AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour à la réalité

Aller en bas 
AuteurMessage
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Retour à la réalité   Lun 24 Déc - 22:03

(Vient de : Un retour dans le village d'enfance)

15 Octobre 285 vers 07h30

Finalement, c’est le cœur lourd pour Cassidy que les deux jeunes gens avaient repris le chemin de l’académie sans parler davantage. Cependant on voyait bien que la directrice ne semblait pas plus rassurée que ça de rentrer, pour des raisons techniques et morales. Il l'avait bien sûr rassuré, comme quoi elle était la plus qualifiée pour ce poste, ce qui lui faisait très plaisir mais la demoiselle n'était pas tout. Elle restait malheureusement une curieuse et apprendre l'histoire de ses ancêtres semblait devenir un nouvel objectif, qu'elle n'aurait pas le temps de développer avec la charge de travail qui l'attendait.

Il lui dit quelques paroles, la jeune femme s'était mise à lui sourire avec tendresse.

Peu avant d'arriver, Tristan lui tendit un parchemin, pour Jordan. Elle ouvrit un peu les yeux mais ne s'étala pas dessus, se contentant d'hocher la tête, ingurgitant le reste.

Ils avaient décidé d’être discrets sans chercher à éveiller les soupçons. Déjà que l’absence avait été très longue, mieux valait ne pas en rajouter une couche. C’est avec une certaine nostalgie que Cassidy était descendue de son cheval, fixant les lumières vers le château, soupirant à moitié et surtout, complètement perturbée. Ah oui, pour son jeune âge, on virevolte encore et avoir autant de responsabilités n’était pas si évident que ça.

Grandir trop vite, et retour à la réalité assez brutale. Oui, à Hysandra, elle était cette directrice qui devait accomplir sa mission, former des jeunes dans différentes vocations, comprendre les mystères qui entouraient ce lieu. Fini les batifolages, les vacances comme elle pouvait appeler. La demoiselle devait reprendre un peu de sérieux pour les temps qui arrivaient. Elle ne devait pas décevoir.

De plus, elle était un peu inquiète à cause des récents évènements. Ne pas faire de mal, se cacher, rester discrète. Le jeu allait être assez difficile.

Elle dessella son cheval, jetant un coup d’œil maladroit à Tristan, baissant doucement la tête, indécise, troublée. Ca n’allait pas être simple. Pourquoi avait-il refusé sa proposition ? Mouais… c’était peut être mieux comme ça.

Une des lutines du château apparut vers Cassidy. Ce n'était pas Kimmy. Celle qui lui souhaitait la bienvenue lui annonça que Kimmy était occupée à faire le souper mais qu'elle passerait plus tard. Cependant, la petite lutine semblait particulièrement heureuse de revoir la mage et effectivement, elle avait remarqué quelque chose. Un petit truc en plus, même si elle sentait que la demoiselle était particulièrement anxieuse.

Ils arrivèrent dans la salle pendant le repas et Tristan put remarqué que la petite mage était beaucoup plus fermée, comme il l'avait connu au départ. Son image qu'elle s'imposait pour éviter de faire fille facile, naïve. Une façade pour paraître autoritaire. Elle était en conversation avec les autres professeurs et Tristan la laissait tranquille pour l'instant mais c'était fini les moments seuls en tête à tête.

Un homme d’un certain âge, au front un peu dégarni, tenue classique d’une tunique beige et d’un pantalon noir, qui avançait d’un pas vif en entrant dans la pièce. Arrivé à la hauteur de la demoiselle qui se tourna vers lui par politesse, ce dernier s’inclina respectueusement, apparemment soulagé.

- Dame Herediane ! Quel plaisir de vous revoir enfin ! Votre retour se faisait attendre ainsi que celui de Messire Konnogan.

La jeune femme avait repris ce regard si sérieux et strict qui contrastait avec son image qu’elle avait donné jusqu’à présent. On reporte son masque, on ressort les bonnes vieilles expressions du passé. Elle se leva de table et s’inclina à son tour.

« Je me réjouis aussi de ce retour, je suppose qu’il y a eu beaucoup de choses en mon absence ici. »

Une façade, un mensonge. Non elle n’était pas si enthousiaste que ça. Pas après ce qu’elle avait raconté à Tristan, pas après cette décision de s’enfuir loin d’ici, repoussant la mission de la déesse, son honneur, sa réputation et tout ce qui la rendait si autoritaire. Tristan pouvait se douter, pouvait le savoir. Même si elle semblait tout à fait sincère, c’était juste très bien joué. Eviter de faire croire qu’il s’était passé des choses qui l’avait dépassé, en bien ou en mal.

Le vieil homme acquiesça d’un signe de tête.

- Effectivement, beaucoup de choses se sont passées en votre absence. Il y a des petites affaires à régler, s’occuper des fournisseurs et tout un tas de démarches à réaliser. Je sollicite votre attention pour en discuter maintenant.

Ah oui, du travail ! Plein de travail ! Elle avait oublié tout ça, se sentant à des kilomètres à la ronde. La jeune femme hocha la tête, sentant le ton pressant de son subordonné pour lui donner toutes les nouvelles. Cassidy tourna la tête vers Tristan, un air un peu adouci, avant de prendre congé, ne sachant pas trop quoi lui dire en fait, très embarrassée par la situation.

Bah quoi ? Ils avaient dit qu’il valait mieux que ça ne s’ébruite pas trop rapidement. La jeune femme suivi son subordonné qui lui conta l’actualité d’Hysandra sur tout le trajet qui menait au bureau de la directrice.

Ils entrèrent ensuite dans le bureau et restèrent un bon moment à l’intérieur alors que Cassidy émergeait, écoutant les informations, prenant quelques notes sur des parchemins. Cela dura plusieurs heures mais parfois, la jeune femme se montrait distraite, se tournant vers la fenêtre pour observer la lune. Alors qu’on la reprenait assez rapidement.

Finalement, ils prirent congé, l’homme d’un âge avancé expliquant qu’il resterait encore ici quelques jours, le temps qu’elle s’occupe de toutes les affaires. Ils se dirigèrent donc vers leurs chambres respectives alors qu’il lui souhaita la bonne nuit.

Cassidy resta silencieuse après avoir refermé la porte de sa chambre, soupirant une nouvelle fois, apparemment pas à l’aise du tout. Elle retira sa cape et posa son sac sur son bureau. Tristan devait être à côté. Qu’est ce que ça pouvait être dur ! Et il ne venait même pas la voir ! La demoiselle se mordilla la lèvre puis fixa le plafond. Elle était bête ! Stupide ! Elle ne devrait pas avoir ce genre de réactions ou d’expressions parce qu’il était dans la pièce d’à côté quand même.

Elle se laissa tombée sur le lit toute habillée, réfléchissant, sans réelle envie de dormir. C’est alors qu’une petite voix se fit entendre pendant que la demoiselle se couchait sur le côté, sans avoir pris la peine de se changer.

- Cassidy ! Enfin tu es de retour ! On s’inquiétait beaucoup parmi les lutines. Gwenä m'a prévenu ! Je n'ai pas pu venir plus tôt

La jeune femme redressa la tête pour voir Kimmy, apparemment ravie, qui voletait à quelques centimètres de son visage.

« Ah… salut Kimmy… »

Manque d’entrain, de volonté. Ce n’était pas très correct mais la petite mage avait du mal à faire des efforts. Le sourire de la lutine disparut alors qu’elle toucha le front de la jeune femme.

- Ca ne va pas ? Tu es malade ?

Kimmy savait très bien que les dernières choses qui s’étaient passé étaient un peu la faute à Tristan mais peut être qu’elle se trompait. Même si le vilain l’avait accompagné. Bon au moins Cassidy ne semblait pas être blessée, c’était déjà une bonne chose. Mais elle se fit plus sévère en croisant ses bras.

- C’est encore le vilain Drakkari qui te fait des misères ou tu es vraiment malade ?

« Je sais pas, je sais plus… » fut la seule chose que grogna Cassidy avant de prendre un oreiller qu’elle posa sur sa tête.

- Heu… oui. Tiens ! Et si tu mangeais un bout ? Le voyage a du te creuser l’appétit.

« Non merci ça va, pas faim là… »

Kimmy se gratta les cheveux, interloquée, surprise. Peut être que c’était la fatigue aussi. Mais Gwenä lui avait dit que Cassidy avait un petit quelque chose de spécial qui avait changé. Oh non... elle n'aurait quand même pas...

Elle décida de laisser Cassidy tranquille, disant juste que si elle avait besoin de quelque chose, la petite lutine n’était pas loin. Mais ce que Cassidy ne sut pas, c’est que Kimmy était partie dans la chambre d’à côté, l’air sévère et le doigt pointé en direction du Drakkari fautif.

- Dis donc toi ! Tu aurais pas encore fais des trucs louches ?

Elle virevolta autour de Tristan, pas vraiment contente, le regardant avec méfiance.

- J’espère qu’il n’est rien arrivé de grave… Cassidy n’a pas l’air d’être dans son assiette depuis qu’elle est rentrée. J’espère simplement que tu n’y est pas pour quelque chose.

Kimmy redressa la tête et sa mèche de cheveux rebelles avant de jeter un dernier regard.

- Enfin ! Espérons que ce n’est QUE de la fatigue… Tiens au fait ! Et bonne nuit !

Elle n’était pas si méchante que ça car avant de partir, elle avait claqué des doigts et un plateau repas était apparu sur le bureau de la chambre de Tristan avant qu’elle ne se volatilise.

Kimmy n’était pas loin de la vérité et pourtant, ce n’était pas vraiment en mal que ça n’allait pas. Cassidy était restée dans sa chambre, les yeux grands ouverts, regardant la lune par la fenêtre, incapable de s’endormir. Elle soupira. Mouais ! C’est pas comme si elle était déjà en manque, elle ferait mieux de s’y habituer après tout.

Pourtant, il lui fut impossible de trouver le sommeil à part ruminer des pensées pas très joyeuses. Elle se releva et sortit de sa chambre, jetant un bref coup d’œil à la porte de Tristan. Tout était paisible dans le château, fort heureusement. Elle se dirigea vers son bureau, allumant la lumière et s’installa devant son bureau, regardant la liasse de parchemins et de courriers qui s’accumulaient.

Soupirant un coup, elle prit sa plume et se pencha sur les écrits, apparemment désireuse de rattraper le temps perdu. Ca l’occupera bien au moins ! Et tout le reste de la nuit, la jeune femme se concentra sur son travail, noyant ses émotions négatives à l’intérieur, ce qui la eut pour effet de la distraire pour les dernières heures passées.

Beaucoup plus tard, le soleil commença à pointer ses rayons derrière les nuages gris, même si le temps s’annonçait très moche aujourd’hui. Cassidy s’étira comme un chat puis se leva pour regarder par la fenêtre, puis se mit à réfléchir, caressant doucement son menton. Puis d’un geste, elle attrapa son bâton, sa cape, le mot de Tristan qu’elle mit dans sa poche et sortit d’un pas décidé.

La demoiselle traversa le château et le parc, se dirigeant vers les écuries, sella son cheval et partit en direction de Glindel. Il commençait à faire froid et son souffle se fit plus visible. Arrivée en ville où les gens venaient à peine de se réveiller, elle rechercha une maison précise et s’arrêta devant une qui était tout à fait modeste, descendant de cheval et l’attachant à une barrière non loin.

Un jeune homme vint lui ouvrir rapidement la porte, son regard s’éclairant en reconnaissant sa visiteuse. Jordan.

- Cassy ! Enfin ! Je commençais à m’inquiéter, je n’ai eu aucune nouvelle de toi depuis plusieurs jours.

Il voulut la prendre dans ses bras, pour manifester son émotion, mais la jeune femme recula, assez gênée et levant la main.

« Salut Jordan. Excuse moi de te rendre visite de si bon matin, mais j’aimerais qu’on discute, tu veux bien ? »

Le jeune homme fronça les sourcils, intrigué et hésitant puis ouvrit sa porte un peu plus grand.

-Heu… oui, si tu veux. Entre, on sera plus tranquilles à l’intérieur

Ils entrèrent tous les deux et Cassidy se planta devant le bel homme, reprenant un air beaucoup plus sérieuse. Elle n’avait pas accepté grand-chose de lui, n’était pas du genre à être la petite amie très affectueuse ni au contact et ça il le savait bien. Mais il la regardait désormais avec curiosité.

« Jordan… je suis désolée mais… on ne peut pas continuer comme ça. J’ai accepté d’être avec toi mais pardonne moi, je n’arrive pas à ressentir quoi que ce soit. J’ai pourtant essayé mais je ne pense pas que ça passera. »

Choquante, sans détour, elle avait laissé Jordan sans voix qui la regardait assez étrangement alors que Cassidy détournait la tête.

- Bon… c’est pas vraiment une bonne nouvelle ça. Tu as rencontré quelqu’un à ta sortie ? C’est le Drakkari ?

La jeune femme se mordilla la lèvre puis le regarda une nouvelle fois.

« Peu importe ! Ce voyage m’a fait réfléchir un peu. J’ai fais un mauvais choix, je suis vraiment désolé… »

Jordan soupira puis s’approcha de la demoiselle.

- Le problème Cassidy, c’est que tu es trop distante. S’aimer ce n’est pas être éloigné. Tu n’as jamais fais d’efforts… mais je ne t’en veux pas, c’est une chance que tu m’as offerte, tant pis pour moi.

Il baissa la tête, puis s’approcha encore un peu, levant la main pour prendre une des mèches blondes de la jeune femme et de l’écarter délicatement.

« Mais on peut rester amis hein… je t’apprécie bien quand même tu sais. »

Là-dessus, Cassidy faisait un effort, elle n’était pas du genre à s’étaler sur les sentiments mais essayait d’apaiser une douleur ou une colère. Jordan n’était qu’à quelques centimètres de son visage et la demoiselle fronça les sourcils, reculant encore un peu jusqu’à heurter un mur mais celui-ci continua de s’approcher.

« Désolé… »

Puis, sans qu’elle ne s’y attende vraiment, Jordan parcourut rapidement la distance entre eux d’eux et s’empara doucement de ses lèvres, devant une Cassidy totalement abasourdie qui resta interdite pendant un moment, comme sonnée, incapable de faire la moindre action. Puis d’un geste, elle le poussa rudement pour l’écarter d’elle.

« Mais ça va pas Jordan ! Je t’ai dis qu’on devait arrêter et toi tu… tu… rhaaaaaa ! tu as vraiment de la chance ! Généralement j’utilise la magie pour repousser… »

Elle se frotta d’un revers de poignet les lèvres, le regard strict, troublée.

- Quoi Cassidy ? C’est plutôt encourageant non ? Tu devrais te détendre un peu… Je te le promets, tu le regretteras pas… Je peux faire tout ce que tu me demanderas… Je te suis dévoué.

Cassidy secoua la tête, coincée contre le mur, un peu fatiguée par la nuit courte qu’elle avait eu.

« Jordan… la seule chose que je souhaite… c’est arrêter tout ça ! Tu ne vas pas bien ! Tu sais que ce n’est pas bien de forcer non plus… » dit-elle la voix un peu faible.

Il lui caressa doucement la joue, ne semblant pas l’écouter pour l’instant.

- Laisse moi te prouver… Tu peux bien faire ça au moins ?

« Jordan recule ! Sinon je vais vraiment… »

Il l’embrassa une nouvelle fois. Etait-elle autant en manque que ça ? Ses jambes commencèrent à trembler alors que Jordan l’enlaça doucement, la caressant alors que Cassidy avait vraiment beaucoup de mal à avoir les idées au clair. Mais elle ferma les yeux et invoqua son bouclier pour le repousser. Cela produisit une légère décharge chez Jordan qui s’écarta mais sans voler à l’autre bout de la pièce.

La jeune femme se mit à trembler puis regarda ses mains.

« Qu’est ce qui m’arrive ? D’habitude c’est plus efficace que ça ! Je dois vraiment être rouillée… »

Elle pointa un doigt vers lui.

« Ne t’approche pas de moi ! Ne me force pas ! Je t’ai dis que ça ne fonctionnerais pas ! Je suis désolé Jordan mais je ne peux pas »

Jordan semblait un peu se réveiller et la regarda avec un regard abattu. La jeune femme prit le parchemin que Tristan lui avait confié et le posa sur le meuble à côté.

« Le Drakkari m’a dit de te donner ça. J’y vais maintenant… »

La demoiselle sortit de la maison, laissant un Jordan abattu. Mais elle était furieuse envers elle-même ! Vraiment ! Non mais depuis quand était-elle aussi faible ? Ou c’était ces jours passés avec Tristan qui lui donnait l’état d’une larve ?! Jamais elle n’avait laissé aucun homme s’approcher d’elle.

Elle remonta en selle, ruminant et rentra à Hysandra. Sauf qu’après avoir dessellé son cheval, au lieu d’aller déjeuner, elle se dirigea vers le petit bosquet du domaine. La demoiselle avait besoin de faire du calme dans son esprit et ça ne l’aidait pas vraiment ce qui lui arrivait. Tout était si difficile à reprendre. Elle ne savait plus où était le rêve, où était la réalité.

La jeune femme entra dans ce lieu sacré, sentant la magie s’en dégager. Oui voilà, une bonne méditation ne peut pas lui faire du mal, elle en était certaine ! Les arbres semblaient murmurer, le vent soufflait dans les branches, il faisait sombre car les feuilles des arbres camouflaient le ciel. Elle alluma une sphère lumineuse qui la suivit.

Cassidy s’installa au milieu de cet endroit circulaire, assise en tailleur, son bâton posé à côté d’elle, fermant les yeux et inspirant doucement pour laisser la magie aller et venir dans son corps. Depuis combien de temps n’avait-elle pas fait de méditation ? Un moment déjà ! Mais elle en avait besoin, pour remettre les choses en place, pour arrêter de se prendre la tête.

Cela lui fit du bien, l’apaisa même si elle sentait particulièrement honteuse par ce qui venait de se passer.
Soudain, elle entendit un bruit extérieur. Déjà un peu sur les nerfs, la jeune femme rouvrit rapidement les yeux, et dans un instinct de défense, murmura un sort vers l’endroit du bruit. D’un coup, les branches se mirent à bouger, cherchant à attraper « l’intrus » qui avait osé espionner la directrice.



Dernière édition par Cassidy Herediane le Mer 9 Jan - 21:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Retour à la réalité   Mar 25 Déc - 21:01

Qu’est ce qui lui avait pris ? Pourquoi avait-elle sorti un discours pareil ?
Tristan était très surpris et un brin inquiet. Non, mais franchement… Il ne comprenait pas. Cassidy avait été si difficile à approcher, elle était si prude, si… coincée, la faire s’ouvrir un peu avait été tout une épreuve, la convaincre qu’elle passait à côté de sa vie également ! Alors la voir partir totalement dans l’autre sens, avec une excessivité certaine, c’était surprenant.
Que lui prenait-il ? Etait-elle si ébranlée par l’apparition de sa marque ? Et si tout simplement elle se rendait compte d’à côté de quoi elle était passée pendant toute son adolescence ? Peut-être voulait-elle juste rattraper ce temps perdu à se confiner dans les études, dans le travail. Et surtout, elle savait que lorsqu’elle redeviendrait la petite directrice occupée de l’Académie, alors tout ceci, ce doux rêve qu’elle vivait avec son tendre compagnon, tout serait terminé !!!

Il sentit son regard dans son dos alors qu’il ôtait la lourde selle et la posait tranquillement sur le bord du box. Elle semblait… bizarre. Il l’avait senti jusque dans son odeur. Quand ils avaient passé les murs d’enceinte de l’Académie, elle s’était crispée et son odeur avait changé, presque imperceptiblement… mais elle avait changé !

La jolie jeune femme se referma totalement dans ses fonctions, dans sa vocation, loin de la jolie demoiselle, jeune, amoureuse, curieuse qui voulait croquer la vie à pleines dents !
Il ne dit rien, il s’y attendait et ne comptait pas s’y opposer justement… Parce que c’est ce qui l’attendait vraiment au final, il le savait. Ici… elle était la directrice sévère, qui devait se faire respecter. Un homme qu’il n’avait fait qu’apercevoir puisqu’ils avaient passé un bon moment à s’éviter constamment, jaloux chacun dans leur coin.

Maintenant qu’il le voyait de près, ce subordonné, Tristan le trouvait curieusement âgé et inquiet, il semblait très stressé, sans doute un de ces hommes de magie qui avait beaucoup de mal avec tout ce qui touchait au social et qui donc n’était guère à l’aise dans un tel lieu.
Le subordonné voulait s’entretenir avec la jolie jeune femme sur les nouvelles du « bord » et il vit qu’elle l’observait avant de détourner rapidement la tête, gênée, ne sachant probablement pas quoi dire.

De son côté, le grand Drakkari affichait de nouveau cette moue légèrement boudeuse qui lui allait si bien, très injustement d’ailleurs. Il prenait des airs indifférents et ne semblait vraiment pas plus préoccupé que cela par la situation. Prendre congé semblait tout à fait naturel, en fait, il était difficile de savoir à quoi il pensait si ce n’est qu’il s’ennuyait ferme de la situation et semblait vouloir s’éloigner de cette « ennuyeuse directrice » qui ne savait pas rigoler. Il fit un signe de main, la levant simplement alors qu’il s’était éloigné, sans même se retourner, la laissant à ses occupations, l’abandonnant à son « triste sort » qui semblait être mené par l’homme étrange et inquiet qui avait tant à lui dire.

Elle était gênée ? Ne savait pas quoi lui dire ? C’était normal non ? S’ils avaient décidé d’afficher clairement leur relation, tout aurait probablement été différent. Elle aurait souri à l’homme qui la harcelait mais se serait tournée vers le beau garçon qui attendait patiemment, en silence. Il lui aurait fait un de ces sourires renversants qui lui avait valu ce succès déroutant, se serait penché avec précaution sur elle pour l’échange d’un tendre baiser, puis lui aurait souhaité bonne nuit dans un souffle parce qu’ils auraient perdu leur respiration dans ce baiser. Il lui aurait fait un clin d’œil et se serait éloigné avec une moue légèrement boudeuse mais les yeux brillants d’affection. Au lieu de ça, il s’était éloigné vite sans manifester vraiment l’envie de rester près d’elle. Curieux non ?

Le jeune homme entra aussitôt dans sa chambre et décida qu’il n’en sortirait pas. Bien sûr qu’il sentait ce truc entre eux, comme un lien. Plus il s’éloignait d’elle, plus le lien le démangeait et lui donnait envie de la retrouver. C’était étrange, il semblait toujours plus se renforcer. Il devait enrailler au plus tôt la machine au risque de devenir excessivement dépendant de ses gestes, d’elle tout simplement. Il soupira profondément et s’installa à son bureau avant de jeter un coup d’œil au matériel de dessin et de peinture qu’elle lui avait acheté des semaines plus tôt et que têtu, il s’était obstiné à ne pas toucher. Une légère hésitation plus tard, il le sortait avec délicatesse. Peut-être que seule la tendresse que lui portait la jeune femme, réciproque, pouvait venir à bout des démons de son passé qui l’avaient convaincu d’abandonner cette passion. En tous les cas, c’est avec des gestes experts, des automatismes du passé, qu’il commença à ouvrir les boites qu’il posait sur son bureau et à caresser les fusains et pinceaux à l’intérieur, du bout des doigts, l’air pensif.

Il ferma les yeux. Les symboles sur l’espèce de médaille, héritage de la jeune femme, hantaient de nouveau ses pensées. Elle… Elle n’avait pas le temps de se pencher sur le sujet, mais lui si. Il se mit à les tracer, la main un peu tremblante au début, mais retrouvant très vite ses gestes assurés d’antan. Quand il eut terminé et contempla sa reproduction agrandie, il se mit à se balancer d’avant en arrière sur sa chaise, un pinceau coincé entre les dents, réfléchissant, le fixant comme s’il pouvait lui révéler son secret. Des symboles… ça se réajuste. Il sourit et se remit à dessiner, les changeant d’emplacement, cherchant à les embriquer les uns dans les autres.

Le jeune homme y passa un long moment.
Il finit par s’arrêter car ses pensées s’embrouillait et alla se doucher. Quand il revint, en boxer, sans prendre la peine de se couvrir pour le trajet entre les douches et sa chambre, il s’installa sur son lit et observa d’un œil critique les feuilles qui s’étalaient sur son bureau, couvertes d’écritures, de dessins, de symboles. Ca revenait… Petit-à-petit… ça revenait.

Il ignorait ce que faisait Cassidy et ne comptait pas l’importuner, ne sachant trop bien qu’elle avait une masse considérable de travail à rattraper. Néanmoins, la jeune femme avait réussi à se dépêtrer de son subordonné et à se rendre jusqu’à sa chambre. Il ignorait bien sûr qu’elle vivait la première petite pointe de déprime amoureuse due à la distance de sa vie. Eyh oui, la jolie demoiselle apprenait, bien à ses dépends, que c’était vraiment difficile d’être loin de l’objet de ses convoitises… tout en étant si près ! Qu’elle se rassure, il vivait exactement la même chose.

Le jeune homme s’était allongé en travers de son lit, les yeux fixés sur le plafond, songeant aux moments qu’ils avaient passés ensemble, dans une pose qui ne devrait tout simplement pas être permise lorsqu’une petite lutine bien connue fit son apparition. Elle n’était pas vraiment impressionnante la petite fée bleue face aux muscles du grand Drakkari. Néanmoins, le jeune homme se redressa rapidement, la fixant, interloqué et en particulier ce minuscule doigt dénonciateur, accusateur, qu’elle pointait sur lui, sa couleur bleutée se fonçant un peu plus sous le coup de la « colère » qu’elle ressentait. Ben oui, si le vilain faisait du mal à sa petite maîtresse adorée, ça n’allait pas se passer facilement, même pas facilement du tout !!!!

Oulà ?!!! Non mais… pourquoi on l’accusait quand même ? Enfin des trucs louches bien sûr qu’il en avait fait et pas qu’un peu mais… est-ce qu’elle parlait de ses dessins ? Pour sa défense ils concernaient la jolie mage !!! Mais la petite fée continua, lui donnant peut-être involontairement, des indices quant à ce qui se passait tout près de lui. Cassidy n’allait pas bien ? Depuis qu’elle était rentrée ?
Malgré ses résolutions, ses airs de nouveau bougon, l’indifférence dont il faisait preuve, une lueur sincère d’inquiétude brilla dans ses yeux alors qu’il fixait le mur avec tristesse… et surtout comme s’il pouvait voir au travers la jolie demoiselle esseulée qui s’y trouvait.

*Cassy…*

Il ne pouvait pas y aller maintenant ! Non !!! Ils devaient réussir à combiner les deux… le travail, leur relation secrète. Mais pour ça, il fallait déjà réussir à se sortir de la tête le bien-être qu’instaurait la présence de l’autre et ce n’était pas possible s’il accourait dès qu’elle était seule. Certes, cela pourrait être drôle, un jeu, tel celui de la faire rougir…mais il fallait y aller progressivement. Courage petite princesse !

- Je vois…


Rien de plus. De toute façon qu’aurait-il pu dire de plus ? S’il avait avoué à la lutine qu’il pensait être responsable des maux de la jeune directrice, celle-ci pourrait très bien user de ses dons particuliers pour le lui faire amèrement payer ! Et euh… il était très bien au sec là ! Pas envie de piquer une tête dans le lac ! Il était fatigué tout de même.

Finalement, la petite lutine s’en alla, non sans lui avoir fait apparaître, généreusement, un plateau repas. Il fit un léger hochement de tête en signe de remerciement, même s’il n’y avait déjà plus personne. Pourtant s’il mangea un peu, ce n’était pas grand-chose comparé à sa consommation habituelle. Il fallait dire que son regard restait obstinément fixé sur le mur qui le séparait de la chambre d’une certaine jeune mage dont la tristesse l’ébranlait bien plus que ce qu’il était prêt à s’avouer.

Le jeune homme finit par se coucher. Même revigoré par la magie de sa compagne, il avait besoin de se reposer et dès le lendemain, il devait reprendre un entraînement qu’il avait négligé ces derniers jours… ce qui signifiait un travail d’arrache-pied qui lui vaudrait certainement de sacrés douleurs par la suite, mais au moins se sentirait-il pleinement vivant. Surtout qu’il avait une requête à émettre auprès de la jeune Herediane. Et pour ça aussi il devait être en forme !!!

De son côté, la demoiselle travailla toute la nuit mais ça il ne pouvait pas vraiment le savoir.
Le lendemain elle partit tôt… régler des affaires qui lui semblaient importantes, sans même se rendre compte qu’elle était suivie. Peut-être était-ce mieux ainsi d’ailleurs.
Tristan s’était réveillé tôt et avait fini par se lever, voulant rendre visite à la jeune femme en profitant de l’horaire peu avancé et donc du peu de monde qu’il pouvait croiser. Sauf que la porte de sa chambre était verrouillée. Or, elle avait la fâcheuse habitude, il l’avait vite constaté, de ne pas la verrouiller quand elle était à l’intérieur… Seule du moins. Il fronça les sourcils et se dirigea vers son bureau qu’il trouva également fermé. Ah… Elle avait dû se rendre chez Jordan. Mais il était tout de même très tôt. Le temps d’arriver à Glindel sans doute…

Il descendit en silence et trouva la porte de l’écurie entrebaillée, elle n’avait pas dû partir depuis très longtemps. Sellant rapidement un cheval après avoir hésité quelques minutes, le jeune homme partit à sa suite. Ce n’était pas qu’il n’avait pas confiance en elle mais il ne savait que trop bien à quel point les hommes peuvent être stupides à propos des femmes. Or, si la jolie demoiselle était affaiblie à cause de sa marque, il ne savait trop que penser à ce sujet, elle ne pourrait pas forcément repousser un homme en rut ! Et ce d’autant plus s’il s’était montré charmant jusqu’alors !!!!

Pourtant, il n’avait pas l’intention de se manifester, se contentant de surveiller et d’intervenir uniquement si elle ne pouvait pas se défendre dans le cas négatif où elle aurait besoin d’aide.
Tristan trouva rapidement la petite maison sans vraiment s’expliquer comment d’ailleurs puisqu’il n’était jamais venu là. Le cheval de la jeune femme attendait, attaché devant. Il descendit souplement de sa monture et sans la moindre hésitation grimpa souplement sur le toit en deux temps trois mouvements pour passer discrètement sa tête devant les fenêtres pour essayer de trouver la jeune femme.

Il finit par la localiser et ne laissa apparents que ses yeux, son front et les mèches rouges de sa frange. Mais il était difficile à voir puisque qui honnêtement, penserait à lever les yeux vers le haut de sa fenêtre ?
Cassidy et Jordan discutait, il tendit l’oreille, suivant une conversation déjà bien entamée !

Tristan observa la rupture qui décidément ne ressemblait que très peu à une rupture. La petite mage n’était pas ferme du tout et semblait si peu convaincu qu’il en fut un peu attristé. Elle agissait comme si elle ne savait plus si c’était une si bonne idée de rompre avec le beau serveur.
Silencieux, le jeune homme comprit très vite le manège de son rival et sut ce qu’il avait faire bien avant qu’il n’en donne les signes avant-coureurs. Cassidy par contre, ne voyait rien venir, rien du tout même. Elle n’avait même pas osé dire qui était celui sur lequel elle avait jeté son dévolu. Aurait-elle honte ?

Quand Jordan caressa les cheveux de sa petite amie puis l’embrassa, les muscles du Drakkari se tendirent violemment et il serra les dents pour s’empêcher de se manifester mais ce n’était pas vraiment facile. Il remonta sa tête et s’allongea sur le dos sur le toit, les bras écartés, formant une croix avec son buste. Il entendit Cassidy le repousser, parler… Non, elle n’utilisait pas la magie. Lui…il n’avait fait que la toucher et elle l’avait repoussé avec une violence inouïe… lui il lui volait un baiser et… elle ne faisait rien, enfin… mettait du temps à réagir et se contentait de gestes, pas de magie. Très flatteur oui…

Il entendait le serveur parler, ses paroles pleines de miel, de douceur, de gentillesse. Cassidy était sensible à ce genre de chose, elle allait se laisser avoir, ne lui en voudrait pas autant qu’elle devrait. Il avait raison. Elle se contentait de quelques mots, pas même la sévère morale à laquelle lui aurait eu droit… enfin quand il lui avait volé des baisers c’était bien trop bref pour qu’il y ait lieu à des repousses violentes… lui n’insistait pas ainsi. Ce mec… lui donnait des envies de meurtre. Toujours sur le toit, Tristan fermait les yeux. Il ne voyait rien et pourtant avait l’impression d’assister à la scène, n’imaginant que trop bien la jolie mage se faire embrasser par le serveur et vu le temps qu’elle mit à répondre, l’air de rien, ça dura longtemps.

Elle se remit à parler, avec conviction mais elle était loin de la fille résistante, revêche qu’il avait dû affronter. Tristan se redressa lentement en soupirant en silence, restant caché. Elle donnait le parchemin… sortait. Il la regarda s’éloigner, reprendre son cheval, le sien étant attaché près d’un bosquet bien plus loin pour ne pas attirer l’attention. Elle semblait troublée et plongée dans ses pensées. Il resta caché et repencha sa tête dans le vide pour observer Jordan.

Celui-ci semblait effectivement abattu mais… loin d’être résigné face à cet échec. Hum… il y avait fort à parier que ce bonhomme réessaie. Il jeta d’ailleurs un coup d’œil au parchemin posé sur un meuble, hésita, disparut du champ de vision de Tristan puis finit par revenir et par lire la « lettre ». Ce n’était que quelques mots. Le Drakkari vit la surprise, la colère dans le regard de son jeune rival qui de rage déchira le document.
Qu’à cela ne tienne, il l’avait lu, c’était l’essentiel, ça suffirait.

Tristan se redressa et descendit souplement sans un bruit, mettant en pratique tout ce qu’il avait appris au cours de ses escalades des balcons de ces dames. Il retrouva son cheval et rentra à l’Académie, pensant à Cassidy et ses hésitations. C’était normal après tout, elle n’avait connu aucun autre homme… elle avait besoin aussi de se rassurer, de se sentir belle, il pouvait le comprendre… Maud agissait tout le temps ainsi. Alors pourquoi ça lui faisait aussi mal ?

Il rentra son cheval et le caressa un peu pour le remercier avant de remonter les escaliers du château. Surprise ? La chambre de la jeune femme et son bureau était toujours verrouillés. Il soupira et redescendit, passant à la salle à manger où attendaient déjà des petites brioches toutes chaudes et où des élèves encore un peu ensommeillé, les premiers, mangeaient tranquillement. Il en mit quelques unes dans une serviette puis sortit, essayant de retrouver l’odeur de Cassidy.
Ses pas le menèrent vers le bosquet qu’elle affectionnait.
Il ne cherchait pas à arriver en catimini, ne faisant pas d’effort pour étouffer le bruit de ses pas.
En tous les cas sa compagne l’entendit arriver et il se demandait par quel danger elle croyait être guettée pour utiliser un sort immédiatement sur l’arrivant ! Ce n’était pas très gentil à cette heure matinale. Bien sûr, ce n’était qu’un léger sort de défense, histoire qu’elle se protège et il n’était pas censé faire grand mal. Sauf quand il tombe sur un guerrier habile et méfiant, habitué au pire sans doute, qui se débat comme un beau diable. Les branches durent se faire sacrément agressive pour l’arrêter et s’il en réchappa… ce n’est certainement que parce qu’il se manifesta… et donc que la demoiselle fit cesser l’attaque.

- Non mais ça va pas ! Arrête ce truc tu veux !

Il grogna en se dépêtrant des branches qui pour certaines étaient devenues inanimées mais tant et si bien qu’elles étaient restées autour de sa taille ou de ses membres. L’une d’elle avait fait du zèle d’ailleurs vu la marque rouge autour du cou du jeune homme et sur l’une de ses joues. Il lança à ce propos un regard noir aux branches et un autre peu amen vers la jeune mage maladroite… ben quoi ?!!! Elle était dans son Académie ! Qu’est ce qu’elle craignait hein ???!!!!
D’accord elle n’avait pas encore remis toutes les protections, comme celles entourant Tristan et l’empêchant de sortir de l’enceinte sans qu’elle en soit avertie –ce qui lui avait permis de la suivre en toute discrétion- mais quand même !!! C’était exagéré là !!!

Il se frotta vivement la gorge pour chasser l’engourdissement et réajusta sa tunique. Eyh oh ! Il n’était pas torse nu, c’était déjà ça. Le regard qu’il lança par la suite à Cassidy, se plantant devant elle, la dominant plus que de raison puisqu’il était debout et elle toujours en tailleur était sévère et ne souffrait d’aucune répartie.

- Au lieu de te crever à la tâche la nuit pour rattraper le retard accumulé, dors, ça t’évitera de faire ça ! Et si ça avait été un élève hein ?!


En particulier un Terrien ! Lui avait eu le réflexe d’arrêter de se débattre en se comprenant piégé… mais un Terrien basique se serait sans doute débattu… et les branches se seraient resserrées d’autant plus. Il soupira puis regarda ailleurs, son regard s’adoucissant. Ca ne lui plaisait pas vraiment de jouer le rôle du moralisateur.
Il finit par s’asseoir en tailleur devant elle, évitant de la regarder, comme s’il était gêné, même si c’était essentiellement parce qu’il avait encore en tête son… ses baisers avec Jordan. La tête ostensiblement tournée, les pommettes légèrement rouges malgré sa moue boudeuse, il lui tendit sous le nez les brioches qu’il avait prises, histoire de faire en sorte qu’elle mange quelque chose.
Il se mordit la lèvre inférieure, l’air toujours aussi visuellement intéressé par un paysage lointain qu’il était le seul à voir.

- Quitte à… peu te reposer… nourris-toi correctement au moins.


Il redressa la tête, légèrement, il entendait des élèves proches… Sans doute les sportifs parmi les jeunes, qui voulaient s’entraîner un peu, se défouler avant les cours du matin. Il valait mieux éviter qu’ils soient vus seuls, ensemble, si proches. Il serra les dents, se relevant rapidement même s’il effleura légèrement une de ses mains en le faisant clairement exprès. Cette fois-ci il la regarda, en espérant que sa tristesse et sa colère avaient disparu.

- Ménage-toi princesse… On te demande pas de tout faire en un minimum de temps mais d’être endurante alors… n’en fais pas trop.

Sur ce, il se détourna rapidement et s’éloigna, allant directement vers les jeunes qui apparemment, au nombre de trois, venaient faire un petit jogging. Il se délaissa de sa tunique et se mit donc à courir avec eux, les saluant de la main quand ils repartirent alors que lui continuait. Il avait toute la matinée pour se tuer les muscles et chasser ainsi de son esprit les images qui s’y étaient imprimées !
Lui jaloux ? Noooon ! Jamais !

HS : Tous les posts sont les bienvenus ^^ mais chuuut, personne ne peut se douter pour l'heure qu'il y a des soupçons à avoir sur la directrice et le vilain Drakkari oki ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 858
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Retour à la réalité   Mer 26 Déc - 1:47

La jeune femme était partagée. D’un côté elle aimerait bien continuer sur cette voie, apprendre de nouvelles choses avec Tristan, s’épanouir… Toutes ces petites choses qui lui avaient manqué dans sa jeunesse. Et d’un autre côté ses responsabilités, tout ce qui faisait d’elle une adulte tellement responsable et ce pour quoi elle vouait sa cause.

Mais voilà, quand on est jeune, ça cogite quand même un petit peu dans la tête. A vrai dire, la jeune femme ne s’était jamais penché plus que ça sur les sentiments positifs, amoureux, toutes ces choses qu’elle jugeait inutiles auparavant. Et puis il y avait plein d’autres choses auxquelles elle devait penser, sa tête en était remplie !

Tristan lui avait dit à juste titre, qu’elle devait continuer à tenir ce rôle. Ne pas tout abandonner uniquement à cause de ce qui s’était passé entre eux, il voulait aussi être fier d’elle. Et qu’elle n’arrête certainement pas tous ces objectifs d’un claquement de doigts. Pourtant, il lui avait semblé que le Drakkari avait apprécié ses paroles, son envie de s’installer ailleurs mais… ce n’était pas suffisant.

Pourtant, lorsqu’ils arrivèrent à Hysandra, la jeune femme s’était automatiquement braquée, indécise, ne sachant plus trop quelle attitude adopter à présent. Oui une attitude professionnelle sans aucun doute ! Et pourtant… elle ne savait plus vraiment, mélangée, tiraillée entre ces deux parties de sa personnalité qui se battaient en duel. Pourtant elle commençait à douter de son air rigide mais c’était la seule solution qu’elle avait trouvé pour se faire respecter.

Elle avait aussi constaté que Tristan s’était aussi un peu renfrogné, reprenant une attitude désinvolte comme elle le connaissait. Ah oui le retour à la réalité… brutale. La jeune femme soupira et alors qu’ils étaient dans la salle à manger, le subordonné vint à la rencontre de Cassidy pour faire le point. Pas le temps de manger, de se restaurer, non elle devait déjà se mettre au travail et il semblait bien pressé de lui déballer toute l’actualité !

Cassidy avait regardé Tristan, se préparait à ouvrir la bouche pour lui sortir quelques mots gentils, juste comme ça, mais elle s’était abstenue. Peut être parce qu’il fallait rester discret pour l’instant, ils n’avaient pas vraiment le droit de se conduire comme les jours précédents alors elle se retint, faisant une sorte de sourire qui ressemblait plus à une grimace avant de partir.

Et il y en avait des choses à faire ! Ah oui elle était attentive mais parfois la concentration n’y était pas, alors qu’elle avait du mal à se retrouver ici. C’était comme si ça faisait des années qu’elle était partie ! Rien que ça ! Pourtant, la jeune femme finit par prendre toutes les instructions avant de rentrer dans sa chambre, un peu fatiguée quand même.

Oui, Tristan ne serait pas avec elle cette nuit. Mais bon, c’est pas comme si il lui manquait non ? Il était dans la chambre d’à côté, tout allait bien, elle n’avait pas de souci à se faire… Oh elle pourrait toujours casser le mur pour le retrouver mais on ne pense pas que le reste des occupants du château apprécierait. La jeune femme avait secoué la tête. Il fallait qu’elle se ressaisisse ! Ce n’est pas parce qu’elle était rentrée qu’elle devait continuer à se montrer aussi troubler que ça, loin de là ! Elle était quand même la grande directrice en chef après tout ! Non mais oh !

Et pourtant, même Kimmy n’arriva pas à la calmer, ni à comprendre son désarroi. Elle laissa Cassidy tranquille et partit embêter Tristan, même si avant de partir elle loucha sur les nombreux croquis de symboles qui s’étalaient. Tiens donc, le Drakkari se mettait à l’étude des symboles anciens ? Nouveau ça. Elle ne fit pourtant aucun commentaire et disparut tout en lui laissant un repas.

Cassidy avait travaillé d’arrache pied toute la nuit. En témoignait ses grosses cernes et son air fatigué. Impossible de penser à autre chose, il fallait qu’elle mette les choses au clair avec Jordan.
Mais voilà, la demoiselle était loin de se douter que le curieux Drakkari avait décidé de la suivre, pour vérifier qu’il ne lui arrivait rien. Elle aurait toujours pu le sentir, grâce au tatouage qui se manifestait de temps en temps, mais là rien du tout.

Arrivant chez Jordan, elle lui expliqua son intention de ne plus avoir de contacts… du moins qu’il arrête son numéro de charme ! Cependant, Cassidy manquait clairement de conviction, pas aidée par cette air fatigué, ce travail de toute une nuit. Jordan avait sûrement profité pour taper dedans, la trouvant moins… farouche que d’habitude. Ca pouvait toujours s’expliquer.

Elle ne s’attendait absolument à rien et surtout pas à ces actions déplacées ! Non mais oh ! Sérieusement ?! Elle n’avait rien fait là ! Il allait apprendre à voler celui là ! Une fois elle le repoussa un peu brusquement mais sans utiliser la magie, ne s’y attendant vraiment pas. La deuxième fois qu’il insista, elle activa son bouclier mais qui se montrait beaucoup plus faible que d’habitude. Cassidy fronça les sourcils. Mauvais signe si elle n’arrivait plus à repousser les hommes. Pourquoi sa magie se montrait-elle capricieuse ?

La demoiselle partit alors, laissant un Jordan en plan, et insistant bien sur le fait qu’elle ne voulait plus de contacts aussi… familiers ou amoureux du moins ! Cependant, il fallait admettre que ça l’avait troublé même si elle avait du mal à s’en rendre compte. Elle n’était pas là pour batifoler mais poursuivre sa mission. Les histoires de cœur, ça passait au second plan. Oh… pas si sûr que ça !

Cassidy se réfugia dans son bosquet, un de ces endroits mystiques, empli de magie, dans lequel elle pouvait tout simplement méditer en toute tranquilité. Ca lui faisait du bien et lui remettait les idées en place, chassant de son esprit Jordan, son malaise, et tout ce qui faisait qu’elle était un peu perturbée en ce moment. Pourtant, un bruit attira son attention…

D’un geste elle traça quelques symboles et les lança sur l’arbre le plus proche d’où provenait le bruit. Mauvais réflexe pris au cours de cette semaine dans la nature, être sur le qui vive et suffisamment stressée. Non mais oh ! Qu’on ne vienne pas la déranger quand même ! Ce n’était pas vraiment le moment !

Pourtant, elle rouvrit rapidement les yeux, une voix bien familière attirant son attention. Pas contente d’ailleurs la voix… La jeune femme se redressa un peu et prononça un mot magique tout en écartant la main en direction de Tristan, pour que les branches arrêtent de l’immobiliser. Elle le regarda bouche bée, désolée et voulant s’excuser, son regard si sévère s’étant adouci rapidement en le reconnaissant.

Sauf que Tristan n’était pas vraiment content, normal ! Elle l’avait attaqué en quelque sorte. Ah… apparemment elle lui avait fait mal. La jeune femme se mordilla la lèvre inférieure alors que Tristan se plaça devant elle, ce qui valut un beau torticolis à la demoiselle justement. Elle reprit un air un peu plus sévère, se mélangeant les pinceaux, ses cernes apparaissant sous ses yeux.

Il avait été plus rapide alors qu’elle comptait quand même s’excuser et enchainait sur la sécurité des autres. La jeune femme écarquilla les yeux, ouvrit légèrement la bouche puis baissa la tête, se frottant les cheveux, parlant à voix basse.

« Désolée… je suis un peu à cran après tout ce qui s’est passé. Mauvais réflexe… »

De plus, il se doutait qu’elle avait passé la nuit entière à s’occuper de son travail mais ça il commençait à bien la connaître donc elle n’était pas si étonnée que ça. Le beau Drakkari s’installa devant elle et lui tendit des brioches, ce que Cassidy apprécia particulièrement puisqu’à force de se creuser les méninges, elle n’avait pas pensé à manger ce matin. Heureusement qu’il y en avait un qui pensait pour elle… Et dire qu’avant c’était elle qui lui apportait son repas quand il s’entraînait !

« Ah heu… merci ! Tu as raison mais j’avais tellement de choses en tête ce matin que la nourriture est passée au second plan… »

Elle prit une des brioches et mordit dedans. Et que de choses en tête ! Cassidy semblait gênée, surtout après ce qui s’était passé avec Jordan. Tristan avait besoin de savoir, et puis elle avait bien demandé au serveur d’arrêter la drague non ? Elle mâchonna lentement sa brioche, déglutissant difficilement, un silence envahissant le lieu.

« Au fait je… »

Elle n’eut pas le temps d’en dire davantage car Tristan venait de relever la tête puis de poser sa main sur la sienne, se redressant aussitôt. Quoiiiiiiiii ? C’est touuuuuut ? Non mais ils n’étaient pas en vue là, y avait moyen de faire un tout petit peu plus. Même si elle aimerait d’abord lui parler de l’incident du matin, quitte à ce qu’il la déteste, qu’il s’embrouille avec elle, surtout que la jeune femme s’était trouvé complètement minable.

Il lui lança une dernière phrase, un conseil avant de s’éloigner et de la laisser seule, filant aussi vite que le vent. Leur discussion avait été de courte durée. Cela troubla un peu plus la jeune femme qui commençait à se poser des questions. C’était normal ça aussi ? Bah après ils devaient encore jouer un jeu. Devoir s’y faire était beaucoup plus dur que prévu.

La demoiselle voulut lui demander de rester mais elle le vit s’éloigner et sortir du bosquet, la laissant seule. Elle soupira puis croisa les bras en soufflant sur sa mèche de cheveux. Très bien ! Puisque c’était comme ça… elle n’y ferait pas attention ! Il ne lui a même pas laissé le temps de s’exprimer. En même temps, elle ne pouvait pas le monopoliser toute la journée, ça serait bien louche après tout.

Elle finit de manger les brioches, reconnaissante pour le geste puis continua de méditer un moment. Et surtout faire en sorte que ce fichu bouclier refonctionne correctement ! Enfin, Cassidy ramassa son bâton et sortit du bosquet, partant en direction du château, jetant un regard à Tristan qu’elle ne pouvait vraiment pas déranger, sinon ça passerait à de l’acharnement là !

La demoiselle retourna en direction de son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à la réalité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à la réalité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ô! Le dur retour à la réalité!
» Retour à la réalité | Cérya
» Retour à la réalité [Flashback / One-shot]
» Retour à la réalité
» La Campagne Fragments de Réalités : "Le Retour du Décharné" (N3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ascadian, Monde de Magie et d'Aventures :: [Territoire Neutre] Académie Hysandra :: Extérieur :: Bosquet des Mystères-
Sauter vers: