AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faire connaissance façon Drakkari

Aller en bas 
AuteurMessage
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Faire connaissance façon Drakkari   Lun 27 Aoû - 12:04

Le 7/09/285 à 10h25,
Suite de La fin d'un sentier, le début d'un nouveau.
- Garde suffisamment de forces pour pouvoir ramper jusqu'à l'infirmerie. J'espère sincèrement que tu arriveras à empêcher le lait de jaillir de tes narines, gamin, et que tu sais saigner comme un Drakkari. A moins que ton sang ne soit la même flotte que les bouseux de Glindel, parce que si j'en juge à ton expression, t'as pas passé la nuit dernière à t'entraîner au combat. Tu as plutôt l'air d'avoir picolé jusqu'à être suffisamment bourré pour provoquer une émeute chez les pécores, et t'être fait mettre à mal à coup de tabourets.

Touché: juste au dernier mot, Tristan était en ébullition. Quel plaisir de voir quelque chose de Drakkari s'exprimer chez ce jeune homme. Dommage qu'usuellement, cette mise en bouche n'est pas censée énerver, mais amuser. Mais ça sera encore plus intéressant vu que Tristan se jeta sur Stieg à toute vitesse, mâchoire serrée à n'en plus jamais sourire. Le jeune avait trois pas à faire puis un saut pour saisir la gorge de son aîné, ce qui était largement suffisant pour laisser le temps à ce dernier de lui enseigner les vertus de la patience.

Stieg avait donc quatre mouvements à étudier avant de pouvoir lancer la première attaque, le temps ralentit et il ressentit cette sensation si chaude, ce frisson brûlant de l'ultime symbiose entre sauvagerie et maîtrise. Il s'entendit penser, comme des flash rythmés par chacun des pas du jeune:

Au premier pas:
*Evaluation: Tristan est fou de rage, il se contient à peine, il ne semble pas considérer une seule seconde sa sécurité. Je vais devoir faire attention à sa place. Sa rage est un mélange de confiance et de véritable colère: les mouvements de sa mâchoire disent qu'il rumine quelque chose: je l'ai gêné au minimum, blessé au maximum. Ce combat est une purge pour lui, un jeu pour moi. C'est donc à moi de réparer son esprit en meurtrissant son corps, mais il est tellement touché qu'il risquerait sa vie pour si peu: à moi de le préserver.*

Au second pas:
*Estimation: Course équilibrée, il ne dévie pas d'un pouce. Son instinct le guide et l'empêche de trébucher: j'avais vu juste, c'est un manieur d'arme blanche. Il ne frappe pas du pied, il le dépose de façon aussi précise qu'instinctive. Seul défaut, il tourne ses pieds vers l'intérieur en marchant: il ne bluffe pas, il ne compte rien éviter.*

Au troisième pas:
*Prévision: Je n'avais pas remarqué ces bleus sur son torse, là encore j'avais raison: il a vraiment passé la soirée d'hier à se battre. Il ne tient pas compte de ces petits ématomes, moi oui. Autre chose, maintenant que je distingue bien son visage, je vois que c'est une simple pulsion, il sera calmé dans deux échanges de coups maximum.*

Stieg se mit en posture de combat à cet instant, la jambe droite en retrait, pied tourné vers la droite tout comme son bassin, et pied gauche tourné vers l'avant. Son dos était raide, ses muscles détendus et ses mains en position de garde. Son regard était flamboyant, un sourire carnassier posé sur son visage. Le calme jaillissait de lui comme une aura, composé de sa posture, de sa respiration, et de son regard. Il profita de la micro seconde de calme avant le fracas.

Tristan bondit, tel un fauve, toutes griffes dehors, prêt à empoigner la gorge de son adversaire à nouveau immobile.

ENFIN! Stieg n'attendait plus. A peine le jeune arrivé à portée, la hanche de l'aîné pivota violemment, son pied droit s'enfonça dans le sol, le gauche creusa une tranchée. Son bras entra en mouvement au même moment que son bassin: l'air se fractura, le geste n'était perceptible uniquement grâce au fait que le guerrier retenait un peu ses forces. Stieg décocha donc un direct du droit d'une puissance phénoménale, en opposition totale au coup que Tristan lui avait envoyé la première fois.

Son poing percuta le centre de la ceinture abdominale de Tristan, et l'air se distordit d'autant plus. Le son ne se propagea en effet pas instantanément : la nature avait besoin d'un tout petit peu de temps pour réagir à cette frappe hors norme. L'onde de choc souleva beaucoup de poussière, et emporta Tristan en arrière. Il alla se fracasser contre le mur de l'Académie, 5 mètres derrière lui. Stieg avait confiance en la capacité du jeune à accompagner les coups, mais avait aussi envie de le corriger pour ses humeurs.

Suite au fracas du choc, de l'atterrissage de Tristan et du tremblement du mur, on pouvait entendre de nombreuses exclamations venir de l'intérieur ainsi que des bruits de pas.

- Hmpf, ça risque de laisser une trace.

Il revint en position de combat, dos au Lac, et attendit la réplique de Tristan. Encore deux frappes du jeune et une de l'aîné: Tristan serait calmé et Stieg serait satisfait.

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.




Dernière édition par Stieg Blodtørst le Jeu 30 Aoû - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Faire connaissance façon Drakkari   Mer 29 Aoû - 15:00

Spoiler:
 

C’était quoi au juste l’idée ? Impressionner Cassidy ? Montrer que c’était son territoire ? Il ne savait pas trop en fait. L’envie de se battre était présente et surtout pressante. C’était son aîné et il n’était pas des plus respectueux malgré les traditions, mais quand même. Là ce n’était peut-être pas qu’une question de besoin de se mesurer à un frère.
Déjà il trouvait ses manières bizarres. En effet, Stieg venait du Nord, ce n’était pas le cas de Tristan qui avait grandi loin des traditions drakkariennes. Ils n’étaient donc pas vraiment sur la même longueur d’onde, l’attitude du jeune homme en témoignait.

En effet, il n’avait pas répondu comme la coutume le signifiait et à vrai dire s’en fichait un peu. Bon d’accord c’est vrai que tenter de répondre comme son aîné et ne pas y parvenir aurait été sacrément ridicule, autant s’abstenir, c’était donc son idée première… s’abstenir.
Et l’emmerder un peu si possible.
Mais il accepta quand même le combat, après tout, ça pouvait être drôle. Par contre, le nordique répondit aussitôt qu’il ne savait pas à quel point ce le serait. Il y avait quelque chose dans sa voix qui déplaisait à Tristan.

Du moins qui fut responsable de la crispation de ses muscles. Bien sûr ce gars devait quand même avoir une sacrée expérience mais rien qu’à le regarder, se devinait plutôt une vocation, comme il l’avait précisé d’ailleurs, d’éclaireur. De ce fait, il était moins massif que son cadet, sans doute plus leste et agile mais moins massif tout de même. Niveau combat, malgré son jeune âge Tristan en avait aussi collectionné… de l’expérience. A mains nues ou à l’épée… après tout, dans une bataille, on ne reste pas toujours armé.
Ils commencèrent donc à s’éloigner.

L’idée de frapper son confrère n’était pas vraiment méchante. La vérité c’est qu’en général, malgré sa maîtrise de lui-même, son assurance, ses belles paroles, Tristan ne savait que peu comment se comporter avec des êtres de son espèce. Quand il s’agissait de cadets l’affaire était réglée. Il ne craignait pas de maladresse ou autres puisque l’espèce de respect qui passait dans leurs veines se chargeait de dissuader des moqueries d’une façon ou d’une autre. De plus, les jeunes étaient généralement sans expériences. Bien sûr, dans les terres du Nord, il y avait un regroupement de Drakkaris mais tous n’avaient pas la chance de venir de là et donc… de connaître assez leur « peuple ».

Quand il avait cherché à frapper Stieg, le jeune homme n’avait de ce fait nullement l’intention de le blesser, c’est pourquoi son coup était si léger. C’était un peu pour un humain, une tentative de tape sur l’épaule amicale. Bah oui il était maladroit et alors ?! Il avait bien le droit non ? D’accord ça le mettait un peu mal à l’aise ! Mais justement, il essayait de passer outre, de ne pas le montrer… Sauf qu’à voir la mine déçue de son confrère, ce n’était pas une attitude habituelle… cette petite tape. Autant le dire, c’était un coup de poing de pacotille. Et alors ? Il ne l’aurait pas attaqué par surprise avec violence, son sens de l’honneur, même s’il se cachait bien sous sa carapace de cynisme était bien présent ! Mouais… si lui frappait comme un quarantenaire sur ce coup, l’autre réagissait comme un escargot ventripotent qui aurait bouffé une boite de calmant.

Enfin du moins c’était sa réaction, ou plutôt son absence de réaction jusqu’au terrain d’entraînement. Parce qu’une fois en « lieu sûr », le nordique ôta les drôles de machins qu’il portait aux avant-bras et poings, les laissant tomber dans l’herbe avant… de le provoquer ouvertement. Une grosse grosse provocation. Encore une fois, chose qui semblait avoir échappé à l’esprit de l’aîné, le cadet n’avait pas vécu avec des confrères et donc ne savait pas qu’on était censé rire de ce type de paroles. Tristan se tourna vers lui et le toisa avec… mépris. Tsss, c’était quoi ça ? Cette attitude débile ? Il acceptait de « jouer » avec lui et l’autre le provoquait ? Mais c’était trop nul ! C’était censé être impressionnant, dissuasif ? Style ces danses guerrières étranges du Sud qu’il avait un peu apprises ? Ben ça marchait pas des masses, il était même un peu vexé.

Bon d’accord, en fait ça marchait…
La provocation pas tellement. Elle le laissait plutôt de glace. Ben non, quelqu’un de normal aurait aussitôt réagi en fulminant pas mal et tout mais lui n’était a priori pas tout à fait… normal.
Ce qui le fit tiquer, c’est l’allusion à la veille, au soir. La nuit à picoler ?!!! D’accord il avait un peu bu, mais ce n’était pas grand-chose ! Par contre cette iuhiuhdiuhdosiuezhfe de directrice s’était amusée à le séduire, le « plaquer » pour des rustres malpropres qu’il avait entrepris par la suite de démolir. Ca encore ça allait. Mais les souvenirs en faisant remonter d’autres, il repensa à l’attitude du matin même qui l’avait profondément vexé. Ouhhh il lui en voulait !!!!
Et le fait que Stieg le remette sur le tapis mit en colère le jeune homme. Ben oui, il avait été assez con pour se laisser prendre au jeu, pour se faire gentleman et s’en prendre plein la gueule le lendemain matin et il DETESTAIT ça !!!! Autant être un salaud bourreau des cœurs, au moins il n’y avait pas de déception !!!

Il serra les dents et une expression de haine profonde s’inscrivit sur ses traits alors qu’il se faisait plus glacial que la banquise malgré le feu ardent qui le dévorait de l’intérieur. Il allait casser la figure de ce type.
Bien sûr, il ignorait que le Drakkari était en train de l’analyser dans sa façon de se mouvoir. Il aurait d’ailleurs sans doute été très surpris des conclusions qu’il en tirait. Pour certaines, elles étaient si excellentes que c’en était effrayant, pour d’autres, c’était un peu à côté. Car en effet, c’était un épéiste, de talent même. Il fallait dire que sa vie passait par, pour son entraînement mais comme tout bon guerrier de ce nom il savait aussi se battre à mains nues. Sans doute beaucoup moins bien que quelqu’un y ayant concentré toute son attention mais son maître était si sévère qu’il avait appris à manier toute sorte d’armes et à se faire de tout et n’importe quoi une arme, à commencer par la première, son corps.

Il comptait cueillir son adversaire à la gorge. Bon c’est vrai, ses mouvements étaient… maladroits tout de même, d’ordinaire il était plus assuré. Là, il se serait prit certainement un coup de plat d’une épée sur la tête de la part de son maître d’arme lui reprochant son impulsivité, cette même impulsivité qui était également vue comme un courage ou une inconscience hors norme, à toute épreuve. Moui, mais bon, là ça ne l’arrangeait pas vraiment, ce n’était pas une attitude à prendre contre un tel adversaire. Surtout qu’il ne pouvait pas autant compter sur sa force puis que son congénère devait en posséder une également impressionnante. Mais bon, ce n’était pas plus mal, il n’aurait pas à se retenir.

En tous les, il fut mis à mal par son aîné qui le frappa au ventre et l’envoya percuter un mur bien plus loin. Oui, le choc, la réaction de l’environnement autour d’eux était assez impressionnante, en fait c’était tout simplement impressionnant, très impressionnant…
Tristan avait littéralement volé sur quelques mètres. Pourtant, le mur était sacrément solide et entour de défenses magiques alors il n’était pas vraiment abîmé, même si un mur normal aurait bien moins… apprécié.

Le jeune homme n’avait même pas glissé au sol. Quand il s’était rapproché du mur, malgré le coup qui l’avait fait se plier en deux, ses talons s’étaient ancrés dans le sol, ralentissant considérablement sa course et du coup réduisant le choc, le prouvait les deux légers sillons laissés dans la terre. Il se redressa en secouant la tête, ses cervicales craquant à ses mouvements. Une légère trace rouge s’étalait sur son ventre mais il n’avait pas l’air pour autant surpris ou blessé, le prouvait sa stature droite. Intéressant ce mec… il était quand même fort.

Stieg semblait s’attendre à ce que le jeune homme revienne vers lui comme un taureau furieux, du moins pendant encore quelques secondes. Mais ce choc violent semblait avoir tout à fait remis les idées en place au garçon qui même s’il bombait le torse et contractait les muscles, semblait plus calme. Avide de frapper, de se battre certainement, mais plus de manière aussi directe et… stupide. Un sourire narquois aux lèvres laissant entrevoir ses canines pointues et ses pupilles de chat obstinément fixées sur son camarade, il revint d’un pas tranquille bien qu’énergique, nullement inquiet, se passant une main dans les cheveux.

- Pas mal papy, t’as quand même un bon punch.
Argua t-il ébouriffant un peu plus les mèches désordonnées qui lui tombaient sur les yeux

Il se remit en face de lui et cette fois-ci prit une posture de défense, les pieds solidement ancrés dans le sol pour encaisser une attaque frontale, mais prêt à bondir pour esquiver les feintes. Moui, il avait quand même de la chance qu’il n’ait pas son épée… Là, la donne aurait été différente.

- Bon on passe aux choses sérieuses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Faire connaissance façon Drakkari   Jeu 30 Aoû - 14:54

Cassidy s’était écartée rapidement, laissant les deux Drakkaris régler leurs affaires entre eux. Sauf que Tristan ne la laissa pas partir tout de suite et se planta devant elle, le regard un peu sombre. Les dieux seuls savent à quoi pensait le Drakkari à ce moment là !

Il lui conseilla en effet de ne pas trop s’approcher, car lui pouvait savoir à quel point un combat pouvait vraiment être rude quand la situation le réclamait. La demoiselle le regarda droit dans les yeux et son visage se radoucit. Mais son expression semblait être assez assurée, comme si elle lui disait qu’elle n’avait pas peur.

* Fait attention à toi… Stieg est plus âgé et semble avoir plus d’expérience que toi… Je ne dois pas intervenir mais prends garde…*

Elle ne dit cependant rien si ce n’était cette parole muette tout en acquiesçant d’un signe de tête. Après tout, elle ne connaissait pas grand-chose des Drakkaris, même si elle avait essayer de les rencontrer sauf qu’on y accède pas si facilement que ça.

La demoiselle s’était donc dirigée vers les écuries. Etre en présence de son cheval lui permettait de s’apaiser un peu après les évènements de cette matinée. Elle ouvrit la porte du box après avoir rassuré l’animal par une caresse sur le museau puis se calla sur une botte de foin qu’elle laissait en cas de besoin.

Cassidy regarda le parchemin que lui avait donné Stieg. Il y avait des informations sur sa vie, son expérience et ses voyages. Le Drakkari avait sûrement pris soin de l’écrire avant de venir ici pour ne pas avoir besoin de parler. Parce que c’est vrai, Cassidy avait eu l’intention de l’interroger beaucoup plus que ça quand même.

Adossée contre le mur, son cheval « surveillant » l’extérieur, elle continuait de lire avec attention. Apparemment c’était un expert dans le combat à mains nues. Il pourrait très bien enseigner cette matière tout comme le combat sans armure car Stieg soulignait qu’il ne portait rien sur ses épaules quand il se battait. Il devait sans doute être extrêmement résistant alors, parce que dans le Nord, avec la neige, il fait quand même plutôt froid. Cela l’impressionnait tout particulièrement.

La demoiselle soupira tout en se calant contre le mur et regardant le plafond. Elle avait toujours mal à la tête et du mal à se remettre les idées en place. Et puis, Tristan semblait vraiment être en colère de voir un autre Drakkari sur son terrain. Pas de respect ni quoi que ce soit. Cela lui semblait un peu bizarre. Décidément elle avait vraiment du mal à le comprendre.

*Il dit qu’il n’a rien fait mais comment peut-il l’affirmer ? Lui qui voulait déflorer les filles de l’école… Pourquoi avec moi ça serait différent ? Ca me fait un peu de peine quand même… mais en même temps, je ne peux pas lui en vouloir. Si ça se trouve j’ai fais des choses horribles, je ne peux décidément pas le prendre comme un coupable… Non… je devrais m’expliquer avec lui mais vu son état, il ne voudra certainement pas en parler.*

Cassidy s’assoupit très légèrement même si elle avait énormément dormi à la taverne, ne se doutant pas de l’orage qui se profilait un peu plus loin sur le terrain d’entraînement. Ses yeux se fermèrent lentement mais ce fut de courte durée puisqu’un grondement assourdissant résonna dans l’air, effrayant les cheveux dans les box. D’ailleurs le sien sursauta et envoya d’instinct son sabot devant la figure de la jeune femme qui rouvrit les yeux au bon moment pour plonger sur le côté afin d’éviter le coup, la voix un peu ensommeillée, essayant de reprendre ces esprits.

« Qu’est ce qui se passe ici ? »

Elle repensa à Stieg et Tristan. Sérieusement, ils n’étaient pas en train de détruire le château quand même ? Une expression horrifiée passa sur son visage alors qu’elle se redressa d’abord pour apaiser son cheval en lui parlant d’une voix douce.

« Tout va bien… c’est juste deux Drakkaris qui font des dégâts… »

Puis elle sortir du box et courut en direction du terrain d’entraînement, malgré sa cheville pas vraiment rétablie.

Lorsqu’elle arriva, la jeune femme vit Tristan en position défensive, pas très content en effet et Stieg de l’autre côté qui semblait… le défier en fait. Ouah… dangereux. Elle s’arrêta à distance mais suffisamment visible pour les deux combattants, son sang ne fit qu’un tour.

Bon d’accord, Tristan avait abusé la veille mais quand même… c’était violent ! Heureusement qu’ils n’avaient pas détruit le mur en rénovation…

Sauf que la directrice semblait un peu bizarre. Elle avait couru sans faire attention à sa tenue, des brins de paille se mélangeant avec ses cheveux, de la poussière sur sa robe et une expression de surprise. Elle était bien tentée d’arrêter les deux Drakkaris mais ce n’était peut être pas une bonne idée.

Elle se contenta donc de regarder, espérant que Stieg ne détruise pas trop Tristan quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Roy Erfingi
Elève de Mystéria
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Terrien
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Barde

MessageSujet: Re: Faire connaissance façon Drakkari   Jeu 30 Aoû - 21:30

Plus haut, un poil sur le coté.
L'encrier de Roy tinta légèrement en glissant de quelques centimètres sur le coté à cause des vibrations, ce qui attira à l'objet un regard perplexe de la part de son propriétaire. Le jeune homme était installé à l'une des tables de la salle de lecture de la bibliothèque, prés d'une grande fenêtre afin d'avoir assez de lumière.
Un peu intrigué, mais assez déconcentré pour se rendre compte que le soleil s'était levé, il décida d'aller jeter un coup d'oeil à la fenêtre.

Il aperçu un Drakkari inconnu, qui venait apparemment de jeter Tristan contre le mur.
Il s'accouda donc au rebord de la fenêtre pour regarder, se consolant vaguement d'abandonner son travail avec un exemple concret des complexes rites de courtoisies Drakkari.
Le fait de voir Tristan se faire tabasser jouait pas mal, aussi, quand même. Avec l'anticipation, il avais déjà l'impression que son canal carpien lui faisait moins mal.

[Hrp @Tristan: Pour des raisons de cohérence, ça m'arrangerais que tu m'abime un peu le poignet dans ta réponse dans mon post d'arrivé du coup, s'il te plait ^^]
[Hrp @Général: Je ne ferais que ce post, ne m'intégrez pas dans la rotation de posts.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Faire connaissance façon Drakkari   Jeu 30 Aoû - 22:26

Stieg ramena son poing vers lui, se replaçant en garde d'un seul mouvement. La poussière retomba et Tristan réapparu, une marque rougeoyant là où le poing de l'aîné avait frappé. Il l'entendit déclarer:

- Pas mal papy, t’as quand même un bon punch.

Ce à quoi il rétorqua, l'air amusé:

- Plus que tu n'en auras jamais, gamin.

Stieg recula de quelques pas, pour se rapprocher de l'étendue d'eau dans son dos, quand il entendit Tristan rajouter:

- Bon on passe aux choses sérieuses ?

Pendant qu'il se retournait vers l'eau, l'aîné entendit ces paroles et étouffa un rire. Il s'agenouilla et plongea les bras pratiquement jusqu'aux épaules dans l'étendue bleutée.

- Ch'est prévu!

Il préservait sa longue tresse de l'humidité en la tenant entre ses crocs acérés. Le lac était presque chaud comparé à l'eau Friholdienne, Stieg ramena les bras vers son torse et se rinça. On pouvait voir les peintures blanches quitter son corps et flotter paisiblement vers l'autre rive, portée par le tumulte des mouvements du Drakkari. Il se redressa, et balança sa natte dans son dos en tenant sa tête en arrière. Il ramena ses mains pleines de l'eau claire vers ses omoplates: elle entraîna le reste de la couche blanche dans son chemin sans rencontrer de résistance, ne laissant pas la moindre trainée sur son corps. Dans un dernier geste, il se nettoya le visage brièvement.

La peau maintenant nue du guerrier révélait un jeune homme au physique bien singulier: sur tout son corps étaient présentes des marques, telles des tigrures sous forme de cicatrices. Elles étaient présentes sur son torse, ses bras et son visage, mystérieusement régulières. Stieg s'ébroua et se replaça en posture de combat, plus assuré et souriant que jamais. Il fléchissait les jambes et sautillait légérement, en alternant simplement l'appui du plat du pied et du bout du pied. Autant dynamique qu'amusé, il faisait s'imprimer à ses bras des mouvements changeants, nuançants sa garde sans jamais l'abandonner. Les sens aiguisés, il perçut un mouvement bref à l'étage, à la fenêtre, au-dessus du point de rencontre entre Tristan et de son ami le mur. Les premiers spectateurs.

- On nous regarde, alors viens prouver que tu n'es pas la pucelle que je lis en toi. Approche, FRAPPE !!!

Sur ces paroles, il attendit, sa natte balançant tel un métronome tandis qu'il conservait cette posture presque dansante.

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Faire connaissance façon Drakkari   Sam 1 Sep - 12:30

Spoiler:
 

Tristan n’avait pas l’air trop mis à mal par le coup de son confrère malgré la marque rouge sur son ventre. Il fallait dire qu’un Drakkari c’est costaud quand même et que s’il n’excellait sans doute pas dans le combat à mains nues contrairement à son camarade, il était tout de même bien assez solide pour encaisser ses coups, du moins pour l’instant, sans paraître trop éprouvé.
Pour sa défense, son petit séjour chez les Cheistams lui avait aussi permis de s’endurcir et ce… même s’il en garderait encore un moment des marques. Surtout psychologiques bien sûr.

Même si le coup de son adversaire l’avait tout de même beaucoup surpris, il n’était pas vexé de ne pas l’avoir évité. Il avait été idiot et imprudent. Ca arrivait certes, mais il fallait à présent corriger le tir. Se laissant emporter par sa colère et tous les souvenirs qui lui étaient attribués, il avait fait l’erreur de sous-estimer son adversaire ou plutôt de lui attribuer un profil type qu’il pouvait surmonter, battre sans trop de difficulté.

Or il ne pouvait pas juger un Drakkari et un humain de la même façon. Du point de vue de la résistance, de la combativité, de la force, ils étaient complètement différents. Ce n’était pas pour rien que les Drakkaris faisaient de bons guerriers…
Et celui-ci ne semblaient pas déroger à la règle.Néanmoins, calmé, le jeune homme toisait son aîné en le « complimentant » en quelque sorte, ce à quoi celui-ci répondit sous forme de…provocation encore une fois. Tristan haussa un sourcil mais ne releva pas. Encore une fois, il ignorait que c’était coutumier, trouvant juste ça un peu bizarre et… prétentieux. Il n’aimait pas trop les prétentieux.

Mais le nouveau semblait avoir décidé… De faire sa toilette devant lui. Chose encore plus bizarre. Bon tant qu’il ne se fichait pas à poil en commençant à lui courir derrière, tout allait bien. Wah ! Là c’est clair que Tristan deviendrait sacrément violent.
Le jeune Konogan l’observa faire, haussant un sourcil, assez sceptique. Euh… certes. Etait-ce bien le moment pour se faire beau ? c’était quoi là l’idée ?

- Bah… tu te démaquilles maintenant ? Ca commence vraiment à être…pas banal.


Il avait failli la retenir, mais finalement cette réflexion était sortie toute seule, la force de l’habitude sans doute. Néanmoins, il ne bougeait pas, attendant tranquillement que l’autre ait fini. Attaqué un homme qui lui tournait le dos ou ne se préoccupait pas de lui sur le moment, c’était une attitude bien trop lâche pour le fier combattant qu’il était. Tristan se contenta de baisser les yeux serrant et desserrant son poing gauche en grimaçant. Moui.. Il ne s’était pas vraiment ménagé la veille. Enfin au départ c’était prévu mais… ce sale type lui avait à moitié fracassé le coude, comme si le fait qu’il soit en miette encore peu avant n’était pas suffisant. Il poussa un léger soupir d’agacement… avant de sourire.Même s’il en voulait toujours à Cassidy, il était amusé par l’idée qu’elle lui passerait un sacré savon s’il revenait en pièces détachées. Bon autant éviter le sermon alors.

Stieg finit sa… toilette, c’est bien ce que c’était non ? Et revint se positionner devant lui. A présent qu’il s’était débarrassé de son espèce de peinture blanche, Tristan pouvait un peu mieux oublier l’étrange rituel qu’il avait pratiqué avec la jeune directrice qui n’avait pas l’air si mécontente que ça de toucher un bel homme sacrément musclé. Mais surtout, apparaissaient, à sa vue, sur le corps de son comparse, des zébrures rouges étranges qui sans lui faire montrer une pleine surprise, sollicitèrent un instant son attention. C’était aussi censé être un rituel ça ?Non parce que si ça devait représenter… le nombre de femmes qu’il avait conquises, ou le nombre d’hommes qu’il avait tué, Tristan se voyait mal meurtrir son corps de la sorte.Non mais !Il y tenait à son physique lui !

Le combat n’était pas terminé évidemment, juste mis en pause. D’ailleurs, la posture qu’adopta Stieg le prouva aussitôt. Tristan plia les genoux, se mettant en garde, ancré de nouveau dans le sol, un sourire narquois au visage. Sauf que son adversaire lui sortir une nouvelle phrase assez… peu commune. Le jeune homme cessa de tendre ses muscles et se redressa légèrement, l’air vraiment surpris pour le coup, bien plus par ces mots que par les zébrures du nordique… et il se mit à rire d’un ton léger, se passant une main dans sa crinière rouge.

- Tsss…Pucelle ? Moi ?...T’es mal informé papy… mais puisque tu veux jouer.

Secouer la tête pour chasser l’hilarité de ses traits, le jeune homme se campa un peu plus, retendant ses muscles. Bon… Ce gars était rapide. Ses muscles prouvaient qu’il devait plus être dans l’agilité et la vitesse que lui et ce même s’il se débrouillait bien dans ce domaine. Le mieux était de tenter un enchaînement. Dommage que l’épée soit proscrite, ce serait plus drôle… Mais s’il ne pouvait sans doute pas rivaliser avec l’expérience d’un habitué du combat à mains nues, le corps à corps par contre, il avait beaucoup donné… et sur ce terrain, comme il ne craignait pas les conséquences, il pouvait s’y risquer !
Il sourit et s’avança rapidement, feintant à gauche alors qu’il frappait à droite.

Comme il s’y attendait, le Drakkari était assez rapide et assez bon en analyse sans doute pour éviter son premier direct et l’uppercut opposé qui suivait, mais s’il se pencha de l’autre côté, légèrement pour esquiver, le coup de genou qui lui arrivait dessus sur ledit côté ne pouvait pas facilement être contré à cette courte distance, même s’il en était du coup moins puissant.
Yes ! Il l’avait touché…aux côtes. Bon ok, ce n’était pas aussi fort que le coup qui l’avait envoyé au tapis mais c’était déjà ça ! Surtout qu’il répliquait déjà avec un coup de poing, profitant de la portée de ce coup, même s’il visait l’épaule…Bon, par contre cette fois, Stieg eut largement le temps de s’écarter et si Tristan y avait mis beaucoup plus de force cette fois… ce fut pour l’arbre derrière son camarade. Pauvre arbre. Instinctivement, il se baissa à son tour pour éviter un nouveau coup, se laissant glisser au sol avant de se relever tout aussi vite, les sens aux aguets.

- Tu bouges vite papy…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyal Longue-Queue
Professeur de Déguisement / Infiltration
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 19/06/2012

Feuille de personnage
Race: Neko
Royaume: Kalendar
Vocation: Voleur

MessageSujet: Re: Faire connaissance façon Drakkari   Sam 1 Sep - 15:36

Voilà deux jours que Nyal était arrivée, et comme promis, elle faisait le tour du domaine, découvrant les lieux avec ses sens affûtés de Neko. Actuellement, elle se trouvait près du lac des reflets mystiques, elle était allongée sur une branche dans un arbre au bord de l'eau, le plus haut possible, écoutant les bruits de la nature. Elle s'apprêtait à s'endormir sur sa branche, apaisée par le chant des oiseaux et le léger clapotis de l'eau, quand, soudain, la terre se mit à trembler, faisant sursauter la Neko qui s'accrocha de justesse à sa branche afin de ne pas tomber.

*Mais qu'est ce qui se passe ?*

Elle entendit des paroles prononcés non loin d'elle, quelques mètres plus bas, deux hommes se battaient. Encore sous le choc, elle se redressa pour garder l'équilibre sur sa branche instable et observa la scène qui se déroulait sous ses yeux. Ce n'était pas des hommes ordinaires, c'était des Drakkari, reconnaissables à leur chevelure rouge. Elle reconnu l'un des deux combattants comme étant le Drakkari qu'elle avait vu à son arrivée, Tris-quelque-chose, l'autre semblait plus âgé. Nyal ne l'avait jamais vu, peut être était ce un nouvel arrivant ou quelqu'un qui avait un compte à régler avec son adversaire.

Les deux combattants s'approchaient de l'eau, et donc d'elle et de son arbre si fragile, il ne résisterait pas face à ses deux bêtes féroces. Leurs coups étaient d'une violence inouïe, les vibrations de tout à l'heure étaient une preuve de leur force incommensurable. Elle soupira et leva les yeux vers le ciel.

*Pourquoi faut-il toujours que je me retrouve dans des situations délicates ?*

Elle fit une grimace et remua la queue, agacée. Elle se cramponnant mieux à son arbre et essaya de rester discrète, observant les deux combattants qui s'affrontaient plus bas. Le plus vieux, ou le "papy" comme l'appelait l'autre, avait visiblement plus d'expérience, sa façon de se battre et de jauger son adversaire le prouvait, il était redoutable. L'autre, ou Tris-quelque-chose, se battait à sa manière, insultant son adversaire et encaissant les coups sans bronché, il était courageux, sans aucun doute mais peut être un peu suicidaire ? Le nouveau, plongea ses bras dans l'eau du lac et se mit à enlever les étranges peintures blanches sur son torse et son visage, dévoilant d'énormes griffures sur son corps. L'autre semblait décontenancé mais se reprit et lâcha une de ses réflexions stupides à son adversaire de nouveau près au combat.

Le combat repris, les deux Drakkari se mouvaient rapidement mais Nyal n'avait aucun mal à suivre, grâce à ses sens aiguisés, elle était accroupie sur la branche, la queue battant l'air afin de rester en équilibre, les yeux suivant les mouvements des deux combattants. Ils échangeaient de nombreux coups, esquivant, encaissant, et un des coups de Tris... frappa l'arbre derrière l'autre. Nyal se tendit, heureusement que ce n'était pas son arbre...

*Ça deviens dangereux par ici...*

Mais elle ne bougea pas, continuant d'observer.

*Au pire, je sauterais à l'eau...*

Même si cette idée ne lui plaisait pas du tout...


Dernière édition par Nyal Longue-Queue le Lun 3 Sep - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Faire connaissance façon Drakkari   Lun 3 Sep - 10:48

"- C'est un peu trop simple, gamin."

Le coup de genou de Tristan avait été une belle tentative, un coup assez bien placé même si l'occasion laissée par Stieg était un peu grossière. Tenter d'esquiver un coup alors qu'on peut très aisément l'encaisser? C'était vraiment un geste de débutant... Ce coup avait laissé à Stieg l'occasion de tester la sincérité du jeune dans ce duel, et apparamment celui-ci avait été trop pris par surprise pour vraiment se lancer à fond dans la bagarre. Tristan manquait sans doute un peu de la façon de penser des guerriers sans armes, à moins que son épée ne lui fasse défaut dans ce combat. Peu importe la raison, s'éterniser revenait à perdre tout le plaisir du combat.

Tristan venait d'exécuter son extraction après son bref enchaînement, Stieg avait donc tout le temps nécessaire pour s'avancer et attaquer une dernière fois, le temps que le jeune rééquilibre sa garde.

Sans un mot ni même un bruit, Stieg fit un bond léger pour se rapprocher de Tristan, s'accroupit puis décocha un coup de pied droit retourné au ras du sol dans les chevilles de Tristan, dont les deux pieds décolèrent de la terre ferme. Vif comme l'éclair, l'aîné se redressa dans le même geste, porté par l'inertie de la rotation et intercepta le jeune dans sa chute en armant puis en envoyant son pied gauche dans l'aine du jeune. Sa natte rouge-orange fouetta le visage de Stieg si violemment qu'elle y barra son visage d'un trait de peau rougie, tel une preuve supplémentaire de la puissance du choc.

Le résultat fut sans appel: Tristan venait de se faire éjecter de sa position en un battement de coeur. Il fut projeté en l'air pour atterrir, ou plutôt amerrir au centre de l'étendue bleutée, éclaboussant les arbres alentours. Stieg se rapprocha du point de chute du jeune, et se tint droit devant le lac, humble.

"- Désolé de couper court à ce petit duel jeune homme, mais il semblerait que tu ne sois pas à ton aise et ça me dérange. Je ne prends pas de plaisir à me battre contre un individu qui manque de passion au combat. La prochaine fois, garde ton épée à ta ceinture, ça nous fera du bien à tous les deux."

Il s'inclina très bas, sa natte touchant terre. Il se redressa et sourit:

"- Tu as mon respect, tu auras une revanche. Ce jour-ci, soit prêt. En attendant, sors de l'eau, sèche-toi et médite sur cette leçon: Les Frères dans les Flammes sont toujours prêts au combat, et ne se battent qu'avec leurs meilleures armes. Jamais un Drakkari n'est pris au dépourvu, car le combat coule dans nos veines, et nous abreuvons le champ de bataille du sang glacé de nos ennemis. Donne-moi ton nom et la prochaine fois que nous nous affronterons, j'aurai l'honneur de t'appeler "mon jeune frère". Nous nous parlerons plus tard, je vais m'installer dans cette Académie qui me plaît déjà. Que la Flamme te préserve."

Après la réponse de Tristan, il acquiesça puis tourna les talons et se mit en marche vers ses appartements. Sur le chemin, il ramassa ses Canons d'Avant-Bras puis croisa Dame Hérédiane. S'arrêtant près d'elle, il la salua, et lui dit:

"- Ma Dame, votre bras droit est un fier guerrier, mais sa jeunesse l'handicape. Je n'ai pu m'empêcher de remarquer la "laisse" sur son dos, je les ai déjà vus sur le dos et le visage de certains soldats issus des groupes pénitenciers des Lames, dont on craignait qu'ils dépassent les bornes. Sachez que c'est un risque énorme que vous prenez: On ne dresse pas un Dragon. Si vous me permettez: votre magie est puissante, mais votre bras est court. Je vous demande de ne pas utiliser ce tatouage, sauf dans le dernier des derniers recours. La tradition veut que je sois figure d'autorité auprès de lui, une tâche d'encre magique ne peut remplacer un Aîné."

Après la réponse de Cassidy, il acquiesca sans conditions pour ensuite se remettre en marche vers ses appartements. Sur le chemin, il repéra du mouvement près de la grille:

*Mais... Je connais ce Neko, c'est Lisan!*

Il tourna la tête vers Cassidy et ajouta, pour clore la discussion:

"- Retenue? Ma Dame, si je n'en avais pas fait preuve, votre petit toutou serait déjà parti rejoindre la Mère-Dragon. Merci de votre accueil et que la Flamme vous préserve."

HRP/// :De mon côté, suite dans Par mon eau.
(Oui, il s'en passe des choses en une journée =))

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.




Dernière édition par Stieg Blodtørst le Mer 12 Sep - 7:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 608
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Faire connaissance façon Drakkari   Sam 8 Sep - 16:34

Se faire aussi bêtement envoyer au tapis avait été une belle erreur. Que lui arrivait-il au juste ?
D’abord son coup minable digne d’un gosse pré-pubère, son manque de réactivité face au coup brutal de son aîné, suite à cette provocation qui lui avait fait perdre les pédales là où la maîtrise ou un énervement contrôlé auraient été de mise. Il avait été nul, archi-nul. Ses coups manquaient de conviction, ah pour ça, c’était certain. Il avait frappé avec si peu de force comparé à d’ordinaire.
Et la punition avait été de taille. Car non seulement il n’avait qu’à peine touché son aîné, ce qui en soit n’était pas encore le pire, mais en plus celui-ci venait de clore leur combat en l’envoyant boire la tasse.

Son coup était extrêmement maladroit, tant qu’il avait manqué sa cible et de bien assez pour savoir que c’était vraiment mauvais. Stieg lui n’avait pas fait dans la dentelle et lui avait montré en un sens que ce n’était vraiment pas un combat digne de ce nom en l’envoyant valser avec une facilité déconcertante directement dans le lac.
La chute n’avait pas été des plus agréables d’ailleurs car le jeune homme, trop surpris avait mal atterri et même si son tatouage avait été achevé depuis un moment déjà, quand il heurta l’eau dans un magnifique plat, la douleur qui irradia dans son dos n’était pas due qu’à la chute justement.

Il serra d’ailleurs les dents pour ne pas hurler sous l’eau. Cette saloperie recommençait à lui faire mal ? Ce n’était pas bon du tout ! Cassidy n’était quand même pas en train de le freiner à distance ?!!! D’accord elle lui en voulait pour ce qui s’était passé quelques heures plus tôt, ce trimbalage peu orthodoxe, mais quand même !!!!
Le jeune homme était rapidement remonté à la surface malgré tout et l’avantage de l’eau, c’est qu’elle cachait son front moite de sueur.

Le nordique semblait extrêmement calme, ce qui était d’autant plus agaçant pour son jeune cadet. D’ailleurs, il lui fit clairement entendre que ce combat devenait déplaisant par ce manque de… conviction. Bien sûr, ce n’était pas de la prétention mais pour Tristan, ce ne pouvait être que ça. Après tout, l’autre lui disait de se battre avec une épée la prochaine fois. Mains nues contre épée, là oui, ça ne pouvait que faire songer à de la prétention. Peu importe ce qu’on en dirait !
Son respect hein ?! Et puis quoi encore ?!!!! S’il le respectait, il ne le descendrait pas de la sorte !!!
Malgré tout, quand il lui demanda son nom, le jeune homme répondit, ses yeux ancrés sur son camarade, ne s’étant pas encore rapproché du bord.

- Tristan… et qu’elle consume tes ennemis.


Non seulement il lui avait donné son nom malgré la rancune qui le hantait mais plus encore, il venait de répondre à sa formule de politesse par une autre… qu’il ne se souvenait même pas d’avoir apprise. Ce qui l’étonna d’autant plus. Bien entendu, en présence d’un frère de sang, du moins dans leur cas, d’espèce, certains gènes se réveillent comme celui de vouloir sauvegarder ses cadets, réflexe de survie tout à fait honorable, engendrant le respect de la part des cadets puisque ceux-ci se fient, instinctivement, à l’expérience de leurs ainés. Mais c’était quand même étrange et là plus encore, c’étaient des paroles qu’il avait entendues avant même sa naissance et que quelque part, par un quelconque fonctionnement incroyable du cerveau des hominidés qu’ils pouvaient être, il avait retenu. Sans doute une phrase de son père.

Cette réflexion le plongea dans une profonde tristesse et surtout une telle absence que lorsqu’il reprit réellement conscience du monde qui l’entourait, son camarade s’était déjà éloigné.
Tristan secoua la tête vivement et nagea en grimaça légèrement vers un bord du lac, se hissant à l’extérieur sans mal. Ses mains tremblaient alors qu’il fixait la chevalière à son majeur, seul… objet qui lui restait de son parent drakkari.
Or, même s’il était en colère un peu plus tôt, celle-ci s’était totalement apaisée à présent. Malgré tout, grâce à ce type, il avait autre chose maintenant, il le savait, son père avait vraiment été là, pour lui, pour sa mère… avant de disparaître…comme tous les autres.

Il se laissa tomber sur le dos dans l’herbe, fixant le ciel bleu au-dessus de sa tête, l’esprit plein de questions. Le soleil commençait déjà à le réchauffer. Ce que lui avait dit son camarade résonnait dans son esprit. Il avait raison bien sûr, on ne se bat pas à demi-mesure, du moins pas si ce n’est pas spécifié et pas quand comme lui, on aime se battre…dans un combat permettant remise en question et expérimentation des compétences. Oui…il était tout à fait d’accord et c’est pour cette raison qu’il était d’autant plus dépité. Il y avait eu quelque chose… Il ignorait quoi mais quelque chose. Même à la fin de sa première année d’entraînement il frappait mieux, plus justement que la piètre performance qu’il avait présenté là. Bien sûr son adversaire était rapide, agile, expérimenté, mais c’était tout à fait…pitoyable. Un truc n’allait pas.Et ce truc, il n’arrivait pas à l’identifier. C’était comme si demeurait en lui un blocage qu’il ne connaissait pas et qui s’était dressé alors qu’il devait se battre, pour jouer, avec un frère. Il avait été tout simplement incapable de faire quelque chose de potable…

Etait-ce une vengeance de son corps, de ses gènes, suite à l’irrespect dont il avait fait preuve ?! Qui sait ? En tous les cas c’était effrayant… Ses coups n’étaient pas puissants, devenus maladroits et peu rapides, il ne se reconnaissait même pas et leva sa main gauche au-dessus de lui, ne comprenant pas.
Qu’est ce qui s’était passé ?

Plus loin, Cassidy et Stieg s’entretenait… sur un sujet qui aurait certainement fait froncer les sourcils du jeune Drakkari… et l’aurait probablement fait bouder aussi d’ailleurs…

Un sourire éclaira son visage.Peu importe ce qui s’était passé… L’erreur une fois oui… il ne restait plus qu’à la rattraper.

- La prochaine fois, je te botte les fesses papy.
Marmonna t-il d’ailleurs pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Faire connaissance façon Drakkari   Mar 11 Sep - 19:52

Cassidy observait la scène, les bras ballants, abasourdie par ce qui se passait sous ses yeux. Non mais ils étaient complètement fous ou quoi ? Qu'elle comprenne que Tristan soit fâché oui elle l'acceptait, que Stieg ne supporte pas l'insolence du plus jeune, elle comprenait aussi mais pour l'amour du ciel pourquoi tant de violence ? C'est vrai qu'elle n'avait pas suffisamment étudié les coutumes et traditions des Drakkaris. Mais qui pouvait se vanter en connaître autant ? Il y avait des choses qui étaient dans leurs gênes et qui se manifestaient comme ça.

Comme leur force quasi surhumaine qui leur donnait une rage impossible à arrêter très impressionnante. Sauf que les défis façon Drakkari ou faire connaissance, elle n'en savait rien. Tant qu'ils ne détruisent pas le château tout irait bien. Et ce coup là, que Stieg avait envoyé et fait trembler la surface du mur était violent quand même. Pourtant un château c'est solide !

Le visage de Cassidy se décomposa et elle se plaqua une main sur le visage, la faisant glisser vers le bas avant de se frotter la nuque, passablement assez gênée par cette attitude. Elle devrait aller les arrêter pour la peine tiens ! Et par les Dieux, quelle image ils donnaient aux jeunes de cet établissement ! Non mais c'était complètement incorrect ! La bouche encore grande ouverte, la demoiselle semblait ne pas avoir de contrôle sur la situation et elle s'amusa, comme à chaque fois que c'était gênant pour elle, d'attraper une mèche de ses cheveux pour jouer avec sans la regarder.

Sauf que le boucan qu'ils avaient fait avait attiré des jeunes, enfin un jeune; Roy. Aïe... il devait être content que Tristan se prenne une bonne raclée après lui avoir casser le poignet. Bon au moins à présent il saurait qu'il ne faut pas s'approcher des Drakkaris et même s'en méfier, ces gens là étaient complètement incontrôlables dès qu'ils laissaient parler leurs pulsions.

Et puis, Stieg utilisait un vocabulaire un peu cru, un peu familier. Pas sûr que la directrice accepte ce genre de paroles dans l'enseignement. Bon après tout elle était une pacifiste elle, pas vraiment penchée dans la guerre ou quoi que ce soit et était plutôt courtoise donc... Quoi qu'il en soit, elle fronça les sourcils. Le petit jeu avait duré assez longtemps après tout, il était temps d'y mettre un terme.

Elle ouvrit la bouche pour stopper les combattants mais en restant à bonne distance.

"Ca suffit maintenant ! Vous en avez assez fait pour aujourd'hui ! Si vous continuez à ce rythme il va y avoir de la casse !"

Sauf que sa voix féminine et toute discrète se perdit dans le vent. Pestant contre sa distance, son absence d'autorité, et surtout, cherchant à reprendre contenance, n'ayant pas aperçu Nyal qui guettait dans les arbres, la mage décida d'intervenir avec la magie.

*Un bon impact d'énergie ça va leur remettre les idées en place à ses deux là !*

Malheureusement, lorsqu'elle voulut tendre son bâton, elle serra sa main dans le vide. Aaaah c'était ça ?!

*Et mince... Je me disais bien qu'il me manquait quelque chose...*

N'étant d'aucun secours, ne pouvant pas intervenir, la directrice se sentit encore plus frustrée. En plus d'être maladroite elle était complètement étourdie, son bâton devait traîner dans les écuries. Et ben... tu parles d'une mage compétente !

Elle se contenta donc d'assister au combat de choc des deux demi-dragons. Aïe... Tristan tapait comme un gros lourdaud, il faisait vraiment n'importe quoi ! C'était la taverne qui l'avait ramollit à ce point ? Ou la gifle qu'elle lui avait donné ? La jeune femme avait des remords, il n'était pas au mieux de sa forme, sa petite excursion dans un lieu fermé il y a quelques mois n'avait rien arrangé du tout. Mais comment aller voir Stieg et lui dire : "Arrêtez un peu, Tristan n'est pas encore en état de se battre convenablement" ?

A part se prendre un regard assassin dudit Drakkari qui se sentirait remballer dans sa fierté et n'apprécierait pas du tout, surtout pas après ce qu'elle avait fait. Le combat se termina assez vite, Stieg en avait assez de jouer et envoya Tristan à travers les arbres, telle une fusée qui atterrit tout droit dans le lac. Bim !

Choquée, c'était le mot qui pouvait bien définir l'état de Cassidy pour l'instant. Elle n'avait rien pu faire, pas même arrêter la chute du Tristan. Mais reprenant ses esprits, la jeune femme secoua la tête, bien décidée à dire deux trois mots bien placés à Stieg, serrant le point sous le coup de la colère. Il semblait vouloir discuter avec Tristan mais la jeune femme était trop loin pour entendre.

Pourtant, elle se rapprocha de Stieg, démarche assurée et ferme, regard un peu autoritaire malgré l'âge avancé du Drakkari, pas du tout envie de laisser les choses se faire sans avoir son mot à dire. Sauf qu'en marchant, sa cheville la rappela à l'ordre ce qui la déséquilibra légèrement, donnant moins d'impact à l'impression qu'elle voulait donner.

*Aieuuuuh ! Fichue cheville de ... grrrrr !*

Stieg s'approcha d'elle et lui sortit quelques paroles au sujet de la fougue de Tristan en premier temps.

*Normal avec son petit numéro à la taverne hier qu'il soit encore en train de divaguer...*

Puis il aborda le cas du tatouage, croyant qu'il s'agissait d'encre magique et de faire preuve de prudence avec. La jeune femme ne dit rien au départ, croisant les bras dans une attitude fermée, pas vraiment heureuse d'avoir vu ce genre de choses. Elle tourna la tête d'un côté puis fixa Stieg d'un regard impénétrable.

*Si c'était aussi simple... Il vaut mieux que je ne vous en parle pas... Après je ne vous connais pas assez pour vous en dire plus sur lui...*

C'est sûr que Stieg n'y comprenait pas grand chose. Et puis Cassidy n'avait pas l'intention d'en dire plus pour l'instant. Elle se contenta de redresser fièrement la tête, sans aucune gêne et même plutôt elle endossa le masque d'une personne autoritaire.

"Je suis tout à fait consciente des risques de ce tatouage Messire Blodtørst. Croyez moi... si j'avais pu faire autrement, je ne me serais pas gênée. En revanche, si j'ai un conseil à vous donner, c'est de faire preuve de retenue, j'accepterais difficilement d'avoir des blessés graves à l'intérieur de ce lieu d'apprentissage, j'espère que vous m'avez bien comprise..."

Stieg acquiesça et se détourna car il venait d'apercevoir quelqu'un. Cassidy avait complètement zappé l'arrivée d'un nouveau professeur, un autre mage justement. Elle jeta un coup d'oeil à Tristan étendu par terre, les remords l'envahissant. Il n'avait pas mérité ça après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faire connaissance façon Drakkari   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faire connaissance façon Drakkari
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ascadian, Monde de Magie et d'Aventures :: [Territoire Neutre] Académie Hysandra :: Extérieur :: Lac des Reflets Mystiques-
Sauter vers: