AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Début d'aventure qui commence par une collision...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit d'Ascadian
Maître
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Début d'aventure qui commence par une collision...   Lun 16 Juil - 18:35

01/09/285
8h


Le soleil avait pointé ses timides rayons de lumière depuis quelques heures déjà sur la petite ville d'Aubazur. Les habitants s'affairaient déjà sur la place principale car aujourd'hui était un jour spécial. En effet, tout Ascadian est en ébullition à l'approche de la fête de la nouvelle aube, qui permet de rassembler une grande majorité des jeunes aventuriers désirant commencer leur voyage. Aubazur est la ville principale de ce regroupement, ce qui rend cet endroit encore plus animé que d'habitude.

Un lieu tout à fait idéal pour une nouvelle vie pour certains qui désirent avoir des informations supplémentaires de la bouche d'anciens aventuriers, d'échanges et de partages ou encore l'occasion de dénicher de bonnes affaires. L'arrivée de la fête est l'occasion de se rendre dans cette ville et de profiter de petits stands et activités mis à disposition. En plus des étalages à l'extérieur mis spécialement là en l'honneur de cette fête, les marchands offrent des réductions et certaines animations sont prévues les soirs à l'auberge toujours pleine dès que le soleil commence à tomber.

La veille, les marchands étaient venus installés leurs différents stands afin que tout soit en place le jour J. C'est donc dans une bonne ambiance, dirigé par un des responsables de la ville, que tout le monde s'était mis au travail, décorant les rues de jolies banderoles dorées et orangées avec un symbole de soleil sur certains morceaux qui flottaient au vent, de manière lumineuse, représentant les couleurs de la chaleur, d'un nouveau départ mais surtout d'une nouvelle aube qui se levait, accueillant les aventuriers ou tout ceux désirant entamer une nouvelle vie.

Le matin était arrivé, et tous les marchands se mettaient en position sur la place principale, vérifiant pour certains les objets qu'ils entreposaient, d'autres vérifiaient leur matériel sur les stands de jeu et les guides du stand d'accueil révisaient leurs parchemins, pour être sûr de tout connaître sur le bout des doigts. Il y avait une terrasse qui était aussi ouverte et proposait des menus spéciaux ainsi que des mets originaux en l'occasion de cette grande fête qui durait quand même une bonne semaine.

Les marchands et animateurs se frottaient les mains, contents de cette période qui leur permettaient de faire des affaires très intéressantes même avec la diminution des prix. La place commençait à s'animer à cette heure ci, même si il était encore tôt, des enfants couraient dans les rues en riant, allant de stand en stand avec de grands yeux remplis d'envie et d'admiration. Certains en avaient bien envie de se lancer dans l'aventure ! Mais ils ne pouvaient que regarder avec les yeux. Heureusement que des animations en soirée étaient prévues, sans parler de la grande loterie.

Joyce était un de ces jeunes qui aimait donner un coup de main à l'occasion de cette fête qui l'avait toujours fasciné. Le jeune homme approchait de sa vingtaine année mais l'appel du voyage n'était pas marqué dans sa destinée. En effet, il n'avait pas eu cette chance de trouver un maître capable de lui apprendre une vocation même si c'était son rêve quand il était plus jeune mais avec le temps, il se rendit compte qu'il était beaucoup trop attaché à sa famille pour risquer sa vie sur les routes, même si le garçon appréciait écouter les histoires des vieux aventuriers en les accompagnant par la pensée.

Cela faisait sa troisième année qu'il aidait à la mise en place des décorations festives, grimpant sur les toits pour placer des banderoles, distribuait des affichettes, proposait son aide aux marchands et animateurs qui en avait besoin. Bref, le bon jeune homme toujours prêt à rendre service et pas prise de tête pour un sou, loyal et solidaire, c'est comme cela qu'on le voyait dans la ville. En revanche, son petit défaut, enfin un de ses défauts est son amour pour les jeux de hasard, surtout avec les dés, il était d'ailleurs un très mauvais perdant et même si il savait gardait une attitude tout à fait calme, cela ne l'empêchait pas d'aller bouder et grogner dans son coin quand les dieux n'étaient pas avec lui comme il s'amusait à le dire.

Du haut du toit de l'auberge, assis sur des tuiles une jambe négligemment posée en avant, une de ses mains appuyée dessus, il observait l'agitation qui régnait autour des stands, laissant le vent frais s'engouffrer dans ses cheveux roux et légèrement flamboyants, un sourire satisfait sur son visage. La couleur de ses cheveux témoignait d'origines de Farrias qui devaient remonter à plusieurs générations déjà. Ses yeux verts se posaient sur les allées et venues des passants, commençant à faire le tour des stands proposés et en appréciait la vue.

Il n'était pas de ceux qui participait aux stands, car il ne s'en sentait pas le courage, mais aimait regarder et encourager les autres, pas vraiment du style à attirer les regards pour se planter lamentablement. L'absence de risque. Au final, il aimait bien sa petite vie tranquille.

La jeune homme se redressa en s'étirant tout en pensant aux visiteurs qu'attirait la ville chaque année.

Généralement, c'était toujours des aventuriers débutants, profitant de cette occasion pour aller s'inscrire dans l'une des deux factions, mais aussi profitaient des bonnes affaires des marchands ou encore mesuraient leur force, habileté ou vivacité d'esprit grâce aux stands qui leur permettaient de remporter quelques lots intéressants. D'autres venaient plutôt par simple curiosité, sans vraiment de but tout à fait précis, c'était plutôt les surprises qui leur tombait dessus.

Il épousseta doucement sa tunique dans des tons gris et sombres, enlevant un peu de poussière. C'était une tenue assez classique qu'il négligeait un peu car après tout, le jeune homme faisait parti du peuple, il n'avait que très peu d'intérêt de se présenter avec une tenue lavée et nettoyée de près. Son pantalon était aussi assez froissé dans une sorte de brun foncé, une ceinture noire qui n'était pas visible sous la tunique ajustait sa taille et il avait une grande paire de bottes dans un cuir assez rustre.

Enfin, il redescendit prudemment du toit de l'auberge. Joyce avait l'intention d'aller chercher quelques fanions supplémentaires entreposés dans un petit local à l'écart et c'est donc d'un bon pas entraînant, voire même en courant lestement qu'il zigzagait entre les passants pour atteindre son but, un peu perdu dans ses pensées sur sa vie quotidienne.

Tout à coup, il ne vit pas la silhouette qui s'était arrêtée au milieu de la rue et le jeune homme ne put malheureusement pas l'éviter, la bousculant en lui donnant un coup dans l'épaule, provoquant ainsi une collision plus ou moins importante avec l'individu(e) qui était de taille un peu plus petite, ne s'attendant peut être pas vraiment à ça.

La jeune homme s'arrêta puis se tourna vers son interlocuteur, ce n'était pas son style de fuir comme un voleur sans demander son reste et manquant de respect. Il avait toujours été élevé dans les règles de l'art, celui qui se retournait en cas de doute, celui qui venait aider et soutenir en cas de besoin. Il baissa doucement la tête, se dirigeant vers la personne qu'il venait d'interpeller de façon non conventionnelle et leva un bras dans sa direction, dans une attitude pacifique et inoffensive.

Ses traits étaient plutôt doux et un peu arrondis, son regard d'un naturel dévoué et il faisait son âge. Au premier abord, il avait l'air d'être un homme plutôt bon et doux, encore dans le début de l'âge adulte qui ne recherchait pas les ennuis, ses mèches rousses étaient plutôt assez courtes mais encadraient bien son visage.

"Excusez moi pour cette agression non désirée. Tout va bien ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhardodia Aither
Voyageur
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 13/05/2012

MessageSujet: Re: Début d'aventure qui commence par une collision...   Mar 17 Juil - 11:38

Aubazur. C'était ici qu'Aither avait décidé de débuter son voyage en tant qu'aventurière. Pour cela, elle avait été s'inscrire quelques jours auparavant. Et c'est à ce moment là qu'elle avait entendu parler de la fête qui allait s'y dérouler, fête que de nombreux aventuriers choisissaient afin de marquer le début de leur périple. La jeune fille, après réflexion, avait décidé d'y participer. Dans son pays natal, elle n'avait pas eu l'occasion d'aller à beaucoup d’événements de ce genre. Ou alors, seulement pour y trouver une cible, l'éliminer, et s'en aller rapidement.

Elle s'était donc attardée à Aubazur, le temps que tout se mette en place. Du coup, elle avait pu observer du toit de plusieurs bâtiments la rapide mise en place des différents stand, et avait été impressionnée de l'organisation qu'il avait fallu pour cela. Et dire qu'il y avait des fêtes encore plus impressionnantes ! Aither fut presque prise de l'envie de se rendre désormais à tous les festivals possible, rien que pour en observer l'organisation minutieuse.

Arriva le premier septembre, date à laquelle l’événement allait pouvoir débuter. Dans la petite chambre d'une taverne qu'elle avait loué à son arrivée, Aither se demanda pour quelle conduite elle allait opter. Se mêler à la foule, en se présentant comme une apprentie aventurière, ce qu'elle était désormais ? Ou comme une simple paysanne ? Ou bien rester discrètement sur les toits, et observer les gens à distance comme à son habitude. Finalement, Aither décida d'être ce qu'elle était : une aventurière, venant ici pour marquer le début de son voyage, glaner quelques informations et s'amuser un peu, bien qu'elle n'en ai eu que rarement l'occasion. Avec son maître, la demoiselle avait dû travailler pour se perfectionner sans cesse. Alors se balader au milieu des stand, en y participant parfois ou en achetant quelques friandises (dilapidant ainsi un argent qu'elle avait plutôt destiné à s'équiper) lui était un peu étranger. Mais il fallait bien un début à tout, non ?

La jeune fille s'était donc vêtue d'une simple tunique d'un noir bleuté, d'un pantalon basique et noir, avant de se dire que ses vêtements étaient sans doute un peu... sombres. Pour un assassin c'était parfait, mais pour se promener au milieu de plusieurs personnes... Elle allait sans doute passer pour une nécromancienne. Malheureusement, sa garde-robe, si on pouvait appeler ainsi les quelques vêtements qu'elle avait pour sa vie de tous les jours, étaient tous aussi sombre. Elle fouilla un peu dans la valise qu'elle gardait pour ses « costumes » comme Aither les appelait, qui étaient en fait les habits qu'elle utilisait pour faire parti d'un groupe de personnes bien défini. Il y avait là des vêtements de toutes facture, pouvant la faire passer d'une simple paysanne à une noble ou une bourgeoise. Et ceux-ci avaient tendance à être bien plus colorés.

Soupirant, la demoiselle prit une robe, descendant jusqu'à ses genoux, d'un bleu pâle. C'était une robe d'assez bonne facture, faite d'une tissu de qualité moyenne, mais dont les coutures avaient bénéficié d'un soin tout particulier. Aither l'avait acheté quelques temps auparavant, auprès d'une vieille dame dont la dernière fille venait de mourir, et qui cherchait à se débarrasser de ses anciennes affaires. Elle lui avait ainsi donné en cadeau un collier de perles noires, collier qu'Aither avait décidé de mettre ce jour là. La jeune fille releva ensuite ses cheveux noirs en un simple chignon, dans le but de ne pas avoir des cheveux virevoltant sans cesse dans ses yeux. Ainsi accoutrée, la jeune demoiselle passait pour une jeune fille d'une famille de classe moyenne, venue dans le seule but de s'amuser un peu. Elle accrocha tout de même son couteau, rangé dans sa protection, à sa cuisse droite, comme d'habitude, car on ne savait jamais. Il pouvait toujours lui arriver un pépin, quelqu'un pouvant la prendre pour une jeune demoiselle sans défense. Ou bien un autre assassin pouvait la repérer, et tenter d'éliminer une concurrente. Mais au pire, il lui restait son don.

Aither sortit de sa chambre, non sans avoir d'abord camouflé les contrats qu'elle avait pensé à prendre avant de quitter l'Ordre des assassins. Si au cours de son voyage elle avait l'occasion de se rendre dans ces villes, elle pourrait en profiter pour en remplir un. En attendant, mieux valait que personne ne les trouve. On n'est jamais trop prudent là dessus.

Il était encore tôt lorsque la jeune fille commença son exploration des stand. Pourtant, il y avait déjà quelques personnes, ce qui laissait prévoir la foule qui allait s'amasser ici d'ici quelques heures à peine. Aither décida de faire le tour maintenant, afin de voir ce qu'il y avait d'intéressant à faire, puis de se consacrer aux différentes activités un peu plus tard. De toute façon, elle avait tout son temps, n'ayant pour une fois aucune obligation. Elle commença donc à déambuler parmi les stand, son attention étant partagée entre leur contenu et la réaction des gens qui se promenaient eux aussi. Elle aimait bien voir l'admiration et l'envie qui se lisait dans les yeux des enfants, impatients de grandir pour pouvoir à leur tour partir à l'aventure. Pourtant Aither était bien placée pour savoir que parfois l'enfance s’arrête bien plus tôt que prévu, et sans que l'on ne le veuille obligatoirement. Elle regrettait un peu cette innocence si vite envolée, mais préférait tout de même largement son nouveau statut : celui d'un chasseur plutôt que d'une proie.

Finalement, Aither remarqua un parchemin, négligemment accroché au mur d'une maison, comme si on avait voulu rapidement l'accrocher. Elle s'en approcha donc un peu, et reconnut le papier listant la liste de tout ce qui allait se produire à Aubazur. L'ayant déjà lu au stand d'accueil, elle allait reprendre sa marche lorsque quelque chose la bouscula, la surprenant. Heureusement plus de peur que de mal, la demoiselle n'ayant rien, tandis que son cœur reprenait un rythme normal. Certaines choses continuaient à la surprendre, surtout quand son don ne se manifestait pas, comme cela avait été la cas ici. Pourtant, dans un pur réflexe, Aither avait posé sa main sur le couteau, prête à dégainer si besoin. Elle n'en eu cependant pas besoin.

Celui qui l'avait bousculée se retourna et leva un bras vers elle, geste qui tranquillisa un peu la jeune fille. Ce n'était pas un acte volontaire, juste une simple bousculade, comme il en arrive souvent quand une foule se déplace. Elle le dévisagea d'un rapide coup d’œil, voulant savoir à qui elle avait à faire, et remarquant ses vêtements, en déduit qu'il ne s'agissait que d'un simple habitant, ou du moins d'une personne à priori ne représentant aucune menace. Celui-ci dit d'ailleurs :

"Excusez moi pour cette agression non désirée. Tout va bien ?"

La jeune demoiselle hésita sur la conduite à tenir. Elle avait tout sauf l'habitude de parler à des gens, amicalement du moins. Finalement, après quelques secondes de réflexion, passées à détailler le jeune homme, afin de cerner sa personnalité, et sur ce qu'il fallait mieux faire. Elle hocha la tête, esquissant un sourire, et décida de se faire passer pour une jeune aventurière débutante, dont c'était la première venue à Aubazur. Ce qui dans un certain sens était vrai.

La jeune fille accepta donc le bras tendu, éloignant en même temps sa main de son couteau. Époussetant sa robe qui n'avait heureusement pas souffert de la collision, la demoiselle répondit :

« Aucun problème, je pense que je vais bien plus me faire bousculer cet après-midi ! Si ce n'est plus tôt... En tout cas tout va bien, merci de votre sollicitude. »

Aither sourit à nouveau, puis continua :

« En tout cas vous êtes bien pressé. Vous aidez à tout mettre en place, ou vous vouliez aller vers un stand en particulier ? C'est la première fois que je viens ici, donc si vous en avez un à me conseiller n'hésiter pas ! »

La demoiselle se demanda alors combien de temps exactement elle allait rester ici. Le temps de tout voir peut-être, et d'acheter quelques provisions avant de partir, et de retrouver ses missions d'assassinat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit d'Ascadian
Maître
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 19/03/2012

MessageSujet: Re: Début d'aventure qui commence par une collision...   Mar 17 Juil - 20:13

Le jeune Joyce était profondément concentré dans ses pensées. Ce n'était pourtant pas des pensées dignes d'aventuriers à la recherche de sensations fortes et de l'adrénaline laissée par les voyages et les multiples possibilités qui s'étendaient. Pourtant, l'homme d'Aubazur y avait songé pendant un moment, à cette envie de partir, de quitter sa ville natale pour assouvir sa curiosité et les récits qu'on faisait du reste du monde.

A vrai dire, si il y avait un endroit que Joyce voulait visiter, c'était Galaden, cité des milles merveilles comme certains le disaient avec sa population très variée, ses multiples commerces et la visite de lieux magnifiques et majestueux. Cependant, pour y accéder, il fallait avoir les moyens, ou l'argent. En effet, cela consistait à se rendre à la capitale de Farrias pour utiliser le portail de téléportation pour y être en même pas quelques minutes mais le jeune homme manquait de temps aussi. Bien qu'il ne désespérait pas à l'idée de pouvoir s'y rendre un jour, au moins pour avoir le plaisir de constater par ses propres yeux la grandeur de la cité.

Cependant, même si au départ Joyce était assez déçu de ne pas avoir choisi de vocation par manque de contacts, à l'heure actuelle, il ne le regrettait plus, étant proche de sa famille et apportant son soutien dès qu'il y en avait besoin, aidait dans des réparations diverses et se contentant de ce qui était uniquement nécessaire. Dès qu'il avait besoin d'un peu de liberté, il se dirigeait vers la partie où la jungle s'étendait pour aller se balader un peu mais tout en prenant soin de rester à l'orée de la forêt car même si la jungle ne paraissait pas vraiment hostile, on racontait que des créatures rôdaient dans les alentours. Pour un non initié comme lui, même si il savait se servir d'un bâton, une attaque pouvait lui être fatale.

Son objectif dans la vie ? Trouver une demoiselle plaisante avec qui il pourrait fonder une famille. Ce n'était pas ce qui manquait à Aubazur mais il n'avait pas encore déniché celle qui lui ferait battre le coeur aussi vite que le galop d'un cheval même si des demoiselles l'avaient accosté. En effet, dans la ville on appréciait son côté solidaire, gentil et généreux, qui pouvait faire de lui un compagnon idéal mais voilà le jeune homme préférait être sûr de son choix aussi. Bien sûr il avait eu quelques amourettes dans son adolescence mais rien qui ne dura bien longtemps même si ce n'était pas le genre d'homme à aller voir ailleurs.

Il était donc un peu perdu dans ses pensées, réfléchissant à ce qu'il pourrait bien faire aujourd'hui après avoir aidé à la fête. Joyce trouvait un peu de temps pour profiter et regarder aussi les futurs aventuriers et autres habitants qui s'essayaient à des stands mais préférait admirer et être simple spectateur qu'acteur. D'ailleurs, il se remémora qu'il avait promis d'aider le vieux Willy dans des travaux d'aménagement pour sa maison car l'homme d'un certain âge avait un trou dans le toit, ce qui rendait sa maison humide dès qu'il se mettait à pleuvoir.

Malheureusement, il ne vit pas assez tôt la demoiselle qui marchait au milieu des stands, flânant au hasard parmi les étalages de marchandises, les jeux et les spécialités d'Aubazur. Non effectivement, ce n'est qu'au dernier moment, quand un homme d'une certaine corpulence s'écarta pour aller en direction d'un stand qui vendait de la nourriture que l'emplacement laissé par celui ci dévoila une personne de plus petite taille qui ne l'avait pas vu apparemment. La collision était inévitable même si il dévia un peu de sa trajectoire pour la bousculer uniquement sur le flanc, la surprise se lisant sur son visage alors qu'il s'arrêta de lui même pour présenter ses excuses et demander si la demoiselle n'avait pas eu mal.

Joyce n'avait pas vu la main de l'aventurière qui se posait dans un geste bien entraîné et assuré en direction de sa jambe, à vrai dire, ce n'était pas son principal souci et il devait être aussi un peu naïf sur les bords. Tout ce qui l'importait pour le moment, ce n'était pas le geste, l'attitude mais juste l'envie de s'excuser. Encore heureux qu'il ait affaire à une demoiselle ! Si il avait bousculé un de ces gros lourdaux bourré de muscles, peut être que les actions n'auraient pas été les mêmes. En effet, on connaît tous le cliché du bourrin n'hésitant pas à foncer dans le tas, détestant se faire surprendre et n'hésitant pas à aboyer haut et fort pour montrer son mécontentement.

Mais ce ne fut pas le cas. Joyce leva la main dans un signe pacifique, soufflant légèrement et reprenant sa respiration que lui avait procuré la légère course qu'il venait de faire. Nul doute qu'il n'avait pas d'intentions hostiles, d'ailleurs ce n'était pas le type d'homme qui recherchait les ennuis après tout ! Tout en s'inquiétant pour l'état de la jeune femme, il l'observa pour voir à qui il avait affaire.

Et la demoiselle avait un très joli minois. En tout cas, son visage dégageait quelque chose qui rendait la jeune femme magnifique, intrigante et peut être même un peu fascinante. Il y avait de très jolies femmes partout mais celle-ci avait son propre charme avec ses cheveux noirs regroupés en un chignon qui mettait en valeur les traits de son visage. Sa robe de couleur bleu était de très bon goût aux yeux du jeune homme, qui restait quand même assez simple mais cela lui allait plutôt bien.

Il ne l'avait jamais vu par ici, cela devait être une jeune femme qui avait été attirée par la fête d'Aubazur. En tout cas, une étrangère mais qui n'avait pas l'air très dangereuse après tout. Bon de toute façon, lui même était pacifique alors elle n'avait absolument rien à craindre. Bien que le jeune homme se trompait lourdement de la demoiselle, en tout cas, le rôle qu'elle se donnait fonctionnait très bien, Joyce ni voyait que du feu.

*Peut être une fille de commerçant vu la qualité de la robe... En tout cas je ne pense pas qu'il s'agit d'une nouvelle aventurière. Pas de bâton de mage... Enfin il me semble que les élémentalistes n'utilisent pas de bâton ou de baguette. Mais en tout cas, elle n'a pas l'attitude d'une dame parcourant les chemins à la recherche d'aventures...*

Les apparences sont parfois trompeuses. Pour lui, il la voyait comme une dame toute simple, juste là par curiosité. Joyce avait croisé beaucoup d'aventuriers et beaucoup d'entre eux annonçaient haut et fort avec une certaine pointe de fierté la vocation qu'ils avaient choisi. Pour d'autres, c'était juste en analysant et observant la tenue qu'on pouvait se faire une légère idée. En revanche, les voleurs, assassins et espions se font très discrets, usant d'artifices et de manière pour ne pas dévoiler leur véritable identité. Joyce était bien naïf car il n'en avait jamais croisé ou du moins, eu des soupçons, c'était pour dire à quel point il se laissait prendre facilement au piège.

Ou peut être qu'il se trompait, peut être que cette jeune fille recherchait justement à aller sur les routes. Après tout, certains mages avaient très bon goût. Tenez par exemple, il y a quelques années de ça, une grande mage d'après la réputation et les rumeurs était venu faire un tour à Aubazur. De tête, on n'aurait pas cru qu'elle était une aventurière aguerri. En fait il s'attendait plutôt à une femme à l'allure sévère et strict. Même si la demoiselle lançait des sourires, on disait qu'elle n'en restait pas moins redoutable dès qu'elle utilisait la magie. Il n'avait pas eu l'occasion de lui parler, la regardant juste de loin alors que les plus jeunes se pressaient autour d'elle pour que la mage leur raconte des histoires, ce qu'elle faisait toujours avec plaisir.

Dans tous les cas, la demoiselle actuelle aux cheveux noirs ne semblait pas s'offusquer pour ce geste malencontreux. Au contraire, elle souriait tout en passant une main sur sa robe, déclarant que de toute manière, elle se ferait suffisamment bousculée dans l'après midi, lorsque le peuple se bousculerait autour des stands avec excitation. C'est vrai que parfois, dans l'élan, on ne fait pas attention à l'entourage. Elle souriait, un sourire charmant, calme. Joyce avait une première bonne impression à son sujet.

Il posa une main sur sa tête, esquissant un sourire d'excuse quand même, pour répondre à la jeune femme sur cette remarque.

"Je suis d'accord avec vous. Il est vrai que la fête de la nouvelle Aube attire énormément de monde et certains... ne font plus vraiment attention à ce qui les entoure. En revanche, les marchands et animateurs sont ravis avec toute cette clientèle"

Joyce eut un petit rire léger pour appuyer ses propos sans aucune animosité.

La demoiselle souligna le fait qu'il était quand même assez pressé, bon c'est sûr que pour l'avoir bousculé au passage, il ne passait pas inaperçu, c'était évident ! Joyce ramena les bras dans son dos dans un premier temps pour lui répondre.

"En fait, je suis chargé d'aider ceux qui en ont besoin. Je monte les stands, place les décorations dans les ruelles, colle les affiches... Bon je ne suis pas le seul à le faire, nous sommes plusieurs à faire ce travail. Et là j'allais juste chercher de nouvelles banderoles pour décorer un autre côté de la rue qui n'en avait pas"

Le jeune homme lui fit un beau sourire. Elle indiqua que c'était sa première visite ici et demanda si il n'avait pas des stands à conseiller.

"Je veux bien vous croire. Une jolie femme comme vous, si vous étiez déjà venu ici, je m'en serais rappelé"

Joyce fit mine de réfléchir tout en se caressant doucement le menton quant à des stands qu'il pouvait lui proposer. Il n'allait pas lui proposer les stands qui mettaient en avant la force, ça serait un peu déplacer de sa part, il fallait des choses plus subtiles pour intéresser une jeune femme comme elle.

"Et bien... si vous aimez ce qui touche à la magie il y a le stand des curiosités magiques qui vaut le coup d'oeil. Le marchand importe directement ses marchandises depuis Tiluna. En plus des choses que l'on retrouve pour les mages, on trouve aussi des objets originaux voire même amusants."

L'homme jeta un coup d'oeil en arrière. Le monde commençait à affluer de part et d'autres de la place centrale, bientôt, cela serait envahi par les curieux bien qu'il était encore assez tôt.

"Il y a aussi un stand qui propose des énigmes à résoudre, c'est assez sympa aussi, si on aime se creuser les méninges"

Son regard parcourut un instant la ruelle derrière la demoiselle, quelques enfants couraient en riant tout en parlant avec un enthousiasme non dissimulé des stands qu'ils désiraient voir. Certains parlaient des bonbons, d'autres voulaient admirer les duels. Il sourit. Au moins pendant cette semaine, il n'y avait pas vraiment de problème dans la ville et cela changeait du quotidien.

"D'ailleurs j'aimerais vous inviter à la terrasse si l'envie vous dit. Nous pourrions faire un peu plus ample connaissance autour d'une spécialité gustative de la ville en l'occasion de ce festival"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Début d'aventure qui commence par une collision...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Début d'aventure qui commence par une collision...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partons à l'aventure !
» [1st Rp] Petite aventure dans les plaines
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» Event RP "aventure"
» Le début d'un grande aventure...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ascadian, Monde de Magie et d'Aventures :: Farrias :: Aubazur-
Sauter vers: