AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mais il fait carrément trop chaud ici !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clove Cripper
Elève de Koeurdefeu
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 20/11/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Frihold
Vocation:

MessageSujet: Mais il fait carrément trop chaud ici !   Mer 12 Déc - 10:43

Le 07 septembre 285 à 13h00

Clove atterrie plus ou moins en douceur dans une grande pleine verdoyante.

"Mais c'est quoi cette endroit ? Elle est ou la neige ?! En plus c'est quoi cette chaleur, mais c'est insoutenable ! Comment est ce que des gens peuvent vivre ici ? Ils vivent tout nu ou quoi ? En plus j'ai faim."

La jeune fille regarda autour d'elle, haussât les épaules puis avança vers le seul bâtiment qui dépassait du sol, il était tout blanc, du genre imposant avec un grand mur l'entourant. Tout en marchant, elle pestait et grommelait.

"Quelle idée débile ! Non mais pourquoi je me suis fait embarquer là dedans ? Ils avaient pas d'autres pigeons à recruter ? Si ils croient une seule seconde que je vais me faire lobotomiser le cerveau, et qu'ils vont pouvoir se servir de moi comme bon leur semble, ils se fourrent le doigts dans l'oeil jusqu'au coude ! Ils vont gouter de mon sabre si ils m'approchent d'un peu trop prêt ! Ho un portail ! C'est du fer forgé ! Bon au moins ils ont bon gout. Mais si ils croient que je vais rester à poireauter 5heures devant cette porte ils vont être surpris ! Dans 3 minutes je m'en vais moi ! Arf je ne sais même pas ou je suis ! Et vu la chaleur insoutenable qu'il fait je dois être bien loin de mon village !
- Clove leva les yeux - Ho un "H" pour hobbit ? Pour handicapé ? Pour HABRUTIT ? Bon ça suffit, je m'en vais !"

Clove baissa les yeux et elle aperçu un homme qui apparemment se dirigeait vers elle.

*Bon bas on dirait qu'il y a des gens finalement dans ce château, le propriétaire doit être sacrément riche !*


Dernière édition par Clove Cripper le Mar 26 Fév - 3:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Mais il fait carrément trop chaud ici !   Jeu 13 Déc - 20:16

///HRP: Avant de commencer, je fais remarquer que ta date d'arrivée a été modifiée du 6 au 7 septembre, pour concorder avec la date de la réception et rendre notre rencontre possible =). Je préviens aussi: ça fait LONGTEMPS que j'ai pas écrit, donc c'est un pavé, j'assume. HRP///

Stieg était enfin installé dans l'Académie et pouvait profiter de la compagnie de son vieil ami Lisan, que Dame Cassidy avait enfin relâché. Voilà deux petites heures qu'ils partageaient leurs brèves histoires, n'ayant même pas réalisé le hasard qui les faisait se rencontrer aux portes de l'établissement. Ils avaient déjeuné avec les rations du Drakkari dans les appartements du Neko, plongés chacun dans les récits de l'autre, et échangeaient des rires à la complicité tant visible que sonore. Soudain, un flash coloré appela leur regard: Des lettres lumineuses étaient apparues sur le tableau d'annonces, prévenant de l'arrivée proche d'un nouvel élève sur la zone d'accueil devant les portes de l'Académie. Un silence se fit dans la conversation, que Stieg interrompit après un bref moment :

- "... Hé bien mon ami, c'est ici que je te laisse. Finis de t'installer et prépare-toi bien pour ce soir: il nous faudra être plus discret qu'un murmure dans la tempête. Je m'en vais accueillir cet étudiant fraîchement arrivé, je serai en bas si tu as besoin de moi. A tout de suite."

Stieg ponctua ses paroles froides comme le givre par un sourire chaleureux, trahissant son impatience aux yeux de son ami: Son rôle commençait dès à présent, à peine 4 heures après son arrivée.

Le Drakkari descendit les marches d'un pas leste et vif, esquivant ceux qui croisaient sa route comme s'il s'agissait de chariots en flammes. Quelques pas avant la porte donnant sur l'extérieur, il s'arrêta, et resserra sa natte d'un geste rapide et sec, et réajusta ses Canons d'Avant-Bras à sa ceinture. Il franchit alors la porte, et fut témoin de ce phénomène magique si particulier qu'est l'arrivée d'une téléportation. Le petit son cristallin n'eut aucun écho au milieu de la plaine, et hors d'une mince faille violette glissa une jeune fille aux cheveux rouges et yeux ardents. L'étudiant était donc une étudiante. Et apparemment schizophrène, comme elle ne s'arrêtait pas de parler à peine le sol touché. Stieg s'avança, voyant qu'elle levait les yeux et entendit du coup la jeune fille déclamer "HABRUTIT", haut et fort.

-"Non, Stieg Blodtørst mademoiselle, professeur à l'Académie Hysandra mais c'était bien tenté. Vous semblez venir de loin et peut-être votre esprit y est-il encore. Vous êtes Clove, n'est-ce pas? - Il s'inclina légèrement, accompagnant un hochement de tête - Bienvenue sous votre nouveau toit, laissez-moi vous accompagner à l'intérieur. Dans la tradition de mon territoire, à Frihold, je vous proposerais de laisser le froid derrière vous, mais ce serait inadéquat ici. D'avance, sachez que je ne pourrai certainement pas répondre à toutes les questions que vous vous posez, mais je vous conduirai toujours vers une réponse alors je vous en prie, demandez-moi.

Le Drakkari, paisible comme il l'était, observa tranquillement la jeune fille tandis qu'il parlait. Le poing droit dans sa main gauche, il laissait les rayons du soleil envelopper son torse nu, barré de cicatrices ainsi que de sa longue natte couleur de flamme. Clove semblait sensiblement énervée (il eu fallu être aveugle pour ne pas s'en rendre compte), mais elle paraissait aussi surexcitée, à en juger ses coups d'oeil rapides autour d'elle. Son sac émettait un cliquètement sourd, qui amenait Stieg à penser qu'il n'y avait pas que des vêtements à l'intérieur, peut-être une lame y était-elle dissimulée. Ceci pouvait caractériser une jeune fille réfléchie avec un fort caractère, et ce malgré son apparente désorientation. Elle avait sans doute été téléportée de très loin, mais Stieg n'avait pas assez tendu l'oreille pour avoir d'indice supplémentaire sur ses origines.

Plus que tout le reste, le gouffre entre son apparence et le ressenti de Stieg excitait sa curiosité: Cheveux rouges, yeux rouges, et pourtant son sang vibrait à peine. Stieg ne percevait rien de Drakkari en la jeune fille à part ces quelques caractères physiques. Elle restait menue, fragile comme tout humain à ses yeux, et n'émettait aucune chaleur physique. Il n'avait pas rencontré de Drakkari au "Dragon en sommeil", ce serait une première pour lui. Peut-être les cheveux et les yeux n'étaient alors qu'une coincidence. Stieg restait dubitatif, mais n'en laissa rien paraître: tout ce qu'il révéla était ses canines saillantes dans un sourire amusé.

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clove Cripper
Elève de Koeurdefeu
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 20/11/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Frihold
Vocation:

MessageSujet: Re: Mais il fait carrément trop chaud ici !   Ven 14 Déc - 17:24

La jeune fille regarda les environs quelques secondes puis lorsqu'elle reposa son regard sur le portail, celui ci était ouvert et un homme se tenait face à elle. Il avait des yeux de feu, et une chevelure couleur braise, était-il de sa famille ? Non, même si les gens aux cheveux rouges ne courraient pas les rues dans son minuscule village, cette couleur devait être très répandu ailleurs. Ah, apparemment il l'avait entendu crier, et il là corrigea en lu révélant son nom. Est ce que c'était de l'humour ou se fichait-il délibérément d'elle ? Il n'était peut être pas trop tard pour s'enfuir. Clove regarda rapidement derrière elle pendant que l'homme continuait de parler. Ah il savait qui elle était apparemment.. Il pourrait la retrouver… Et puis comment est ce qu'il connaissait son nom d'abord ? Si ça se trouve c'était lui l'auteur de cette fichu lettre ! L'homme s'inclina légèrement , mais bien sur Clove ne lui rendit pas sa marque de respect, et puis quoi encore ? L'homme continua de lui parler tandis que Clove regardait un peu les environs, en vérité, elle l'écoutait à peine. Mais une phrase attira son attention "Dans la tradition de mon territoire, à Friold, …". Cette homme avait vécu dans le même endroit qu'elle ! Il venait lui aussi du froid ! On pouvait donc s'habituer à cette chaleur insoutenable. En même temps, il ne devait pas avoir très chaud vu le peu de vêtements qu'il portait sur lui. Clove esquissa un sourire et se radoucit légèrement, au moins quelqu'un ici pourrait la comprendre. De plus, il était prêt à l'aider apparemment. Du moins il s'engageait à essayer de répondre à ses questions. Lorsque l'homme eu fini, la jeune fille s'inclina légerement, et se présenta.

"En effet, je suis Clove Cripper, je me suis retrouvé ici sans en avoir vraiment envie. Et là, l'expression "laisser le froid derrière soi" est vraiment approprié, et en l'occurrence disons que je l'ai laissé à contre coeur."

Clove se retourna, regarda l'endroit ou elle avait atterrit quelques minutes plus tôt et soupira doucement.

"Bien je suppose que de toute façon je suis coincée ici pour de bon, et puis vu la température, je pense que nous somme très loin de Frihold, alors autant commencer à m’habituer. Si j'ai bien compris, c'est une école je vais peut être éviter de me promener avec mon sabre à la ceinture. En plus, je meurt de chaud sous mon manteau, si vous voulez bien m'attendre quelques secondes."

Clove posa son sac sur le sol et l'ouvrit. On pouvait voir dépasser un petit bout de métal qui était à première vue un lame de couteau, Clove s'en empara, le sortit et le posa sur le sol. Elle continua à fouiller pour finalement sortir quelque chose de noir. Elle grommela.

"Il faut absolument que je répare ce fourreau, il ne faudrait pas que la lame s'abime, en plus c'est dangereux" se dit elle à elle même.

Elle rangea le couteau dans sa protection puis le remis délicatement dans son sac. Elle enleva ensuite son manteau qu'elle fourra dans sa besace. Puis elle détacha de sa ceinture un long sabre pour le ranger lui aussi dans son sac. Le sabre étant long et son sac plus petit, le manche dépassait. Elle se releva enfin, balança son sac sur son épaule.

"Merci, on peut y aller. Vous êtes qui déjà ?"

L'homme sourit légèrement, apparemment, elle n'avait absolument rien écouté de son discourt.

"Il est vrai que j'ai pas mal de question, mais elle me paraissent futiles, du coup, je m'abstiendrais de les poser. Cependant il y en a une qui me tourmente, mais vous ne serez peut être pas en mesure de me répondre. Dans mon village, même si il y a très peu de gens de mon âge, aucun n'a reçu de lettre comme la mienne. C'est donc ma question : Pourquoi moi ?"

\\ Hors RP : C'est bon, j'ai modifié ma date d'arrivée qui est le 7, c'est ça ? La réception c'est le combien ? Enfin si c'est le 7, vu que j'arrive à 13 heures ça doit être bon. //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Mais il fait carrément trop chaud ici !   Ven 4 Jan - 21:02

Stieg ne cherchait pas à dénoter l’envie de Clove à l’écouter ou non, son credo était qu’entendu ou pas, il avait dit des choses d’une utilité certaine. Lui ne s’en mordrait jamais les doigts, l’auditeur par contre pourrait un jour regretter son inattention, mais cela demeurait sa responsabilité. Une chose lui échappait par contre :

"- Pas envie d’être ici ? Mlle Cripper, ce sont vos mots qui vous amènent ici, Dame Cassidy n’a fait que les écrire sur la lettre vous invitant à nous rejoindre. Le choix était entièrement vôtre, et d’avis personnel: vous ne le regretterez en rien. Voyez déjà le premier point positif : je suis de vôtre côté. –il afficha un large sourire, très amusé- Certains d’entre vous ont déjà regretté le contraire, mais c’est une longue histoire. Je vois d'ailleurs que nous venons tous deux des montagnes blanches. Faites-moi confiance, en ces terres-ci -il désigna le sol d'un hochement de tête empreint de mépris- notre froid nous accompagne toujours, pour nous rappeler à quel point celui d’ici ne vaut pas la peine de s’abriter. Le jour où la Mort Blanche viendra nous chercher ici, je serai déjà mort hilare."

Clove fit mention de la chaleur, alors Stieg détourna le regard à 40 degrés, observant respectueusement pendant qu’elle se dévêtissait. Même si Stieg ne l’affichait pas, la surprise était bien là : la présence de nombreuses lames sur elle, dont ce sabre incurvé tout à fait à sa mesure ainsi que la mention de « réparer un fourreau » ne laissaient aucun doute. Il savait que le métier de forgeage s’apprenait tôt, mais de là à déjà savoir manipuler, entretenir et travailler le métal et le bois à son âge… Le Drakkari avait déjà croisé maints forgerons durant ses pérégrinations, et il était sûr de lui : cette connaissance ne pouvait pas venir d’une école, en tout cas pas seulement étant donné qu’un apprentissage Académique aurait nécessité au moins cinq ou six ans de plus. Elle a dû avoir accès à des cours particuliers, et cette expérience était fort bienvenue. Le calcul était simple : Plus d’expérience d’entrée de jeu, moins de choses à enseigner, donc un accès plus rapide à la pratique. Et l’entretien des armes et armures était un devoir à remplir tôt et très régulièrement (devoir dont s’est vite débarrassé Stieg en abandonnant le port d’armure dès ses classes.), il était donc de bon ton qu’un élève ait des prédispositions dans le domaine.

La jeune fille lui posa enfin quelques questions. Deux en fait, c’était toujours mieux que rien.

"-Appelez-moi Stieg. Je vous pardonne le fait de me faire répéter, je mets ça sur le compte de votre... émotion. Nous apprendrons à nous connaître et ce faisant, je suis sûr que vous deviendrez un brin plus attentive au fil du temps -il maintient son sourire, puis engagea Clove, d'un geste de la main, à venir près de lui pour marcher vers l'Académie-. Vous vous demandiez donc pourquoi vous avez été choisie... Hé bien sachez que moi-même, je n'en ai pas la vraie raison. Dame Cassidy pourrait donner la réponse la plus précise à cette question, mais laissez-moi vous donner mon ressenti: Vous êtes quelqu'un de différent. J'ai pu remarquer chez tous les élèves que j'ai croisé une forte volonté d'agir, de devenir. Vous ne faites pas exception, je le vois dans ce caractère d'acier que vous me présentez ici-même. C'est pour ça, je pense, que vous êtes ici; pour devenir ce que vous devez être. Ce lieu même attire des personnages hauts en couleurs, que ce soit dans le bon sens comme dans le mauvais d'ailleurs. Coureur de jupons sans honneur, mage-voyageur de renom, directrice précoce... Peu importe la race, le sexe ou l'origine, je ressens chez ces individus une capacité à renverser les situations plutôt... hors du commun."

Ils marchèrent ainsi jusqu'à parvenir à la croisée des chemins, dans l'Académie. Il passèrent devant un panonceau indiquant, en lettre scintillantes, volettantes et violettes: "Réception de Bienvenue ce soir à 21h, présence fortement recommandée!!". Ils s'arrêtèrent non loin du panneau.

"-J'apprécie notre conversation, Clove, nous pourrions faire un détour avant que je vous mène à vos appartements, je suis sûr que ça vous plaira, qu'en dites-vous?"

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clove Cripper
Elève de Koeurdefeu
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 20/11/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Frihold
Vocation:

MessageSujet: Re: Mais il fait carrément trop chaud ici !   Sam 12 Jan - 22:30

L'homme répondit à ses questions tout en marchant vers la grande porte blanche de l'académie.

Ils entrèrent tout deux dans un hall majestueux. Clove ne l'écouta plus que d'une oreille une fois que la porte fut ouverte. Elle regardait avec admiration la beauté de la salle et surtout sa grandeur ; c'était un bâtiment magnifique. Pendant que Clove marchait, la tête en l'air fascinée par les détails de la pièce, Stieg l'interpella. Il lui montra un panneau d'affichage.

"Réception de Bienvenue ce soir à 21h"

Ainsi donc il y avait une réception de prévu de ce soir. C'est bête, Clove n'avait pas prévu de tenue de soirée, après tout la lettre disait "Académie" et non "Boite de Nuit". Ils ne s'arrêtèrent pas longtemps devant ce panneau, ils reprirent leur route pour s'arrêter un peu plus loin à côté d'un escalier majestueux.

Stieg voulait apparemment lui faire visiter un peu plus le domaine avant de l'amener à sa chambre. Il était la seule personne qu'elle connaissait pour l'instant, autant rester avec lui le plus longtemps possible. Elle accepta donc sa proposition en souriant.

Ils continuèrent de marcher un peu.

Steig lui demanda d'où elle venait exactement dans Frihold.

D'abord un peu réticente, Clove se décida à lui parler un peu d'elle. Après tout ça serait peut être la seule personne qui pourrait être comme un ami, la seule qui savait ce qu'était le froid de Frihold. Et puis quand elle y pensait, son visage lui disait vraiment quelque chose.

"Je viens d'un tout petit village. Si vous n'y êtes jamais allé, il est très probable que le nom ne vous disent absolument rien. Il est difficile d'accès, il est situé dans la Vallée Bleue entre le Pic Sans-Tête et le Pic des Damnés. -Clove soupira- Oui déjà quand on entend des noms pareils, ça ne donne pas du tout envie d'y aller. Enfin bref. Sinon le village le plus près est à 2 jours de marche. Lui, il est situé dans la plaine de Cryde il y a moins de vent, et il est près d'un lac gelé. C'était un très beau village ! Je dis était par ce qu'il a été détruit presque dans son intégralité par des Dragons quand j'étais plus petite. Ils l'ont reconstruit, mais je trouve qu'il est moins beau maintenant."

Stieg semblait l'écouter attentivement, alors Clove continua.

"Quant à moi, je suis la fille du forgeron du village. En fait c'est ma mère, elle s'appelle Roéna. Elle est toute seule dans les forge, avant je l'aidais, mais maintenant que je suis plus là il n'y a plus qu'elle qui en est capable dans le village. Enfin ce n'est pas grave, elle n'a jamais eu besoin de personne pour réussir. Heu .. Pardon je m'égare. Et vous ? D'où venez vous ? Si la question n'est pas indiscrète."

Hors RP : Je n'ai pas écris l'arrivé dans les forges ni près de la porte au cas ou tu veuilles répondre à mon MEGA monologue avant d'entrer dans la salle. Si ce n'est pas le cas, dis le mois en message privé et je rajoute le fait qu'on approche d'un endroit chaud et tout Smile


Dernière édition par Clove Cripper le Dim 19 Mai - 7:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Mais il fait carrément trop chaud ici !   Mar 2 Avr - 10:47

Stieg ne pipa mot quand il attendait que la jeune fille lui donne un peu plus de détails sur ses origines Friholdienne, la fixant l'air serein tandis qu'elle hésitait. Il avait rarement eu l'occasion de parler à des jeunes dans un cadre autre que celui délicat d'un conflit proche, et il aurait difficilement pu croire que la conversation puisse réellement être d'intérêt avec une si jeune personne. Peut-être était-ce dû au fait qu'il recommençait à avoir des contacts sociaux après deux années d'isolement, ou était-ce alors la maturité qui sonnait parfois dans la voix de Clove, en tout cas le Drakkari commençait déjà à s'enthousiasmer de son avenir entre ces murs: ses premières heures ici avaient compté un bottage de derrière en règle, des retrouvailles avec un ami qu'il n'aurait jamais espérer recroiser, et maintenant il se trouvait à tisser des liens avec une jeune femme qui partageait ses origines. Cette journée était vraiment partie pour être la meilleure depuis bien longtemps.

Son air pensif tandis qu'il se perdait en rétrospection lui donnait l'air de suivre la conversation avec d'autant plus d'intérêt. En vérité, il ne saisit qu'après coup les éléments importants des paroles de Clove, ce qui donna lieu en une remontée de souvenirs fulgurante:

- D'aussi loin que je me souvienne, j'ai déjà vu ton village au moins deux fois. La première fois avant que le Pic des Damnés ne prennent son nom, et la seconde pour porter le deuil après le drame de l'avalanche qui fait que la Pointe d'Argent est devenue le "Pic Sans-Tête". Deux voyages sombres, qui n'ont été éclaircis que par cette femme qui nous a accueilli. Je garde une dette d'honneur envers elle, elle a ouvert la porte à trois inconnus sans une once de peur, tout ça pour aider un des miens blessé dans l'attaque qui a mis ce village à feu et à sang. Une femme forte, à aucun moment elle n'a eu d'égard pour elle: elle a sacrifié du bois de chauffe et une quantité de vivres que nous avons dû rationner nous-mêmes, sinon elle n'aurait plus rien eu pour subvenir aux besoins de sa fille et d'elle-même.

Il prit un petit moment pour s'extirper de ces souvenirs. Son air grave laissait transparaître les souffrances qu'il avait enduré pendant cette période. La mémoire de ses compagnons disparus venait encore ravager son esprit et tentait une fois de plus de lui graver dans l'estomac l'injustice de ces temps sanglants. Il se mit à passer sa main le long de sa longue natte, la caressant le regard dans le vide, tourmenté par ces visions qui semblait vouloir s'imprimer sur sa rétine. C'est le regard compatissant quoiqu'un peu perplexe de Clove qui le ramena à la réalité.

-Je... Oui, comment dis-tu que s'appelle ta mère? Oui, ce ne peut qu'être elle. Personne n'a osé lui faire de concurrence dans ton village, elle fait un travail remarquable. Je lui ai offert un lingot d'Acier Blanc qu'il restait des stocks de mon père pour essayer de rembourser ma dette, mais je pense que je lui dois encore beaucoup. J’espère déjà que ce que je lui ai offert lui a servi ou lui servira.

Il se souvint que Clove lui avait demandé quelques renseignements sur ses origines.

-Pour ma part, je viens de la capitale de Frihold, Fusô où mon père et moi vivions seuls de ses travaux à la forge. Il a su sortir de ses poches les moyens de me permettre une éducation scolaire développée, jusqu’à mes 16 ans. Puis la guerre a éclaté, et mon père s’est révélé être plus qu’étroitement lié avec l’armée Friholdienne : lorsque les Lames du Froid ont été formées pour la chasse aux dragons, il a permis que j’en fasse parti. S’en sont suivis 24 ans d’affrontements, de morts et de flammes à défendre les villes du nord contre les Dragons Käars, j’y ai d’ailleurs perdu mon père. Et puis après deux ans de vie en ermite un peu forcée, me voilà professeur. Tu te doutes que je ne suis pas là pour faire philosophie : je m’occupe des Arts de la Guerre, du combat sans armes et sans armures.

A mesure qu’il parlait, ils se rapprochaient d’une lourde porte en métal gris dont émanait des odeurs de fumée, de la lumière ainsi que des traces noires au sol qui présageaient d’une véritable fournaise. Stieg posa la main sur l’une des portes et, un sourire complice aux lèvres, interrogea la jeune fille :

- Nous y voilà Clove, prête ?

Il poussa alors la porte, qui subitement paraissait beaucoup plus légère, et dans un nuage grisâtre se révéla à leurs yeux une forge énorme et suréquipée. Stieg s’appuya alors le dos contre la porte ouverte, et regarda la jeune fille tandis qu'elle entrait dans la grande Forge, où régnait un froid et une obscurité presque surnaturels, tandis que l'odeur de braises éteintes était ubiquitaire. Stieg se concentra et tendis sa main droite ouverte, puis murmura, les yeux clos:

- Etincelle.

Bien que ne pratiquant pas la magie, il était des sorts qui lui avaient été enseignés par ses compagnons d'armes, et celui d'Etincelle était bien trop pratique pour être ignoré, car avec celui-ci il était possible d'allumer des feux ou d'éclairer des zones obscures.

La petite flamme baignait les alentours (sur une portée totale de 2 mètres) de sa lumière bienfaitrice, limitant le mal-être que provoquait le froid combiné à l'obscurité ambiante au Drakkari. Autour de l'enclume siégeaient tout l'équipement nécessaire au travail des métaux, quels qu'ils soient, ainsi que des sacs de combustibles prêts à l'emploi. C'était la première fois pour Stieg qu'il mettait les pieds ici, mais sa réaction importait peu: seul comptait l'émerveillement de Clove.

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clove Cripper
Elève de Koeurdefeu
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 20/11/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Frihold
Vocation:

MessageSujet: Re: Mais il fait carrément trop chaud ici !   Dim 14 Avr - 10:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais il fait carrément trop chaud ici !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais il fait carrément trop chaud ici !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il fait beau, mais toujours trop chaud. [Fin]
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Trop chaud pour la plage (PV Victoire)
» Il fait trop chaud pour sortir
» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ascadian, Monde de Magie et d'Aventures :: [Territoire Neutre] Académie Hysandra :: Extérieur :: Terrain d'Arrivée-
Sauter vers: