montrer l’insistance qu’elle témoignait à Tristan.

Pour elle, le Drakkari était loin d’être un monstre, malgré les choses qu’il avait pu faire. Oh bien sûr, si elle le voyait agir sous ses yeux, elle l’arrêterait mais toujours sans chercher à le blesser ou lui faire du mal. Elle n’était pas comme ça. Et puis c’était Tristan et rien que ça, cela le rendait totalement différent des autres. Car si quand elle était jeune, la jeune femme le trouvait complètement gamin et agaçant, Cassidy trouvait à l’heure actuelle qu’il avait changé. D’une certaine manière. Mais sa façon d’être, de faire, la faisait réagir et donc s’intéresser à lui.

Mais après tout, elle n’arrivait pas vraiment à comprendre Tristan. Il avait vraiment été très cruel hier avec elle. Et pourtant, elle avait tout fait pour être gentille avec lui, pour qu’il se sente bien. Ce n’était que des échecs. Si seulement elle avait été moins énervée les choses auraient été différentes. Elle s’en voulait, horriblement. Et pourtant, il avait l’intention de la surprendre à chaque fois, ce qui la déboussolait complètement. Si Tristan avait été une boussole, il n’aurait jamais indiqué le Nord mais toutes les directions possibles. Aussi bien l’Ouest et que l’Est.

Il était infernal et ses paroles, étaient tous simplement surprenantes. S’entraîner avec un bras bandé ? Il en avait de drôles d’idées ! Pourtant, Cassidy voyait au fond de ses yeux orangés la flamme du défi qu’il s’apprêtait à relever. Et bizarrement, ce n’était pas le même regard que quand il disait qu’il souhaitait l’embêter. Un défi personnel, savoir manier une arme de deux mains différentes. Comptait-il devenir ambidextre ? Il serait redoutable, elle en était sûre et certaine. Son petit guerrier impressionnant.

Il avait peut être l’air dans un état un peu pitoyable la veille mais c’était comme si il n’allait pas se laisser abattre, prouvant encore une fois le contraire. Et c’était une belle leçon de vie qu’il lui faisait. Si seulement elle était comme lui. Elle l’admirait c’était certain et évident.

Une vengeance ? Pour le moment c’était quelque chose de doux et très peu douloureux, puisqu’il semblait décider à faire oublier les choses. A moins qu’il ne compte jouer et appuyer sur ses sentiments après cela. Car en effet, sa réaction l’atteignait beaucoup plus que si il avait été énervé. Et c’était ça le pire ! Déjà qu’elle ne comprenait pas grand-chose aux hommes, alors là c’était vraiment une catastrophe !

Des paroles douces, décidées et réfléchies. Un sourire qui n’avait rien de moqueur. Alors oui elle céda et sa culpabilité s’envola comme un oiseau qui prenait gracieusement son envol. Son petit geste, de relever son menton pour qu’elle puisse le regarder, elle se laissa totalement faire, sûrement sur le coup de la surprise. C’était quand même si étrange ce qui lui arrivait. Ce Drakkari qui restait dans ses pensées malgré tout le travail qu’elle devait faire.

Lui avait un casier entier réservé à lui tout seul dans un coin de sa petite tête.

*Qu’est ce qui t’arrives Tristan ? Pourquoi tu réagis comme ça avec moi ? Décidément tu as le don pour me perturber à chaque moment.*

Elle s’était pincé le bras. Pour elle, cela ne pouvait être qu’un rêve. Il avait été tellement cassant hier que la journée aujourd’hui n’était qu’une douce illusion pour se pardonner de tout ce qui s’était passé. Mais le bisou qu’il lui avait donné là avait ravivé une toute petite flamme qui l’avait animé en plus de la surprise. C’était son tout premier baiser après tout et même si Tristan était quand même le pire, il ne fallait pas l’oublier, au fond d’elle, quelque chose lui disait que c’était celui le plus méritant. Mais ça bien sûr, elle refuserait parfaitement de l’admettre, ça serait trop simple sinon.

Sinon, le fait qu’il l’ai effleuré de cette manière, la jeune femme se rappelait bien de ce premier baiser et celui-ci y ressemblait énormément. Il n’y a des choses que l’on oubliera jamais, qu’on le veuille ou non. Mais après ce moment là, contrairement à lui, elle n’avait plus jamais touché les lèvres d’un autre homme.

Croisant les bras, elle le regarda avec un petit air fier et digne, comme la gracieuse demoiselle qu’elle était, reprenant un peu une attitude de gamine mais très légèrement qui lui allait plutôt bien. Elle n’avait jamais oublié ce moment et avait détesté qu’on la prenne au dépourvu. Surtout que cette cascade, personne ne se serait douté de quoi que ce soit. Alors elle avait été tellement surprise ce jour là.

Lorsqu’il partait un peu plus loin pour faire quelques enchaînements, elle lui lança une petite phrase de loin, dit sur une allure assez rapide. Peut être même qu’il n’avait pas entendu ou compris.

Pfff ! Dans un sens ça me rassure. Je pense que j’aurais été déçue si ça avait été quelqu’un d’autre ! Après tout, ma cachette était infaillible !

Elle aurait bien aimé qu’il enlève son masque mais avec du recul, la jeune femme pensa qu’elle n’aurait pas vraiment très bien réagi, choquée, énervée ou peut être qu’elle l’aurait retenu. Après tout, on ne sait jamais ce qui se serait passé. Mais cette simple allusion montrait toute l’importance qu’elle donnait à Tristan à ce moment là.

Qu’elle aurait été effectivement déçue et que la surprise était bonne, même si elle avait du mal à accepter un baiser volé. Qu’il essaye de lui en faire un quand elle approuverait alors ! La tâche sera quand même un peu plus difficile. Quoique vu comment les sentiments changent vite, elle aurait été encore surprise.

Cassidy s’avança vers lui, elle savait ce qu’elle comptait faire et l’avait décidé au moment où il lui avait révélé cette information. C’était comme si elle réagissait à l’instinct et que la seule chose envisageable pour l’instant était très loin d’une gifle. Elle s’approcha quand même de lui et le força à se pencher en avant tout en tirant doucement sur son épée.

Une gifle, elle aurait pu lui donner et sa main semblait être partie sur ça alors qu’elle se concentrait sur tout autre chose, son regard rempli de détermination, de mystère, toute trace de culpabilité ayant disparu. Si elle était un peu plus entreprenante, elle aurait sans doute joué le jeu de la mystérieuse inconnue l’embrassant vivement mais c’était très loin d’être elle.

Alors, elle posa juste sa main sur sa joue, lui donnant juste un peu de chaleur et de douceur. Elle ne renonçait pas non mais elle était aussi prête à le surprendre comme lui le faisait avec elle. Après tout, ils se ressemblaient sur certains points. A celui qui impressionnerait l’autre. Bien sûr, elle ne savait rien de ce qu’il pensait mais elle avait réagi très instinctivement, sans se poser aucune question, bien que sa phrase sonnait comme une bien fausse excuse.

Elle lu dans ses yeux sa surprise et son étonnement et Cassidy se sentit satisfaite. D’avoir réussi à le surprendre mais elle agissait parfois avec son cœur et non sa tête, ce qui était tout à fait différent. Elle laissa un moment sa main sur sa joue tout en lui parlant avec douceur, bien loin de cette directrice autoritaire et stricte.

S’était-il rendu compte de tous ces efforts qu’elle faisait ? Ou plutôt non ce n’était pas vraiment des efforts car instinctifs mais se rendait-il compte qu’elle progressait vraiment ? Elle qui n’aime pas les contacts physiques, les recherchait parfois. C’était bizarre, inconnu mais cela la changeait bien et la rendait plus humaine. Bien qu’elle a toujours été une humaine !

Il lui dit qu’elle le prévienne pour qu’il puisse tendre la joue. La jeune femme se mit à répondre à son sourire taquin. Ce qui était bizarre quand on parlait de gifle et qui était tout, sauf agréable et digne d’un baiser.

Je n’y manquerais pas

Il lui donna une pichenette encore une fois, cherchant à détourner les excuses qu’elle venait de lui faire. Mais elle se sentait mieux maintenant qu’elle était plus apte à l’écouter. Il lui fit une sorte de compliment même si elle ne comprit pas vraiment en quoi être en colère pouvait être sexy. Elle le regarda avec surprise et presque sans le comprendre.

Ah bon ? Mais ça se commande pas ça !

Une phrase qui était un peu floue pour elle.

Il insista sur le fait qu’il deviendrait un très bon combattant même avec sa main droite. Elle lui sourit. Ca elle n’en doutait pas. Il dégageait une telle confiance en lui qu’il ne pouvait que réussir. Tristan lui dit de s’occuper plutôt de son académie au lieu de s’occuper de lui et que tout allait bien. La jeune femme eut ce petit brin de douleur au fond des yeux qui disparut très rapidement.

*Si tu savais que l’académie et toi ne sont pas mon seul souci… ce serait trop beau sinon !*

Elle posa quand même les mains sur ses hanches alors qu’il lui disait que tout irait bien pour lui. Apparemment, elle ne semblait pas convaincue mais son regard était plus taquin que contrariée. Il était surprenant. Faire passer la mage de la culpabilité à une attitude plus légère, il fallait le faire.

Ah oui ? Tu le penses vraiment ? De toute manière même si je ne peux pas être à côté de toi je vais laisser mes… écureuils s’assurer que tout va bien pour toi et je t’assure que si j’apprends que tu t’es fais mal d’une manière ou d’une autre, je t’attache au pied de ton lit !

Elle était amusée et disait ça uniquement pour rire mais qui montrait bien que la jeune femme ne serait jamais très loin de lui-même si d’autres tâches la rappelait à l’ordre. Elle était bien trop inquiète pour lui et puis, si il se faisait encore des petits bobos, il fallait bien qu’elle joue l’infirmière non ?

En disant cela, elle avait approchée la main de lui et avait posé doucement son index de son torse pour le poser dessus tout en prononçant ces paroles. Non ce n’était pas une tentative de profiter, juste pour lui rappeler qu’elle était bien là, et têtue aussi.

Il parla de sieste à cause de ces cernes. La jeune femme haussa les épaules. C'était vrai que depuis quelques jours, elle était angoissée. La cause ? Un peu de Tristan, une Académie à gérer, d'autres résidents qui arrivaient et donc elle devait se montrer à la hauteur et plus récemment, la blessure de son bras.

"Oh tu sais... je ne sais pas si une sieste fera grand chose. Par contre peut être qu'un petit bain aiderait. Enfin je devrais essayer de me détendre surtout..."

Attention attention. Regardez ce joli petit minois mais qui a toujours un air sérieux de temps en temps. A-t-elle la tête de la femme qui arriverait à se détendre ? Naaaaaaan pas du tout ! Et même pas un peu ! Cassidy repensa à l'accident dans le bain. Mine de rien, c'était le seul moment où elle avait à peu près bien dormi malgré la position un peu bizarre, les pieds dans l'eau et le dos sur le carrelage, la tête reposant sur le torse de Tristan.

Aaaah mais non quoi ! Pourquoi s'agirait-il du seul moment où elle avait enfin pu se détendre ? Et puis elle avait du oublier qui était en face d'elle après tout... la réponse serait sûrement sans appel.

Quand elle lui parla de son inquiétude pour son bras, il grimaça et ses paroles étaient tout à fait juste. Après tout, elle allait faire la même chose la veille. Ce qui confirmait bien que les deux pouvaient parfaitement se comprendre et même avec un peu de temps anticiper de nouvelles choses. De plus, il confirmait qu’ils étaient pareils sur ce point. N’était-ce pas un peu flatteur ? Que quelque chose était tout à fait pareil chez eux.

Cependant, lorsqu’il parla de ses talents de guérisseur et qu’il se doutait qu’elle avait peut être vu le même guérisseur à cause de sa blessure lui fit porter un regard lointain, se rappelant de cet évènement si douloureux la veille et qui en plus, résonnait en écho par moments. Instinctivement, elle porta sa main à son bras et le serra doucement, comme si quelque chose la dérangeait. Non bien sûr qu’elle ne lui disait rien. Elle secoua la tête.

Moi qui n’aime pas les soins physiques, je dois admettre que tu te débrouilles très bien pour la douillette que je suis !

Cependant, son regard semblait préoccupé par autre chose. Elle relâcha son bras puis secoua la main gauche, comme pour se déchargée d’une électricité puis grimaça avant de le regarder tout en souriant.

Je pensais que les devinettes n’étaient réservées qu’aux mages

En effet, elle faisait allusion aux pensées qu’il fallait interpréter, observer. Pour elle, les guerriers souffraient oui mais en silence mais au moins, elle pensait qu’ils faisaient preuve de franchise. Enfin, elle ne s’y connaissait pas vraiment. Et bien malgré elle, elle lui lança une phrase qui pouvait en dire tellement. Agissait-elle en lui faisant une devinette bien malgré elle ? Que les évènements qui s’étaient passé, qu’elle ne lui en disait rien du tout mais que ses gestes, sa façon d’être parfois, ses réactions témoignaient de quelque chose pas évident à deviner.

Il approcha la main de son visage pour replacer une de ses mèches blondes ce qui la surprit encore un peu mais Cassidy appréciait peut être un peu ce simple geste, pas vraiment complexe mais qui montrait qu’il était attentif à elle quand même.

Cependant, sa dernière phrase avec ce regard pervers la fit secouer la tête de gauche à droite tout en haussant les épaules. Elle n’était pas énervée mais un sourire malicieux se pointa sur son visage.

Ca tu peux toujours rêver pour que je me laisse faire sans rien dire

Elle lui donna un petit coup du bout de ses doigts sur sa hanche amicalement puis son regard se porta vers les jardins. La jeune femme ne comptait pas laisser Nyal trop longtemps toute seule, ce n’était pas poli du tout et puis la jeune Neko se poserait sûrement des questions.

Ah oui, si elle voyait la directrice à l’heure actuelle, peut être serait-elle très surprise. Ce n’est pas le comportement que l’on peut avoir avec son délinquant. Même les choses étaient bien bizarres. Et avoir un avis extérieur peut toujours provoquer de vives émotions.

Je t’aurais bien regardé encore un peu mais j’ai beaucoup à faire. Ce n’est pas que je n’aime pas ta présence, au contraire, mais le devoir m’appelle. Bon entraînement !

La jeune femme pivota et commença à partir, ramassant son bâton.

Elle s'arrêta cependant rapidement, le dos tourné à Tristan et même si il ne la voyait pas elle grimaça en sentant la douleur qui émanait de sa blessure surnaturelle. Instinctivement, pensant qu'elle était assez loin, elle replia sa main qui tenait le bâton et de sa main gauche, pressa son bras droit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Nyal Longue-Queue
Professeur de Déguisement / Infiltration
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 19/06/2012

Feuille de personnage
Race: Neko
Royaume: Kalendar
Vocation: Voleur

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Jeu 28 Juin - 17:17

Cassidy accepta les visites non accompagné de Nyal, mais lui précisa qu'elle ne devait pas encourager les élèves à braver les règlement, Nyal, tout à fait d'accord, hocha la tête pour acquiescer et Cassidy sourit devant une de ses pensées amusante puis lui indiqua où se trouvait le règlement de l'académie et lui précisa de ne pas hésiter à punir les élèves désobéissants en enlevant des points à leur clan. Nyal fut surprise quand elle parla des clans puis elle aussi, remarquant qu'elle n'avait pas encore abordé le sujet et se reprit aussitôt. La directrice lui expliqua ce qu'était les clans et à quoi ils servaient, elle sourit puis regarda de nouveau au loin et s'excusa auprès de Nyal car elle avait quelques détails à régler et lui demanda de rester ici. Elle s'inclina devant la Neko et partie en direction du terrain d'entraînement, Nyal jeta un coup d'oeil dans la direction où elle allait et vit une silhouette au loin, Cassidy avançait rapidement vers celle-ci et une fois proche cria un nom.

Ne pouvant plus retenir sa curiosité, Nyal la suivit discrètement, les oreilles et les yeux à l’affût de tout mouvements suspect, rasant les arbres et la végétation afin de se dissimuler le plus possible. Enfin quand Cassidy s'arrêta, inquiète, devant la silhouette au cheveux rouges, Nyal grimpa dans l'arbre le plus prêt de la scène qui se déroulait devant ses yeux et s'installa doucement dans l'espace entre deux grosses branches.

* Ça doit être le Drakkari dont elle me parlait tout à l'heure.*

Cassidy parla de guérisseur et Nyal remarqua le bandage à la main du Drakkari et pourtant il essayait de se battre malgré les interdictions du guérisseur et de Cassidy qui était assez hésitante avec lui.

*Mais que c'est il passé entre eux ?*

Le Drakkari lui répondit familièrement puis lui tira la langue, Nyal fronça les sourcils, il n'était pas sérieux ce Drakkari ? Il parlait de se battre, de s'entraîner de la main droite alors qu'il était gaucher, il parlait de son bras, de sa douleur, comme si c'était Cassidy qui le lui avait cassé.

*Nan pas possible ! J'ai raté pleins d'épisodes !!

Ils tournèrent dans tout les sens, Cassidy essayait de lui échapper mais il l'a coinça contre l'arbre... où elle était perchée ! Nyal s'aplati le plus possible, toujours aussi discrète, et regardait au pied de l'arbre.

*Aucun regards dans ma direction, personne ne m'a vu*

Enfin le Drakkari se rapprocha et Cassidy eu à peine le temps de prononcer son nom pour l'arrêter qu'il l'embrassa doucement et rapidement puis il s'écarta et lui parla d'un garçon et d'une cascade, Cassidy était sous le choc et Nyal aussi, mais comment osait il ? Il recula de l'arbre et s'éloigna comme si de rien n'était. Nyal regarda Cassidy, qui était toujours appuyée contre l'arbre, et voulu lui souffler son point de vue sur la situation et quelques conseils mais se ravisa car, elle n'était pas censée être là...

Elle resta perchée sur son arbre et regarda Cassidy se remettre de ses émotions et rejoindre le Drakkari qui s'appelait Tris-quelque-chose, elle lui coupa la route et leva sa main vers son visage, une gifle ? Oui ! Mais elle ne le gifla pas car elle avait mal au bras et posa sa main doucement sur la joue du méchant Drakkari puis lui présenta ses excuses pour son bras, elle s'en voulait beaucoup. Le Drakkari lui répondit quelque chose mais ils s'étaient éloignés et Nyal n'entendait pas tout car si elle tendait plus les oreilles, dont sa tête, elle se ferais repérer, elle préféra rester discrète et essaya de capter les quelques paroles qui arrivaient jusqu'à elle.

Elle ne voyait que Cassidy et le Drakkari était de dos donc elle ne comprenais qu'une phrase sur deux, elle essaya de trouver une position plus avantageuse mais elle risquait de finir à découvert, au moment où elle se reconcentra sur la conversation, elle entendit Cassidy parler de ses devoirs et du nombres de choses qui lui restait à faire, dont s'occuper de Nyal, et commença à partir. Nyal réagit très rapidement et descendit de l'arbre avant que Cassidy ait eu le temps de finir sa phrase, la Neko repartit plus rapidement qu'a l'allée mais resta aussi discrète et une fois à l'endroit où la directrice l'avait laissé tout à l'heure, elle sortit de sa cachette et se repositionna au centre du chemin comme si elle n'avait pas bougé. Elle enleva les quelques feuilles qui c'étaient coincées dans ses cheveux et regarda la silhouette de Cassidy qui revenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Dim 1 Juil - 10:32

Ben oui, il l’avait embrassée… Et après ?
Pour un baiser sans prétention, c’était un baiser sans prétention.
Une autre femme qui le connaissait assez pour savoir ce dont le jeune homme était capable aurait été profondément vexée de se retrouver confrontée à cette ébauche de baiser sans… intérêt.
Lui-même avait dû se concentrer pour le rendre bref et totalement… sans sentiment.
Après tout c’était Cassidy. Il cherchait à la perturber, la mettre dans tous ses états, mais l’embrasser vraiment… beeeeuhhh !!!!

Heureusement pour lui, quand il y pensait, ne serait-ce qu’un peu, car il était un homme tout de même et elle une jolie femme, même si dans ce cas il ne pensait pas qu’à l’embrasser, le souvenir de la miss je sais tout agaçante ressurgissait dans sa mémoire, ses mauvais côtés, son fichu caractère, son besoin maladif d’avoir raison. Il s’en trouvait si douché, que soulagé, il réalisait que ce n’était vraiment qu’une façade passagère. Ouf. Manquerait plus qu’il s’attache vraiment à elle. Ca c’était dégoûtant !

Elle confirma qu’elle le préviendrait pour la claque puis s’emmêla davantage les pinceaux, le faisant quasiment désespérer en ne comprenant pas sa phrase comme quoi elle pouvait être sexy en colère. Faites des compliments à une paumée qui ne les comprend pas, le résultat est surprenant ! Effet déception garanti ! Elle n’avait vraiment pas compris ? Non elle ne pouvait pas ne pas comprendre, elle se fichait juste de lui… Encore et il détestait qu’on se fiche de lui !
Mais si elle l’agaçait, il allait se mettre en colère. D’ailleurs vexé, il aurait bien croisé les bras sur son torse si ça ne lui avait pas causé une vive douleur au bras. En tous les cas, il en venait à regretter sa gentillesse du moment. Elle avait le don pour lui faire regretter la moindre bonne action qu’il faisait. Il ne savait pas comment elle s’y prenait mais elle le faisait bien !

Il ne savait pas pour son bras. Qu’elle avait toujours mal et qu’il y avait une magie, mauvaise, qui circulait en ce moment dans son corps, lui causant du tort. Sinon il aurait été très différent. Là, son visage s’était un peu fermé et il se refaisait distant même si pendant un court instant, ça n’avait pas été sans une certaine tristesse dans les yeux, mais quelle importance après tout ?

Elle parla de le surveiller par le biais des lutines et il se contenta de lui jeter un regard sévère genre « c’est ma vie, c’est ma santé, mêle toi de ce qui te regarde ça nous changera un peu », soupirant en haussant les épaules, se détournant d’elle.
De toute façon, il avait bien l’intention de faire attention. Qu’elle en rajoute une couche lui donnait l’impression d’être un gamin téméraire et totalement idiot qui ne savait pas prendre soin de lui et ça… ça l’agaçait encore plus !

Surtout qu’elle parlait de l’attacher qui plus est. Il se tourna vers elle, lui lançant un regard sceptique. Il était prêt à parier que même handicapé d’un bras il pouvait la maîtriser et l’attacher justement si elle tentait de l’immobiliser ainsi. Non mais oh.
Pourtant, sa façon de penser, de s’exprimer, très… directe revint à l’assaut.

- Toi ? M’attacher ? A moins que ce soit pour me faire voir tes ptits tours cachés de mage et que ça se fait avec la lumière, je dis pas non.


Réflexe de défense mode on.
Provoquer, tenter, toujours. Le pire c’est qu’il le pensait peut-être un peu. Mais un tout petit peu alors.
Elle parla de se détendre alors qu’il lui avait suggérer le repos justement. Le fait qu’elle l’écoute au moins un peu, détendit le jeune homme qui de ce fait eut l’air beaucoup moins… crispé et agacé. Bonne attitude de la part de la jeune femme.

Par la suite, il ignora un peu ce qu’elle disait, se contentant d’hausser les épaules d’un air parfaitement indifférent. Qu’avait-il à faire de ce qu’elle pensait des soins qu’il lui avait prodigué ? Après tout… ce n’était pas important, si ?
Enfin bon… d’un autre côté, ce n’était pas plus mal s’il ne lui avait pas fait mal. Après tout à ce moment là, ce n’était pas son but et il aimait suivre des buts bien précis justement !

Par contre qu’elle prétende qu’elle ne se laisserait pas faire s’il tentait de l’embrasser encore lui tira un ricanement. Comme si elle pouvait vraiment le prédire. A ce jeu là, il était le meilleur. Elle pensait vraiment pouvoir lutter ?
Eh bien elle risquait d’avoir certains… surprises. Même si à l’origine il ne pensait pas le refaire.
Après tout, quel intérêt ?

Elle déclara devoir partir et il leva la main qui tenait l’épée de bois pour la saluer alors qu’il se retournait déjà, exactement comme si elle était déjà partie et comme si… eh bien il ne se souciait déjà plus de sa présence. En fait il y avait sans doute beaucoup de ça.
Quel jeu… Etait-ce vraiment un jeu.

Tristan se concentra sur sa main droite, continuant ses exercices avec attention, ses traits légèrement crispés sous la concentration, attentif et assidu. Il savait l’être après tout, seulement peu le savaient.
Par contre, quelle n’aurait pas été sa surprise s’il avait su qu’ils étaient espionnés par une jeune femme peut-être un peu trop curieuse. Et une jeune femme qui lui aurait sans doute au moins un peu plus plu que la demoiselle mage un peu trop… elle.
Il n’avait rien perçu, sans doute parce qu’elle n’était pas un danger et elle pouvait effectivement être fière de ses techniques de discrétion…

Bon… il n’avait plus qu’à continuer son travail pour devenir droitier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Dim 1 Juil - 10:58

Le visage de Tristan s'assombrit et Cassidy baissa la tête doucement. Oh non elle ne comptait pas vraiment dire quoi que ce soit mais ces dernières phrases qu'elle lui avait lancé ne semblaient pas avoir ébranler le Drakkari. Comment prendre les choses ?! Il la faisait devenir une vraie girouette, entre le sourire et la crainte, l'hésitation et le manque de confiance.

Contrairement à lui, son baiser ne l'avait pas rendu indifférente, bien qu'elle s'était maîtrisé du mieux possible. Elle n'avait pas aimé cela dans son enfance car ne connaissant rien du tout des sentiments et juste un contact un peu bizarre, un frôlement physique qui n'avait pas de sens. Mais alors, ce même frôlement n'avait pas plus de sens à l'heure actuelle. Non, le Drakkari voulait juste jouer un peu, c'était sûrement ça. Et ça lui faisait affreusement mal au coeur.

En parlant des lutines, Cassidy avait dit ça sur le coup de la plaisanterie. Allons donc ! Messire n'avait pas tant d'humour que ça ? Elle n'avait pas été aussi autoritaire que cela après tout non ? Il se détournait, semblant très peu intéressé. Mais quel drôle de Drakkari était-ce là pour se comporter de cette façon ? Cassidy n'avait plus envie de faire des efforts pour l'amuser un peu. Elle avait montré qu'elle s'inquiétait un peu pour lui, était-ce si maladroit que cela ? Après tout, elle ne savait plus.

*J'en ai marre de lui ! Qu'il dégage ! Si être gentille et plaisanter un peu ne lui plaît pas, quel intérêt ? Il me fait perdre la tête ! Je supporte pas !*

Elle haussa doucement les épaules à sa phrase. Faire de la lumière pour l'attacher... et pourtant, il savait qu'elle était capable de beaucoup plus et que dans son état, ce n'était pas très judicieux de la provoquer. Alors que le sang battait à ses tempes et qu'elle contrôlait non sans un certain mal, cette magie qui ne lui plaisait pas vraiment. Et qu'elle voulait bloquer le plus longtemps possible. Cela ne servait à rien de s'abandonner à la haine et la douleur.

La jeune femme ferma doucement les yeux. Après tout, il s'en fichait de tout. Et un certain mouchoir refit surface dans son esprit. Le comprendre... au moins elle devait faire ça. Mais elle se contenta de lui tourner le dos pour partir. Et bouleversée comme elle était, son bras la fit souffrir alors qu'elle se le tenait tout en grimaçant lentement. Il ne devait pas l'avoir vu et bien heureusement. Bien qu'une envie de lui faire du mal avait jailli dans son esprit à ce moment là.

*Ne t'attarde pas, c'est qu'un crétin sans cervelle qui a des réactions bizarres. Ca ne vaut pas la peine que je fasse des efforts pour lui... il ne les acceptera jamais...*

Cassidy respira lentement avant de retrouver Nyal. Après tout, elle avait été un peu troublée par ce qui se passait et la jeune femme ne voulait pas paraître aussi choquée que ça. C'est pourquoi elle reprit une attitude tout à fait calme et normale, comme si rien du tout ne s'était passé et qu'elle avait tout simplement parler sans perdre ce regard autoritaire et très sérieux qu'elle utilisait pour cacher ses émotions.

La jeune femme rejoignit Nyal dans les jardins. Son bâton toujours dans la main, feignant l'indifférence totale. Elle était très loin de se douter que la féline Neko avait quasiment tout vu de la scène et surtout ce baiser qui était vraiment provocant. L'avis extérieur devait être encore différent. Et même si Nyal avait vu quoi que ce soit, Cassidy aurait été extrêmement gênée mais vu le froid des dernières actions, elle se serait contenté de prendre cela avec légèreté comme si les évènements n'avaient eu aucun impact sur elle.

*On en était où déjà ?*

Elle retourna à côté de la Neko qui attendait patiemment et sagement.

"Excusez mon absence Nyal, un petit détail à régler. Bref, je ne vais pas vous faire patienter plus longtemps, où en étions nous ?"

Cassidy avait de nouveau ce regard concentré et sérieux comme si rien n'était capable de l'atteindre de la perturber ou de l'atteindre, juste qu'elle cherchait le fil de sa discussion avec la nouvelle professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Nyal Longue-Queue
Professeur de Déguisement / Infiltration
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 19/06/2012

Feuille de personnage
Race: Neko
Royaume: Kalendar
Vocation: Voleur

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Dim 1 Juil - 11:52

Nyal se repositionna à l'endroit où Cassidy l'avait laissée et reprit un air ignorant, comme si elle n'avait pas vu ce qui venait de ce passer. En effet, la Neko, curieuse, avait suivi Cassidy et l'avait espionnée quand elle avait parlé avec le Drakkari, et... bref, elle avait presque eu le droit à toute la scène, qui était très étrange, Nyal n'aurait jamais envisagé que la directrice, si sérieuse, puisse avoir des problèmes, même si c'était un Drakkari qui causait beaucoup de problèmes.

*En plus elle a été beaucoup trop sympa avec lui, elle aurait dû lui mettre une gifle. Son excuse était impardonnable, elle a deux bras, alors si elle a mal à un bras, elle le frappe avec l'autre, vraiment...*

Nyal était revenue très discrètement quand Cassidy avait commencer à partir. Donc maintenant elle faisait comme si de rien n'était et regardait la directrice qui revenait de sa discussion avec le Drakkari et elle aussi se comportait comme si tout c'était passé pour le mieux, mais toutes deux savaient que ce n'était pas le cas.

La directrice repris son sérieux, s'excusa de son absence et demanda à Nyal où elle s'était arrêtée de parler quand elle était partie, Nyal hésita un instant, car elle aussi avait oublié mais l'information lui revint rapidement et Cassidy ne remarqua pas cette hésitation tellement ce fut rapide, Nyal se tourna vers elle lui sourit, lui pardonnant son absence.

"Vous savez je n'ai pas vu le temps passé, vous avez fait vite. Nous étions en train de parler des clans et des punitions, mais il me semble que nous avions fini et je n'ai pas de questions donc, nous pouvons continuer d'avancer?

Nyal voulait, vite, terminer la visite pour explorer librement après, et il y avait encore pleins de choses à voir. Elle continuait de sourire et repris lentement la marche pour que Cassidy voie bien qu'elle voulait continuer la visite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   Dim 1 Juil - 13:26

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Neko discrète mais observatrice   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Neko discrète mais observatrice
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]
» Ce n'est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ascadian, Monde de Magie et d'Aventures :: [Territoire Neutre] Académie Hysandra :: Extérieur :: Jardins aux 1000 couleurs-
Sauter vers: