AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réception de Bienvenue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 602
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Mar 2 Oct - 18:27

Ah ben oui, ça commençait fort. Il faut dire que Siiri n’était pas un esprit très… calme c’était le moins qu’on puisse dire. Mais elle avait un petit quelque chose qui rappelait à Tristan le gamin intrépide et totalement irrationnel qu’il était autrefois.
En tous les cas, il essayait de sauver les meubles et des deux côtés !!! Malgré qu’il en voulait toujours énormément à Cassidy pour son attitude du matin même. C’est qu’elle avait vraiment été dure sur ce coup là.

Après tout, il avait l’habitude de faire des trucs… pas très bien disons. Pour une fois, au contraire, il avait extrêmement bien agi, même si pour le coup, ça n’avait pas non plus été simple. Et elle l’avait frappé, lui criant dessus ! Elle s’attendait à quoi ? A ce qu’il jappe à ses pieds et en redemande ?!!! Et puis quoi encore ! Puisqu’il était traité ainsi quand il agissait bien, il n’avait aucune raison de continuer dans cette voie !
Pourtant il évitait que la directrice soit davantage mise à bout de nerfs par la Drakkari et que celle-ci ne se prenne dès maintenant une sanction… Une bonne action n’est ce pas ? Où était la claque alors ?

Il parlait d’ailleurs un peu avec Siiri et lui sourit d’un air un peu ailleurs alors qu’elle lui parlait. Bon d’accord, il ne la poursuivrait pas avec de la quiche et ne la forcerait pas à danser. De toute manière, ce n’était pas dans ses intentions, disons juste que ce n’étaient que des menaces en l’air au cas où elle ne l’écoute pas. Il ne les aurait probablement pas réalisées. De toute façon, depuis qu’il était entré et avait vu Cassidy, son envie de faire la fête s’était dissipée. Spécialiste pour lui gâcher la vie ? La petite mage bien évidemment… Elle rendait tout tellement… ennuyeux.

Tristan releva néanmoins la tête en surprenant des mouvements près de la porte. Un Neko venait d’entrer… mais il n’avait rien d’une adorable peluche et arborait plutôt un air très solennel et digne d’un mage plein d’expériences. Le jeune homme se crispa un peu. Son aversion pour les mages ne s’était pas vraiment améliorée après ce qui s’était passé ces… derniers mois.

Mais à sa suite, entrait un tout autre personnage qui lui fit froncer les sourcils. Stieg bien sûr… le Drakkari qui lui avait donné une jolie raclée ce matin. Et dire qu’il avait été totalement incapable de déclencher sa force, se contentant d’envoyer des coups un peu au-dessus de ceux dont serait capable un humain de sa carrure, mais tout de même !!!! Plus que ça… cette fichue gêne qu’il ne comprenait pas… Pourquoi n’avait-il pas été capable de se battre correctement ? Pourquoi se retrouvait-il à craindre de blesser un compatriote ? Se battre ne lui avait jamais posé le moindre problème et pourtant là… il avait été faible… Les coups de son adversaire n’auraient rien été s’il avait été en mesure de se secouer un peu mais…

Tristan se passa une main dans les cheveux, agacé et perturbé encore par cet incident qu’il peinait tant à s’expliquer. Même s’il était son aîné, ce gars n’avait pas vécu ce qu’il avait vécu… Et hors de question de le traiter avec respect sous prétexte que leurs fichus gènes s’en mêlaient naaa !!!!
Siiri l’interrogea à propos de cet arrivant et il respira tranquillement, parvenant sans mal à sa propre surprise, à rester finalement assez… indifférent.

- Il est arrivé tout à l’heure, c’est un Drakkari comme nous, qui se bat à mains nues et m’a octroyé un plongeon dans le lac. Et être torse nu c’est normal pour nous parce qu’on a souvent chaud mais encore et surtout parce que ça permet un plus large panel de mouvements pendant des entraînements. Par contre, apparemment, la civilité, il connaît pas le vieux.

Il n’avait pas menti, et nooon. Difficile à croire ? Ben tant pis hein, c’était comme ça, voilà tout !
Par contre, oui, il avait noté que malgré ses belles paroles, le Drakkari n’avait pas du tout pris en compte les coutumes du coin et préférait se la jouer à sa façon. Malgré lui, il eut un léger sourire, attendant la remarque de la blonde demoiselle. Après tout, elle était relativement à cheval là-dessus quand ses élèves étaient concernés. Ah oui ? Apparemment non…

Soit elle était trop occupée par ses plumes qui lui donnait singulièrement l’air d’être un perchoir à oiseaux, soit elle avait décidé d’être d’autant plus énervante avec Tristan parce qu’elle ne fit pas la moindre remarque au Drakkari du nord. Quuuoooooiiii ????!!!! S’il était arrivé dans cette tenue, elle l’aurait engueulé devant tout le monde, l’aurait probablement jeté dehors avec son bâton pour qu’il aille s’habiller ou aurait incanté une chemise malgré son refus et lui elle ne disait… rien…
Cette fille était… écœurante d’injustice.

Tristan serra les poings et décida de se détourner rapidement, serrant les dents, n’y comprenant rien. C’était exactement comme avant quand ils étaient enfants !!! La fois où il l’avait enfermé dans ce fichu placard, elle n’avait vu que cet acte, pas du tout le fait qu’il soit revenu, l’air inquiet, lui ouvrir, s’excusant, essayant de lui expliquer. Non… Rien que l’enfermement, même si ça avait été, c’est vrai, une idée stupide. Elle l’énervait !
Elle l’avait bien payé cette fois là parce qu’elle ne l’avait plus revu, c’était bien fait pour elle !!! Pourquoi il pensait à ça maintenant hein ? En quoi ça devrait le toucher qu’elle soit injuste avec lui ? C’était normal, il était un Kaär après tout… Et puis il se fichait de son avis, cette petite mage ne le retiendrait pas indéfiniment entre ces fichus murs… Il sortirait un jour, et il monterait une armée pour aller démolir cette fichue Académie, voilà !!!!

Elle appela alors les autres, leur dit qu’elle allait parler, qu’ils feraient un discours et deux trois trucs supplémentaires dont il se désintéressa très vite. De toute façon, ça ne le concernait pas et c’était tant mieux. Un discours ? La soirée n’était pas encore assez emmerdante ? Délaissant le buffet, il alla se caler contre un mur, les bras croisés, disant à Siiri d’aller essayer de se faire des camarades, des amis… mais sans les mordre cette fois si elle voulait. Quoique… Elle pouvait rester près de lui si elle le souhaitait, elle ne le gênait pas vraiment.
Mouais… apparemment ça allait vraiment être chiant, un il n’aurait pas dû faire d’effort, deux, il n’aurait pas dû venir…

Pourtant ses yeux se tournèrent vers Nyal qui semblait assez perturbée. Bien sûr il ne savait pas qu’elle essayait de se faire la plus discrète possible et qu’elle était plutôt inquiète d’avoir entendu Stieg et l’autre Neko parler d’elle… Elle semblait juste particulièrement… pas stressée mais disons que cela s’en approchait tout de même pas mal. Ce fut tout de même très poliment qu’il vint à sa rencontre, un verre à la main pour elle, un léger sourire franc et inquiet aux lèvres.

- Ca ne va pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisan Al-Ghaib
Professeur Bases de la Magie / Magie élémentaire / Théorie de la Magie
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Mer 3 Oct - 22:39

"Bien, il en sera fait selon vos désirs. La parole est après tout la première introduction au concept d'autorité."
Lisan montra un petit sourire qui aurait peut être été narquois s'il n'avait pas été complètement méprisant envers la totalité des humanoïdes amateurs de discours longs et pompeux. Après tout, ç'allait être une bonne soirée emplie de surprises. Certes, la soirée de la veille était... [Quiconque pouvait lire les pensées du mage était ici assailli d'image que la décence ne permet d'exprimer. Au moins l'on peut s'assurer que le plaisir fut partagé et les raisons pour lesquelles le neko était après tout de fort bon entrain.]

Lisan regarda Cassidy, puis son confrère Nyal qui semblait quelque peu s'étonner de la tâche. Pourtant dans quelque administration que ce soit, le rituel reste toujours le même. Et après tout, pourquoi pas. Cela permet d'anticiper habilement. Pour autant il n'avait pas prévu de discours. L'improvisation était toujours reine chez lui. Prévoir c'est déjà se cantonner à un masque, un rôle, sans possibilité d'adaptation. Combien de bretteur sont-ils tombés au champs d'honneur faute de placer leur botte sans apercevoir la faille qui peut laisser passer ce coup grossier ? Combien de mages ressassant leurs erreurs à l'aulne des martyrs, faute de n'avoir pu adapter un aspect de leur sort lorsque Lisan Al-Ghaib leur fit la leçon sur la dureté de la vie ? Pas beaucoup en vérité, car les pleutres sont nombreux, et l'amour de Lisan pour le carnage fort peu présent.

Enfin il porta le regard sur Tristan, insistant quelque peu. Au vu de sa réaction à son entrée, il ne l'aimait pas lui. Pas une haine des nekos vu qu'envers Nyal apparemment ça se passait pas mal. Donc les mages. Les jeunes se devaient toujours de montrer leurs attributs histoires d'exhiber leur surplus d'hormones et d'accentuer leurs chances de procréer. C'était si touchant de mignonnitude ! D'ailleurs il replaça sa capuche de façon à ce que personne ne remarque son appartenance à l'aspect mignon des races intelligentes.


Dernière édition par Lisan Al-Ghaib le Mer 10 Oct - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Mer 10 Oct - 8:32

- Un discours d'introduction? A vos ordres, ma Dame, le nécessaire sera dit.

Stieg détourna les yeux, sentant un regard dans son dos. Il découvrit avec étonnement une jeune Drakkari en pleine observation de ses arrières, accompagnée de "Tristan le Sans-Honneur". La jeunesse de Siri impliquait un manque d'expérience évident des traditions Drakkari, sauf cas exceptionnel, mais sa posture laissait transparaître soit une connaissance de l'étiquette, soit une ascendance noble, soit une idée de soi légèrement surévaluée ou une extrême confiance en soi. Il effaça l'hypothèse de l'ascendance noble: à en juger par les habits de la jeune, elle ne semblait pas d'un niveau social bien supérieur à celui du Friholdien. C'est alors que la jeune fille ouvrit la bouche, et Stieg ne put percevoir que la fin de ses paroles.

"- ... Que je rencontre un compatriote, il est torse nu?"

Une légère pointe de déception piqua le coeur de Stieg quand il vit que la question était posée à un piètre Drakkari comme Tristan. Il se dirigea vers le duo au cheveux rouges, à l'écoute de leur conversation, tout en tirant une dernière conclusion:

*Oublions l'étiquette, elle en à sans doute à peine les bases, et gardons l'inexpérience..."

"- ...Et être torse nu c’est normal pour nous parce qu’on a souvent chaud mais encore et surtout parce que ça permet un plus large panel de mouvements pendant des entraînements. Par contre, apparemment, la civilité, il connaît pas le vieux."

Stieg décida de remettre ce jeune à sa place, signifiant ouvertement sa déception du matin au jeune Drakkari qui s'en était décidément trop bien tiré:

"- Si tu parles de mes vêtements, je ne suis pas étonné de t'apprendre que cet habit est traditionnel chez les Lames, au même titre que l'était notre duel pour deux Drakkaris. Voir ne serai-ce que le reflet de cet apparat est déjà un bien trop grand honneur pour un glandeur comme toi, alors profite donc."

Le contraste éclatant entre la façon précise qu'employait Stieg pour parler et ses vêtements plutôt simplistes avait de quoi surprendre: Au contraire de ses airs "primaires", le Drakkari savait se tenir et avait été parfaitement éduqué. Après le duel en matinée, "Motivation" était devenu le maître mot. Un combattant comme Tristan manquant autant de vigueur ne pouvait avoir sa place aux côtés de Dame Cassidy, à qui Stieg et lui devaient le gîte. Il était alors du devoir de Stieg de secouer ce jeune et de le provoquer: au mieux ils s'entendraient comme cul et chemise, au pire l'un tuerait l'autre en combat singulier. Ces deux perspectives éventuelles réjouissaient d'avance l'aîné. Il détourna le regard pour faire face à la jeune qu'il surplombait du haut de son mètre nonante, affichant son sourire carnassier habituel, et lui dit:

"- Bonsoir jeune fille, je n'ai pu m'empêcher de remarquer ta rougeoyance, et mon sang ne fait que confirmer mon observation. Nous n'avons pas eu l'honneur d'être présentés, je m'appelle Stieg, je serai ton professeur de combat en situation de désarmement. Et toi, qui es-tu, à part une de mes futures élèves?"

Sa voix, calme et posée, inspirait la tranquillité d'âme et masquait à la perfection ses intentions d'éloigner la jeune Drakkari de Tristan. Il était de profil vis-à-vis du jeune et posait un regard bienveillant sur Siri. Un oeil plus qu'avisé (tel que celui de Lisan, par exemple), pourrait percevoir l'excitation parfaitement contrôlée de Stieg, qui n'attendait plus qu'une chose: l'excursion nocturne...

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siiri Adeilith
Elève de Koeurdefeu
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 18

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Aucune

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Jeu 11 Oct - 13:01

Tristan lui avait expliqué, il était vrai que Siiri avait souvent chaud, elle n'y pensait pas vraiment mais maintenant qu'elle y faisait attention, c'était bien vrai. D'ailleurs, il aurait fallu qu'elle prenne de l'argent, dommage qu'elle n'en avait pas, car sans argent, elle ne pourrait s'acheter d'autre vêtements.Sinon, elle aurait bien acheté des jupes et des tops et des tuniques.
Ce qu'il avait dit juste avant avait surpris Siiri, lui, le Drakkari qu'elle commençait à considérer comme son frère pouvait se faire battre? Elle ne l'aurait pas crut. Elle s'était retournée vers lui pour l’interrogé du regard. Quand ils s'étaient entraînée, il semblait tellement fort. Il fallait qu'elle n'avait pas beaucoup d'expérience dans ce domaine, voire pas du tout, c'était à peine si elle arrivait à attaquer avec une épée en bois, et à la tenir à une main... Bref, aparemment Tristan avait volé dans l'eau, elle aurait bien voulut voir ça, dommage, elle était sûre qu'elle pouvait apprendre beaucoup de ce combat entre Drakkari.

Tristan s'éloigna pour écouter ce que disait la courgette, en lui disant d'aller se faire des amis; mmmh. La Drakkari leva les yeux au ciel en croisant la bras. Elle lui avait répondu d'un air supérieur mais avec un petit sourire amusé:

- Pfff, jamais je me mêlerais à eux amicalement! Je vais rester ici encore un peu...

Elle l'avait regardé s'éloigner et s'était retournée vers le buffet avec une idée en tête, plusieurs fois, elle s'était dites qu'elle devait manger, et Tristan aussi, et puis sans ça elle n'allait pas pouvoir devenir plus forte en combat. Mais la nourriture la rendait malade juste en sentant son odeur. Une grimace de dégoût se dessina sur son visage.

Quelqu'un l’interpella, c'était le Drakkari aux plumes, Stieg. Il se présenta après avoir parlé à Tristan. Il venait donc des Lames. Elle n'avait pas pu s'empêcher d'écouter ce qu'il lui disait. Ca lui faisait bizarre trois Drakkaris réunis. Sauf que ces deux là ne semblaient pas s'aimer des masses, c'était un peu dommage. Siiri pensait qu'il était mieux pour eux de s'unir au lieu de se battre. Il se présenta à elle comme un autre professeur de combat, mais cette fois-ci de combat à mains nue. Elle inclina légèrement la tête, c'était son aîné, autant lui témoigner un peu de respect, et elle savait qu'elle pouvait faire confiance aux Drakkaris, tel qu'ils soient, sauf sa soeur évidement. Elle releva la tête, et puis, il était entouré de plumes c'était joli. Elle lui répondit avec un sourire en coin de son ton habituel, déterminé.

-Enchantée, je suis Siiri Adeilith, je suis arrivée y a pas longtemps. Tu viens donc des Lames, ça explique tes vêtements. J'en ai déjà entendu parler. Si ma remarque était déplacée, je ne le voulais pas.

Elle voulait quand même le dire, même si elle n'en avait pas l'habitude. En fait, le seul fait qu'il porte des plumes dans ses cheveux l'avait rendu "inoffensif" et digne d’intérêt et de confiance pour Siiri, d'ailleurs, elle ne savait toujours pas à quel oiseaux appartenait la dernière plume qu'elle n'avait pas identifiée, ses sourcils se froncèrent quand elle l'aperçu dans le dos du Drakkari. Ça la frustrait de ne pas savoir, elle qui en connaissait tellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 602
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Ven 19 Oct - 17:21

Siiri avait posé quelques questions à Tristan qui avait plus ou moins tenté d’y répondre. Il se sentait un peu bizarre ce soir. Et puis… il en voulait beaucoup à Cassidy pour ce qui s’était passé le matin. Et à juste titre selon lui. Eyh ! Il l’avait quand même portée alors qu’elle avait été détestable avec lui ! Il aurait bien pu la planter à Glindel ou bien en profiter pour tenter de s’enfuir. Ah oui… mais pas sans sa précieuse épée. Il préférait rester enfermé encore quelques temps dans l’Académie et récupérer son jouet plutôt que de partir sans. Elle était bien plus qu’une arme après tout. Mais ceci bien peu de personne pouvait le comprendre.

C’est vrai qu’il n’avait pas été des plus aimables envers Stieg mais en fait, c’était son comportement naturel. Une tendance assez constante à dédramatiser tout et n’importe quoi, à donner des appellations parfois irrespectueuses qui lui permettaient encore et surtout de ne pas en montrer plus de sa personnalité que ce qui était nécessaire… Enfin il est vrai qu’il n’avait pas forcément à l’appeler « le vieux » mais en vérité, il appelait toute personne plus âgée que lui ainsi. Ce qui faisait pas mal de vieux…

Par contre, le Drakkari qui avait l’oreille traînante et une fâcheuse tendance à écouter aux portes, le pauvre devrait vraiment s’ennuyer, vint lui remettre les points sur les « i ». Il s’approcha en effet et commença plus ou moins à lui expliquer des notions sur sa tenue. Ceci encore pouvait être très intéressant. Même si Tristan aurait certainement pris la mine de quelqu’un s’ennuyant, il aurait noté l’information dans un coin de sa tête, se contentant d’un silence qui pour lui pouvait s’apparenter à un signe de respect.

Oui mais voilà, Stieg était apparemment décidé à ne pas être des plus aimables, à croire qu’il s’ennuyait vraiment. Parce qu’il ajouta qu’en gros son cadet était un glandeur et ne méritait même pas de voir une telle tenue. Aie aie aie. Ca c’était une mauvaise idée. Tristan le fixa avec une lueur de surprise et d’amusement dans les yeux, ses lèvres s’étirant en un sourire taquin qui avait fait soupirer tant de femmes autour de lui par le passé. Il se mordilla même la langue, se retenant apparemment de justesse d’éclater de rire. Puis très calmement, alors que son camarade s’était éloigné pour aller converser avec Siiri, il vint se planter devant lui, la demoiselle ayant l’air un peu surprise que le nouveau Drakkari lui adresse la parole.

- Que voilà de notions compliquées ! Une affirmation comme quoi il s’agirait d’une tenue de chez toi ? Oh mais j’y crois parfaitement. Sa réputation étant telle qu’elle n’a jamais été croisée durant mes voyages. Ensuite messire curiosité il me semble que je répondais à une question « générale ». Sans doute est-ce une façon de s’habiller par chez vous, mais ailleurs que dans le nord c’est surtout une tactique comme je l’expliquais, mais pour savoir ceci il faut encore s’intéresser à ce que peuvent penser les autres. Enfin, je n’ai rien contre les tenues traditionnelles, elles m’indiffèrent. Néanmoins, il me semble qu’une des règles de politesse primordiales auxquelles vous êtes censé vous plier après avoir voué une si touchante allégeance à la directrice est le respect d’autrui et le respect de cette dame. Or, il me semble que le respect demande entre autre qu’on se plie aux règles de la société dans laquelle on se trouve, à savoir s’habiller comme le demande ladite société. Ce qui semble vous avoir échappé… Et enfin, je suis navré de vous apprendre ceci mais que vous me considériez digne ou indigne de vous voir vous exhiber m’importe peu, je ne m’intéresse qu’aux femmes et je compte bien continuer sur cette voie.

Ah ben oui… Quand quelque chose l’agaçait, il devenait extrêmement calme en général et assez mordant, s’amusant à montrer à son interlocuteur qu’il avait tort. Oui, c’était une attitude qui remontait à pas mal d’années et oui, ça lui avait valu pas mal de bleus à l’époque de l’école élémentaire. Ah oui… et il s’était mis à le vouvoyer non par politesse plutôt par une politesse forcée et donc… un mépris quelconque. Mouais... Cassidy aurait été surprise si elle l'avait entendu... ce n'était pas son genre de parler autant...

Tristan soupira. Finalement ce n’était pas amusant, il n’avait pas été occupé bien longtemps. Il commença d’ailleurs à tourner les talons sans pour autant omettre de faire un sourire gentil, preuve qu’il n’en avait pas contre elle, à Siiri.

- Au fait, quand j’y pense, j’ai quelque à te montrer… on en parlera plus tard…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Ven 19 Oct - 23:38

Le regard de Stieg ne cillait pas devant la merveilleuse ignorance de Tristan. Le peu d'estime qu'avait encore Stieg de ce Drakkari venait de passer du "ras des paquerettes" à "en dessous du niveau de la mer". Pourtant, Stieg était patient, il avait pu rencontrer énormément de personnes sans éducation, mais aucun n'avait jamais poussé la stupidité de s'enfoncer plutôt qu'essayer de sortir du lot.

Enfin, "sortir du lot", c'est ce que le jeune Drakkari devait essayer de faire, et avec sa façon de faire il risquait bien de réussir un jour... Les pieds devant. Devant la tirade du gamin, il aurait adoré pouvoir le faire taire, histoire de sauver le peu de dignité qui lui restait, mais ç'aurait été dommage: pour une fois que ce pauvre hère se donnait à fond dans quelque chose... Même si c'était dans un monologue ridicule, pourquoi l'en empêcher.

Stieg n'avait au moins plus de preuve à avoir concernant son caractère: fonceur. Au point d'aller s'écraser contre le mur de l'indifférence. "Quand on espère traverser les obstacles de part en part, pas la peine de s'attendre à parcourir de la distance." disait Ernst, son père. Stieg commençait à être fatigué par les erreurs à la chaîne de son cadet. Sans perdre le sourire, il soupira en secouant la tête.

Voyant le Drakkari se retourner, il n'entreprit même pas de le rattraper, il tenait à finir d'apprendre au jeune ce qu'est le comportement en société:

- Jeune ignorant. Ton excès d'assurance est loin de surpasser le trou béant dans ton éducation. Que tu ne connaisses pas le groupe dont je suis issu ne me surprend en rien, mais que tu ailles jusqu'à ignorer totalement l'idée de respect de ses origines... Aussi triste sire par le verbe que par l'épée, tu n'as pas fini de me décevoir. Réfléchis à ça: qu'importe de dévoiler quelques centimètres de peau quand une culture millénaire couvre notre peau? Je transporte avec moi la blancheur pure des crocs rocheux de Frihold, et mon esprit est la flamme de ton propre peuple. Commence plutôt à respecter les préceptes de ta propre société, avant de gaspiller ton air. Garde le pour ces dames, à défaut de l'employer pour le combat ou l'éventuelle oxygénation de ton égo.

Le jeune Drakkari s'éloigna, avec son air de gamin boudeur, enfin en tout cas Stieg le voyait comme ça, et qui soit dit en passant était beaucoup plus agréable à regarder quand il était trempé. Stieg restait droit, et entreprit d'oublier cet échec ambulant avec un alcool suffisamment fort... Si tant est qu'il y ait quelque chose qui corresponde à l'idée que se fait Stieg d'un alcool, et qui ne serve pas à déboucher des canalisations. Il jeta un regard à Siri, toujours un léger sourire sur le visage (c'est fou comme les situations tendues amusaient les Drakkaris):

- Désolé pour ça jeune fille. Suis-le si tu veux, mais je t'en supplie ne prends pas tout ce qu'il dit pour argent comptant. Il se laisse trop emporter par ses basses envies, et raconte vite n'importe quoi. La Flamme te préserve.

Il chercha le buffet des yeux, et alla se servir dans une coupe un breuvage laissé à disposition.

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyal Longue-Queue
Professeur de Déguisement / Infiltration
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 19/06/2012

Feuille de personnage
Race: Neko
Royaume: Kalendar
Vocation: Voleur

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Sam 20 Oct - 15:21

Nyal devait faire un discours, sur le coup elle avait été surprise mais elle aurait dû le prévoir. Tous ces mois loin de ses heures d'entraînement l'avait ramolli, certains réflexes ne revenaient pas alors qu'elle en avait besoin. Comme ce discours, elle qui était la maîtresse de l'improvisation, la reine du mensonge, une voleuse expérimenté ! Elle ne l'avait pas prévu et pire, elle ne savait pas quoi dire. Bon elle avait des circonstances atténuantes, c'était la première fois qu'on lui demandait de dire la vérité sur elle, elle savait échafauder un beau mensonge en 1 seconde mais dire la vérité, il fallait s'y prendre à l'avance avec elle.

*Mais tu ne dois pas raconter ta vie ! Tu dois juste dire pourquoi tu es là, tu es professeur, c'est aussi simple que ça. Promis demain on va reprendre le travail à zéro.*

Les autres professeurs avaient approuvé les dernières paroles de la directrice, Nyal se contenta de hocher la tête et commença à préparer des formulations possible dans sa tête. La Neko remarqua que les Drakkaris s'étaient réunis entre eux et parlaient de... non il fallait qu'elle arrête là, ça devenait vraiment gênant de les écouter et de leur parler après alors qu'elle savait presque tout sur eux. Bon pas tout mais parfois elle faisait de petites recherches sur ses proies et...

* Stop ! Tu n'es plus une voleuse Nyal tu n'as plus de proie donc tu ne peux pas faire de recherches sur eux... Par contre... Je me renseignerais bien sur mes futurs élèves. Voilà c'est bien Nyal tu reviens dans le droit chemin. Et tu te parle toute seule aussi...*

A force de vivre seule elle avait commencé à se parler seule, se félicitait, se grondait, comme il n'y avait personne pour le faire elle le faisait elle même, et certaines habitudes ne partaient pas comme ça, elles laissaient des traces... Le nouveau professeur Neko, semblait vouloir se cacher derrière sa capuche et la rajustait afin de se soustraire au regards des autres, comment s'appelait il déjà ? Cassidy l'avait dit, Lisan professeur de magie élémentaire.

*Un Neko mage... intéressant.*

Nyal passa ce détail et ignorant les personnes présentes, se remit à réfléchir à son discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Sam 20 Oct - 19:22

A sa petite introduction, Lisan répliqua de manière simple, tout comme Stieg. Nyal quant à elle, semblait un peu plus inquiète à l’idée de devoir prononcer un discours. Cassidy la gratifia d’un sourire rassurant en voyant son malaise.

« Ne vous inquiétez pas, il n’y a pas grand-chose à dire, juste vous vous présentez, la matière que vous allez enseigner et c’est tout. Pas besoin de mettre une heure à bavarder »

Elle soupira doucement, avant de voir que Stieg écoutait particulièrement ce qu’écoutait Tristan. Bien sûr, Cassidy n’avait pas les sens aussi développés et ne pouvait pas entendre mais à voir la mine renfrognée de Tristan alors que Siiri fixait le nouveau Drakkari, cela ne pouvait pas être de très bonne augure.

D’ailleurs Stieg se rapprocha des deux autres Drakkaris et il parlait tellement fort que pas mal de monde pouvait l’entendre. Et sa façon de répliquer n’était pas très agréable, provoquant, ce qui ne présageait rien de bon. Les sourcils de Cassidy se plissèrent tellement que des fines rides apparurent au-dessus de son front. Apparemment ce petit règlement de compte ne lui plaisait pas du tout. Peu importe ce qu’avait dit Tristan, la mage avait bien recommandé à Stieg de ne pas en tenir compte pour l’instant.

Il fallait croire que vouloir dicter une conduite à un Drakkari ne serait pas chose aisé.

Elle écouta attentivement l’échange verbal, guère sympathique entre les deux hommes. L’un parlait de manque de tenue dans une société qui n’avait pas pour habitude de tenue fortement déshabillée lors de représentations ou réceptions, l’autre répliquait de respect de race, ne démordait pas de sa position sur sa tenue qui semblait tout à fait logique mais ce qui crispa Cassidy, c’est quand il parlait de préceptes de société que Tristan ne respectait pas.

Si elle était tout à fait neutre, pour l’instant, à ce moment précis, il n’y avait aucun doute sur celui qui n’avait pas son mot à dire, du moins pour son point de vue.
Le visage de la jeune femme se fit beaucoup plus sévère alors qu’elle leva les yeux au ciel, regardant une fois les autres professeurs.

« Excusez moi, je dois régler un petit détail. Nous commencerons après »

Elle s’inclina respectueusement avant de se diriger d’un pas déterminé vers Stieg puisque Tristan s’était détourné. La jeune femme, malgré la différence de taille, se planta devant le plus vieux des Drakkaris, une expression sévère et rigide sur le visage, peut être même un peu crispé.

« Stieg, j’aimerais que vous m’accompagniez à l’extérieur, je vous en prie. »

Son expression était un peu fermée et ne souffrait d’aucune réplique, il n’avait pas intérêt à répliquer, honneur, dignité ou elle ne savait trop quoi en jeu. Non elle avait son mot à dire, surtout que le Drakkari avait fait vœu d’obéissance, d’une certaine façon. C’est qu’elle avait son petit caractère aussi la directrice !

Et si il ne voulait pas bouger, elle le ferait léviter jusqu’à l’extérieur. Peut être qu’il ne valait pas mieux la contrarier en effet, on ne sait pas ce dont les mages sont capables lorsque les sentiments prennent le dessus même si elle se devait de rester neutre.

D’ailleurs, elle attrapa vivement Stieg par le bras et d’une démarche assurée et vive, elle l’entraîna hors de la salle. Et encore il avait de la chance, elle avait hésité à le tirer par l’oreille, malgré sa taille imposante, ce qui aurait été encore pire.

*Non mais sérieusement ces deux là ! Y en a pas un pour rattraper l’autre ! A croire qu’ils aiment se donner en spectacle*

Lorsqu’ils arrivèrent dans le couloir, elle l’entraîna à l’extérieur. La nuit était fraîche, dans cette tenue la directrice avait un peu froid mais elle ne s’en formalisa pas pour autant, marchant un peu avant de s’arrêter tout en soupirant longuement en regardant le sol.

« Je ne sais pas ce qui vous passe par la tête à tous les deux, mais ce n’est pas facile à gérer. »

Elle se radoucit un peu.

« Désolé de vous avoir traîné comme ça à l’extérieur, mais ma patience commence légèrement à atteindre ses limites. Je n’attends pas à ce que vous vous entendiez comme des frères mais de là à vous donner en spectacle devant tout le monde pour un problème de tenue, c’est complètement ridicule ! »

La jeune femme se frotta doucement la tête, l’air songeur.

« Je ne donne raison à aucun de vous deux, mais en tant qu’ainé, vous ne devriez pas rentrer dans le jeu de Tristan. En tant que professeur et adulte, les jeunes attendent beaucoup de vous et surtout pas à ce que vous vous fassiez remarquer pour une altercation. Je sais qu’il y a une histoire de dignité derrière mais ce n’est pas une raison pour avoir ce genre de comportement »

Elle releva une de ses mèches de cheveux d’un air rebelle.

« La violence ne fait qu’engendrer la violence… J’ai beau être au courant de votre nature, apparemment tous les Drakkaris sont assez… vifs mais n’oubliez pas que vous êtes dans une structure d’apprentissage ici. Je ne tolèrerais pas d’écart, de n’importe qui. »

Comme il faisait assez sombre quand même dans les allées, la jeune femme murmura un mot de pouvoir alors qu’une grande sphère se forma juste en haut de son bâton pour pouvoir marcher sans avoir peur de se prendre les pieds dans quoi que ce soit.

« Je ne dis pas que vous êtes le seul responsable, les torts sont partagés entre vous. Mais vous êtes, tous les deux, tellement têtus dans vos raisonnements que vous ne cherchez même pas à comprendre les idées de l’autre. »

Elle baissa doucement la tête, peut être un peu perdue et trop songeuse.

« Tristan à beau avoir cet air indifférent, qui peut être pris pour de la hauteur parfois mais comme tout le monde, il a ses bons côtés. Croyez moi… je n’étais pas plus engagée que ça à le prendre ici mais… il faut lui laisser un peu de temps. Et ne pas se fier à la première impression qui est mauvaise avec lui. Bien sûr qu’il va chercher à vous faire tourner en bourrique ! Mais ce n’est pas une raison pour amplifier un conflit… »

Malgré ce qui s’était passé la veille, malgré le passé à Tristan, voilà qu’elle essayait de raisonner Stieg. Sans pour autant donner au plus jeune Drakkari raison à tout. Et même si elle avait extrêmement mal à la tête, que sa mémoire lui jouait des tours à cause de ce qui s’était passé la veille.

« Laissez lui juste du temps et observez le… C’est tout. Ah et je ne compte pas seulement vous faire uniquement des remontrances mais je compte quand même en parler aussi avec Tristan, je lui ai demandé de passer dans mon bureau après la soirée »

La jeune femme tourna la tête en regardant Stieg très sérieusement. Elle était jeune certes, avait l’impression d’être sévère mais il fallait qu’ils apprennent à cohabiter ensemble. Ce n’était pas un terrain de bataille pour deux Drakkaris en colère et ça, elle ne le permettrait pas, peu importe les intérêts.

« Voilà, vous pouvez vous exprimer si vous avez quelque chose à rajouter, je ne tiens pas non plus à faire la loi, et je tiendrais compte de vos impressions également. »

Elle avait beau lui avoir fait la morale, cela ne l’empêchait pas d’être ouverte et à l’écoute en lui demandant son avis. Hors de question de passer pour une tyran qui ne laisse pas la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Dim 21 Oct - 0:28

Stieg engloutit d'une lampée un verre de la boisson du buffet, les idées assombries par la petite altercation avec son cadet. Un verre minuscule, et évidemment pas de traces d'alcool, à peine du sucre dans ce jus de fruit, ce qui n'aida pas à changer d'idée. Cette seconde de répit ne dura pas, il entendit claquer derrière lui un pas rapide, au enjambées courtes mais énergiques, dans un flottement de robe. Une vague forme violette vint se planter entre ses ennuis et lui, et le pressa de sortir de la salle sans doute pour discuter, quoi d'autre sinon?

- Tout ce que vous désirez, ma Dame.

Elle entreprit de lui saisir le bras et il se laissa faire, il cala d'ailleurs son pas sur celui de Cassidy, donnant l'air qu'elle l'accompagnait pour affaire plutôt qu'autre chose. L'espace d'une seconde, elle fut surprise de sa docilité, mais l'énervement avait tôt fait de reprendre le dessus.

A la faible lueur de la Lune, Cassidy pouvait voir que le sourire de Stieg s'était effacé, son regard demeurait neutre.
Il laissa Dame Hérédiane s'exprimer, et ce jusqu'à ce qu'elle lui propose de le faire à son tour.
Stieg voyait une jeune femme s'exprimer au nom d'une infrastructure entière, à propos d'un problème qui, au maximum, n'éraflerait qu'un des murs extérieurs de ce bâtiment.

Elle mentionnait les élèves, la tâche de professeur, une idée d'image qui semblait aller avec. Quel pouvait être l'intérêt d'avoir bonne réputation pour dispenser une connaissance? La moitié, au bas mot, des anciens professeurs de Stieg étaient des grands inconnus pour tout le reste des Lames, même s'ils en faisaient partie. Quelques uns étaient ivres morts le lendemain même du cours qu'ils avaient donné, d'autres mêmes morts tout court, ou à l'inverse étaient devenus des héros. Peu importe leur passé et leur destin, ils avaient été les meilleurs des professeurs.

Quand elle eut terminé son remontage de bretelles, elle permit à Stieg de se justifier. Cela ne la concernait vraiment pas, mais par respect pour elle, il parla.

- Ma Dame, regardez-moi. Que voyez-vous? Lisez-vous la haine sur mon visage? La colère? La rancoeur? Non, je suis serein. Je demeure bienveillant vis-à-vis de votre serviteur, et je n'aspire qu'à une chose: le voir progresser et devenir meilleur, mais le peu que j'ai de lui n'est bon qu'à décevoir nos frères au sang ardent. Il est en retard vis-à-vis de sa race, car il n'est pas en accord avec lui même. Ce jeune porte une souffrance dont il doit se purger, et je ne peux l'amener à le faire que par les moyens que j'ai: la confrontation.

Il s'arrêta un instant, puis se détourna d'elle et son regard se perdit dans la végétation des allées. Il resta ainsi silencieux un moment. Il reprit soudain, chantonnant ces paroles de sa voix grave et douce, comme une petite comptine:

- "Quand le jeune est balbutiant, tel un nouveau né; l'ancien lui tend la main, enseigne, l'aguerrit; le cadet ainsi porté, le sang réchauffé; il apprivoise le Feu, renaît Drakkari."

Stieg marqua une pause, et laissa échapper un soupir discret. Il se retourna alors vers Cassidy et lui dit:

- Tristan est mon cadet, je ne peux que ressentir le lien étroit qui nous unit, lui et moi. Je suis un soldat, un guerrier, mais si je devais mettre à mort un Drakkari, la seule chose qui pourrait retenir mon bras serait ce lien.
Ce qui a lieu entre votre chien de garde et moi se passe dans le sens qu'il désire, pour ma part je ne fais que remplir le devoir que je lui dois. Cela fait partie de son "éducation", le sang qui coule dans ses veines lui rappelle qui il est de façon primaire, et je dois essayer de guider ses pas. Le problème est que son comportement est décevant, parce qu'il choisit de se comporter de manière incorrecte. Qu'il soit de bon fond ou de mauvais, il n'a pas à se comporter de la sorte avec ses origines: Hors de question de se donner à moitié dans un duel, hors de question de propager des idées fausses sur nos traditions, même vestimentaires.


Stieg s'arrêta pour refroidir ses ardeurs. Inutile de préciser qu'il se sentait très impliqué dans le sujet: les veines de ses bras et de son front gonflaient à mesure qu'il pensait à l'échec éventuel de la prise en main de son cadet. Ceci ne devait pas arriver, c'est tout bonnement inacceptable.

- Tant que je serai là, je lui rappellerai que sa conduite est mauvaise. Je sais qu'il va comprendre, il est en chemin. Quand il se décidera enfin à toucher du doigt cette partie de lui-même qu'il refuse de voir, alors tout sera réglé, très rapidement. Sachez que si pour l'essentiel, ceci est une question de culture, je compte aussi le fait que garder auprès de vous un Drakkari qui ne maîtrise pas sa flamme vous met en danger à chaque seconde. Peu importe le contrôle qu'il semble afficher, il risque un jour de ne plus mesurer la portée de ses agissements.

Un fois ces explications données, il prit un instant pour considérer sa Dame. Il ne voyait pas en quoi regretter son serment: elle avait réagi promptement à la possible menace vis-à-vis de sa demeure. Le seul ennui est quelle semblait tenter de porter la charge de tout cet établissement sur ses menues épaules, et que cela risquait un jour de lui nuire. Soit, Stieg veillerait à ce que cela n'arrive pas, il le lui doit bien après tout.

- Ma Dame, j'en ai terminé. Je ne peux entrer davantage dans les détails, mais je vous prie de m'excuser pour le trouble que j'ai pu occasionner. N'allez pas vous inquiéter de ce que peuvent penser les élèves, nous apprendrons tous à nous connaître. Si vous me permettez,...

Il s'inclina légèrement et tendit la main en direction de Dame Cassidy, l'invitant à revenir à l'intérieur pour rejoindre le groupe.

Quand ils arrivèrent devant la porte, Stieg s'arrêta.

- J'oubliais: tenez, ma Dame.

Le Drakkari se saisit de sa longue tresse parée de plumes multicolores, et en décrocha une. Elle était assez courte, et donnait l'impression de former trois plumes à elle seule à cause de ses trois pointes. Ces trois plumes se courbaient sur elles-mêmes en formant une sorte de "canal" sur leur longueur, dans lequel on pouvait facilement passer le doigt ou un mèche de cheveu. Irisée, la couleur de la plume était nuancée du bleu sombre au violet clair.

- L'oiseau qui compte ces plumes en parure s'appelle la Sentinelle. On raconte qu'une Sentinelle ne dort jamais vraiment, et que leur chant peut permettre de situer un intrus sur le lieu de vie de façon très simple. Quand elles repèrent un étranger sur leur territoire, les plumes des Sentinelles se raidissent, durcissent et forment comme une carapace tranchante, qui leur permet de tailler leurs prédateurs de plusieurs coups d'ailes au vol. Votre réaction m'a fait penser à ce volatile, je vous en offre donc une part de son manteau. Me permettez-vous de l'attacher?

La main tendue exposait la plume à l'oeil de l'Archimage, tout en la maintenant délicatement entre le pouce et l'index. Le regard de Stieg s'était éclairé d'un sourire chaleureux: peut-être que cette jolie plume se balancerait élégamment autour d'une des mèches blondes de Cassidy.

Un fois la réponse donnée, il rentra à l'intérieur et se rapprocha du buffet qu'il avait quitté si précipitamment, toujours en quête d'une boisson à la hauteur de ses attentes.

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy Erfingi
Elève de Mystéria
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Terrien
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Barde

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Dim 21 Oct - 14:55

Roy entra dans la salle de bal égal à lui-même: Les mêmes vêtements très vaguement élégants qu'il portait tout les jours, sa sacoche visiblement pleine à craquer à l'épaule et deux bouquins sous son bras droit. Le pouce, l'index et le majeur de sa main directrice étaient taché d'encre noire, tout comme sa manche.

Il marcha à travers la salle de bal, visiblement mécontent d'être là: La bibliothèque avait fermé plus tôt en raison du bal, et le réfectoire était fermé pour les mêmes raisons. Il remarqua Cassidy et le Drakkari qui avait jeté Tristant dans le lac ce matin. Il se dirigea vers eux, notamment parce qu'ils étaient prés d'une source de nourriture et que Roy était ne s'était rendus compte qu'il avait sauté le déjeuner que quant il avais dû allumer une lampe pour continuer à lire, au coucher du soleil.

Il s'approcha donc de la table, salut Cassidy d'un inclinaison de tête et d'un respectueux « Dame Cassidy » au passage, et posa ses bouquins a coté du Drakkari en train de se servir à boire. Sur la couverture de cuir du premier, on pouvais lire: "Théorie et Dynamique Energétique, par Lisan Al-Ghaib". Il attrapa une assiette qu'il entrepri de remplir avec son diner, tout en disant a l'adresse du Drakkari:
« Mes excuses si je fait erreur Monsieur, mais ne seriez pas Stieg "Poing de Fer" Blodtørst, Fils et héritier de Ernst l'Incandescent et vétéran des … euh ... Excusez-moi. »
Il sortit un petit carnet de la poche de sa veste et y vérifia quelque choses avant de reprendre:
« Vétéran de la Guerre des Dragons corrompus parmi les Lames de Frihold ? »

De sa main gauche, il attrapa un verre. Son poignet compressé par un bandage tremblait légèrement sous l'effort du mouvement. Mais Roy positivait: Il n'avais plus besoin de sa main gauche pour écrire depuis que les ordinateurs n'était plus une option. Et puis, il s'était découvert une passion pour la taille des plumes. Donc, la vie était belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Mer 24 Oct - 18:38

Cassidy avait entraîné Stieg un peu brusquement vers l’extérieur, sous les yeux de Tristan qui ne devait pas comprendre grand-chose. Comment allait-il le prendre ? Il y avait de fortes chances qu’il n’apprécie pas ou encore qu’il fasse preuve de beaucoup de dédain.

Mais si il avait entendu les paroles de la jeune mage, peut être aurait-il changé d’avis même si elle ne cherchait en aucun cas à donner raison ou tort à l’un en particulier.

C’est pourquoi en tirant Stieg, sa prise se desserra un peu lorsqu’elle comprit que ce dernier n’allait pas lui opposer de résistance. Bah… elle se faisait peut être de mauvaises idées. C’était Tristan qui n’appréciait pas vraiment qu’on le tire par la main, enfin parfois il n’acceptait pas toujours.

Après avoir tenté de discuter un minimum avec Stieg, pour que les choses soient claires, insistant bien sur le respect dans cette structure d’apprentissage, elle lui permit de s’exprimer. Non non elle n’avait pas vraiment l’intention de retourner dans la salle de réception tant que les choses ne seraient pas claires entre eux.

C’est alors que le Drakkari commença à s’exprimer, d’une voix claire et assurée même si Cassidy était un peu mitigée dans sa propre réaction. Elle le regarda attentivement, ne perdant pas une miette de son explication. Elle fronça légèrement un sourcil. Serviteur ? Arf ! Si Tristan entendait ça il serait furieux… Confrontation ? Ohlala…

*Cela signifie-t-il de se provoquer mutuellement jusqu’à tomber dans la poussière ? Mouais… Je n’ai jamais été adepte de ce genre de raisonnement… mais après tout c’est un Drakkari… même Tristan est un peu particulier dans son genre…*

Il sortit une jolie récitation qui témoignait peut être un peu du sentiment que pouvait avoir Stieg. Peut être qu’au final il pensait en agissant de cette manière pousser Tristan à penser différemment et changer de comportement. Mais ça, elle avait un peu de mal aussi à en voir les effets bénéfiques, comme tous les Drakkaris, n’en faire qu’à sa tête était dans leurs gênes.

*Ca tombe bien… Siiri n’a pas l’air évidente à dres… heeeeeem comprendre broumph ! Bref ! Je devrais peut être pas lui en parler maintenant.*

Elle se gratta lentement la tête à la suite de son discours. D’accord sur certains points mais pas sur tout. En effet, il ne lui semblait pas que Tristan avait remis en question le style vestimentaire à Stieg mais plutôt il parlait d’une adaptation dans une société humaine, qui, comme l’indique les marques de courtoisie, lorsqu’on est invité chez un hôte, on se plie à ses règles.

Bon bien sûr, Cassidy n’avait pas préciser de tenue correcte, ou de tenue habillée, elle était responsable de ce quiproquo et soupira discrètement en cherchant à reprendre contenance.

*Quoiiiiiiiiiiii ?!? Chien de garde ?! Non mais… j’ai jamais demandé à Tristan de… à moins que ce soit l’impression qu’il lui a donné à leur première rencontre… Heureusement qu’il n’est pas à côté, ça l’aurait vraiment rendu furieux… et dire que je lui tire déjà la tête à cause de cette nuit et ce début de matinée… je pense sérieusement avoir une petite discussion avec lui… si je peux éviter des conflits de ce style… C’est compliqué… pourquoi je me suis reconvertie dans ce métier déjà ? Ah ouiiiii ! Par demande express ! Et bien… j’espère pas devoir gérer ça tous les jours, ça risque d’être fatiguant, surtout si ils se partagent le terrain d’entraînement…*

Un silence digne d’une réflexion intense, voilà à quoi pensait la demoiselle bien que même si son esprit était particulièrement bruyant, elle n’interrompit pas Stieg.

Celui-ci semblait d’ailleurs être très investi, vu la réaction de son corps, cela le touchait particulièrement. Bon, dans un sens ce n’était pas si mauvais que ça… mais peut être que Drakkari ou pas, il y avait aussi plusieurs méthodes à essayer. Se fier à une seule méthode, si elle n’est pas bonne, c’est comme taper dans un mur particulièrement résistant.

Cassidy n’était pas aussi bien calé que lui, mais elle savait par expérience, que la morale et le blabla ne marchaient pas très bien sur Tristan. Enfin quand il ne se sentait pas concerner. Et alors qu’en est-il de la provocation ? Huuuum… elle avait essayé de le défier en duel ça avait rapidement tourné au drame, son dos roussi lui rappelait la mauvaise expérience qu’elle avait vécu ce jour là.

Stieg la mettait en garde sur la nature de Tristan et la demoiselle baissa les yeux.

*Peut être peut être… Mais ce Drakkari a été élevé dans un village humain… il ne connait pas grand-chose aux coutumes, traditions… et a encore sûrement beaucoup de choses à apprendre. Mais je pense quand même avoir un peu d’éléments… et peut être pas des plus rassurants… Oui il vaut mieux que j’évite d’en parler… si il apprenait d’où il vient et pourquoi il est ici… ça pourrait être dangereux*

Elle ouvrit la bouche pour répliquer quand même un conseil, sauf que Stieg continua sur sa lancée et la jeune femme referma aussi rapidement sa bouche sans avoir eu le temps de s’exprimer.

Stieg conclut sur une autre phrase avant de tendre sa main et Cassidy se sentit bien obligée d’accepter sans dire un mot de plus. Ils s’étaient exprimé tous les deux, l’essentiel était là. Peut être pas totalement en accord, soit mais au moins, elle espérait qu’il tienne rigueur de ses paroles. Il ne peut y avoir de respect que lorsque les deux interlocuteurs soient en accord.

Pour finir, il lui tendit une plume qui avait une belle histoire et la jeune femme écarquilla les yeux de surprise. Elle ne dit pas grand-chose mais se permit d’acquiescer d’un signe de tête d’un geste positif pour qu’il lui attache dans les cheveux. Après tout, ça serait très mal vu que de refuser. Et encore une fois, Tristan n’allait rien comprendre du tout.

Elle retourna dans la salle, s’engouffrant à sa suite. Avant de chuchoter rapidement à l'oreille de Stieg avant que celui-ci ne s'éloigne.

"Je comprends très bien votre façon de faire mais si vous voulez au moins un peu atténuer sa colère et attirer son attention, essayez de lui parler sans chercher à le provoquer... Simple conseil, que vous pouvez prendre... ou ignorer..."

Cassidy passa devant lui. Non elle ne comptait pas lui rentrer dedans et lui laissait le choix. A part le petit incident de la veille, la demoiselle trouvait toujours à dire que Tristan serait recyclable, ça demandait juste un peu de temps et de patience.

A peine eut-elle le temps de faire quelques pas que Roy débarqua à son tour. Elle le salua d’un geste respectueux, malgré le petit incident de la veille lors de son arrivée. Hum…

« Bonsoir Roy »

Cassidy regarda les invités et se dirigea en direction de Nyal, qui semblait être très discrète. Pas vraiment du genre à parler mais plutôt à observer, peut être un peu soucieuse à l’idée de raconter un discours. Elle s’approcha d’elle.

« Ca va bien Nyal ? J’espère que vous ne vous ennuyez pas trop… »

Elle vint se placer à côté d’elle tout en souriant. Visiblement des cernes commençaient à apparaître sous les yeux de la directrice. Vivement que ça se termine pour qu’elle puisse dormir et prendre du temps pour réfléchir ce soir. Puis, peut être envieuse d’engager la conversation, elle se mit à parler avec animation.

« Ces Drakkaris… difficile de se faire comprendre. J’espère que ça ne posera pas trop de problèmes avec les élèves… Ah à ce propos, j’envisageais sérieusement de vous donner en charge les cours d’initiation de discrétion. Si vous êtes d’accord bien entendu… Enfin, nous pourrons en reparler un peu plus tard. »

Elle désigna le buffet, préférant laisser le temps à Nyal d’écouter cette information.

« Avez-vous essayer les toasts de braf ? Je vous les recommande si vous aimez le sucré. De plus, la culture de cet ingrédient provient du Sud du royaume Kalendaar. On en trouve rarement par ici… Mais j’ai pensé que c’était une bonne idée d’avoir quelques mets différents et originaux. Pour faire découvrir »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Nyal Longue-Queue
Professeur de Déguisement / Infiltration
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 19/06/2012

Feuille de personnage
Race: Neko
Royaume: Kalendar
Vocation: Voleur

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Jeu 25 Oct - 16:48

La jeune Neko était redevenu calme, la surprise et le stress dû à l'annonce d'un discours à faire l'avait déstabilisée, mais elle allait mieux maintenant. Elle avait déjà fini de le préparer, simple, clair, rapide et efficace. Pas besoin de plus. D'ailleurs Cassidy avait vu son étonnement, lui avait sourit et avait essayé de la rassurer, savoir que la directrice l'avait vu ne l'avait pas vraiment fait se sentir mieux mais elle avait réussi et c'était le principal.

La directrice partit s'occuper des Drakkaris qui commençaient à l’énerver apparament, mais ce n'était pas les affaires de Nyal donc elle ne s'en souciait pas. Enfin presque pas, il y avait toujours une oreille qui écoutait discrètement, elle était toujours à l’affût, à la recherche d'information utile qu'elle pourrait réutiliser plus tard et qui lui permettrait peut être de lui sauver la vie. Ça lui était déjà arrivée quand elle n'était encore qu'une jeune voleuse. Elle traînait dans une taverne, à l'écoute des pauvres gens quand elle avait capté une information intéressante concernant la maison d'une personne qu'elle avait pour mission de cambrioler. Le propriétaire venait de refaire entièrement son système de sécurité et si Nyal y était allée comme elle avait prévu de le faire, elle serait morte... Retour à la réalité, la Neko fit onduler sa longue queue qu'elle ramena plus près d'elle car du monde ne cessait d'entrer, penser à ses débuts la faisait rire, ce jour là elle avait écouté par hasard, ce qui lui avait sauvée la vie mais maintenant elle le faisait par nécessité.

Nyal était perdu dans ses souvenirs mais vit la directrice se diriger vers elle après avoir salué un élève. Elle lui demanda si ça allait et se plaça à côté d'elle. La directrice semblait épuisée et prête à s'effondrer mais elle gardait le sourire et affrontait les nouveaux arrivant sans rien montrer.

"Ça va bien, merci. Je ne m'ennuis jamais, je trouve toujours quelque chose à faire ne vous inquiétez pas pour moi."

La jeune professeur n'osait pas lui demander comment elle allait, elle pouvait le lire sur son visage. Cassidy voulait discuter et se mit à parler des problèmes qu'engendrais les Drakkaris, Nyal approuvait tout à fait elle avait failli se jeter à l'eau à cause d'eux et la plus jeune l'agaçait mais la directrice enchaîna avec une proposition d'emplois supplémentaire pour la Neko. Ses cours ne concernaient pour le moment que les troisièmes années et elle n'avait pas vraiment envie de passer trois ans à rien faire.

"Oh mais nous pouvons en parler tout de suite, je vous donne mon accord pour cette proposition. Je commence quand ?"

Cassidy ne l'avait peut être pas entendu avec toute cette agitation, car elle lui montra le buffet puis commença à parler de toasts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siiri Adeilith
Elève de Koeurdefeu
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 18

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Aucune

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Ven 26 Oct - 16:13

Enfin elle avait rencontre un autre Drakkari, peut-être auraient-ils put s’entendre bien et former une sorte de famille, elle n’en avait jamais vraiment eu, c’était un peu un espoir pour elle. Mais malheureusement, cela ne s’était pas passé comme prévu, en effet, les deux Drakkaris ne semblaient pas beaucoup s’aimer. Tristan s’était plaint de la tenue de Stieg, et un petit enchainement de pic s’en était suivi. Elle s’était contentée de regarder en s’effaçant un peu. Elle ne voulait pas prendre parti de quelqu’un, aussi elle essaya de ne pas trop écouter, les conflits entre les Drakkaris, elle ne voulait pas ça, ou plutôt, elle ne voulait plus ça. Sa vie avait déjà été un grand conflit entre deux Drakkaris, elle voulait en peu de répit. Mais les autres n’entendaient pas de cette oreille, de toute façon pourquoi auraient-ils pensé comme elle ? Le conflit venait surement de la défaite de Tristan, c’était dommage, elle aurait bien voulu voir ce combat, elle aimait regarder les combats. Il y avait aussi que les Drakkaris avaient le sang chaud, donc les conflits pouvaient rapidement éclatés. C’était un peu dommage, mais elle savait que le lien qui semblaient unir les Drakkaris les empêcherait toute chose irréparable.

Quand ils eurent fini, Stieg partit d’un côté, Tristan de l’autre, celui-ci lui avait sourit surement pour la rassurer. Elle ne s’inquiétait pas vraiment, elle avait juste baissé la tête et chassé ses souvenirs. Elle lui fit un demi-sourire mais la phrase qu’il lui di l’interpela bien trop. Il avait quelque chose à lui montrer ? Son cœur avait fait un bond dans sa poitrine, non, ce ne pouvait pas être ça. Impossible, inimaginable. Même s’il avait juste dit montrer, et pas offrir ou donner. Pourtant elle ne pouvait pas s’empêcher d’y penser. Mais il voulait qu’ils en parlent plus tard, mais elle, elle ne voulait pas ! Elle fronça les sourcils et rattrapa son ainé. C’était cruel de dire ça, de plus, si c’était ce qu’elle pensait, elle comptait l’avoir le plus vite possible. Elle le devança et se planta devant lui, elle lui dit d’un air curieux et un peu heureux.

-Non non non non non, maintenant que tu me l’as dit, je veux savoir. En plus pour une fois qu’on va m’offrir quelque chose. J’aimerais juste savoir ce que c’est !

Il y avait aussi ce facteur, elle n’avait jamais reçu quelque chose, et ici en plus, elle n’avait que les vêtements qu’elle portait, son journal et ses rubans sur elle. Il était grand temps d'aller utiliser l'argent qu'elle avait reçu pour acheter des nouveaux vêtements. Elle porta sa manche à son nez, elle n’allait pas tarder à sentir mauvais. Berk, elle détestait être sale. Elle remit rapidement sa main quand elle se rendit compte de se qu’elle avait fait. Elle imaginait vraiment bien que cela devait être étrange de voir quelqu’un renifler sa manche en grimaçant. Bah, de toute façon elle savait que Tristan ne posait pas de question, il attendait juste qu’on parle de nous même, elle aimait bien ça chez lui. Ca mettait moins e pression, et elle savait qu’elle pouvait attendre même un an avant de lui parler. De toue façon, pour l’instant, elle n’en avait aucune envie, pourquoi l’ennuyer avec ses problèmes ? Elle ne voulait pas déranger. Elle voulait garder sa peine, elle voulait réussir son objectif seule. Et ses problèmes devaient rester secrets pour que personne n’essayât d’intervenir.


Dernière édition par Siiri Adeilith le Sam 3 Nov - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alrick Rémy Novy
Elève de Brumeria
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 07/08/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Terrien
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Aucune

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Ven 26 Oct - 20:23

Une soirée d’accueil des nouveaux arrivants. Cela pouvait tout aussi bien être une bonne surprise ou la débandade du siècle. Honnêtement, je ne sais même pas pourquoi j’y étais allé. Cassidy m’avait bien dit que ce serait appréciable, mais je m’attendais à quelque chose de monstrueusement plat, comme par exemple… Eh bien, les locaux lynchant les visiteurs terriens ? Tellement habitué à la violence verbale gratuite et banale que l’on pouvait trouver sur mon ancienne vie.

Pour le coup, j’avais fait mon possible pour entrer avec ma tenue fétiche, à une ou deux retouches près, celle que j’avais lorsque je suis entré dans ce monde. Et pour les sceptiques du fond, oui, je l’avais lavée ! J’ai beau avoir 16 ans, je connais encore les règles élémentaires d’hygiènes ! Du reste, lorsque l’on a des tenues faites sur mesure quand on a que peu d’argent, on apprend à les nettoyer et à en prendre soin ! Spécialement les chaussures ! Comme disait mon père, regarde les chaussures d’un homme et tu sauras tout ce que tu veux savoir sur lui. Vous voulez vous rendre compte de ma tenue ? J’avais mis de côté la casquette et le bandana étant donné que la soirée se passait en intérieur. Il n’y a que les idiots et les m’as-tu-vu qui conservent un couvre-chef en intérieur… Ah, et aussi les diplômés Etats-Uniens, ce qui correspond presqu’obligatoirement à l’un ou à l’autre. Mais nous digressons.

Je portais un pantalon gris de taille droite, que j’avais légèrement recoupé afin qu’il ne descende pas trop bas. L’ourlet, interne et de toute façon peu visible, était de plus caché par mes bottes noires. La ceinture noire, boucle argentée était également masquée, par une chemise à manche longue rouge vif. C’était la seule note de couleur que je m’étais autorisé, étant donné la disparition de mon bandana. A noter également que, pour une fois, j’avais laissé de côté ce gant gris qui servait de parure à ma main gauche. En même temps, vu l’odeur, j’avais décidé qu’il était grand temps pour lui de passer au lavage ! Heureusement que je savais nettoyer les vêtements à la main, j’ose à peine imaginer dans quel état seront ceux qui ne connaissent que la machine à laver ! Mes cheveux avaient été plus ou moins disciplinés et ils tenaient en arrière à grand renfort de laque. Si la soirée durait, je pense sincèrement qu’ils finiraient par revenir à leur forêt habituelle.

Alors que j’entrais dans la salle de balle, je remarquais qu’il y avait déjà un paquet de monde. Cassidy semblait faire la conversation avec deux jeunes hommes aux cheveux rouges, l’un torse nu et l’autre visiblement… contrit. Un quatrième personnage complétait ce tableau, sorte de petit être hâlé vêtu à la terrienne une sacoche dans un bras, deux livres dans l’autre. Celui-là, je jurais de l’avoir déjà vu au moins une fois dans son dortoir, mais son nom m’était inconnu. Un second groupe était formé d’au moins trois personnes avec des oreilles de chat et une fille aux cheveux rouges. L’espace d’un instant, je me demandai s’il y avait un thème « déguisement fantasy » dans la soirée, avant de me rappeler exactement où l’on se trouvait. Et encore une fois, j’étais parti dans mes pensées, me demandant ce que mes potes pourraient bien penser de ce monde des plus bizarres. C’est à peu près à ce moment-là, je crois, que mon corps heurta quelque chose de solide et d’apparemment chaud. Surpris, je perdis l’équilibre et tombai fesses contre terre. Moi qui voulais faire bonne impression. Ce qu’il s’était passé, je le compris un peu plus tard, c’était que le roux habillé avait voulu s’en aller et que la rousse l’avait intercepté. Et que comme je ne regardais pas devant et que je ne faisais même plus attention à la fête, j'avais juste buté contre ladite rousse. Levant les yeux, je dis machinalement, sans même savoir ce qu’il y avait devant moi.

- Veuillez m’excusez, j’étais perdu dans mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 602
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Sam 3 Nov - 16:00

Stieg… le cherchait… ouvertement ! Ou alors il devenait sacrément parano.
A l’origine, Tristan n’avait cherché à vexer personne. Il parlait sans faire de chichis… quand il parlait. Généralement soit il restait enfermé dans un mutisme qui exprimait un ennui profond, soit il s’exprimait justement de manière très franche sans passer par quatre chemins. Cassidy en avait d’ailleurs déjà fait les frais non ? Il semblait vouloir s’informer des teintes qu’elle pouvait prendre à force de rougir… Et comptait sans doute atteindre le bordeaux sous peu !

Voilà… Il était plutôt catégorique même si pour les plus chanceux, il pouvait aussi être un jeune homme charmant, conversant très poliment et acceptant tous les avis. C’était plutôt rare et quand il était extrêmement fatigué aussi !
Bref, un désaccord avait éclaté entre son aîné et lui.
Il avait répliqué relativement courtoisement mais n’avait pu s’empêcher d’être assez… explicites pour certaines parties de son discours. Enfin… explicite voulant ici dire un brin narquois et provocant.

Pas la meilleure des attitudes. Stieg semblait être de ces hommes qui s’assurent d’avoir toujours le dernier mot, raison.
Enfin… peu importait au final. Parce que même s’il répliquait sèchement et se montrait peut-être un peu trop sec avec Tristan, il lui apprenait quand même quelques petits… trucs.
Peut-être ce dernier était-il extrêmement maladroit ou tout simplement jaloux. N’ayant jamais connu son père, il n’avait pas vécu avec des Drakkaris et avait dû affronter seul la discrimination imposée par les humains de son village. Alors pour parler de traditions.. bien sûr qu’il était inculte, lui n’avait pas eu la chance de côtoyer directement des Drakkaris. De toute façon ceux-ci résidaient souvent dans le Nord non ?... Et son objectif se situait davantage dans les trois autres régions des points cardinaux.

Bref… pendant un instant, le jeune homme eut très envie de se battre avec son confrère, surtout qu’il se sentait bien mieux que pendant ce fichu premier combat où quelque chose… d’étrange, qu’il n’identifiait pas, l’avait considérablement retenu. Oh ça oui, il avait été… comme le disait Stieg justement totalement hors combat et il s’en voulait encore beaucoup pour cela. Là, ce n’était pas le cas et l’envie de frapper était très présente. Cependant, à sa propre surprise, il se retint et se contenta de se détourner et de s’éloigner en haussant les épaules.
La raison ? Difficile à dire. L’envie de passer une soirée calme sans doute. Ca n’avait absolument rien à voir avec l’air fatigué qu’arborait la petite directrice, rien du tout !

D’ailleurs, il vit celle-ci entraîner Stieg à l’extérieur et haussa de nouveau les épaules, ne s’en préoccupant pas. D’autres personnes arrivaient. Son regard avait déjà été attiré par un homme qu’il ne connaissait pas. Un Neko à son parfum il aurait dit, mais n’en était pas tout à fait sûr à cause de sa capuche. Ah si ! C’en était un. Intéressant… Sauf qu’il n’avait assurément pas l’âge de sa consoeur également professeur.
Roy aussi était entré et le jeune homme après avoir hésité, se tint tout de même à distance de lui, lui adressant un sourire qu’il voulait un minimum aimable quand celui-ci releva les yeux sur lui.

Etant donné leur petit… accrochage, même si celui-ci n’avait pas été fait exprès du tout pour la peine, ne pas trop l’approcher était préférable. Enfin il se disait que c’était plus prudent. Le jeune humain n’avait pas l’air de beaucoup l’aimer. Ce qui n’avait rien de vraiment dérangeant d’ailleurs.

Par contre, il se retourna vers Siiri qui l’avait suivi et arrêté.
Ah oui, en effet, la narguer avec une annonce comme quoi il aurait quelque chose à lui montrer était peut-être… cruel ? Disons qu’il avait cru comprendre que la patience n’était pas sa plus grande qualité. Et en effet, elle affirmait vouloir savoir ce qu’il lui « préparait ».
Tristan sourit, amusé. Et puis en plus elle venait de faire un lapsus révélateur. Comment ça c’était la première fois qu’on lui offrait quelque chose ? Il ne s’en préoccupa pas, pas du tout son genre, attendant toujours qu’elle lui parle quand elle en avait envie. Il jeta un œil à une immense fenêtre et se pencha un peu sur elle.

- Bon d’accord. Viens.

Il allait l’entraîner à sa suite, n’ayant pas fait attention à ses mimiques quand un jeune homme percuta la Drakkari.
Tristan rattrapa habilement celle-ci sans mal mais ne put rien pour le pauvre garçon qui atterrit durement au sol. D’ailleurs celui-ci était déjà en train de se confondre en excuse, poliment d’ailleurs. Le guerrier fronça les sourcils. Un humain à première vue mais… difficile de dire comment et pourquoi mais il lui rappelait Roy, peut-être quelque chose dans le regard, dans l’attitude, dans les expressions du visage… qui le rendaient étranger à leur monde.
Ses mains se serrèrent sur les épaules de sa cadette. Il savait un peu trop qu’elle avait pour habitude de croire les Drakkaris au-dessus des autres espèces et qu’elle pouvait sans doute… se montrer assez discourtoise envers son « agresseur ». Or… il savait ce que c’était de se retrouver… seul dans un environnement inconnu.

- Du calme Siiri…

Bien sûr ce n’était que préventif. Peut-être ne comptait-elle rien faire.
Sans doute avait-il déjà oublié sa colère et son envie de se battre parce qu’il se montrait très calme à présent et même poli… Ou alors Cassidy lui avait jeté un sort pour… c’était aussi possible.
En tous les cas, Tristan tendit la main au jeune humain au sol pour l’aider à se relever… comment faisait-il donc pour coiffer ses cheveux ? Les siens semblaient constamment vouloir lui donner des airs léonins !

- Bonsoir. Tu es un élève ? Un terrien c’est ça ? Je suis Tristan… et voici Siiri, une de tes futures camarades. Ne t’en fais pas les Drakkaris sont solides, elle se remettra. Dit-il en faisant un magnifique sourire au garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siiri Adeilith
Elève de Koeurdefeu
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 18

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Aucune

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Sam 3 Nov - 16:25

Il allait quand même lui montrer en fin de compte, elle avait bien fait de l’arrêter. Elle sourit quand il lui dit de le suivre. Elle était déjà impatiente de savoir de quoi il s’agissait. Mais quelque chose la percuta. Bien qu’elle aye de l’équilibre, elle partit en avant. Heureusement Tristan la rattrapa avant qu’elle ne tombât par terre. Elle savait très bien que ce n’était pas un Drakkari, elle avait vu Stieg partir puis revenir, et ils n’étaient que trois. Cette personne allait l’entendre, comment avait-elle osé la percuter ainsi ?! Elle détestait le contact des gens. Mais elle remarqua qu’elle était moins mal à l’aise avait Tristan, il y avait non seulement le lien, mais c’était la personne avait qui elle était le plus proche pour l’instant.

Alors qu’elle allait se retourné pour insulter la personne, elle sentit une pression sur ses épaules. Tristan l’avertissait déjà, il commençait à la comprendre. Bon, elle savait qu’elle n’arriverait malheureusement pas à gagner contre son aîné. Elle se retourna lentement pour signaler qu’elle ne comptait rien faire. Elle avait un peu mal au dos, là où on l’avait percuté. Elle pouvait voir qu’il s’agissait d’un humain, la race la plus faible pour elle. Ils n’avaient aucun attribut spécifique, ils étaient juste communs. Mais celui-là était habillé étrangement. Elle se souvint qu’il y avait des humains d’un autre-monde qui était intégré ici. Encore mieux. Elle se détailla s’excuser sans vraiment le faire, la tête haute, ses yeux lançait des éclairs.

Tristan l’aida à se relever, la Drakkari resta à l’écart. Elle ne voulait ni lui parler ni qu’il lui parler, elle savait bien qu’elle ne pourrait pas s’empêcher de l’insulter si c’était le cas. Et elle voulait montrer à son aîné qu’elle pouvait rester calme quand elle le voulait. De plus Siiri ne voulait pas risquer qu’il change d’avis sur la chose qu’il voulait lui montrer. D’ailleurs, elle avait une autre raison de ne pas aimer ce garçon dont elle ne connaissait pas le nom, il l’empêchait de savoir ce que lui réservait son aîné. Elle croisa les bras, qu’il fît ça rapidement. Oui, ils allaient être camarades. Oui les Drakkaris étaient solides, enfin sauf elle évidement. Elle avait mal au dos, mais n’y faisait rien paraître. Et comme à son habitude en présence de race inférieure, elle n’était en aucun cas complexée par son physique maigre. Son rôle était enclenché, et ne partirait pas avant qu’il s’en aille, sauf si sa passion était abordée ou pour une autre raison, mais cela était peu probable. Et puis, même avec ça, elle aurait bien du mal avec une race inférieur, qui plus est qui venait d’un autre monde où il n’y avait que des humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Dim 4 Nov - 2:15

Un fois Stieg réinstallé devant le buffet, il allait peut-être enfin pouvoir attaquer une boisson d'un degré d'alccol au moins supérieur à zéro, parmi les grands bols remplis de liquides colorés. Il trouva du cidre de poire, ce qui n'était pas pour lui déplaire: c'était ce qu'il y avait de plus viril au milieu de ces cocktails digne de l'anniversaire du premier anniversaire d'un nourrisson. Tout allait alors très bien depuis les 17 dernières secondes, quand, dans une brise qu'on aurait cru soufflée de nulle part, une odeur d'encre et de vieux papier vint aux sens du Drakkari.

Comme à son habitude, Stieg n'y prêta pas attention: pas de danger, pas d'intérêt. Il put alors prolonger son plaisir jusqu'à s'offrir le luxe de porter le verre à ses lèvres, et d'absorber une piquante gorgée du breuvage parfumé, jusqu'à ces mots fatidiques:

"- ... Vétéran de Guerre..."

Si Stieg avait été un humain lambda, il se serait retourné, aurait lancé un regard froid empreint de colère puis aurait sans doute éclaté dans un délirium de douleur et de rage.
Mais Stieg n'était pas un humain. Imperturbable, il poursuivait sa dégustation tandis qu'il entamait la conversation.

- Tu en sais des choses, jeune homme. Si tu me permets : passer autant de temps au milieu des livres et maîtriser si mal la plume, c'est rare. Tu devrais au moins rincer tes mains avant de te nourrir. En parlant de ça, je suppose que tu ne t'es pas fait ça (fit-il en désignant d'un hochement de tête le bandage de Roy, toujours sans se retourner) en tournant des pages. Tu sais, à ton âge en Ascadian, on sort à peine de l'école après 4 ans d'écriture intense. Alors soit tu viens d'une famille exceptionnellement isolée, soit tu es un planaire. Et au vu de ton allure, je dois être loin du compte.

Stieg marqua une pause, comme pour laisser au jeune garçon le temps de comprendre ses paroles. Durant ce bref intervalle, un bruit sourd se fit entendre: à l'autre bout de la salle, un autre jeune inconnu venait d'entrer et de buter sur Sirii. Stieg restait à l'affut d'un éventuel autre "choc", étant donné que son cadet à la si mauvaise éducation n'était pas loin. Malgré celà il reprit paisiblement, un léger sourire aux lèvres, pour faire finalement face à Roy:

- Alors, qui me demande en usant d'un surnom que j'ai bien cru que j'allais oublier, et d'où vient ce petit curieux?

Enfin, un élève qui s'approchait et tentait sa chance, sans craindre de rougir ou d'endurer un courroux injustifié, bref, un élève aux bourses ENFIN visiblement bien accrochées. Stieg espérait qu'il était le premier d'une longue série. Avant que le jeune ne lui réponde, Stieg empoigna sans gêne aucun le livre "Théorie et Dynamique Energétique, par Lisan Al-Ghaib", et entreprit de lire le préface.

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy Erfingi
Elève de Mystéria
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Terrien
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Barde

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Mar 6 Nov - 8:27

Roy porta le verre à ses lèvres avant de le reposer sur la table. Il prit une bouchée d'un … espèce de toast tartiné avec ce qui ressemblait à du beurre de crevette. Il n'avait toujours pas croisé le regard du professeur de combat, tout les deux étants focalisés sur leurs assiettes. Mais ni l'un ni l'autre ne semblaient s'en préoccuper outre mesure. Cela ajouta à l'estime que Roy portait à son interlocuteur: Il avait toujours apprécier les gens qui préféraient l’économie de mots plutôt que la démagogie.
Il baissa les yeux sur ses mains quant Blodtørst et remarqua les quelques taches d'encres. Il répondit au conseil pendant que Stieg marqua sa pause. Il supposait ce le long silence de dix secondes appellait à une réponse.
« Je devrais oui. Mais je me dit que si je ne commence pas vite à mithridatiser l'encre d'ici, je ne vais jamais m'en sortir. Je n'ai qu'une journée d'expérience, et je suppose que je vais avoir besoin de temps avant de maitriser la calligraphie. »
Roy, contrairement à beaucoup d'étudiant terriens, appréciait d'avoir abandonné l'informatique pour la plume. L'encre et le vélins ont plus d'odeur que le silicium des circuit imprimés. Les textes n'en étaient que plus vivants, et de fait bien plus intéressants.

Roy fini son toast et en attrapa un autre, répondant à la question de son futur enseignant:
« Je m’appelle Roy Erfingi, natif des îles Féroé. Mon nom va peut-être vous évoquer quelque chose: J'ai remarqué quelques similitudes entre le Norrois et le draconique sur le plan grammatical pur. Mais bon, de ce que j'ai pu survoler le norrois est incomparablement plus fade sans la vieille magie qui infuse le Parler-Dragon. »
Erfingi: le fils du roi en Norrois. Il n'avais pas trouvé de correspondance dans le traité de linguistique drakkari qu'il avais lu a la bibliothèque, mais ikl était curieux de savoir si il y en avais une.
« Pour ce qui est du poignet, disons qu'on m'a demandé mon avis avec insistance et qu'on ne l'a pas aimé. Mais bon, je suppose qu'Ascadian abrite son lot de gens qui ne savent pas ce qu'ils veulent comme tout les autres. »

Il marqua une pause de trois secondes, constatant que le drakkari avait ouvert le livre d'Al-Ghaib.

« Vous vous intéressez a la Magie ? » Demanda t'il de son éternel ton minéral où on pouvait déceler une légère pointe d’intérêt, comme une cristal de sel laisse une indéfinissable odeur piquante dans le fond des sinus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisan Al-Ghaib
Professeur Bases de la Magie / Magie élémentaire / Théorie de la Magie
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 11/08/2012

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Ven 9 Nov - 22:49

Lisan avait quelque peu bu et mangé, mais sa principale distraction fut d'observer cet étonnant petit manège de jeux sociaux, de découvertes et d'embrouilles. Les drakkaris étaient toujours très amusants lorsqu'ils parlaient. Il était dommage que les circonstances ne permissent à Stieg de s'exprimer pleinement. La tendance des prépubères impudents et arrogants méritaient bien une petite tannée de la part de ces vieux ancêtres rabougris qui ne connaissaient plus rien à la vie. Et dire qu'il fut jeune en son temps, il avait vite oublié.
Alors qu'il préparait mentalement son discours, il observa son collègue filou, comme pour faire dans le préjugé, qui ne semblait pas à son aise avec cet étrange concept de discours. A vrai dire, Lisan n'avait pas bien envie de parler à des potentiels élèves qui auraient tôt fait de sécher ses cours pour aller jouer à la baballe. Donc il préparait des sortes d'effets lumineux pour noter les idées essentielles, comme sur un tableau à ceci près que la craie aurait été remplacée par du magnésium incandescent.

Soudain, après ce qui était l'une des images les plus amusantes de la soirée (Cassidy tirant notre fier guerrier des terres septentrionales gagnant la première place DEVANT Tristan fanfaronnant comme le valeureux combattant qu'il n'était point), il repéra quelque chose de... Particulier. Un jeune qui savait lire. Non pas de ces pucelles effarouchées ne connaissant que l'eau de rose et le vampire glabre, non pas de ces écervelés lisant des histoires de héros courtisant la donzelle et massacrant l'ennemi du monde, non, un manuel de magie. Et de bonne facture qui plus est.
En effet, il était écrit par l'un de ceux que Lisan Al-Ghaib appréciait tout particulièrement et considérait comme l'un des meilleurs auteurs que le monde ait jamais porté. Lisan Al-Ghaib.

Stieg venait de rentrer, son bouquin dans les mains. Evidemment le livre ne venait pas de lui, donc l'hypothèse la plus évidente et donc la plus probable était que l'étudiant à qui il parlait s'intéressait à de véritables merveilles.

"Vous vous intéressez à la magie ?" Dit le mage après s'être approché de la petite assemblée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Mer 9 Jan - 21:24

La directrice ne s’occupait plus vraiment des discussions alentour, étant grandement absorbée par la tâche qu’elle désirait confier à Nyal et pas une des moindres. En effet, la Neko était déjà professeur dans des matières qui ne seraient traitées qu’en troisième année et pourtant, Cassidy voulait lui proposer une autre matière, provisoire.

Elle passa une main sur sa manche d’un geste vif et discret, attendant la réponse de Nyal qui acceptait à son grand soulagement et d’ailleurs voulait en savoir plus. Le regard de Cassidy s’illumina alors qu’elle essayait de faire comprendre à Nyal ce qu’elle attendait d’elle.

« Très bien alors, j’en suis ravie. Vous savez, c’est juste présenter aux élèves ce qui se rapporte au domaine de la discrétion. Peut être faire des démonstrations de crochetage, expliquer un peu les différentes vocations qu’on peut trouver, ce qu’on peut attendre d’un voleur. Bref, vous avez carte blanche, du moment que ce ne soit pas trop technique »

Satisfaite, la demoiselle se mit à sourire. Sauf que le temps passait et qu’elle estimait qu’il était GRAND (et le mot a son importance…) temps de conclure les choses ainsi que de donner les instructions aux étudiants sur le fonctionnement de l’Académie.

C’est pourquoi elle s’inclina respectueusement devant Nyal en lui disant quelques paroles avant de prendre le chemin de l’estrade pour réclamer l’attention.

« Veuillez m’excuser, je vais m’occuper du discours »

Elle traça une rune dans les airs de couleur verte et un bruit de clochette pas désagréable mais suffisamment puissant retentit dans la pièce, demandant le silence. Les conversations pourront continuer plus tard. La directrice se racla la gorge, cherchant apparemment ses mots, intimidée pour le coup. Mais elle se ressaisit rapidement avant de tendre les mains en avant, air sérieux, voix douce mais ferme.

« Bien, maintenant que nous sommes tous réunis, c’est le moment pour vous donner quelques informations utiles au sujet d’Hysandra. Pour commencer, je suis ravie de vous accueillir ici sous ce toit, en espérant que cet établissement devienne une seconde maison pour vous. En effet, vous allez y passer du temps alors j’espère que ça se passera bien »

Un bref regard très rapide en direction de Tristan se demandant si son discours ne lui paraîtrait pas futile à ses yeux. Enfin, elle ne s’y attarda pas.

« Vous êtes ici afin de suivre une scolarité qui vous permettra d’emprunter une voie qui vous mènera sur le chemin que vous avez décidé de tracer. Certains d’entre vous sont ici par choix, d’autres par invitation. Mais je pense que nous avons tous de nombreuses choses à apprendre dans ce lieu. Bien sûr, à partir de la semaine prochaine, les cours commenceront et je vous demande d’y participer avec attention. Quelques un de vos professeurs sont présents et s’exprimeront si ils le souhaitent. Bien évidemment, nous sommes dans un lieu d’apprentissage donc les absences pendant les cours sont fortement interdites. Dans ces cas là, vos professeurs auront la tâche de vous donner des travaux pratiques et quelques pénalités. »

Un point important à rappeler que flâner n’était pas une option à prendre. Travaux pratiques pouvaient s’apparentait à sanction mais un peu d’intimidation ne fait pas de mal même si ce n’était pas dans sa nature. A cet énoncé, elle jeta un coup d’œil à Stieg qui risquait d’en faire voir de toutes les couleurs aux élèves récalcitrants, elle le sentait bien venir. Et ça ne serait pas plus mal. Il y avait besoin de certains adultes capables de faire preuve de rigueur sans trop rentrer dans le social.

Elle balaya d’un geste rapide la salle qui était bien calme pour le coup.

« Bien, comme vous l’avez constaté, tous les élèves ont été répartis dans ce que j’appelle ici des clans. Ils sont au nombre de quatre. Koeurdefeu, Mystéria, Brumeria et Amèry. Ces clans vous permettent de faire connaissance d’abord en petites communautés. Les principes sont l’entraide, l’échange et le partage. Vous apprendrez alors à vous connaître, peu importe la race ou la provenance, tout le monde est mélangé. De plus, ces clans ont un objectif important. »

Cassidy marqua une courte pause pour accentuer un peu la pression et donner le suspense à la salle.

« Au cours de l’année, vos professeurs et moi-même auront la possibilité de distribuer des points. Les scores seront affichés dans le hall d’entrée. Chaque action encourageante, appréciable ou ingénieuse rapportera des points à votre clan. Au contraire, enfreindre le règlement ou avoir un comportement indécent en fera perdre. Le clan qui a obtenu le plus de points dans l’année en cours sera décerné vainqueur, ce qui correspond à un grand honneur et les étudiants seront bien évidemment récompensés »

La directrice eut un sourire en coin. Si elle avait commencé à attribuer des points maintenant, Siiri en aurait certainement fait perdre une grande quantité à son clan. Est-ce que Tristan aura aussi le pouvoir d’en donner ou d’en enlever ? Son statut était spécial mais elle préférait attendre de voir un peu plus tard.

‘’ Parlons pratique maintenant. En ce qui concerne le nettoyage de vos vêtements, il vous suffit de déposer le linge sale dans le panier de votre salle de bain dans votre clan. Il vous sera rendu lavé le lendemain et posé sur votre lit. Le réfectoire est ouvert à des heures spécifiques, vous pourrez consulter les informations sur le parchemin sur la porte de la salle. Enfin, chaque personne résidant à l’académie peut avoir un compte à la banque de Glindel, il suffit de vous y rendre pour l’ouvrir et une somme de bienvenue vous y sera versé en guise de bienvenue »

Voilà qui inciterait les habitants d’Hysandra à se rendre à Glindel pour cette occasion. Surtout les Terriens qui n’ont aucun revenu et même les jeunes n’ont peut être pas d’argent pour faire leurs emplettes.

« Vous avez aussi les moyens de gagner un peu d’argent supplémentaires, grâce aux missions qui seront affichées sur le tableau d’affichage du hall d’entrée ou des petits boulots. Cela pourra vous permettre de pouvoir vous offrir plus de choses »

Elle marqua une nouvelle pause. Pendant tout ce temps, la directrice n’avait pas trop bouger de sa place, droite et fière, très sérieuse et impliquée dans ses paroles, même si au fond d’elle c’était un peu la panique et le stress et qu’elle avait peur d’oublier des informations. Cependant, elle hocha doucement la tête, décidant de conclure.

« Une dernière précision. Nous accueillons parmi nous des élèves un peu spéciaux qu’on peut appeler des Terriens. Ils ne viennent pas de ce monde et les raisons sont encore mystérieuses mais j’invite tous les Ascadiens à leur faire un bon accueil ainsi que leur expliquer les règles de notre monde. »

Un murmure étonné résonna dans la salle alors que certains se regardaient entre eux, cherchant des yeux ces fameux nouveaux habitants. D’autres restaient plus polis et se contentaient de fixer la directrice.

« Voilà ça sera tout pour le moment. A la moindre question, n’hésitez pas à venir me voir dans mon bureau et j’essaierais de répondre au mieux à vos attentes. Pour l’heure, je laisse la parole à vos professeurs si ils le souhaitent et nous pourrons terminer cette soirée. Bonne rentrée à Hysandra »

Sur ce, elle descendit de l’estrade et jeta un coup d’œil aux professeurs pour qu’ils puissent se lancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Clove Cripper
Elève de Koeurdefeu
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 20/11/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Frihold
Vocation:

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Lun 28 Jan - 4:09

Clove descendit les marches de l'escalier centrale jusqu'au rez de chaussé. La jeune fille n'avait pas particulièrement hâte de se retrouver dans un bain de foule mais elle avait faim. Et c'est uniquement le grondement de son estomac qui l'avait fait descendre. Clove avança vers la salle de bal en se fiant au bruit et fini par arriver devant là grande porte.

La salle était grande et bien décorée. Cependant Clove n'y prêta gère attention, son regarde se posa surtout sur la 10aine de personnes présentes.
Il y avait des gens à moitié chat à en jugé par leurs oreilles et leur queue. Il y avait aussi beaucoup d'Humains et d'autres personne ayant les cheveux rouges comme elle. Était-ce une couleur à la mode ? Peu importe. Elle observa les gens jusqu'à tomber sur un visage familier, le seul, Stieg.
Il était en pleine discussion avec un garçon brun qui affichait un air supérieur.

Elle se dirigea vers lui mais s'arrêta net en sentant une odeur de bœuf séché. Elle regarda sur sa droite et vit un banquet pleins de mets délicieux. Elle s'en approcha, pris 2 bâtonnets de bœuf et marcha jusqu'à Stieg. En arrivant à quelques mètres de lui, elle s'aperçut qu'il était entrain de lire. Elle n'allait pas le déranger.
En fait tous le monde avait l'air bien trop occuper pour remarquer sa présence. Parfait ! Elle avait pris à manger, aucune raison de rester ici plus longtemps.

Elle se dirigea vers la porte, mais fut arrêté d'un bras par un homme aux cheveux rouges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 602
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Dim 17 Mar - 16:00

Intérieurement… il bouillait toujours de colère.
Ce gars… Ce gars lui tapait sur les nerfs ! Fichu prétentieux !!!! Qu’est-ce qu’il croyait hein ?! Lui être supérieur peut-être ? Tristan retint un grognement méprisant. C’était vrai au fond et il le savait bien… Ses paroles l’avaient profondément blessé même s’il avait feint comme toujours l’ennui et le désintérêt. Il savait qu’il ignorait tout de sa race, il en avait parfaitement conscience !!! Mais à qui la faute ?! Stieg avait eu bien plus de chance que lui d’être élevé dans les lois, règles, coutumes de leur espèce ! Ce n’était pas son cas. Né d’une humaine, son père avait déserté le cocon familial bien avant sa naissance et il s’était retrouvé bien vite seul avec sa différence et l’intolérance des enfants de son village. Et ce n’était pas passé en grandissant.
Fort heureusement pour lui, il avait le charisme des prédateurs puissants qui fascinaient tant les humains et sa beauté, soigneusement entretenue quoi qu’il en dise, lui avait au moins apporté le réconfort d’être regardé autrement que comme un paria. Désiré par les femmes, jalousé par les hommes… Au moins inspirait-il autre chose que de l’indifférence et du mépris. Mais le royaume de ses ancêtres lui restait à jamais fermé pour deux raisons. La première était son caractère inachevé… Il n’était pas totalement Drakkari comme le prouvait son incapacité à invoquer sa force lorsqu’il le désirait, ses instincts plus primitifs et d’autant plus salvateurs que ses semblables… Et il y avait son secret… qui le trahirait aux yeux de ses pairs, il le savait… Ni Drakkari, ni humain… Un entre-deux voilà tout.
Alors bien sûr que ces paroles le blessaient ! Il ignorait tout des coutumes de ses ancêtres, tout de son père, tout de ce que pouvaient être ses semblables dans une contrée où ils n’étaient pas jugés aussi sévèrement, avec tant d’a priori que chez les humains… Il ne demandait qu’à apprendre pourtant… qu’à apprendre.

Mais s’il avait bien hérité quelque chose, c’était la fierté toute supérieure de ces prétendus descendants de dragons. Il n’irait pas implorer son aîné de lui en apprendre davantage. Il ne lui demanderait rien du tout !!! Il lui éclaterait juste la tronche !!!!
Enfin… une fois qu’il serait vraiment remis de ses blessures. Son actuelle faiblesse le dégoûtait au moins autant qu’elle le surprenait et le ridiculisait aux yeux de son confrère, il le savait, il le sentait. C’était… humiliant, terriblement humiliant.
Mais s’il n’avait pas été élevé comme un Drakkari, Tristan avait pourtant un avantage, un talent caché non négligeable… son talent d’épéiste, inné et si travaillé, qui différait tellement de celui qu’avaient parfois les Drakkaris guerriers qui se battaient armés. Stieg était peut-être son aîné et il était conscient du respect qu’il lui devait, qui lui brûlait la gorge et lui faisait serrer les dents rien qu’en pensée, mais même s’il était un indéniable combattant, doué, expérimenté et à tout priori sacrément brave pour choisir de se battre à mains nues ou presque, il serait surpris… devant ses capacités. Oh oui, il allait le scotcher sur place et le rendre pantois ! Voilà !!!

Mû par cette résolution très immature et il s’en rendait bien compte, Tristan s’était apaisé et finalement son cœur s’était refroidi un peu. Oh non, il ne pouvait contester l’héritage de son sang bouillant. S’il était parfois très raisonnable, la fureur et l’envie de se battre elles… étaient constamment présentes.
Il s’était désintéressé de son aîné qu’il commençait certainement autant à admirer qu’à détester pour se concentrer sur Siiri. Elle n’avait pas une aussi grande différence d’âge que celle entre les deux Drakkari, mais il était encore surpris du lien qui s’était rapidement noué entre eux. Il se sentait presque l’âme d’un grand frère protecteur. Quel étrange concept…
Si elle était sèche, cassante et avait probablement été élevée dans le mépris de la race humaine, il ne doutait pas de sa capacité d’adaptation. Elle évoluerait… Et il le fallait… Elle était probablement pire que lui lorsqu’il était enfant… se battant pour un rien, histoire d’asseoir une domination qui lui évitait d’une certaine façon les ennuis. Mais elle était aussi probablement plus… intelligente. Et puis… elle l’avait… Il la guiderait au moins un peu… Maladroit et ignorant sur leur race certes mais tellement propre à comprendre son malaise et son mal-être, seule face à tous ces humains.
En tous les cas, il avait rapidement retenu son attention.

La jeune fille était pendue à ses lèvres et il en éprouva une fierté toute neuve qui n’avait rien à voir avec la séduction, tout un art, qu’il se plaisait à tester sur les demoiselles. L’évocation d’une surprise l’avait rendue d’autant plus attentive… comme il s’y attendait un peu. Pendant un instant, il craignit que sa surprise justement déçoive un peu la jeune fille mais il chassa rapidement cette pensée de son esprit. Ca touchait à son sujet de prédilection chéri… elle serait forcément heureuse.

Malgré ses bonnes résolutions, Tristan avait remarqué que Cassidy s’éloignait avec Stieg à un moment et malgré la rancune soutenue qu’il conservait à l’égard de la jeune femme suite à sa scène matinale et la frustration de la veille, un pincement de jalousie lui fit froncer les sourcils et conserver plus longtemps que nécessaire une moue boudeuse. Tsss !!! Si Monsieur le Drakkari Expérimenté plaisait à Madame la Coincée Râleuse, fort bien pour eux ! Ca ne le concernait pas !!!!
… Pas si évident à admettre vu le malaise qu’il ressentit pendant un instant.
Mais elle était revenue vite… ce qui l’avait contenté… même s’il ne l’avouerait probablement pas facilement.

Il allait partir néanmoins, n’accordant que peu d’importance à la jolie directrice quand un garçon avait percuté Siiri, provocant la colère de celle-ci qu’il se dépêcha de contenir. Pas d’esclandre par pitié… autrement tout cela finirait en joyeuse bataille de nourriture et l’idée de devoir ôter quelques denrées de sa chevelure étonnamment douce malgré un désordre à faire pâlir tout coiffeur digne de ce nom, lui répugnait. Bataille oui… mais pas touche à ses cheveux hein !!! Il avait dans l’intention d’aller séduire quelques dames ce soir et il ne tolérerait pas que son allure en soit gâchée.
Heureusement, la jeune fille était docile dès qu’une idée pouvait contenir son tempérament de feu. Il eut un sourire discret, elle apprenait vite malgré son mauvais caractère…
Le garçon semblait terrien de ce que Cassidy lui en avait raconté… et un peu perdu, désolé de son geste. Ce garçon, atypique, si différent de leurs contrés lui tira un autre sourire. Il dégageait quelque chose… de sympathique, même si ce n’était peut-être pas au goût de tout le monde.

Devant l’impatience apparente de la demoiselle aux cheveux rouges à ses côtés, Tristan proposa au jeune homme de discuter plus tard, pris d’un nouvel élan de sympathie et d’empathie qui différaient tant du semblant qu’il voulait donner à autrui. Manquerait plus qu’il devienne un bon professeur tssss.
Décidant ainsi d’aller au plus tôt offrir sa surprise à Siiri, le garçon s’éloigna avec elle. Mais la voix claire de Cassidy s’éleva au milieu des bruits de conversations et bien malgré lui, Tristan se retourna vers elle. Aie… Pour quelqu’un de présumé indifférent, il agissait mal là !!!
Grognant contre lui-même, il se rendit compte qu’il avait mit son bras en travers de la route d’une jeune fille, s’appuyant contre un mur et avait bien failli la frapper sans le vouloir.
Il tourna aussitôt un regard surpris vers elle, un brin navré malgré un air de suffisance exaspérant repris à la hâte. Ses yeux orangés s’assombrirent alors qu’il fronçait les sourcils.
Elle était bien plus petite que lui celle-ci… plus petite que Siiri aussi, et semblait fort jeune mais son visage franc, déterminé et à ce moment là agacé lui donnaient plus de maturité que nécessaire. Mais c’étaient ses cheveux qui retenaient son attention. Rouges… Une Drakkari ? encore ? Léger vertige… Il ne s’était jamais retrouvé dans un lieu avec autant de confrères, jamais et ça lui faisait… vraiment drôle.
Néanmoins, c’est poliment qu’il lui sourit et s’excusa, n’ôtant pas pour autant son bras, un intérêt certain au visage et son sourire devenant plus charmeur. Aussitôt, il n’eut plus d’yeux pour le discours pourtant gentil mais tellement gnangnan à ses yeux de la jeune mage debout sur l’estrade.

- Bonsoir demoiselle. Je vous prie de m’excuser, je ne vous avais pas vue… Vous n’êtes probablement pas terrienne vous… mais je ne vous avais pas encore aperçue. Etes-vous arrivée aujourd’hui ?


Son regard coula sur la silhouette de l’adolescente, peut-être… pas très rassurant et s’arrêta sur ses mains. Ses sourcils se haussèrent légèrement, dessin parfait de surprise contrôlée. Tiens donc… Etait-ce lui ? Non… il était expert en la matière et ne se tromperait jamais sur ce sujet. Cette petite maniait une arme blanche… Peut-être pas épée… ses deux mains semblaient marquées équitablement ou presque… sabre sans doute. Très très très intéressante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Mar 2 Avr - 10:27

Alors que Clove venait d'entrer, Stieg, qui tenait encore son livre dans les mains, se tourna vers Lisan:

-A priori mon ami, ce jeune homme a de la connaissance à revendre. Je n'oserai pas parler à sa place, mais étant donné que je ne l'ai croisé qu'avec des livres en main, je pense que c'est un de tes clients. Je vous laisse vous débrouiller entre vous, tout ceci est assez loin de mes attributions.

Un sourire carnassier révélait ses canines acérées tandis qu'il referma le livre et le déposa, peut-être un peu trop vigoureusement, sur l'autre livre appartenant au jeune humain. Un bruit sourd résonna alors dans la salle alors que la table ploya légèrement sous le choc. Il se retourna vers le buffet et décela Clove dans la foule, mais la bonne humeur de sa vision fut légèrement gâchée par le détenteur de la main qui venait de se poser sur l'épaule de sa petite protégée. Il s'approcha néanmoins, gardant à l'esprit les conseils qu'il avait reçu de Sa Dame, et respira calmement pour faire s'évanouir la crainte qu'il avait de Tristan concernant le fait qu'il puisse avoir une mauvaise influence envers quiconque à qui il s'adressait.

En arrivant près d'elle, Stieg eu un réflexe qui le surprit lui-même: Il posa doucement sa main sur la nuque de Clove, emportant ses cheveux dans ce geste de tendresse. Ce geste fit légèrement sursauter la jeune fille, sans toutefois la faire hurler de terreur (ce qui aurait vexé Stieg, cela va sans dire). Du coup, une main sur l'humaine et l'autre portant un verre d'où dégageait une odeur d'alcool, il fit face à Tristan, tâchant d'oublier ce qui était arrivé quelques minutes plus tôt. Il se pencha sur Clove, souriant, sa natte colorée par la myriade de plumes glissant sur son épaule et touchant presque le sol:

-Bonsoir, tu pensais manquer de nourriture?
Fit-il en jetant un regard vers les deux brochettes Il se redressa ensuite:

-Laisse-moi te présenter Tristan Konogan. Je n'ai pas encore bien saisi son rôle ici, mais je pense ne pas me tromper en impliquant que cela à un lien avec les armes blanches, ce qui j'en suis sûr t'intéresse déjà. Derrière-lui est Sirii, une jeune Drakkari si mon sang ne se trompe pas, je ne la connais malheureusement pas mieux que toi, c'est-à-dire pas du tout, mais je suis certain qu'elle est de très bonne compagnie.
Il fit une courte pause.

-Tristan, pour tout à l'heure: Je ne regrette rien de ce que j'ai dis, même si le ton employé était peut-être inapproprié. Mais sache que je suis conscient que ce n'était ni l'endroit, ni le moment de te faire la leçon. Maintenant soit malin, ne vient pas gâcher ce que je te dis avec une des remarques cinglantes dont tu as le secret.

Stieg gardait le sourire malgré le sérieux de la situation, car Cassidy le lui avait évoqué: l'heure était à la célébration et il se devait de faire la part des choses en gardant les sujets sérieux pour lui-même ou pour le lendemain. Le mieux était alors de faire simplement connaissance avec tout le petit monde venu de tous horizons, et d'oublier les soucis du matin au moins pour un soir.

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clove Cripper
Elève de Koeurdefeu
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 20/11/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Frihold
Vocation:

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Mar 2 Avr - 22:42

Elle se serait prise son bras en pleine tête si elle ne s'était pas arrêtée à temps. Un brin agacée, Clove ne leva même pas la tête pour voir à qui appartenait le dit bras. Elle se contenta d'expirer bruyamment en espérant que la personne se pousse et là laisse passer. 1… 2 … 3 … secondes passèrent et l'individu ne bougeait pas. Clove leva les yeux et comme elle ne pouvait toujours pas voir son visage, vu la grande différence de taille entre eux, leva finalement la tête.

C'était un homme, jeune, ayant lui aussi les cheveux rouges. Il avait les yeux rouges, tout comme Stieg et elle même. Ça commençait à faire beaucoup de monde avec les même gènes tout ça. Cependant, elle n'eut pas le temps de se poser plus de question, la voix de l'homme interrompit le cours de ses pensées.

Pas vue, pas vue, elle était peut être petite mais ce n'était pas une raison pour l'éborgner comme ça. Heureusement qu'elle avait de bons réflexes. Le jeune homme arborait une large sourire et Clove ne savait pas vraiment comment le prendre. Était-ce un sourire moqueur ou était-il simplement gentil ? Si il avait été gentil, il l'aurait laissé passer, ce dont il n'avait apparemment pas l'intention. Clove se résignât. Qu'ils sont lourds les gens ici.

"Terrienne ? Je ne sais même pas où ce village se trouve, je suis nulle en géographie ? Je suis Friholdienne. Et oui, je suis arrivée ce matin." Fit elle d'une voix sèche.

Elle s'interrompit en sentant une main déplacer ses cheveux délicatement et se poser sur sa nuque. Elle sursauta légèrement et tourna la tête pour voir le visage, souriant, de Stieg. Au contacte de sa main, Clove repris son calme presque instantanément. Il agissait comme un catalyseur sur elle. Il avait remarqué sa présence, il était venu vers elle, ça lui réchauffait un peu son coeur froid de Friholdienne. Quelqu'un se souciait d'elle dans cette académie. Il rit légèrement en apercevant le boeuf sécher dans les mains de la jeune fille.

"Pour être franche, je n'avais pas l'intention de venir à cette soirée. C'est les grondements de mon estomac qui m'ont décidés, je comptais passer inaperçu et retourner dans le dortoir. Mais ça, c'était avant de rentrer libéralement dans cet homme."

Stieg présenta l'inconnu à Clove, ainsi qu'une jeune fille qui se tenait un peu plus loin. Il qualifia la jeune fille de Drakkari, Clove ne savait pas ce que ça voulait dire, un rapport avec le sang d'après Stieg, mais elle n'y prêta pas attention, c'est le prénom de la jeune fille qui lui disait quelque chose. Siiri, elle avait vu son nom sur un des lits du dortoir de Koeurdefeu, elle était apparemment dans la même maison qu'elle.
Stieg mentionna aussi que Tristan maniait les armes blanches, intéressant, ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas entrainer avec quelqu'un. Depuis Jack en fait.

Puis Stieg s'adressa a Trisan.
Il fallait être vraiment aveugle pour ne pas déceler la rivalité entre les deux jeunes hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 602
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   Sam 27 Avr - 21:27

Promis, il n’avait pas vu la jeune fille, trop occupé à aider le malheureux qui avait heurté Siiri et à s’amuser de l’impatience de celle-ci. Après tout, il lui avait dit avoir un cadeau pour elle et contre toute attente, elle se révélait plus impatiente qu’une enfant. Mais point de mauvaises pensées s’il vous plait, le jeune homme ne déguisait pas des intentions douteuses sous le terme de « cadeau ». Il avait appris à connaitre la jeune Drakkari.
Si elle ne se confiait pas, il avait bien assez souffert dans sa courte existence pour reconnaitre la marque indélébile de la souffrance, du besoin de vengeance et de la haine. Cette petite en avait bavé et elle ne faisait pas confiance à son entourage. Quel était-il d’ailleurs, cet entourage ?

Alors il l’apprivoisait un peu et cherchait à dissiper un peu les ténèbres dans lesquelles elle se trouvait… comme il aurait aimé qu’on le fasse pour lui, comme on l’avait en parti fait, mais fort heureusement pas de la même façon.
Pour sa part, il n’avait qu’une cicatrice persistante de la dangerosité de sa vie et de tous les échecs qu’il avait pu rencontrer. Elle ne semblait pas en avoir, mais son poids bien insuffisant en était une bien réelle. Le temps l’aiderait à la rendre moins apparente, mais il ne dissiperait pas tout…

Bref, il n’avait pas du tout vu la jeune fille aux cheveux flamboyants à laquelle il bloquait impunément le chemin. Par contre, dès qu’il l’aperçut, entre autre parce qu’un soupir aussi bruyant et agacé, ça se remarque, il se tourna vers elle et là effectivement la bloqua par choix.
Il devenait curieux… En fait non, il l’avait toujours été mais d’ordinaire, il cachait un peu mieux son jeu.
Seulement, là, il ne pouvait cacher la surprise et la pointe de joie aussi de se retrouver avec autant de personnes de son espèce. Enfin cette fille avait certaines caractéristiques des Drakkaris mais… ne semblait pas s’affirmer autant que Siiri (et en fait pas du tout) à travers celles-ci. Des gens de son espèce… Même si l’espèce d’emplumé en était un aussi.
Alors oui, il était curieux, il avait envie d’en savoir plus. Tristan savait pertinemment qu’il n’agissait pas comme ses semblables, qu’il ne connaissait rien des coutumes de ceux qui vivent en clan, qu’il faisait parfois des erreurs et des explications auraient pu tout expliquer. Mais expliquer signifiait avouer… Et il ne ferait pas cette erreur… Il avait déjà bien trop perdu en baissant une fois sa garde, il ne recommencerait pas.

L’idée de lui demander si elle était terrienne était due à sa curiosité à propos aussi de ceux-ci, des êtres venus d’ailleurs. Loin d’être l’obtus guerrier dont il se donnait les airs, son esprit vagabondait déjà d’hypothèses en théories et vraiment… il ne parlait pas que pour fanfaronner… Ah si en fait puisque ce genre de pensées sincères, il ne les laissait pas franchir le seuil de son esprit.
En tous les cas, la jeune fille était amusante, elle parlait de géographie, ce qui lui tira un sourire d’autant plus large et parfaitement sincère.
Apparemment, elle venait du Nord et si elle avait un caractère moins braqué que celui de Siiri qui s’impatientait sérieusement derrière lui, elle semblait plutôt méfiante.

Alors qu’il allait lui en demander plus, voyant à ses mains qu’elle devait être une manieuse de sabre ou d’épée, Stieg débarqua. Tristan se crispa aussitôt. Leur dispute était bien assez fraîche comme ça. Le jeune homme n’avait que peu digéré les remarques de son aîné. Certes, il était ignorant et sans doute son comportement allait-il à l’encontre de certaines règles… Mais Stieg n’avait pas joué dans la compréhension non plus, bien au contraire !!! Là où le garçon voyait une remarque sur la politesse de l’adaptation à la tenue vestimentaire OU au moins à la soumission de ses coutumes à son hôte, l’aîné s’insurgeait du besoin de respecter les coutumes quoi qu’il arrive. Fierté certes, sans doute pour d’excellentes raisons, mais un brin conservateur et plutôt chatouilleux quand on défiait ses règles.
Mais les remarques cinglantes n’avaient fait que du mal et là où une sérieuse discussion entre adultes, bien malheureusement à la manière humaine puisque Tristan ne connaissait que celle-ci, il n’y avait que la rancœur de l’abus du droit d’aînesse.

La jeune fille, dénommée Clove, semblait le connaitre. Mauvais point pour elle… Ou tant mieux après tout, mais ça ne lui donnait plus du tout envie de faire connaissance. Elle disait qu’elle avait failli lui rentrer dedans et apparemment c’était suffisant pour que Stieg s’invite à les présenter. Au lieu de s’excuser ou au moins de se montrer relativement courtois, il affirma ne rien regretter de ce qui avait été dit précédemment et en rajouta même une couche : « sois malin », « ne viens pas gâcher ce que j’ai dit ». D’accord… c’était ça son espèce ? Narcissisme… bon ça il acceptait, lui-même en faisait preuve mais au moins l’avouait-il, provocation… lui aussi provoquait, il aimait se battre après tout, au moins ça il savait faire… et on en passe ?

Il serra les dents et le goût du sang se répandit sur sa langue. Un de ses poings se fermait déjà. Il sentit que Siiri se crispait derrière lui et eut une pensée amusée et surprise. Cette petite avait quelque chose. Elle était dans la provocation constante, un brin malpoli et très imbue de sa personne parfois mais elle avait du flair et plus que certainement, sentait que le combat était là, tout proche. Et elle ne semblait pas être la seule. La dénommée Clove s’était également crispée… Tiens, finalement elle était intéressante la petite… Cassidy avait fait son petit discours et malgré lui, Tristan détourna une courte seconde son regard de son adversaire sur lequel il semblait tout près de se jeter. Ses yeux se posèrent sur la petite mage qui souriait gentiment à des élèves, leur parlait avec bienveillance ou du moins essayait...Le tremblement de ses mains, elle hésitait, elle avait peur de ses erreurs… comme avant, comme toujours... Elle faisait leur taille ou était même plus petite qu’eux. En fait, elle faisait tout juste leur âge…

Malgré leur dispute, malgré ce qu’elle avait dit et fait la veille avant de tout détruire le matin même, ses traits crispés se détendirent lentement alors qu’il l’observait. La colère disparut de son regard, transformée en amusement, puis en douleur. Il détourna la tête d’elle comme le ferait un condamné à mort de sa fenêtre chérie donnant sur un monde libre, qu’il verrait pour la dernière fois. Il fixa une seconde la sol en secouant légèrement la tête, un sourire planant sur son visage puis releva la tête vers Stieg, sembla surpris de le voir, comme s’il l’avait complètement oublié, haussa les épaules et s’inclina très poliment et sans la moindre bavure de convenance devant Clove.

- Je suis navré de vous avoir importunée damoiselle… Bonne soirée.

Rien de plus. Il se détourna aussitôt d’elle et faisant un signe de tête à Siiri, sortit avec elle… Bon allez ! Il allait lui montrer son cadeau maintenant, marchant tranquillement, sauf si trépignant d’impatience, elle lui demandait de se dépêcher peut-être…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réception de Bienvenue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réception de Bienvenue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» [Présentation] Bienvenue à la Chorale Artésienne !
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !
» Bienvenue au FIER-Demande d'adhésion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ascadian, Monde de Magie et d'Aventures :: [Territoire Neutre] Académie Hysandra :: Intérieur : Rez de Chaussée :: Salle de Bal-
Sauter vers: