AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Dim 6 Jan - 15:07


Le 17 Octobre 285
Vers 16H30

Partir… Plus tôt parti, plus tôt revenu.Ca se tenait comme idée non ?
Tristan souriant aux paroles de la jolie mage dans la chambre de laquelle il avait passé la nuit, avait accepté. Quelle drôle de nuit quand même ! Ainsi, la demoiselle courrait réellement le risque d’être confrontée à des effets secondaires lorsqu’elle buvait une potion ? Pourtant les potions… c’était quelque chose de parfaitement normal, pour ne pas dire naturel dans leur monde, son allergie était aussi atypique qu’amusante ! Fort heureusement, elle ne connaissait pas une forme d’empoisonnement !

Elle lui avait raconté… Dans le passé, elle avait été rétrécie !!! Pauvre petite demoiselle, voilà de quoi être traumatisée en effet, mais l’effet ce soir là, était très différent que ce qu’elle avait vécu jadis ! Etait-ce dû à son âge ? Elle avait grandi en effet, son métabolisme ayant donc évolué, ou était-ce dû à sa toute récente découverte de la sexualité ? Et quelle découverte !!!! Ce n’était décidément pas quelque chose d’anodin ! Et si la petite mage semblait si sage malgré tout (même si elle avait paru un peu gamine avec son aversion des potions), son corps l’avait rappelée à l’ordre cette fameuse nuit, hurlant haut et fort à qui voulait l’entendre… heureusement le qui n’étant qu’un Drakkari ravi du cadeau : « quoooiii ??? J’ai raté ça pendant toutes ces années ! Attends voir, je vais me rattraper !!! ». Et pour se rattraper, elle se rattrapait !!!

Une chance que son compagnon soit justement un Drakkari, leurs prouesses au lit était une légende qui perdurait à travers les âges et s’ils étaient connus pour leur fuite de l’engagement, les demoiselles appréciaient de passer un peu de « temps » avec eux juste pour s’amuser. Ce qui sans doute était parfaitement compréhensible.
Quelle nuit, quelle nuit !!!

Cette petite mage ne cesserait donc jamais de le surprendre ? Tristan était conquis même s’il avait été un peu effrayé tout de même par l’attitude de la jeune Herediane. Eyh ! Elle agissait presque comme s’ils étaient des condamnés à mort et qu’ils passaient ensemble, leur dernière nuit dans une cellule quelconque avant leur exécution ! Moui… mais c’était bien non ?

Il chevauchait tranquillement, un brin rêveur en se remémorant ces évènements. Oui… décidément, Cassidy n’était pas une femme ordinaire et encore moins une mage normale. Elle l’amusait, l’émouvait. Pourtant, il ne se laissait émouvoir par rien au monde avant… Seulement sa façon de sourire, sa foi en l’humanité, sa naïveté, sa douceur, sa gentillesse… lui donnaient l’impression qu’elle était… plus que différente, juste unique, terriblement unique.

Comme elle avait eu peur quand il avait annoncé qu’il comptait partir. La frayeur dans son regard noisette enfantin… C’était presque comme s’il avait annoncé qu’une plus belle femme retenait son attention ou… qu’elle ne lui plaisait plus. Il s’était donc empressé de s’expliquer et c’était tant mieux parce qu’il était parfaitement honnête et ne comptait pas fuir lâchement en profitant de sa gentillesse. Quoique… il aurait pu, non ? N’avait-elle-même pas un petit doute ? N’avait-il pas juré de la séduire quand il avait été enfermé ici ? qu’après cela il serait libre ? N’avait-elle pas un tout petit peu peur ?

Elle l’avait amusé à répliquer, commençant à jouer à son jeu de provocation et de jalousie. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle y réponde si vite d’ailleurs, pensant qu’il lui faudrait plus de temps pour se faire à sa façon d’agir. Pourtant, quand elle avait parlé de la potion et de la prendre alors qu’elle était avec Jordan, une lueur d’admiration avait brillé dans les yeux orangés du jeune homme. Eh bien, elle apprenait vite. Il n’avait qu’haussé les épaules. Après tout, elle entrait sur son terrain là, elle avait besoin de temps et d’expérience pour le mettre réellement à mal. Il avait souri, le regard dans le vague, plongé dans ses pensées puis avait déclaré l’air de rien :

- Oh il aurait été ravi, plus que probablement, mais… j’aurais été surpris qu’il puisse combler tes attentes assez… intempestives, impatientes et particulièrement osées d’hier soir…

Manière l’air de rien, de lui remettre en tête leurs petites aventures histoire qu’elle y pense… oh… une bonne partie de la journée en sans doute, rougissant de son audace et surtout des réponses de son pervers de compagnon.
Mais c’était tout de même bien joué ! Pendant une seconde, il avait serré les poings et détourné la tête. A vrai dire lesdites petites aventures n’avaient pas arrangé l’état de ses côtes douloureuses mais il s’en remettrait, ce n’était que des égratignures après tout.

Finalement elle lui avait dit de partir le jour même donc, n’oubliant pas de rajouter après lui avoir donné une tape derrière la tête suite à ses « menaces », une menace également, mais de son propre cru, particulièrement bien pesée. Oh ? Comme ça, il y avait beaucoup d’hommes à Glindel ? C’était rudement bien mené et la jalousie brilla un instant dans les yeux orangés, ressemblant à une flamme aussi attirante que dévastatrice. Hum… Il serait bien imprudent de laisser seule cette jolie jeune femme qui attirait tant les regards, surtout depuis qu’elle s’ouvrait au monde et en particulier au monde de la séduction ! Après tout… lui, elle le séduisait non ?
Elle lui demanda tout de même de partir avec un des oiseaux de la volière pour pouvoir la joindre s’il avait un problème et il accepta, comprenant parfaitement la manœuvre qui était une bonne idée.

Elle était sortie, il avait attendu et finalement quand la voie avait été libre, il s’était dépêché de se préparer, s’était très peu chargé pour le voyage, avait juste pris quelques provisions sommaires et avait sellé un cheval avant de partir… Bien sûr en ayant récupéré tantôt l’épée que la jeune mage lui avait promis de lui restituer.

D’ailleurs, s’il n’avait pas perdu de temps, là, pendant qu’il chevauchait plus doucement après avoir mené bon train pendant deux bonnes heures, il avait posé son épée sur la selle et en caressait amoureusement le fourreau et la garde. Elle lui avait manqué et semblant réagir à la présence de son propriétaire, malgré l’air frais de l’automne, sa poignée était chaude comme la peau d’un être humain. Oh qu’elle lui avait manqué. Cette lame était unique, inimitable et si la douce Herediane l’avait trouvé bon épéiste, elle n’avait encore rien vu, car cette arme avait été crée pour lui…

Il ne rencontra aucun problème durant sa chevauchée, ne s’arrêta que peu pour manger et retrouva sans mal malgré les mois passés la grotte cachée où il avait laissé des affaires, en particulier des vêtements et les soldes de ses missions. Pourtant, il ne s’y attarda guère, se dirigeant bien vite vers un petit village proche. Ce qui faisait la fierté de ce village ? Ses grottes justement… Très nombreuses, disséminées partout. On racontait que ces grottes avaient, durant les temps de froid, d’exploration d’Ascadian, jadis, servi d’abris aux mages aventuriers. Ils y avaient laissé des traces, des symboles gravés, plus ou moins anciens, qui avaient permis à leurs connaissances, de perdurer au fil des années. Des symboles, des histoires, il y avait de tout, des peintures, des statues réalisées par magie.. Oui décidément… de tout…
Mais peu de personnes s’aventuraient dans les grottes les plus abimées par le temps ou les plus profondes.

Il y avait été forcé une fois, poursuivi par une meute de loups et de chevaliers Cheistams. Il aurait pu combattre mais malgré son caractère tête brûlé, malgré sa jeunesse et son inexpérience, Tristan avait su voir qu’il ne pouvait pas rivaliser avec le nombre. Et c’est en descendant dans ces grottes qu’il avait découvert des gravures, beaucoup plus anciennes… et qui ressemblaient fort aux symboles sur la médaille que venait de recevoir Cassidy comme héritage.

Néanmoins, il lui fallut plus de temps qu’il ne l’aurait cru pour retrouver le bon site et il s’avéra qu’il n’avait pas encore trouvé lorsque la nuit commença à tomber. Il renonça donc et se promit de s’y rendre le lendemain, prenant une chambre dans une auberge du village pour passer la nuit.

Le jeune homme avait envoyé l’oiseau justement, avertissant sa compagne qu’il serait de retour pour le lendemain, sans doute en fin d’après-midi et qu’elle n’avait pas à s’en faire.
La nuit passa vite et promis, il la passa seul, se levant très tôt le lendemain pour se remettre à chercher. Finalement, il trouva ce qu’il voulait et recopia soigneusement sur des parchemins, les symboles que son esprit n’avait pas bien conservé et surtout l’ordre dans lequel ils étaient inscrits. Lui n’y comprenait rien bien sûr, mais elle… peut-être qu’elle aurait les clés de l’énigme…
Il finit par seller son cheval et par repartir, un peu fatigué mais satisfait. Ce n’était qu’une petite escapade bien sûr mais qui apporterait peut-être des réponses à la demoiselle qui n’avait plus le temps de chercher…

Cassidy avait donc passé une nuit seule… encore ; Dur retour à la réalité que de ne plus être avec le beau Drakkari qui malgré ses mauvaises blagues et ses airs ronchons était tout de même sacrément mignon et un vrai amoureux… pas un simple coureur de jupons ! Quoique… peut-être avait-il repris ses mauvaises habitudes en partant de l’Académie, elle verrait bien.
La journée du lendemain était vite arrivée, pleine d’occupations pour la jeune femme qui avait tant à faire. Régler l’administratif et de nouvelles inscriptions lui prenaient du temps et ce ne fut que dans l’après-midi qu’elle put enfin s’accorder un peu de temps et aller méditer dans son coin de prédilection.

Elle y était depuis un certain temps, du moins semblait-il lorsque de petites lutines vinrent l’informer. En effet, une jeune femme s’était présentée au portail de l’Académie, annonçant qu’elle souhaitait avoir une entrevue avec le gérante des lieux : Cassidy Herediane.
Les petites lutines qui n’avaient rien à faire pour l’heure et dont la magie semblait aussi vaste que mystérieuse, s’étaient occupées de répondre. Elles avaient ouvert le portail et, invisibles, avaient guidé la visiteuse à travers différentes petites manifestations magiques et en particulier un fil doré qui était suspendu dans les airs jusqu’au bureau de la jeune directrice.

Cassidy agit comme elle l’entendait pour la rejoindre mais quand elle fut dans son bureau, effectivement, une jeune femme l’attendait. Elle était assise sur une des chaises, l’air d’être détendue, les jambes croisées et se leva avant même que la mage ne se manifeste, semblant l’avoir entendu arriver bien plus tôt. Elle se leva et se retourna. C’était une somptueuse jeune femme qui dépassait la jolie mage d’une demi-tête et elle faisait plus âgée qu’elle… même s’il était difficile d’en être sûr. Deux yeux d’un bleu clair pastel illuminaient son visage, elle souriait, d’un sourire audacieux, mutin, un brin provocant. Quant à ses cheveux, ils encadraient ses traits et cascadaient jusqu’à la moitié de son dos dans un ballet de boucles d’un blond un peu plus sombre que ceux de la demoiselle. Elle était grande et mince… enfin à part pour son décolleté dont le tissu semblait prêt à éclater sous la pression d’une poitrine avantageuse qui n’aurait jamais dû se retrouver compressée de la sorte. Si jamais cette demoiselle devait venir étudier ici, il faudrait prendre des mesures draconiennes pour l’empêcher de cacher des antisèches dans ledit décolleté !!!

Elle portait un étonnant accoutrement pour une aussi charmante jeune femme qui ne devait avoir aucun mal à faire tourner les têtes. Son regard avait un petit quelque chose de charmeur, dragueur mais qui faisait aussi penser à… une mante religieuse prête à dévorer sa proie.
Habillée un peu comme un homme tout en mettant en avant sa féminité, elle portait un pantalon moulant, des cuissardes, une chemise bouffante sous sa tunique à manches courtes ceinturée à la taille par une grosse ceinture marron à la boucle dorée. Des bracelets nombreux s’entrechoquaient à ses poignets et elle fit un sourire renversant à Cassidy quand celle-ci la fixa avec… sans doute un peu de surprise.

- Bonjour. Dame Herediane je présume. Enchantée. Je me nomme Aliéna. J’ai entendu de nombreuses rumeurs à propos de votre école, le bon accueil et la rapidité de réponse était donc fondée, j’en suis ravie. J’ai appris de source sûre que vous engagiez et qu’un atypique professeur avait rejoint vos murs, le recherché si dangereux mais aussi terriblement sexy, vous devez le savoir, Tristan Konogan.

Elle plongea nonchalamment la main dans son décolleté, ne cherchant qu’à tirer le pendentif au bout de la chaine autour de son cou, qui s’y était perdu pour le remettre correctement. C’était une chaine toute simple, en argent… Mais au bout de celle-ci se trouvait une bague bien particulière… Exactement la même que portait autour du cou la jeune directrice…
La jeune femme aux longs cheveux bouclés, fit basculer justement ses cheveux dans son dos de manière élégante, un air supérieur s’affichant sur ses traits alors qu’elle examinait avec attention la petite mage, avant de faire un sourire d’autant plus supérieur et vainqueur.

- Je vous prie donc de faire venir mon fiancé… Il m’a énormément manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Dim 6 Jan - 16:53

Cassidy n’avait pas voulu assister au départ de Tristan. Elle n’aurait pas été à l’aise, ça c’est certain. Mais il n’avait pas oublié de balancer une réplique comme quoi Jordan ne la satisferait jamais comme lui le faisait.

C’était vrai mais elle s’abstint de lui donner le doute. Il fallait que le jeune homme redescende un peu sur terre et ne se sente pas invincible dans ce domaine là. Parfois il mériterait une bonne leçon.

Qu’importe, Cassidy avait repris ses activités quotidiennes et avait tenu sa parole. Elle lui avait déposé son épée dans sa chambre, sur le bureau. La demoiselle ne s’y connaissait pas vraiment en armes mais elle avait remarqué que celle-ci ne ressemblait pas vraiment aux autres. Les détails étaient précis, agréables à regarder et même si Cassidy frissonnait à l’idée que cette arme n’avait pas été utilisée dans un but très « glorieux », elle la trouvait plutôt belle.

Le temps avait passé et la demoiselle était fatiguée, vacant à ses activités quotidiennes et espérant un retour rapide du jeune homme. Elle ne se doutait pas que lui était à la recherche du secret de l’héritage des Herediane. Cassidy avait du abandonné cette idée, l’Académie lui prenant beaucoup trop de temps.

Elle avait travaillé d’arrache pied dans l’administratif, s’occupant de nouvelles inscriptions, sous l’œil attentif de son second. Oui en effet, il y avait beaucoup de choses à faire et elle devait toujours se montrer à la hauteur même si au milieu de ses parchemins elle se permettait un soupir songeur en pensant au beau jeune homme qui chevauchait par tous les temps pour aller chercher… bah ça elle ne savait pas trop !

Quand son second avait proposé une pause, car lui devait faire un tour à Glindel, Cassidy elle, en avait profité pour passer sur le terrain d’entraînement afin de pratiquer son art magique. Et elle s’appliquait sérieusement dans sa tâche. En effet la demoiselle se sentait tout à fait rouillée après tout ce temps passé à s’encrouter dans un bureau. Elle avait besoin d’évacuer et de penser à autre chose, surtout que l’absence à Tristan, ça faisait quand même un peu vide.

D’ailleurs, la maladroite avait encore frappée. Alors qu’elle s’appliquait à utiliser des sorts pour accélérer sa vitesse en évitant des projectiles arrivant de face, Cassidy avait bêtement levé la main à un moment et n’étant pas assez rapide, avait reçu des impacts de pierres un peu tranchantes dans la main. Rien de dramatique bien heureusement même si le sang avait un peu coulé et qu’elle avait du bandé son poignet et sa main. Cela lui faisait un beau bandage mais la demoiselle se flagella mentalement de son manque de réactivité.

Elle avait reçu un message le soir même dans lequel Tristan lui indiquait qu’il ne rentrerait pas aujourd’hui. La demoiselle en était assez déçue mais bon il fallait faire avec. Ce n’était que deux jours et puis au moins il prévenait donc c’était plutôt bien.

Seule dans son lit, la jeune femme n’avait fait aucune remarque. Après tout elle était seule ! Mais elle en profitait pour faire ce qu’elle n’avait pas fait depuis longtemps, lire ses livres d’apprentissage en magie, écrire quelques parchemins. Elle avait beau avoir des connaissances, son entraînement était le seul moyen de s’évader pour le moment et qu’elle écrive des parchemins magiques ou lance des sorts, c’était la même chose.

Elle avait aussi énormément méditer car il lui était impossible de trouver le sommeil. Regardant la pièce de son héritage d’un air troublé et s’amusant à le tourner et le retourner dans ses doigts. Il n’y avait rien de magique là dedans, du moins elle ne détectait rien de spécial. La méditation l’aidait aussi à trouver le repos, à recharger ses batteries magiques et elle se délectait de ces sensations qui lui avait manqué. Peut être la seule consolation qu’elle pouvait avoir.

Le lendemain avait été couronné de tâches différentes et après s’être assurée qu’on avait pas besoin d’elle, la demoiselle était partie dans le bosquet faire une petite méditation. Oui elle avait bien reçu le message de Tristan qui lui donnait des nouvelles à propos de son retour. Et à vrai dire, elle avait hâte de revoir le jeune homme qui lui avait manqué pendant ce temps.

Cependant une autre nouvelle vint la perturber dans sa méditation. Une des lutines lui avait confirmé qu’une inconnue avait demandé à parler avec elle, ce qui surprit fortement la jeune Herediane. Bah pas tant que ça… ça pouvait être pour n’importe quelle raison et elle pouvait tout à fait s’y attendre.

La demoiselle se leva et partit en direction de son bureau. Quelle ne fut sa surprise de voir qu’une séduisante inconnue l’attendait, installée confortablement dans un des fauteuils. Une assurance certaine et aucune gêne. Oh… là-dessus Cassidy avait un mauvais pressentiment mais elle ne laissa rien paraître sur son visage, gardant un air respectueux mais aussi fermé qu’à son habitude.

De la surprise elle en eut, oui un peu au début. Mais cela passa rapidement alors qu’elle reprenait son rôle de maîtresse des lieux.

Cependant, elle resta sur la méfiance en examinant son interlocutrice et la suite de son discours ne lui plaisait pas vraiment. Bon accueil ? Cassidy était fermée derrière un masque de fermeté. Tiens, elle parlait de Tristan. Oulà… pas bon du tout ça… Et à voir la demoiselle, il y avait peut être une ancienne conquête dans l’air ou quelque chose de ce style là.

‘’Bonjour. C’est exact Tristan est bien un professeur d’Hysandra’’

Elle ne s’inclina pas, ne fit aucun signe de respect vu que la nouvelle n’avait rien manifesté à son égard et Cassidy la contourna pour s’installer dans son bureau. Alors qu’elle avançait, elle aperçut une fameuse chaîne qui brillait au cou de l’autre femme et… la chevalière qu’elle-même portait.

La petite mage regarda l’objet et un éclair de stupéfaction brilla dans ses yeux, se demandant ce qui se passait. Sauf que Kimmy qui se doutait de quelque chose était sous le bureau et envoyait des petits coups sur la jambe de Cassidy pour qu’elle reste calme. En effet, beaucoup de questions se posèrent dans la tête de la demoiselle qui avait du mal à croire. Qu’est ce qui se passe ? Qu’est ce qu’a fait Tristan ? Des mensonges ? Il lui avait menti ?!? Il n’y avait pas que Maud ? Alors là elle ne comprenait absolument rien et le gredin devrait sérieusement s’expliquer.

Un air supérieur apparut sur les lèvres d’Aliéna et la mage resta impassible, comme si son manège ne l’intéressait pas. Parce que Kimmy s’occupait de la rappeler à l’ordre dès qu’elle sentait sa maîtresse un peu trop crispée. Et il y avait de quoi ! La nouvelle renversa complètement Cassidy même si ce n’était que son esprit bouillonnait pour l’instant et qu’elle se retint bien tant que mal d’éviter que sa magie ne brise encore un objet dans la pièce.

Elle exigeait voir Tristan hein…

Cassidy ne cilla pas et regarda sa rivale droit dans les yeux, ne laissant pas paraître la moindre jalousie ni colère mais une fermeté à toute épreuve. La méditation avait été une bonne chose, ça lui permettait de garder un certain contrôle… du moins pour le moment.

La demoiselle se releva, les mains croisées dans son dos.

« Vous arrivez un peu trop tôt. Tristan n’est pas encore rentré, il a pris quelques jours pour voyager bien qu’il devrait ne pas tarder à revenir d'après les dernières nouvelles que j'ai eu de lui »

Elle avait regardé un cadran sur son bureau lui donnant l’heure.

« Permettez d’exprimer ma surprise mais Tristan n’a jamais parlé d’une fiancée. A part la noble Maud bien évidemment avec qui il entretenait une relation. Ca bien évidemment il a beaucoup insisté le premier jour pour lui envoyer un courrier... »

Cassidy rejeta ses cheveux dans son dos de sa main bandée, pas perturbée et nullement embarrassée par l’air supérieur de son interlocutrice, donnant quelques informations, comme quoi elle aussi avait quelques renseignements. Sauf que Cassidy ne s’arrêta pas là et ne voulait en aucun cas se rabattre parce qu’une inconnue réclamait le Drakkari. Du moins, elle conservait bien sa colère à l’intérieur et ces quelques jours sans évènement majeur ou troublant lui étaient bénéfiques.

D’ailleurs, elle redressa sa proche chaîne nonchalamment, au bout de laquelle reposait la chevalière que Tristan lui avait offerte. Pour le moment, elle ne savait pas contre qui elle devait se tourner mais une envie de rabattre le caquet à l’insolente lui était venu à l’esprit. Parce qu’elle n’allait pas se laisser faire sans émettre la moindre résistance. Tristan devrait quand même expliquer les choses.

« Tristan sera averti à son arrivée et nous rejoindra dans mon bureau le moment venu »

Un ordre pour Kimmy qui comprit rapidement la situation, parce que Cassidy venait de se rasseoir et semblait fouiller dans un tiroir, même si elle jetait un coup d’œil entendu à la lutine qui savait ce qu’elle devait faire.

Cette dernière disparut et voleta jusqu’à l’entrée du domaine où Tristan approchait. D’un air furibond, elle s’élança à sa suite et à voir son expression en colère, la lutine ne semblait pas vraiment ravie du tout. De quoi donner à Tristan un aperçu. Elle le fixa intensément, silencieuse avant de s’exprimer les bras croisés.

– Je vais me passer de bienvenue mais je pense que tu n’auras pas le temps pour souffler…

Elle soupira un moment avant de regarder le Drakkari avec hésitation.

– Pour l’heure, je ne vais pas te juger bien que ce que je viens d’apprendre m’hérisse les cheveux. Et Cassidy mérite bien une bonne explication

Kimmy voleta autour de lui.

- Une certaine Aliéna réclame ta présence. C’est étonnant elles ont toutes les deux la même chevalière autour du cou. Enfin… j’attends de voir. Mais à mon avis tu devrais te dépêcher. Les laisser seules n’est pas vraiment recommandé…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Ven 11 Jan - 20:48

Une intruse ! Une intruse !!!!
Et pas du petit gabarit qui plus est !
La dénommée Aliéna était tout de même… assez atypique comme demoiselle. Un peu plus grande que la moyenne des humains sans doute, en dessous de la moyenne des elfes… D’ailleurs il était difficile de savoir à qui de l’une ou de l’autre espèce elle appartenait pour l’heure. En effet, ses oreilles étaient camouflées sous l’importante masse de ses cheveux bouclés. Et quand des cheveux bouclent ainsi… ça en fait du volume. De plus ses traits fins bien sûr lui donnaient un air plus doux que celui assez particulier des elfes mais ses yeux avaient une lueur beaucoup plus espiègle que ceux d’un humain. Disons que ça restait difficile à expliquer. Ce n’était pas qu’une expression, c’était aussi leur forme en amande, le léger maquillage qu’elle portait, dans des nuances de violets qui rendaient ses iris d’autant plus bleues, un bleu ciel…

Un joli brin de fille en définitive, habillée comme se vêtirait sans doute un jeune homme mais de vêtements suffisamment cintrés pour rappeler à qui voulait bien l’entendre et surtout le voir, sa féminité… D’ailleurs, vu sa… « capacité pulmonaire » on ne pouvait décidément pas la prendre pour un homme.

Mais c’est vrai, elle avait un petit quelque chose de terriblement agaçant, qui ne pouvait tout de même pas seulement être dû à sa taille. Bon d’accord, Cassidy était parfois un peu gênée par la sienne mais de là à ne pas apprécier une jeune femme la dépassant… Non… Elle avait cet air supérieur, ce sourire provocant, cette façon de sourire justement…
Elle s’était levée quand Cassidy était entrée même si la porte ne faisait pas de bruit et la petite mage encore moins. Elle s’était levée exactement comme si elle savait qu’elle entrait, l’entendait arriver alors même que les bruits, les sons justement étaient tout de même réduits, la demoiselle aurait-elle l’ouïe particulièrement fine… Il y avait un peu de ça en effet… et autre chose… de beaucoup plus efficace.

Elle n’avait pas tardé à parler même si c’était vrai, elle n’avait pas usé d’un salut, d’une quelconque marque d’inclination si ce n’est le respect de se lever et de fixer dans les yeux, peut-être avec un peu trop d’intensité, son interlocutrice. Aliéna observait avec attention le petit bout de femme qui venait d’entrer. Celle-ci était diablement jolie, elle pouvait l’affirmer même si elle semblait soucieuse et que cela durcissait bien malheureusement ses adorables traits et estompaient de très jolies fossettes. Eh bien, quand elle souriait, ça devait être quelque chose !!!
Bref… Aliéna n’était pas venu ici pour demander à être intégrée dans l’Académie même si au début cela y ressemblait fort.

Elle était courtoise, sans être extravagante et faisait preuve du minimum syndical du point de vue du respect, pas moins… mais pas plus non plus. Elle ne tourna pas longtemps autour du pot, sans doute était-elle une de ces femmes directes qui savent ce qu’elles veulent. L’objet de sa visite ? Tristan Konogan. Elle avait même usé du terme « sexy » et avait sorti une chaine au bout de laquelle pendait une bague qui ressemblait trait pour trait à celle de Tristan qui était pour l’heure la propriété de la jolie mage. Elle continua sur sa lancée… demandant à voir son… « fiancé ».

La jeune femme, dénommée Herediane, restait incroyablement neutre, pour ne pas dire excessivement neutre. Ses traits n’avaient qu’à peine bougés et ce ne fut que de la surprise qu’Aliéna identifia dans le regard noisette, rien de plus. De la surprise… Elle parlait même très calmement. Apparemment les agissements de Tristan ne la concernait pas outre mesure, en tous les cas ne la concernaient pas suffisamment pour qu’elle soit outrée, jalouse ou au contraire heureuse d’apprendre qu’il avait une fiancée.

Les rumeurs étaient donc vraies…
Tristan était bien prisonnier en quelque sorte. C’est vrai qu’il ne partirait jamais sans cet anneau, il y tenait beaucoup trop. Mais même si elle était une mage, le petit bout de femme ne pouvait pas rester indifférente au charme du beau Drakkari, surtout quand il s’y mettait sérieusement !!! Alors pourquoi pas de jalousie ? Et puis… même si elle avait la bague uniquement pour s’assurer de l’obéissance du garçon, elle n’avait aucun intérêt à la porter comme elle autour du coup si elle se fichait éperdument de lui, non ? Louche cette histoire !!!

La jeune femme était polie, elle lui répondait. Si au début c’était très courtois, elle s’expliquait, Aliéna esquissa un sourire amusé quand elle entendit la provocation dissimulée dans les paroles de la demoiselle. Tiens, tiens… mal jugée, au moins avait-elle un tout petit peu de répondant, même s’il semblait relativement faible. Elle exprimait sa « surprise » et parlait de Maud. Le sourire se fit tout de même un peu plus crispé. Il avait écrit à Maud dès qu’il était arrivé. Ah… quand même… Pourtant, de la malice brilla bien vite dans ses yeux bleus et elle haussa nonchalamment les épaules.

- Oh je le comprends parfaitement… Maud est une femme extrêmement séduisante. La reine dans son domaine même… J’ai toujours été surprise qu’elle se refuse à lui avouer ses sentiments. Si elle l’avait fait… malgré ses grands airs, il se serait probablement engagé avec elle… Oui… Plus que probablement en fait.

La jeune femme avait le regard dans le vague alors qu’elle parlait, pensive, pas du tout blessée par la pique, du moins en apparence et l’air de se penser sincèrement ses paroles. Eh bien… En arrivait-elle-même à se considérer comme « inférieure » à Maud ?
Si Aliéna avait su que son interlocutrice bouillait intérieurement, retenue de justesse par une petite lutine qui commençait à imaginer mille et une tortures à infliger au vilain Drakkari, elle aurait probablement agi et pensé différemment que ce qu’elle faisait actuellement… parce que c’était très mauvais en fait… pour elles deux !

Kimmy partit accueillir Tristan pendant que Cassidy se rasseyait, sans doute voulant s’occuper pour éviter de s’énerver sur son interlocutrice. La jeune femme en question regardait autour d’elle, d’un air un peu intéressé mais toujours avec son petit sourire provocant, examinant les lieux.
Il y avait pourtant de la tension dans l’air et pas qu’un peu…
Mais le pire restait probablement à venir…

Tristan rentrait d’un bon pas. Il avait fait des pauses régulières pour son cheval car ayant chargé une lourde malle, il rechignait à le laisser porter seul. D’ailleurs il avait décidé très vaillamment de marcher (bien qu’il ait aussi beaucoup couru) une bonne partie du trajet. Chacun sa charge après tout. Au moins le cheval ne serait-il pas trop fatigué. Il arrivait justement, tenant l’animal par la bride qui semblait s’être un peu pris d’affection pour lui… surtout après avoir eu droit à une jolie pomme un peu plus tôt.
Il souriait, perdu dans ses pensées lorsqu’arrivant au portail, il vit la petite lutine bleue qui le fixait d’un air furibond. Bon qu’est-ce qu’il avait encore fait hein ?!!!

Elle n’était pas très accueillante en tous les cas. Tristan s’était résigné à ne jamais être bien vu par le petit machin bleu, mais de là à « l’agresser » dès son arrivée !!! Surtout qu’il avait un cadeau pour Cassidy !!!! Il mena le cheval à l’écurie alors que la lutine le suivait en voletant, silencieuse mais le regard furibond. Enfin il eut un semblant d’explication alors qu’il déchargeait et ôtait la selle du cheval, chargeant la malle sur une de ses épaules, ployant légèrement des genoux sous le poids.

Mais quand Kimmy s’expliqua un peu plus, le jeune homme s’immobilisa, totalement silencieux, les yeux écarquillés, figé sur place. Lentement, il redéposa la malle au sol et se tourna vers la lutine.

- A… Aliéna… elle est… elle est…

Il balbutiait… Lui… Lui qui était si à l’aise avec les demoiselles, ne tremblait jamais… Il balbutiait. Sans prévenir, il se laissa tomber à genoux par terre et se prit la tête entre les mains, secoué de tremblements mais émettant également une espèce de rire qui semblait soulagé… vraiment soulagé…

- Par tous les dieux… elle est.. vivante… Aliéna…

Il se releva d’un bond, le visage barré d’un immense sourire et sans laisser le temps à Kimmy (qui devait être en train de commencer à avoir des idées de meurtre) fila sans demander son reste, si vite qu’il semblait… avoir avalé un pouickkkk sauvage ! Oui ces petits animaux d’un jaune vif… pas du tout discret pour se cacher dans la nature, mais si rapide que même en étant aussi visibles les prédateurs ont un mal fou à les attraper !!!! Et qui courent ou plutôt sautillent dans tous les sens en émettant des petits « pouickkkk !!! pouickkkk » d’où leur nom !
Ah ça… Il n’avait même pas noté l’histoire des bagues… et ne semblait pas avoir saisi que laisser deux demoiselles qui semblaient « tenir » à lui dans la même pièces, seule, n’était pas la meilleure des idées… Non… La seule chose qui comptait c’était cette nouvelle. Aliéna… Sa Aliéna…

Il faillit bien sortir la porte de ses gonds quand il entra en trombe –et au passage s’était pris un mur en ratant un virage- dans le bureau de Cassidy, essoufflé pour une fois, justement parce qu’il n’avait probablement jamais couru aussi vite de sa vie. La porte se referma toute seule… bizarrement… alors qu’il avançait, beaucoup plus pâle tout à coup et l’air anxieux… Tout s’était passé en un temps très court et si Cassidy lui faisait face, ce n’était pas le cas de l’autre jeune femme.

- A… Aliéna ?

C’était timide… presque craintif… sérieusement ???!!! C’était bien LE Tristan ?
La demoiselle en question s’était crispée en l’entendant arriver et se retourna lentement. Le regard du jeune homme s’illumina alors qu’il la reconnaissait tandis qu’elle semblait soulagée de le voir… en bonne santé. Sauf que…

- TRISSSTTTTTTAAAAAAANNNNNNNNNNNN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Elle avait… une sacrée capacité pulmonaire non ? Apparemment ce n’était pas qu’en apparence. Difficile d’expliquer comment elle se retrouva… SUR lui. Parce que c’était bien sûr lui là non ? Elle semblait avoir décollé du sol… et l’avait percuté avec tant de force que même le costaud Drakkari n’y put rien, se retrouvant vautré par terre sur le dos, à moitié étourdie alors qu’Aliéna frottait sa joue contre le torse du jeune homme, comme le ferait un chat… en émettant ce qui ressemblait d’ailleurs fort à un ronronnement… Euh… ce n’était pas une Neko, si ????

- Aie…
- Tristan… Tristan… Tristan…


Il avait d’abord été… totalement vautré par terre, incapable de bouger, mais une seconde plus tard, malgré un temps d’hésitation qui laissa son bras en suspens dans le vide, il tapota doucement le dos de la jeune femme qui se redressa rapidement.

- Mh ? Mais qu’est ce que tu fais par terre ???
- Tu m’as percuté… comme un vrai boulet de canon !
- Tssss ! C’est parce que tu es une vraie chochotte ça !
- Moi ???? Une chochotte ????!!!!
- Oui monsieur ! Une chochotte ! Chochotte ! Chochotte !!!
- Tsss….


Il s’était mis à sourire malgré tout alors qu’Aliéna semblait encore une fois… beaucoup beaucoup plus jeune que lui dans son attitude. Il leva doucement une main et tapota doucement sa tête dans un geste affectueux accompagné d’un sourire vraiment tendre. Les deux eurent pour effet de stopper complètement la jeune femme.

- Tu as bien grandi Lily…
- ...


Elle était devenue… cramoisi… Aux bas mots… et avait si vite détourné les yeux que c’en était sincèrement amusant, elle serrait même les dents, comme vexée d’être vaincue de la sorte, bien que touchée. D’ailleurs un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres alors qu’elle attrapait une de ses mains, jouant avec des siennes, beaucoup plus petites un instant… toujours par terre avec le garçon bien qu’il soit assis et elle à genoux entre ses jambes… avant de la plaquer avec une adresse certaine… directement sur sa poitrine et de dire avec un sourire beaucoup plus provocant cette fois :

- Là aussi j’ai grandi ?
- … a..ah…Aaaaah….ah…


Au tour de Tristan de… rougir !!! Même si c’était quand même beaucoup moins…
Sauf qu’entre temps, bien sûr, Kimmy avait eu le temps d’arriver, d’assister aux retrouvailles, de voir le regard d’abord surpris, puis peinée… puis de plus en plus sombre de sa gentille maîtresse. Méchant Tristan, il semblait avoir complètement occulté la petite mage, même si là, il semblait gêné et catastrophé par le geste d’Aliéna… depuis quand LUI le pervers de première était-il gêné ?
Bref… Cassidy devait avoir le cœur brisé !!! Et elle qui pouvait tant se faire de mal quand elle souffrait sentimentalement… non, décidément, ce n’était vraiment pas malin !!! Kimmy était furieuse… vraiment furieuse et elle attaqua avant la jolie mage…

Ces deux-là méritaient une sévère correction… Et il n’est pas bon d’énerver une lutine parce qu’elles peuvent être puissantes !!! D’ailleurs elle envoya directement une attaque magique non identifiée sur les deux « tourtereaux »…. Ah ça, Tristan allait payer. Sauf que si le sort leur fondit dessus, il s’arrêta à quelques centimètres du dos d’Aliéna et disparut aussitôt, Aliéna… qui relâcha lentement la main d’un Tristan soulagé mais qui la regardait à présent avec un mélange d’inquiétude et de peur.
La jeune femme se releva avec des gestes lents, mesurés et un nouveau phénomène surprenant se produisit. D’un coup les fenêtres du bureau de Cassidy s’ouvrirent en grand alors qu’un vent violent balayait la pièce faisant en particulier voler les cheveux bouclés… la grande blonde semblait en savoir beaucoup plus que ce qu’elle prétendait car quand elle se tourna vers Kimmy, ses yeux avaient pris une couleur beaucoup plus intense et brillaient alors qu’un sourire étirait ses lèvres.

- Tu veux me défier… lutine ? Moi ? Une élémentaliste, vraiment ?

Sourire tout sauf rassurant… Ah eh bien oui… les élémentalistes et les petits êtres magiques… ça n’allait pas tellement ensemble ! Chacun chez soi c’était très bien…
Sauf qu’alors qu’elle levait la main… quelque chose ou plutôt « quelqu’un » lui tomba dessus dans un cri pas vraiment animal mais un brin sauvage… plus clairement proche de la catcheuse en fait !
Et c’était Cassidy bien évidemment… Une Cassidy qui ne devait pas du tout du tout du tout être contente ! Un parce qu’on essayait de lui piquer son mec… Deux parce que ledit mec était clairement sous le charme… Trois… parce qu’elle osait s’en prendre à son amie !!! Là, ça allait… pêter !!!!

Tristan fit un bond en arrière, s’étant redressé, ouvrant la bouche, sans rien comprendre alors que les jeunes femmes sans se poser plus de questions… commençaient à se battre. Mais… mais c’était quoi cette histoire ????!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Ven 11 Jan - 22:53

Non mais là c’était trop ! Pour qui elle se prenait celle là ! A réclamer Tristan comme si il était son fiancé. Cela lui fit très mal au cœur et même si elle était plutôt calme pour l’instant, son sang bouillonnait rien qu’à l’idée que cette garce avait peut être fait des choses pas correctes. Ah mais Tristan allait lui expliquer… ou pas.

Seulement, s’en était trop pour la jeune femme et même si elle médité, la soupape de sécurité sauta rapidement et elle fronça les sourcils si violemment que cela en devenait un peu dangereux, surtout quand on connait le caractère de la demoiselle.

Une nouvelle pique de la part d’Aliéna, parlant de Maud qui aurait pu s’engager avec Tristan. Là Cassidy ne plaisantait plus du tout et le fait que Tristan « intervienne » n’a rien arrangé non plus. Elle était complètement abasourdie, choquée. C’était elle qui aurait du se jeter dans ses bras, pas cette heu… demoiselle bien engagée ! C’était quoi l’histoire là ? Son cœur bouillait de rage alors qu’elle se sentait totalement invisible. Il fallait qu’il lui explique parce que là la colère ne serait pas facile à contenir.

Et elle en apprit un peu plus, des mots, des gestes. Rien de bon et Cassidy se mit les poings en se mettant à trembler. Elle tripotait Tristan ! Pourtant elle semblait être toute jeunette cette fille là. Qu’est ce qui se passait ? Pourquoi il ne lui expliquait pas ? Elle voulait vraiment lui voler son homme ? Après toutes les misères qu’ils ont eu ? Bien sûr Cassidy lui faisait confiance à Tristan mais savoir qu’une pimbêche lui faisait du rentre dedans l’agaçait au plus haut point.

D’ailleurs, elle se préparait à l’écarter brutalement, sans magie, le cœur en miettes pour ce qui pouvait être une très grosse méprise mais là Tristan n’aidait pas et n’expliquait pas. Oui elle était inexistante et elle comptait bien montrer qu’elle n’était pas un fantôme la petite mage ! Mais alors qu’elle avançait d’un pas, Kimmy fut plus rapide et voyant le regard décomposé et brisé de Cassidy, la lutine lui lança un sort pour venger la pauvre mage qui n’avait rien vu venir.

Sauf que il semblerait qu’Aliéna ne manquait pas de ressources et dissipa rapidement le sort de la lutine. Mais Tristan ne comprenait rien ? Il ne voyait pas la mine de Cassidy qui n’y comprenait absolument rien ? Apparemment pas mais la nouvelle arrivante ne semblait plus rire non plus, menaçant Kimmy. Là c’était trop ! Une élémentaliste en plus… Il ne manquait plus que ça ! Mais pas besoin de magie pour défier une rivale…

Cassidy poussa un grognement de rage et sauta en direction d’Aliéna, oubliant magie, principes, précaution ! Non mais pour qui elle se prenait ! Là c’était trop ! Un combat de chiffonières s’engagea même si malgré les coups Cassidy était clairement en désavantage pour l’instant, se prenant plus de coups qu’elle n’en recevait. Bam ! Un dans les côtes ! Un sur le visage ! Sous les yeux d’un Tristan abasourdi qui ne comprenait pas. Mais la pauvre Cassidy n’avait pas fini d’en baver car Aliéna la repoussa violemment contre une étagère.

La mage grimaça en tombant sur les fesses puis souffla un moment. Elle finit par se redresser chancelante, sans dire un mot.

D’un geste elle se dirigea vers une armoire et en sortit un cristal bleu, sans même se tourner vers Aliéna, le visage rougi, les cheveux en pagaille et le cœur en miettes. Cassidy resta un instant silencieuse puis pivota sur elle-même, lançant un regard à Tristan puis à l’autre pintade là.

« Il y a des choses qui ne doivent pas s’ébruiter dans cette école alors si vous me le permettez bien, allons régler nos affaires dehors… »

Elle avait prit son bâton tout en disant ses mots mais au lieu d’attendre que la pimbêche daigne se déplacer, Cassidy brisa son cristal d’une main puis incanta un sort terriblement puissant qui éblouit la pièce, obligeant les protagonistes à fermer les yeux.

Une sensation d’être déplacé, l’instant d’un éclair alors qu’un autre bruit se fit entendre. Du vent qui soufflait sur le visage, un petit terrain dégagé au milieu de la forêt, calme, tranquille, mais peut être pas aussi calme que l’esprit de la tempétueuse Cassidy.

Cette femme… elle allait le regretter copieusement. Elle voulait récupérer Tristan ? Affirmer sa supériorité ? Et en plus le bougre semblait être sous le charme. Non ça n’allait pas se passer comme ça et si Cassidy était jalouse, elle pétait rapidement un plomb. La fixant sans ciller une seule fois, impassible, Cassidy jeta son bâton au sol à quelques pas d’elle.

« Ca suffit cette histoire ! Si c’est pour déclencher un conflit Aliéna que vous êtes venue, je ne saurais le tolérer ! »

Une réplique, une seule, de la part de la fameuse Aliéna fit grincer des dents Cassidy. Cet air triomphant la dégoutait au plus haut point. Non elle n’allait pas se laisser faire ! Cette femme devait se tromper et le savoir la rendait folle de rage.

La mage courut vers elle en poussant un grognement, mains en avant, dans une attitude offensive, prête à gifler et à lui donner une bonne correction. Seulement, contrairement à d’autres femmes, celle-ci ne semblait pas vraiment perturbée par la demoiselle en furie qui ne savait pas vraiment se battre maintenant qu’il n’y avait plus de surprise, contrairement à la scène du bureau. Alors que Cassidy levait la main pour l’abattre, Aliéna l’attrapa et lui retourna le poignet.

Cassidy étouffa un cri de douleur, serrant les dents et tendit le pied. Encore une fois Aliéna évita le coup et la repoussa un peu plus loin, faisant tomber Cassidy sur le derrière sur le sol, cette dernière encore toute étonnée d’avoir une telle adversaire. Oh non elle ne comptait pas utiliser la magie, ça serait trop facile. Oui elle était forte mais elle n’allait certainement pas s’arrêter là. Parce qu’Aliéna avait fait l’affront de vouloir briser leur petit couple et que c’était bien trop louche. Mais rien que pour la forme et la hauteur dont elle faisait preuve, elle la pousserait au sol, elle la mettrait à terre, pour lui faire disparaître cet air supérieur de son visage.

La demoiselle inspira, fermant un instant les yeux et revint de nouveau à la charge même si c’était lamentable car Aliéna était mieux préparé qu’elle. Cassidy avait beau balancé ses bras à droite et à gauche, Aliéna évitait avec aisance et ripostait plus brutalement, ce qui fatigua encore plus la petite mage, pas endurante pour un sou et avec un manque de force évident. Non seulement la jeunette était plus forte qu’elle et en plus elle manipulait la magie ! Minable… Cassidy se sentit minable.

A chaque fois elle tombait, à chaque fois elle se relevait, insistant encore et encore. Là ça devenait un défi. Vouloir la faire plier, lui montrer celle qui dirigeait. Tout aurait pu bien se passer mais ce n’était pas le cas. Et là, inlassable, Cassidy tentait et retentait à plusieurs reprises. Aliéna avait la poigne forte pour une élémentaliste. Elle attrapa à nouveau le poignet de la demoiselle et la força à se plier et se retourner avant de lui faucher la jambe et la déséquilibrer. Cassidy tombant à terre, Aliéna en profita pour lui asséna un coup sur le dos avec son coude pour l’empêcher de se relever.

Alors, Cassidy se retrouva à plat ventre dans la poussière, totalement miteuse et respirant. Elle entendait la voix d’Aliéna qui semblait tellement triomphante, parlant comme quoi c’était inutile que Cassidy cherche à l’atteindre car ça ne marcherait pas avec elle. Peut être avait-elle raison au final… Elle ferait mieux de s’incliner et d’admettre sa défaite.

La jeune femme haleta et serra les poings, tremblante. Elle avait sûrement reçu quelques bleus sur le corps et du sang coulait au bord de sa lèvre, même si pour l’instant on n’y voyait pas grand-chose. Minable oui elle était tout à fait minable…

Alors que Cassidy semblait sombrer dans les ténèbres, se remémorant quelques images dans sa tête de bons moment qui défilèrent à une allure folle. Qu’est ce qui vaut la peine de se battre ? Quelle est la signification de cet élan de rage, de ce sentiment qui envahit le corps et l’esprit sans lui laisser le temps de réfléchir ? Elle serra un peu de poussière dans sa main. La meilleure défense réside –t-elle réellement dans l’attaque ? Ou vaut-il mieux s’incliner pour mieux revenir. Non le sol avait sûrement meilleur goût.

Elle n’était pas intelligente ! Ou du moins trop jalouse ! Ou encore elle perdait. Cœur meurtri n’a rien à perdre ? Ou bien…

Cassidy entendit la voix désagréable d’Aliéna dans ses oreilles mais elle ne pouvait rien faire, à bout de forces, épuisée, non elle ne pouvait plus riposter. Fermant les yeux pour tenter de s’endormir, même si elle devait sombrer dans l’inconscience. Jusqu’à ce que quelque chose se produisit…

*Relève toi !*

La mage rouvrit les yeux, surprise même si personne ne pouvait voir l’expression qui venait de son visage.

Ébahissement, effarée et n’en croyant pas ces oreilles de ces deux mots qu’elle était la seule à entendre. Un souvenir, un seul, qui refit surface et la fit écarquiller les yeux, la bouche entrouverte alors qu’elle tremblait. Le cri de rage qui s’élevait encore dans ce souvenir lointain. Ca n’avait rien à voir avec la situation actuelle mais ça lui rappelait bien une chose essentielle.

Elle bougea un bras et le posa au sol, commençant à se relever péniblement. Elle ne devait pas faiblir ! Surtout pas ! Se battre pour ses convictions… pour ce qu’elle aime… C’était la raison pour laquelle elle ne devait surtout pas rester au sol. Sauf qu’Aliéna ne voulait sûrement pas prendre le risque de voir Cassidy se redresser, peu importe la réputation qu’elle avait et dressa la main pour lui asséner un coup fatal. Peut être même de l’étourdir tiens ! Comme ça au moins elle pourrait profiter de Tristan.

Surprise, Cassidy avait sûrement senti le coup venir car elle venait de se retourner habilement et cette fois avait attrapé le poignet d’Aliéna d’une force un peu plus rude que tout à l’heure, la surprenant pour le coup. Pourquoi ? Elle n’avait plus de forces pourtant ! La mage se redressa lentement, tenant toujours fermement le poignet d’Aliéna, la regardant dans les yeux, le regard flamboyant de détermination. Et dire qu’elle semblait brisée. Mais si il y avait bien une chose que Cassidy ne lui laisserait pas gagner, c’est bien ce duel. Son sang de nordique se réveillait à cet appel.

Elle était pourtant particulièrement éméchée pour l’occasion et pas vraiment en état de se perdre. Et pourtant dans ses yeux brillait la flamme de la jalousie. Yeux qui virèrent très légèrement au doré alors que la magie crépitait autour d’elle.

Cassidy utilisa la même technique qu’Aliéna toujours surprise, lui retournant le poignet d’une forte poigne avant de la lâcher et de la pousser en avant pour la faire tomber à son tour. La force qu’elle tira, c’était comme si elle n’avait jamais été fatiguée et c’était totalement différent, changement de situation.

Aliéna se redressa et fixa Cassidy. Tiens donc elle avait bien joué le jeu ? Apparemment pas vu son air fatigué par le combat mais elle se tint en position défensive, le vent s’agitant rapidement dans les cheveux de Cassidy, comme si sa magie faisait un écho à l’élément. Puis, elle chargea à nouveau mais cette fois ses coups étaient plus précis et elle tenait sacrément bien tête à Aliéna pour le coup, comme si elle s’attendait à chaque coup, à chaque parade, la frappant la où elle ne l’attendait pas, lui donnant des petits coups.

Cassidy feinta en faisant mine de lui donner un coup dans la jambe puis alors qu’Aliéna évitait la mage changea de technique et lui asséna une gifle monumentale qui résonna dans les airs. Le combat faisait rage et aucune des deux ne semblait vouloir baisser les bras. Surtout que l’une était quand même en robe et l’autre en pantalon ! On comprend toute la difficulté de Cassidy dans cette position.

La mage feinta une nouvelle fois puis attrapa Aliéna par la taille et se projeta au sol avec elle, roulant au sol dans une course effréné. Cassidy se retrouva au dessus d’elle et la fixa sévèrement, son regard doré toujours fixé sur elle. En fait c’est comme si Tristan n’était plus là, elle avait complètement oublié sa présence pour l’occasion ! Elle releva le poing et visa le beau visage d’Aliéna et abattit brusquement son poing… à quelques centimètres de son visage, dans le sol à côté d’elle.

Bon là elle dominait complètement et le jeu avait assez duré ! Même si elle avait le cœur en miettes, elle lui avait donné une bonne leçon et l’avait mis à terre, c’est ce qu’elle voulait. Cassidy se redressa lentement et se mit debout. Sa tête tournait dangereusement et elle grimaça, portant une main à ses yeux qui étaient toujours légèrement teintés.

Le sang coulait toujours de sa lèvre, elle devait sûrement avoir un cocard à l’œil mais Aliéna ne s’en tirait pas mieux avec l’énorme marque rouge sur la joue et les traces de griffures par ci par là.

Cassidy ne resta pas longtemps debout, une envie de vomir lui donnait la nausée et elle se sentait extrêmement faible d’un coup. Ses jambes se dérobèrent et elle ferma les yeux, haletante, ne comprenant pas ce qui lui arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Sam 12 Jan - 17:59

Aliéna… Elle était vivante… Elle allait bien et elle était toujours aussi… Eh bien Aliéna en fait.
Et puis tout s’était emmêlé. Emmêlé… c’était vraiment le bon terme ? Eh bien à vrai dire ça convenait plutôt bien parce que soudainement tout avait perdu de son aspect… réel.

Tristan ne pouvait pas faire semblant, il était sincèrement heureux de retrouver Aliéna qui partageait apparemment sa joie. Pourtant il n’avait pas oublié Cassidy, même si dans son attitude, tout en donnait l’impression. Il savait parfaitement qu’elle était là, que c’était son bureau et qu’elle devait avoir la tête bourdonnante de questions pour un peu qu’Aliéna ait donné quelques… débuts de réponses, du moins des débuts d’annonces totalement décousues qui renversaient toutes les croyances !!!

Oh la jolie mage était bien surprise en effet et aurait eu sincèrement besoin des réponses au plus tôt… Parce que ce qu’elle avait entendu l’inquiétait bien sûr, la blessait d’autant plus et surtout… Tristan ne donna rien pour contredire la nouvelle totalement fausse et inventée : il était fiancé. Pauvre jolie demoiselle… ça faisait tellement mal, aucun doute là-dessus !
Ses gestes, son attitude, étaient autant de coups portés directement au cœur de celle qu’il avait jusqu’à présent, même très brièvement, prétendu aimer. Alors tout ceci n’était que des mensonges ? En grande partie, oui… il y avait des mensonges… et des cachotteries, des secrets… il semblait être devenu maître en la matière pour berner les femmes après tout, pourquoi n’avait-elle aucune… méfiance ?

Cassidy était figée sur place mais son amie lutine, d’autant plus outrée qu’elle et pour sa part ayant toujours pieds dans la réalité vu que ce ne semblait plus trop être le cas de la petite mage désorientée, elle, allait intervenir.
Quitte à ce que Tristan ne soit rien d’autre qu’un sale traître, un vil profiteur qui avait profité de la naïveté, de la douceur, de la gentillesse et de l’amour de la jeune Herediane… il pourrait tout de même avoir la décence de profiter de ses retrouvailles ailleurs !!!! Pas devant des yeux qui ne devaient même plus être en mesure de se remplir de larmes tant le choc était violent !

Elle attaqua… ce n’était pas un sort très gentil, c’est vrai et peut-être même y allait-elle un peu fort mais c’était clairement mérité. D’ailleurs, elle avait visé Aliéna avant tout. Ah les femmes… Quand elles s’énervent, ce ne sont plus de petites poupées fragiles !
Tristan redressa la tête, un air sérieux au visage mais c’était déjà trop tard… Il avait été précédé par… Aliéna. Aliéna qui se relevait, Aliéna dont les yeux avaient cette lueur alors qu’elle menaçait, c’est vrai, Kimmy. Aliéna qui comptait protéger Tristan… menacer le jeune homme était la pire erreur à commettre car elle pouvait en perdre totalement les pédales, même lorsque son adversaire n’est ni de son gabarit, ni de son potentiel !!!!

Tristan d’ailleurs écarquillait les yeux, surpris et il y avait de la peur dans son regard. Le vent devenait cinglant alors qu’il soufflait autour de la jeune femme… et on pouvait à présent nettement comprendre pourquoi elle portait un pantalon… parce qu’un courant d’air pareil en robe… bonjour la vue imprenable !
Mais si le jeune homme s’avançait pour essayer de la calmer, il n’en eut pas l’occasion et la prétendue élémentaliste fut jetée à terre par… une Cassidy énervée… Très énervée.

Bien que surprise, la jeune femme se défendait et plutôt bien d’ailleurs, surtout qu’au départ, la peur s’était inscrite dans ses yeux… disparaissant aussitôt quand elle avait compris que son attaquant était UNE attaquante. Tristan bouche bée, s’était écarté d’un bond pour ne pas leur tomber dessus si elle l’avait déséquilibré quand elles avaient roulé vers lui. Il était catastrophé et à vrai dire n’y comprenait rien du tout ! Kimmy encourageait d’ailleurs Cassidy, frappant dans le vide pour sa part, engagée dans un duel avec un combattant invisible, juste soutien d’une véritable amie.
Il voulut les séparer, les appelant, mais rien à faire.

Cassidy s’était redressée, attrapant un cristal en sortant une phrase surprenante comme quoi certaines choses ne devaient pas être ébruitées. Elle avait son bâton aussi. Aliéna s’était redressé et secouait la tête, ses boucles blondes voletant autour d’elle comme un nuage alors qu’elle semblait un peu… perdue. Tristan s’avança vers Cassidy.

- Mais qu’est-ce qui vous prend, calmez-vous ! Ce n’est…

Il ne finit pas. Cassidy avait utilisé le cristal et ils se retrouvèrent projetés… ailleurs. Ils atterrirent… enfin arrivèrent, difficile à dire, Kimmy avec eux. Si la petite lutine ne semblait nullement perturbée par le déplacement, sa maitresse encore moins puisque celle-ci se tenait sur ses jambes, ce n’était ni le cas de Tristan, ni le cas de sa curieuse compagne. Ils avaient atterri sur les genoux et semblaient particulièrement… éméchés. Aliéna regardait à droite et à gauche, ne comprenant apparemment pas grand-chose, son regard devenant brusquement vide alors qu’elle s’immobilisait… avant de se remettre à regarder autour d’elle en fronçant les sourcils, méfiante cette fois.
Mais son adversaire était loin de lâcher le morceau. Les torts n’avaient pas encore été réparés.
Cassidy lança une phrase à propos de conflit, qu’elle ne tolérerait pas et l’autre blonde ne cilla pas.
Tristan qui semblait s’être remis voulut se placer entre elles deux, même s’il n’arrivait toujours pas à saisir la situation, les interpellant.

- Non mais ça suffit, vous n’allez quand même pas…
- Reste en retrait Tristan… je vais te protéger.


C’est vrai que c’était dit d’une manière assez… fière, mais aussi très sérieuse. Aliéna fixait son adversaire avec détermination et ses yeux brillaient dans la pénombre, le soleil se couchait, pas autant que ceux de Tristan bien sûr mais… suffisamment pour que cela lui donne une lueur inquiétante. Ca énerva Cassidy qui attaqua finalement. Mais avant d’y répondre, bien assez rapide, la jeune femme encore… inconnue en quelque sorte tendit le bras vers Tristan qui comptait encore une fois s’interposer malgré ce qu’elle avait dit, ne comprenant toujours pas. Le vent se remit à siffler et le jeune homme se retrouva enfermé dans une espèce de bulle d’air… dont la pression à l’intérieur devait être nettement différente de celle extérieur, et la paroi solide à en juger par sa voix presque inaudible malgré ses cris et ses coups de poings sur la bulle.

Elle accueillit par la suite son attaquante comme il se doit, avec brio et contrairement à ce qu’elle semblait penser, sans faire usage de magie. Elle n’en avait pas besoin, elle pouvait sans mal reconnaître un adversaire peu entraîné physiquement quand elle en voyait un… et pouvait parfaitement s’en sortir seule en combattant. Après tout, Tristan lui avait appris tout ce qu’elle savait dans l’art de se battre.

Cassidy était néanmoins habitée par une rage toute légitime et parfaitement compréhensible, ce qui aurait dû lui donner l’avantage. Mais à voir l’étrange lueur dans les yeux de l’inconnue, ces sentiments étaient partagés… et elle semblait vraiment en vouloir à la petite mage, raison pour laquelle elle ne donna vraiment pas l’impression de la ménager.
Mais il y avait aussi autre chose. Cassidy attaquait tout feu tout flamme et même s’il était catastrophé et indigné de ne rien pouvoir faire, Tristan devait bien reconnaître qu’elle manquait cruellement de technique. Elle ne réfléchissait pas à ses coups avant, y réfléchissait trop pendant. Bref… elle était contrainte de suivre les limites de son corps au moment même où elle se rendait compte de ces limites. Aliéna en revanche restait beaucoup plus calme, elle se connaissait, connaissait ses capacités et s’en servait pour contrattaquer et pas qu’un peu d’ailleurs.

Cassidy s’était retrouvée… en train de faire amie-amie avec la terre. Aliéna avait arrêté. Contrairement à ce qu’elle pouvait penser d’elle, elle n’attaquait pas un adversaire à terre, sauf pour l’assommer éventuellement et c’est bien la seule chose qu’elle avait en tête. Pourtant, elle sortit une phrase étrange dans laquelle toute sa colère pouvait s’entendre. Pas de toute… c’était bel et bien ceci qui était l’objet de sa raison de combattre.

- Tu n’aurais jamais dû t’en prendre à mon Tristan…

Ah… moui bon ben dit comme ça en fait ce n’était pas très clair. Ca faisait très déclaration amoureuse d’une fille en colère et particulièrement jalouse au premier abord mais en fait… quand on écoutait bien, c’était tout autre chose. Il y avait de la menace, de la colère et de l’inquiétude aussi… mais surtout de la colère, énormément de colère. C’était comme si elle accusait Cassidy… d’avoir attaqué Tristan au lieu d’elle-même ! Oui, c’était exactement ça.

Mais soudainement la petite mage se releva avec un regain de vigueur tout à fait impressionnant et Tristan fronça les sourcils. Elle n’était plus elle-même. Tout dans ses gestes, dans sa posture montrait qu’elle avait totalement changé de mentalité en l’espace de quelques secondes et ce changement… lui donnait une chance de combattre et de gagner… Enfin peut-être… parce qu’elle n’avait clairement pas la même forme physique que son adversaire. Pourtant elle se défendit rudement bien et la colère était toujours bien présente. Non mais oh !!! Elle n’allait pas se laisser piquer son mec comme ça.

Pauvre Tristan… Spectateur impuissant d’un show qui, traumatisant, allait hanter sa mémoire pendant un boooon moment. Il frappait avec d’autant plus de vigueur sur les parois de la bulle, hurlait le nom des deux jeunes femmes mais on l’aurait tout juste entendu s’il n’y avait pas de bruits, or ces demoiselles en furie… n’étaient pas des plus silencieuses ! De toute façon, plus personne ne se préoccupait de lui depuis quelques minutes déjà. Aliéna ne semblait avoir aucun mal à laisser sa bulle en place tout en se battant au corps à corps… elle avait progressé, indéniablement, il savait qu’il devait en être fier mais là, il était surtout… inquiet.

Cassidy remporta finalement le dernier round mais se contenta de frapper dans le sol, ses yeux toujours allumés de cette étrange lueur doré que Tristan n’était pas sûr d’apprécier.
Euh… Oui d’accord, elle avait été très impressionnante, c’est vrai et il était assez bluffé qu’elle ait été en mesure de mettre Aliéna au tapis mais… connaissait-elle vraiment les règles de la bagarre ? Non parce que là, elle était contente, satisfaite, trouvant cela suffisant, après avoir remporté… un round ? Au cas où elle n’aurait pas été très réceptive dans les précédentes minutes précisons que l’autre demoiselle menait la danse juste avant… ce qui les mettait ex-æquo… Terminer ainsi, eh bien ce n’était pas terminer tout simplement. Eh bien… il aurait quelques leçons à lui donner dis donc.

Pourtant, Aliéna se redressa et fixa Cassidy, l’air nullement prête à attaquer même si indéniablement elle était en meilleure forme que la petite mage. En fait, malgré les bleus, les bosses et les marques de griffures, elle était plutôt… en forme non ? Ca ce n’était pas non plus bon signe. Pourtant elle ne faisait rien et brusquement, la bulle dans laquelle se trouvait Tristan céda, enfin, sous la force de ses coups.
Elle tourna la tête surprise alors que lui arrivait juste à temps pour rattraper Cassidy, la prenant dans ses bras en s’agenouillant par terre.

- Cassy ! Est-ce que ça va ? Regarde-moi…

Ouuuh… Elle avait le regard un peu vitreux mais elle semblait reprendre des couleurs alors qu’il la regardait, inquiet, caressant ses cheveux en évitant de la toucher de peur de lui faire mal aux épaules par exemple. Aliéna regardait la scène en fronçant les sourcils, silencieuse. Pourtant, ce fut le moment que choisit la petite lutine d’abord très inquiète, puis victorieuse, puis à présent furibonde envers le Drakkari, pour intervenir.

- Elle serait en meilleure forme si tu ne lui avais pas brisé le cœur espèce de sale type de mes…
- Hein ? Brisé le cœur ? De… quoi ?! Qu’est ce que j’ai fait ?! Mais de quoi tu parles… euh… machin bleu.
- C’est une lutine Trist...
- Euh… oui, peut-être mais…
- De quoi je parle ?!!!! Du fait que ta fiancée se soit ramenée et que vous vous tripotiez juste sous ses yeux ! Tu es encore plus immonde que tout ce que je pensais, je vais te…
- MA QUOI ?!


Ce fut ainsi qu’il l’arrêta. Et ça suffit du moins pour rendre le petit être bleu silencieux… le terme « fiancée » ayant apparu choqué plus d’une… enfin plus de deux personnes en cette fin d’après-midi.
Tristan tourna rapidement la tête vers Aliéna, la regardant avec des yeux ronds.

- Mais… mais qu’est ce que… pourquoi tu as dit ça ?!!!
- … Je ne sais plus…
- …
- Ah si je sais !!!!


Elle avait l’air d’être toute contente brusquement alors qu’elle observait la scène avec un air grave un peu plus tôt et avait détourné les yeux de Tristan avec un mélange de honte et de tristesse… dont il avait fait écho l’instant d’après. Elle joignit ses mains, un grand sourire aux lèvres avant de pointer le doigt sur la petite mage.

- Je voulais la tester !!!!
- La… tester ?
- Ben oui ! Comprends moi aussi. Elle se trimballe avec ton anneau… que tu ne donnerais jamais à qui que ce soit. Je voulais savoir si elle le gardait comme butin ou un truc comme ça… ou si elle en pinçait pour toi en fait.
- Aliéna…
- Eyh ! Laisse moi finir ! J’ai été très en colère au début parce qu’avec ses réactions de frigide constipée j’étais sûre qu’elle te faisait chanter ou un truc du genre. Mais après cette baston… ça va mieux ! Le machin blond tient à toi !
- Elle s’appelle Cassidy.
- Peut-être… J’avoue que je ne sais plus vraiment. Tu sais, les noms et moi… Ah et... tout à l'heure j'avoue que je n'ai pas trop compris... J'ai dû oublier notre conversation parce que j'ai cru qu'elle t'attaquait et... tu sais mieux que personne ce que ça donne généralement...


Tristan poussa un profond soupir, ses yeux passant de l’une des filles à l’autre alors qu’Aliéna se rapprochait un peu… mais pas trop proche non plus.

- Je comprends mieux pourquoi tu voulais lui arracher les yeux Cassy… Je suis désolé… Je te jure, ce n’est pas du tout ce que tu crois… Je t’assure.

Il la lâcha. En effet, la jeune femme fronçait les sourcils et avait clairement repris, au moins un peu, du poil de la bête, assez pour que son expression signifie que personne n’irait nulle part tant qu’elle n’aurait pas eu des explications plus claires !
Tristan s’éloigna un peu, se mettant à côté d’Aliéna, l’air un peu perturbé même si quand il tourna la tête vers elle, il la couva aussitôt du regard.

- Cassy… Aliéna… Aliéna est…
- Je suis sa jumelle ! Tatatataaaaaaammmmmm


Gros gros gros silence… Avant que la petite lutine qui devait être encore plus impatiente pour les explications que la jeune mage ne foudroie du regard l’importune joyeuse qui décidément mériterait bien un coup ou deux de plus.

- C’est fini ces bêtises oui !!!!
- Euh… en… En fait ce ne sont pas des bêtises… Aliéna est vraiment ma sœur…


Et alors qu’ils étaient l’un à côté de l’autre, Tristan avec son sourire gêné, Aliéna avec son sourire provocant en tout point semblable à celui qu’arborait le jeune homme quand il était arrivé ici, décidé à séduire la directrice, leur parenté devenait… tout à fait possible… même s’il était un Drakkari… et elle clairement une humaine… Euh… c’était vraiment possible ça ?!!!!
Au moins pour l'anneau... ça devenait un tout petit peu plus clair... non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Sam 12 Jan - 20:03

Furieuse, c’est tout ce qu’était la pauvre Cassidy qui n’attendit même pas d’explication de la part de Tristan, semblant être partie dans une rage folle. Et puis, elle était encore assez suffisamment lucide pour penser à l’impact que pouvait avoir leur « affrontement » entre ces murs. Elle aurait pu tout simplement mettre un sort pour insonoriser la pièce. Mais il n’y avait pas beaucoup de place pour arracher les yeux à la nouvelle arrivante après tout.

Alors Cassidy avait utilisé un de ses cristaux pour décupler sa magie et être capable de transporter tout ce petit monde ailleurs. Oui elle avait des comptes à régler et pas qu’un peu ! Cette Aliéna se disait être la fiancée de Tristan, après tout il y avait de quoi péter un bon câble. Et elle allait amèrement regretter ses propos. Non ça ne pouvait pas être possible ! Tristan fiancé ? Il y avait un complot là ! Ou alors il lui avait menti ! A vrai dire elle n’en savait rien.

Si Tristan chercha à s’interposer devant les deux demoiselles, il fut forcé à rester en arrière et une bulle d’air apparut pour le tenir à l’écart. Ca non plus Cassidy ne l’accepta pas vraiment, surtout qu’elle se disait en train de chercher à le protéger le bougre ! Quoiiii ?! Nan mais il pouvait se protéger tout seul ! Et puis c’était à elle de le protéger oui…

La petite mage voyait noir et fonça tout droit sur Aliéna, oubliant qu’en plus sa main droite était bandée à cause de son entraînement de la veille, qu’en plus elle était en robe donc ce n’était pas pratique pour se battre et pour finir elle n’avait aucun style dans ses mouvements, cherchant à taper n’importe où sans but, juste chercher à faire du mal à son adversaire, ou du moins la mettre à terre pour l’affront qu’elle lui avait fait.

Il y avait un problème de niveau et Cassidy en fut surprise. Comment une utilisatrice de magie pouvait-elle être capable de savoir se défendre ? Elle-même n’avait pas eu le temps d’apprendre ça pendant sa formation ! Et puis c’est bien connu, les mages aiment rester à distance… bien que Cassidy semblait déroger à ce principe. Cependant, si ça avait été un gros monstre tout moche ou un guerrier fortement armé, elle aurait évité de rester aussi proche.

Malheureusement toutes ses tentatives pour prendre le dessus se vouaient à des échecs. Au moins ça avait le mérite d’être violet et Cassidy était une très mauvaise perdante aussi, ce qui la renfrogna autant que ça la rabaissa. Pas capable de défendre son homme, pas capable d’être au dessus. Non, un dernier coup l’acheva alors qu’elle tomba une nouvelle fois au sol, incapable de se relever une nouvelle fois. Ce qui la rendait encore plus minable alors que son esprit vagabondait. Eh ben elle était fière la petite mage dans cette position…

Sauf que deux choses la poussèrent à se relever. Une première voix qui résonnait dans sa tête comme un rappel d’évènements passés. Et la phrase d’Aliéna fut le dernier déclencheur de son regain d’énergie, même si ce n’était pas de la manière la plus naturelle qui était. Ah oui pour ça, elle était encore plus furieuse. Du possessif ? C’était quoi ça ? Qui disait la vérité ? Qu’est ce qu’elle cherchait à faire avec ça ?

Ses yeux changèrent vraiment très légèrement de couleur, même si la demoiselle ne s’en rendait pas compte, trop occupée à régler son compte à la malheureuse qui lui avait fait cet affront. Mais curieusement ses coups devenaient plus précis, mieux pensés, ce qui donnait du fil à retordre à Aliéna. Pourtant Cassidy n’avait eu aucun entraînement ni formation, elle ne savait pas se battre à part piailler dans tous les sens jusqu’à trouver une issue. Une vraie barbare au final qui ne pense plus avec la tête mais les poings.

Non là, le combat avait changé et c’était très dangereux. Ou pas. Car au final, peut importe la douleur que Cassidy pouvait ressentir, elle ne pouvait pas étrangler son adversaire uniquement à cause d’un sentiment, aussi légitime soit-il. La seule chose qu’elle se chargea de faire était de renverser la tendance pour la mettre à terre et gagner la manche.

Elle n’aurait pas pu en faire plus. Parce que mine de rien, l’état qui s’était emparé d’elle ne durait pas longtemps et lui absorbait beaucoup d’énergie. Si Cassidy avait su, vu, compris, peut être aurait-elle été inquiète une fois de plus. Mais là elle était tout simplement aveuglée par la colère et incapable de se concentrer. Tout ce qu’elle savait et ça elle l’appréciait, c’est qu’elle avait comme une sorte d’instinct qui lui disait où frapper, comment se battre sans trop faire de gestes inutiles.

Cependant c’était un état brut, incontrôlé et sentant que les forces la quittaient après avoir atteint son objectif elle se recula, haletante, prise de nausées et ferma les yeux avant de tomber en avant, pas loin du moment où elle allait sûrement défaillir. Jusqu’à se sentir rattraper par quelqu’un. Tristan en l’occurrence qui semblait terriblement inquiet alors qu’elle percevait le ton de sa voix. Peut être que justement le fait qu’il lui parle la força à ne pas sombrer dans l’inconscience même si l’appel avait été grand.

La demoiselle rouvrit lentement les yeux, ayant repris une couleur normale, bien qu’elle y voyait flou. Encore ?! Décidément elle ne s’en sortait pas ! Mais cet effet ne dura pas longtemps car elle distingua les traits de Tristan, un air surpris sur le fin visage de la demoiselle qui reprenait ses esprits peu à peu.

Elle aurait bien voulu avoir des réponses maintenant, mais ce fut Kimmy qui se chargea de le rappeler à l’ordre, déballant la vérité, complètement choquée par l’attitude du jeune homme et carrément dégoûtée par son comportement. Et Cassidy ne pouvait que l’approuver, incapable d’ouvrir la bouche pour l’instant. Voilà elle avait avoué.

Cassidy observa Tristan qui prit un air tellement incrédule qu’il était difficile de le juger coupable. L’air surpris, ça n’allait pas avec son comportement quand ils étaient en mauvais termes. Du moins la demoiselle pensait qu’il aurait été plutôt fier de l’affirmer ou du moins aurait sorti une de ses répliques cinglantes pour enfoncer un peu plus le clou.

Au contraire, il cherchait à comprendre la situation qui ne se fit pas prier, vu la tension encore palpable alors que Cassidy revenait à elle. Et alors, tout s’embrouillait, ce qui choqua encore plus la petite demoiselle. Quoiiiiii ?!?! Un Test ?! Sérieusement ?! Elle était sérieuse ? La demoiselle fronça les sourcils, contrariée. Ah ben elle avait bien fait de les téléporter ailleurs ! Ah ben merci quoi ! Rigide et coincée… En même temps elle avait tenté de garder son calme en fait. Ca avait très mal fonctionné. Non mais sérieusement elle comprenait de moins en moins ! Elle avait été dupée en fait ?

Tristan s’éloigna d’elle et Cassidy fronça les sourcils, se redressant légèrement, attendant de sérieuses explications. Kimmy lui apporta son bâton par la voie des airs pour qu’elle puisse s’appuyer parce que mine de rien, ses jambes étaient encore tremblantes ! Petite Mamie ! Elle dévisagea Tristan et Aliéna alors que Tristan tentait de s’expliquer du mieux possible. Mais ce fut bien l’élémentaliste qui trouva les mots.

Le silence se fit. Whaaa… Alors ça ! Cassidy restait interdite, les yeux écarquillés, complètement perdue, ayant du mal à comprendre la situation. C’est quoi cette fourberie encore ? Kimmy semblait penser la même chose et accusa le Drakkari de les tourner en bourrique sur un ton sévère.

Cassidy resta silencieuse. Oui il y avait bien un petit quelque chose à la Tristan dans le sourire d’Aliéna, cet air provocant. Ca y ressemblait un peu. De là à dire que c’était sa sœur jumelle, le choc était brutal, la surprise entière et elle faillit tomber quand même dans les pommes rien que pour la forme ! Ah…

Lentement, elle approcha sa main bandée de sa bouche et essuya le sang d’un air gêné. Aïe, ça Tristan risquait aussi de se demander ce qu’elle avait pu encore se faire mais c’était au second plan pour le moment. Bien appuyée sur son bâton, elle ne savait pas par quoi commencer.

‘’Eh bien… Ca pour une révélation… Mais j’espère que tu as des explications parce que là, je n’arrive pas à tout suivre… »

La tête lui tournait encore, alors elle ferma un instant les yeux en grimaçant avant de tourner les talons pour s’adosser sur un gros rocher, évitant aussi de chuter.

’’Soeur jumelle ? Je ne l’ai jamais vu au village pourtant… Comment tu peux savoir que c’est ta sœur ? La chevalière ? Comment tu l’as retrouvé ? Et puis… comment ça peut être possible ? Un frère Drakkari ? Une sœur humaine ? C’est difficile à imaginer… »

Cassidy semblait vraiment perdue. Soulagée dans un sens parce qu’elle avait suffisamment confiance en Tristan pour croire en lui mais dans un autre sens terriblement chamboulée, malgré sa méditation qu’il va falloir recommencer parce qu’elle se sentait épuisée et vidée magiquement. La demoiselle écouta attentivement les explications de Tristan. Elle avait repris des couleurs, c’est sûr, mais le spectre de ses capacités magiques la guettait. La demoiselle eut un rire nerveux tout en se passant une main sur le front.

‘’ Et moi qui pensait passer une fin de journée tranquille et sans rebondissement. Ahlala… décidément je suis bien chanceuse. Pour information Tristan, certains élèves s’amusent à me faire tourner en bourrique en ce moment et je ne pensais pas que ça serait aussi dur que ça de devoir jouer au gardien de la paix toute la journée. Même si j’ai eu des temps morts »

C’était vrai, l’Académie lui prenait énormément d’énergie mais bon elle avait signé pour devoir gérer tout ça. Et puis elle s’y était faite avec Tristan, c’était totalement impossible qu’ils ne passent pas une journée sans qu’il se passe quelque chose de particulier ou un rebondissement inattendu. Elle jeta un coup d’œil à Aliéna, la dévisageant.

‘’Fiancée hein ? J’avoue que je me suis totalement laissée prendre au jeu… Et la frigide constipée c’est pour éviter d’ameuter tout l’établissement sur les affaires sentimentales de la directrice et de son professeur… Je voulais attendre d’avoir une explication avec Tristan mais là c’était plus fort que moi… C’était sûrement nécessaire… »

Elle esquissa un léger sourire timide alors que Kimmy observait la scène, attendant elle aussi les explications.

’’ Au moins je suis contente pour toi Tristan… que tu ai une sœur »

Cassidy semblait vraiment sincère dans ses paroles. Au moins il n’avait pas tout perdu et c’est très important d’avoir encore des membres de sa famille, surtout lui qui n’avait pas eu une vie facile. Mais la raison de la venue de cette dernière préoccupait Cassidy. Etait-elle là uniquement pour s’assurer des sentiments de la petite mage ? Ou y avait-il une autre raison ? Et puis, elle qui connaissait le comportement assez libertin de son frère, que savait-elle à ce sujet là exactement ?

La demoiselle se redressa et commença à marcher avec son bâton.

’’ On ferait mieux de rentrer, le soleil décline dans le ciel »

Alors elle regarda une nouvelle fois Aliéna, un peu inquiète il est vrai mais il fallait qu’elle pose la question qu’elle redoutait.

’’Hum… au fait Aliéna, vous êtes simplement venue pour me faire ce test ou bien aviez vous un autre projet ? Venir chercher Tristan ? »

Cassidy détourna lentement le regard. Après tout même si Tristan ne semblait plus avoir les mêmes pensées qu’avant sur l’Académie, il n’en restait pas moins invité malgré son consentement premier alors peut être devaient-ils avoir une discussion tous les deux et cela l’angoissait un peu c’est sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Dim 13 Jan - 14:23

Cassidy était vraiment pâle et elle n’avait pas vraiment l’air en forme. Ce qui pouvait se comprendre d’ailleurs. Un vrai combat, physique, ce n’était vraiment pas son truc ! Eyh ! Par définition elle était une mage, donc un machin qui passe son temps enfermé avec des bouquins ou évite la majorité des ennuis, tout ce qui pourrait gêner, handicaper. Le combat… euh… non. Le combat à mains nues, encore moins !!! Et puis, elle n’avait vraiment pas de technique. Enfin sauf quand elle s’était relevée après avoir été touchée par une espèce de grâce quelconque qui lui avait un peu moins donné l’air d’être un bonhomme en mousse gigotant dans tous les sens dans l’espoir d’atteindre son adversaire.

D’accord, Aliéna avait été bluffée par le retournement de situation et Tristan aussi bien sûr, mais ça avait tout de même été de très courte durée et finalement la jeune femme ne semblait plus aussi en forme que ça !
Et c’était son chevalier en armure… bon là sans armure… qui l’avait rattrapée et qui était très inquiet à présent.

Eh bien oui, le pauvre Tristan avait de quoi se faire du souci ! Après tout, il ne comprenait vraiment rien à la situation ! Mais tout s’éclaircit peu après. Aliéna révéla qu’elle testait Cassidy après que le jeune homme ait rejeté leur statut de « fiancés ». Alors tout ceci était… à cause de cette annonce ? Cassidy était juste… jalouse ? Enfin juste.. vu comme c’était gros et affolant, on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de protéger son bifteck de la sorte mais quand même… Elle en était carrément venue aux mains… tout en imaginant qu’il l’avait tout de même peut-être menée en bateau ? Cette demoiselle était décidément bien surprenante…

Mais Kimmy s’impatientait, elle était vraiment en colère, en particulier envers Tristan (sûrement une forme de solidarité féminine) et quand la révélation tomba enfin… eh bien il y eut de la surprise dans les rangs, ça c’était certain. Et comment ne pas être surpris ?! Après une telle nouvelle.
Le jeune homme avait remis sa compagne debout puis s’était reculé et placé à côté d’Aliéna. Il affirma que c’était la vérité… Elle était bien sa sœur.

Même s’ils étaient incontestablement différents, elle humaine et lui Drakkari, la ressemblance était tout de même frappante à présent qu’ils étaient côte à côte… et que l’espèce de jeu bizarre entre eux avait cessé. Euh… la frangine taquinait-elle son frère peut avant ou… lui faisait-elle un numéro de charme ? La question restait encore entière.
En même temps ils s’étaient mis brusquement à croiser les bras, légèrement plus en appui sur une jambe que sur l’autre. Le regard de la jeune femme semblait moins hostile, il avait plutôt quelque chose qui tirait beaucoup sur la provocation encore une fois… Et puis leur coupe de cheveux aussi… Certes la demoiselle avait une excuse, avec ses boucles pas étonnant qu’elle ait autant de volume capillaire… Mais peut-être que la façon dont se coiffait… ou se décoiffait Tristan s’expliquait un peu plus ainsi.

Enfin… c’était quand même… étrange non ? Tout d’abord la question la plus importante… Etait-ce vraiment possible ? Pauvre Kimmy, elle était aussi surprise, si ce n’est plus, que Cassidy et dut s’asseoir sur l’épaule de celle-ci, tirant une tête assez hilarante d’ailleurs tant elle écarquillait les yeux. Tristan semblait gêné.
Du sang perlait aux lèvres de la jeune mage et son compagnon en s’en rendant compte se crispa d’autant plus, une expression de souffrance dans les yeux. Quand il vit sa main bandée, il fronça les sourcils puis détourna la tête, il n’avait rien à dire de toute façon… absolument rien.
Cassidy s’appuya sur un gros rocher et Aliéna jeta un coup d’œil à son frère. Il avait fait un geste pour s’approcher de la jeune femme, puis s’était retenu et encore une fois… semblait éviter de la regarder. Intéressant…

Cassidy avait besoin de réponse mais curieusement son compagnon, s’il avait semblé fou de joie un peu plus tôt, de retrouver sa sœur, était beaucoup plus renfermé à présent, semblant retourner dans sa coquille comme un bernard l’ermite agressé !
Ce fut la blonde qui lui jetant un regard et voyant qu’il peinait à trouver ses mots, décida de donner quelques… explications un peu plus claires.

- Notre mère ignorait qu’elle attendait des jumeaux… Mais notre père apparemment si. Il a fabriqué deux chevalières et a informé la meilleure amie de notre mère… qui a manifesté auprès de celle-ci un désir de déménager, d’aller voir le monde… Mais elle n’est pas partie seule. L’accouchement a été très difficile… Notre père est parti et notre mère a beaucoup souffert. On lui a annoncé qu’un des bébés était mort mais en réalité… c’est sa meilleure amie qui m’avait récupérée et m’a amenée avec elle. Elle m’a élevée comme sa propre fille et j’ai eu la vie d’une enfant la plus comblée qui soit. De ce qu’elle m’a avoué… Notre père savait que deux enfants… ce serait trop. On a laissé Tristan… parce qu’il symbolisait les Drakkaris justement.
- Aliéna…


De nouveau cette expression de souffrance sur le visage du jeune homme. Il semblait culpabiliser… beaucoup d’avoir été celui qui était resté avec leur mère. Pourtant il n’y avait pas la moindre trace de colère, de regret ou de jalousie dans la voix et le regard de sa sœur. Elle était honnête. Elle avait été très heureuse.
Elle lui sourit mais il détourna de nouveau les yeux.

- Les jumeaux… sont liés. Contrairement aux apparences nous sommes de vrais jumeaux, nous avons le même sang et notre différence physique tient à un fait unique en réalité…
- En fait Cassy… les jumeaux chez les Drakkaris… sont fréquents, ça n’a rien d’extraordinaire…
- En tant qu’embryons oui, pas en tant qu’enfants. Ca n’est jamais arrivé. Tu peux faire autant de recherches que tu voudras, l’un des enfants meurt forcément. Pas nous. En fait… Dans un sens Tristan m’a sauvée. Il a pris tous les gênes des Drakkaris pour lui, ce qui m’a donc laissé avec des gênes humains… mais ça a eu une incidence sur ses capacités… Comme si le fait que nous restions « séparés » le privait de pouvoirs en quelque sorte.
- Tu la tutoies ?
- Je la vouvoyais avant ? Oh ben j’ai oublié hein, la barbe de vouvoyer !
- …
- Bref… nous sommes vraiment frère et sœur. Tu n’as qu’à nous observer draguer…
- Aliéna !


La jeune femme sourit, ricanant légèrement en lui tirant la langue, l’air de bien s’amuser. Tristan soupira. Il semblait tout aussi perturbé de laisser ces révélations eh bien… être révélées que s’il annonçait à sa jolie compagne qu’il était une espèce unique en voie d’extinction… Enfin… il y avait peut-être un peu de ça quand même.

Cassidy semblait surprise oui mais pas vraiment choquée et elle écoutait les informations avec attention. Elle parla même de journée sans rebondissements et Aliéna fronça les sourcils. Pourquoi diable parlait-elle à son frère ainsi ? De jeunes la faisant tourner en… bourrique ? Elle cherchait à attirer sa sympathie ou quoi ? Et pourquoi diable sortait-il avec elle ?!!! Elle connaissait assez bien le jeune homme pour savoir qu’il ne s’attachait jamais plus que de raison à une femme et était bien difficile à satisfaire. Que se passait-il ? Il ne l’avait pas tout de même mise enceinte ?!!!! Non, non, il était trop prudent pour ça. Elle croisa de nouveau les bras, le vent se levant un peu alors qu’elle semblait perdue dans ses pensées.

Cassidy parla justement à la grande blonde qui la fixa sans ciller. Elle disait qu’elle voulait éviter d’ameuter tout le monde sur sa relation avec Tristan. Tout ceci était louche et ne lui disait rien qui vaille en fait. Elle se contenta d’un léger mouvement du menton mais qui ne signifiait… eh bien pas grand-chose en fin de compte. Apparemment, elle n’était pas encore totalement convaincue sur les desseins de la petite mage. Mais son caractère méfiant n’était pas nouveau… disons qu’elle avait juste besoin d’être convaincue et ce n’était pas spécialement contre Cassidy
Tristan pour sa part, restait toujours en retrait, comme s’il craignait de s’approcher de sa compagne… et encore plus de se mêler d’une conversation entre deux femmes de poigne.

Elle disait qu’elle était contente qu’il ait une sœur. Tristan cilla et releva la tête.
Il agissait bien étrangement pour un garçon qui était fou de joie il n’y a pas si longtemps et puis pourquoi y avait-il à la fois autant de souffrance et de peur dans le regard qu’il posait sur sa sœur ? Pourquoi surtout, oui pourquoi semblait-il avoir aussi honte ? Comme s’il avait commis un acte tout simplement impardonnable ?
Mais ses paroles eurent au moins pour effet de décrisper un peu Aliéna qui se mit à la regarder en penchant la tête d’une façon bien connue.

Finalement, sous les conseils de la propriétaire des lieux, ils commencèrent à marcher vers le château, Tristan silencieux et placé entre les deux jeunes femmes dont le regard passait de l’une à l’autre. Et puis Cassidy posa LA question fatale… Une question terriblement dangereuse mais à laquelle il fallait bien s’attendre. Aliéna eut un sourire et Tristan la regarda. Mais au lieu de la laisser répondre, il posa une autre question, qui recoupait un peu la première…

- Pourquoi… tu ne m’as pas fait savoir que tu étais en vie ?
- …
- Aliéna…
- Tsss, tu aurais dû te douter qu’un simple naufrage n’aurait pas raison de moi ! Même criminel ! Au lieu de ça tu les as crus… et tu es devenu imprudent… Je voulais te contacter mais je savais qu’ils me surveillaient… Je n’avais pas la moindre chance de t’informer de ma survie sans te précipiter dans un piège. Alors je me suis cachée c’est tout.
- Pendant un an ?!
- Ca n’a rien d’extraordinaire Tristan, tu devrais le savoir… Seulement j’ai appris qu’ils t’avaient capturé. J’ai voulu intervenir mais… j’ai été imprudente à mon tour et ils ont réussi à m’emprisonner. Je me suis échappée il y a quelques jours.
- QUOI ?!!!! Qu’est ce qu’ils t’ont fait ?!!! Ils ont…
- Je vais très bien calme toi !


Ils se défièrent du regard un instant, comme si l’un ou l’autre devait flancher à l’issue de ce défi. Et finalement Tristan détourna les yeux. Il semblait fatigué et encore une fois effrayé. La raison de cette peur allait justement être enfin expliquée.

- Et par pitié tu peux m’expliquer ce que tu fiches avec cette fille ?! Ne le prends pas mal blondie mais mon frère est un coureur de jupons et tu n’es pas du tout son type.
- Aliéna !!!!!!
- Oh ça va Tristan ! Je n’y comprends rien ! Ton anneau ! Et à une blonde en plus de ça ?!
- Je… Je…Ce n’est pas… C’est juste que je…


Elle le toisa sévèrement, n’ayant plus du tout l’air d’une jeune fille mais plutôt d’une sacrée… entraîneuse ou meneuse d’hommes tout à coup. Et alors qu’elle observait Tristan puis Cassidy, l’un puis l’autre, sans laisser le temps à la jeune mage d’intervenir, elle écarquilla les yeux, prise d’un éclair de génie.

- Qu… C’est cette FILLE ?!!!!!!
- Ben… Tu connais beaucoup de Cassidy Herediane toi ?
- Parce que tu crois que j’avais retenu son nom ?!!!!
- Sympa…
- Ah non ! Pas de ça avec moi Tristan ! c’est quoi cette histoire ?!!! Elle ?!!! Mais… Pourquoi ?!!! Non, non, non, non !!! Ca ne doit pas se passer comme ça ! Tu le sais très bien !
- Je vais t’expliquer, je te jure mais… calme toi.


Elle le foudroya du regard après avoir pris une mine outrée mais… se calma, même si elle marmonnait pour elle seule. Pauvre Cassidy. Tristan lui jeta un regard d’excuse, lui disant doucement que ce n’était rien mais sans lui promettre d’explications par contre. Le reste du chemin se fit dans un silence de mort alors que le jeune homme finissait par passer un bras autour de la taille de sa jolie compagne, inquiet pour sa santé et ses forces. Ce qui lui valut un nouveau regard sévère de la part de sa sœur. Quand ils arrivèrent devant la porte du bureau de la directrice, elle l’arrêta, posant sa main sur son épaule.

- Va chercher ton cadeau avant qu’il ne soit trop tard… Elle et moi nous devons parler.
- Aliéna…
- Olalala c’est bon hein ! Je ne ferais pas de bêtises, promis !!!


Il hésita puis finit par accepter, les laissant seules pour retourner aux écuries où il avait laissé sa malle…heureusement verrouillée.
Aliéna semblait toujours aussi renfrognée et finalement, elle referma la porte derrière Cassidy… et Kimmy qui était toujours présente évidemment. Elle soupira puis se laissa tomber… assise… sauf qu’il n’y avait pas de chaise derrière elle et qu’elle semblait juste flotter sur place… au-dessus du sol. Son regard s’adoucit un peu et elle fit un sourire encourageant à la mage.

- Maintenant qu’il n’est plus là, nous pouvons parler… Pose tes questions, je m’efforcerais d’y répondre… Pas comme mon cachottier de frangin. Et pour faire court sur tes doutes, oui il est possédé et non sa déclaration d’amour n’est pas vraie. C’est un mensonge. Comme s’il pouvait brusquement tomber amoureux de toi comme ça, pfiooout… Franchement… je l’ai connu plus habile dans ses mensonges…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Dim 13 Jan - 16:29

Cassidy attendait effectivement des réponses et malgré tout, elle sentait que l’ambiance se dégradait progressivement. Et pourquoi pas terminer la journée normalement ? Une bonne détente, un bon bain et hop au lit et on oublie tout ça ! Malheureusement cela aurait été trop beau si ça s’était réalisé.

Ce fut Aliéna qui s’exprima, parlant de la naissance des jumeaux qui furent élevés tous les deux à des endroits différents, ce qui n’était pas facile à supporter. Dans un sens, c’était un mal pour un bien, peut être que toute la famille à Tristan aurait succombé dans ce tragique évènement qui avait bouleversé sa vie. Peut être que sa sœur aurait été violé et cela aurait été encore plus dur à encaisser.

Elle continua pour parler de l’histoire de jumeaux, que Tristan avait pris tous les gênes Drakkari. Cassidy fronça les sourcils. C’était quoi cette histoire de pouvoirs que quand ils étaient à côté ? Pas normal ça, du moins elle ne s’était jamais réellement intéressée aux liens du sang et de l’impact que ça pouvait avoir. Elle était fille unique alors malgré tout, cela lui était dur à comprendre.

Sauf que lorsqu’elle essayait de détendre l’atmosphère, de parler d’autres choses futiles pour faire la conversation, la demoiselle constata qu’Aliéna avait pris une attitude un peu plus méfiante, sans pour autant chercher à discuter davantage. Tiens il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond. Tristan semblait fermé, beaucoup plus que d’habitude comme si il y avait de l’électricité dans l’air.

Enfin, ils marchèrent en direction du château et Cassidy se sentait extrêmement gênée. Elle aurait bien voulu sauter dans les bras à Tristan, l’enlacer, se rassurer parce qu’il était rentré en pleine forme et sans encombre mais au lieu de ça, l’ombre de la fameuse sœur planait au dessus d’eux, ce qui l’empêchait d’être aussi… proche qu’elle aurait pu être. Mais pour l’instant, ils devraient rester discrets.

Cassidy posa alors une question qui la tracassait. Aliéna était peut être venue récupérer son frère après tout. Ils ne pouvaient pas rester éloigner l’un de l’autre et si c’était ça, Cassidy était prête à l’accepter même si elle devrait en souffrir. Hors de question de contraindre Tristan d’une façon ou d’une autre à la faire rester à côté d’elle si il voulait aller ailleurs. Cependant sa question entraîna de nouvelles complications.

De quoi elle racontait ? Hum… Elle devait faire parti des Kaärs aussi, ça ne faisait aucun doute là-dessus pour avoir été capturé aussi. Et ben, toute cette histoire commençait sérieusement à se compliquer.

Cassidy resta silencieuse, ça ne la regardait absolument pas et tout aurait pu s’arrêter à ce moment là si ce n’était qu’après avoir été satisfaite de la réaction de Cassidy, elle semblait totalement changer de discours ce qui fit écarquiller les yeux de la jeune mage qui n’y comprenait rien du tout et dans un sens, ça lui faisait mal au cœur. Coureur de jupons ? Pas son type ? Ah oui c’est vrai qu’il préférait les femmes à large poitrine mais dans un sens, c’était plutôt bien non ? Puisqu’elle n’était pas son type, cela ne pouvait que faire approuver ses sentiments.

Sauf qu’un étrange dialogue arrivait et Cassidy ne pouvait que subir. Bien étrange en effet, c’était comme si il y avait une chose qu’Aliéna savait mais pas elle. Qu’il y avait erreur sur la personne et que ce n’était tout simplement pas possible qu’il puisse tomber amoureux. C’est ce que Cassidy percevait dans le ton de la voix de la sœur.

Ils marchèrent silencieusement alors que Cassidy était encore plus angoissée. C’est sûr elle cogitait deux fois plus et n’arrivait pas à comprendre le discours qui était pour elle très flou, voire incohérent. Que se passait-il avec Tristan ? Il semblait la regarder en s’exclamant que ce n’était rien même si il ne s’exprima pas le moins du monde sur la raison et paraissait effrayé lui aussi même si il entoura ses épaules d’un bras. Le regard d’Aliéna n’échappa pas à Cassidy non plus qui fronça les sourcils.

Elle encouragea son frère à aller chercher un cadeau ?! Heu… il n’avait rien dit ! Comment pouvait-elle savoir ? Cassidy regarda Tristan avec surprise. Un cadeau ? Que manigançait-il ? Elle aurait pu lui sauter au cou si les circonstances étaient différentes mais là elle se contenta juste de prendre sa main et de la serrer contre la sienne. Tristan finit par accepter et Aliéna entra dans le bureau avec une Cassidy des plus troublées et une Kimmy qui se tenait sur l’épaule de sa maîtresse, l’air très songeur. La sœur à Tristan s’assit dans les airs alors que Cassidy murmura un sort pour insonoriser la pièce avant de se placer devant elle, l’air très méfiant.

Elle avait bien raison car les paroles d’Aliénor étaient loin d’être rassurantes. Voir même choquantes. Cassidy resta interdite, les bras balant, tremblant légèrement et fixant le sol. Visiblement le fait d’apprendre que Tristan n’était pas amoureux d’elle, ça lui faisait vraiment très mal. Ah par contre elle confirmait pour la possession.
La demoiselle resta toujours silencieuse puis serra doucement les poings, ne voulant pas y croire. Elle baissa la tête et laissa s’échapper une larme brillante qui s’écrasa sur le plancher. Puis se détourna d’Aliéna pour regarder par la fenêtre avant de fermer les yeux en soupirant, murmurant quelques paroles, très basses.

’’Tu te trompes… Tu te trompes… »

Puis elle se retourna vers Aliéna, la fixant avec sévérité. Peut être s’attendrait-elle à ce refus catégorique de la vérité. Et Cassidy éprouvée mentalement avec un sang vif partant au quart de tour eut à nouveau cet étrange comportement, ses yeux avaient repris une couleur très légèrement dorée. Ca changeait, de temps en temps ça repassait au brun, pour repasser au doré, pour repasser au brun.

‘’Tu te trompes ! »

Elle le hurla et un effet de vent s’emballa dans la pièce alors qu’elle ne lâchait pas des yeux Aliéna. Tous les parchemins décollèrent et s’envolèrent dans une pagaille monstrueuse et la lévitation d’Aliéna s’interrompit brutalement, sûrement à cause de ce nouveau souffle de vent qui perturbait la pièce. Et pourtant la fenêtre était bien fermée.

Cassidy ferma à nouveau les yeux et elle grimaça. Encore cette fatigue ? Eh bien ça ne voulait pas la lâcher ! Elle était surprise que la fenêtre n’ait pas volé en éclats. Bah… voilà que sa magie s’emballait encore.

- Cassy ! Attention un peu voyons… Tu vas encore repasser ta soirée à tout reclasser !

La jeune mage porta une main au niveau de ses yeux et tituba en arrière, se cognant contre son bureau, les jambes tremblantes.

- Cassy ?! Cassy !

La petite lutine venait de se pointer devant son ami et lui donnait des petits coups sur la joue pour tenter de la réveiller. Cassidy grimaça, la main toujours devant les yeux puis la retira lentement avant de les rouvrir. Tout était flou encore une fois. Ca se répétait encore une fois. Enfin… elle passait pour une pauvre mage incapable de se contrôler là ! C’est tout… Elle aurait pu en parler à Tristan et même si elle croyait toujours en lui, les paroles d’Aliéna avaient eu un impact. Elle s’était retenue de partir en claquant la porte, refusant d’en apprendre davantage même si ça ne l’aiderait pas.

‘’Désolé… » marmonna-t-elle avant de s’asseoir derrière son bureau.

Elle ouvrit un tiroir, semblant chercher quelque chose qu’elle ressortit. C’était une sorte de bracelet tout simple, en cuir, avec des symboles sur le dessus et une attache pour le fixer au poignet. Elle le prit et l’attacha à son poignet droit avant de s’étirer en soupirant, visiblement très mal à l’aise.

’’ J’ai du mal à vous croire quand même… Comment pouvez vous dire ça ? Vous n’avez pas vu ce qui s’est passé ici et je peux vous assurer qu’il y a un changement dans l’attitude à Tristan entre les premiers jours et maintenant… »

Cassidy croisa les bras et s’adossa dans sa chaise, alors que Kimmy était assise sur l’encrier, apparemment aussi soucieuse pour l’état de Cassidy que les nouvelles.

’’ Au départ, quand Tristan m’a reconnu, ça ne s’est pas très bien passé. En fait on ne pouvait tout simplement pas s’entendre. Il s’est passé bien des choses de semaine en semaine. Je lui ai avoué une fois mes sentiments pour lui… avant qu’il ne me repousse et me dise quelque chose comme il ne pouvait pas aimer et que c’était à cause de ce secret qu’il gardait… »

Elle se rappelait trop bien ce jour où ils étaient partis à Glindel avant de se retrouver dans une grange pour ensuite prendre le chemin du retour.

’’ Mais cela n’a pas arrangé nos relations. Bien que malgré tout, j’ai toujours cherché à l’aider, le soutenir. Comme il n’avait pas de sentiments pour moi, je suis allée voir un autre homme »

Kimmy semblait scandalisé et jeta un regard noir à Cassidy.

’’ Je sais que je n’aurais pas du, je m’en suis voulu et puis le fait de fréquenter un autre homme rendait Tristan très exécrable pendant cette période là. Comme si dans le fond… il devenait un peu jaloux… ou qu’il s’en fichait. »

Elle joignit ses mains l’une contre l’autre, apparemment mal à l’aise.

’’Le moment où il m’a fait sa déclaration, c’était assez particulier. Je me posais beaucoup trop de questions et c’est à ce moment là qu’il me la dit. Par la suite… il ne m’a jamais forcé à faire quoi que ce soit, les autres décisions, je les ai prise sans aucune menace. C’était même lui qui ne voulait pas qu’on aille trop vite au contraire… comme si c’était important pour lui de prendre son temps »

Cassidy ignorait pourquoi elle racontait tout ça mais sa sœur n’était sûrement pas devin et il valait mieux clarifier la situation. La demoiselle eut un faible sourire.

’’Si il n’était pas assez habile pour mentir, peut être que je n’aurais pas cru toutes ses paroles, peut être que je me serais éloignée de lui… »

Elle se frotta doucement le menton et regarda un instant le bracelet qu’elle avait attaché autour de son poignet en soupirant, l’air songeur.

‘’Il y a une chose que je ne comprends pas. Pourquoi avoir été aussi en colère que vous avez appris qu’il s’agissait de moi ? Est-ce que je suis une erreur ? Tristan n’aurait jamais du me faire de déclaration ? Qu’est ce que j’ai fais pour attirer vos foudres et votre colère contre lui et moi ? »

Cassidy marqua une nouvelle pause, songeuse, puis regarda très sérieusement Aliéna en serrant les dents.

’’Vous arrivez comme ça et je devrais vous croire ? Peut être que vous avez raison, peut être que vous avez tort, je ne sais pas détecter le faux du vrai. Mais sachez juste une chose… »

Elle inspira profondément et semblait avoir pris un air plus déterminé, plus grave.

’’Peu importe la souffrance que je pourrais ressentir, ça ne m’empêchera pas d’avoir des sentiments pour Tristan. Et même si au contraire il souhaite s’éloigner de moi, arrêter tout ça… je l’accepterais… parce que je l’aime et je ne veux pas qu’il soit malheureux. Je ferais tout pour pouvoir l’aider si je le peux, il aura tout mon soutien, peu importe les choses que je vois de lui ou que j’apprends au fur et à mesure. Je n’ai pas peur de ses secrets, je n’ai pas peur du mal et tant que je serais près de lui, je ne le laisserais jamais tombé… »

Sa voix était un peu plus tremblante, elle n’arrivait pas à croire qu’elle était en train de dire ça, peu importe la réaction d’Aliéna et son regard était tellement déterminé, malgré la détresse qui se lisait sur son visage, qu’il n’y avait pas de doute sur sa sincérité.

’’Mais alors… si il ne m’aime pas, c’est quoi son véritable objectif avec moi ? Il serait parti depuis longtemps parce qu’il a quand même… eu ce qu’il voulait ! Tristan ne s’attache pas réellement pour rester au même endroit pendant un moment. C’est ce que j’ai appris. »

Elle soupira avant de se redresser un peu.

’’Quant à sa possession je m’y attendais… de la magie noire et ça je peux bien le sentir. Mais je ne tiens pas à en savoir plus… Je lui ai dis que quand il serait prêt il pourrait m’en parler. Que je ne le forcerais jamais à lui révéler quoi que ce soit, même avec la magie. Je ne peux que le soutenir »

Sauf que Kimmy ne l’entendait pas de cette oreille et voleta autour de Cassidy, l’air sévère.

- Quoi ? Tristan est possédé et tu ne veux pas en savoir davantage ? Tu es sérieuse Cassy ?! Si tu veux vraiment comprendre il faut que tu connaisses la vérité ! Qu’elle soit bonne ou mauvaise !

’’Mais j’ai promis à Tristan de ne pas faire ma curieuse… »

- Et tu vas attendre gentiment que ça dégénère ?

Cassidy se mordilla la lèvre. Mais ce qui l’acheva, ce fut Kimmy qui lui chuchota quelques paroles au creux de l’oreille. Cassidy devint blanche comme un linge et se mit à déglutir avant d’acquiescer d’un signe de tête.

’’D’accord… Dites moi alors… D’où vient cette magie qu’il a en lui ? Je veux parler de celle qui se manifeste dans un point précis en haut de son torse »

Elle désigna l’endroit sur elle-même car Aliéna devait certainement savoir de quoi il s’agissait.

’’Qu’a-t-il fait pour se faire posséder ? Et par qui ? Pourquoi a-t-il fait ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Dim 13 Jan - 22:22

Pauvre Cassidy…
Le frère et la sœur discutait mais ne la mêlait pas vraiment à la conversation… Enfin ça restait tout de même difficile à expliquer. Au début, Aliéna avait fait preuve de patience, avait donné des informations sur leur enfance, histoire d’expliquer au moins un peu cette… étrangeté qu’ils représentaient tous les deux. C’était bien simplifié mais l’idée générale était là. Seulement après, leur conversation s’était orientée et tout semblait… différent.
Tristan semblait effrayé, honteux… triste aussi. Autant de choses qu’il pouvait si facilement cacher d’ordinaire, conscient qu’en temps qu’homme, en tant qu’homme fort, il n’avait pas le droit de montrer ceci. Du moins c’est ce qu’il imaginait.
Et il faisait se poser bien des questions à la jolie mage perturbée qui n’avait pas toute l’attention qu’elle méritait.

Il avait vu pourtant la lueur dans ses yeux. Elle avait envie… non besoin… qu’il la prenne dans ses bras, qu’il l’embrasse, qu’il la rassure… Et pourtant il restait loin et évitait de la toucher. Le regard de sa sœur semblait énormément jouer sur son comportement. Celui qu’elle lui lança quand il mit son bras autour des épaules de la jeune directrice pour la soutenir pourtant n’était pas vraiment hostile. C’était un mélange de déception et de surprise… Oh et aussi d’inquiétude.

D’ailleurs Aliéna s’était montrée clairement hostile quand elle avait rabaissé Cassidy, disant ouvertement qu’elle n’était pas le style de Tristan, le décrivant comme un joli cœur profiteur. Mais c’était vrai… Il était un joli cœur, du moins l’avait-il été.
Mais son attitude avait changé quand elle avait « identifié » la jeune femme. L’inquiétude était plus importante, la surprise aussi… mais elle jouait mieux le jeu que Tristan.
Finalement, ils arrivèrent devant le bureau de la jeune Herediane et Tristan fut envoyé chercher le cadeau qu’il avait apparemment rapporté à sa belle, bien attentionné le Drakkari dis donc…

Pourtant il hésitait… Laisser Cassidy et Aliéna seules ? Alors qu’elles s’étaient battues un peu plus tôt ? Bon d’accord sur un quiproquo mais… quand même. Bon, fort heureusement Kimmy était là et elle pourrait… veiller au grain. Il s’éclipsa, évitant de regarder sa jolie compagne et les deux humaines se retrouvèrent alors seules… dans une pièce insonorisée alors qu’Aliéna faisait une révélation assez… choquante et même blessante. Tristan avait menti… La petite mage avait été assez naïve pour croire qu’il pouvait brusquement tomber amoureux d’elle, comme ça… pfiut !

Aie…
Ca faisait mal… Très mal… Aliéna avait le regard de nouveau dans le vague mais le comportement de Cassidy ne lui échappa pas. La détresse dans son regard, la crispation de ses muscles… oh et sa réaction magique aussi. Pour la peine, l’élémentaliste sembla surprise, surtout qu’on parvienne à interrompre sa lévitation mais elle ne fit aucun geste agressif envers son ex adversaire, se contentant de la fixer en haussant un sourcil. Joli hurlement… elle frôlait les ultrasons la gamine… Enfin gamine… Elles devaient avoir le même âge finalement mais Cassidy faisait plus… adolescente… ce qui pouvait la rendre craquante et innocente aux yeux de bien des hommes, c’était certain !

Bref… boucles d’or n’avait pas moufté, ne semblant pas tellement inquiète et au final c’était la meilleure chose à faire parce que la tempête passa d’elle-même. Cassidy semblait éprouvée, fatiguée et plutôt défaite, ce qui provoqua un nouveau haussement de sourcil de la part de son interlocutrice… qui se remit à léviter et dont le regard se flouta tant et si bien qu’elle ne sembla pas écouter un traitre mot du long monologue qu’entreprit la jolie mage qui cherchait… des preuves qu’elle-même avait raison apparemment… Bien que le coup du bracelet ait momentanément attiré son attention. Très momentanément…

D’ailleurs l’élémentaliste ne lui répondait pas… Cassidy posa bien quelques questions mais à vrai dire ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre… comme si elle craignait un peu ce qu’elle pourrait entendre. Eh bien ça… intéressant, très intéressant… Mais quel blabla !!!

Finalement, elle cessa son long monologue et posa des questions sur la magie de Tristan, ce qui le touchait, le possédait et comment c’était arrivé. Aliéna la fixait toujours d’un regard impénétrable et il y eut… un sacré silence jusqu’à ce qu’elle sursaute et secoue légèrement la tête avant de bailler très élégamment… Apparemment la chose la plus banale pouvait devenir séduisante chez elle, cette injustice était donc parfaitement… génétique. Elle s’étira avant de s’élever un peu plus, posant ses coudes sur ses genoux croisés en tailleur et son visage dans ses mains.

- C’est bon, tu as fini ? C’est fou ce que tu es bavarde. Mais comment Trist fait-il pour supporter ça ? Il ne t’a jamais dit que tu parlais trop ?

Bien sûr qu’il le lui avait dit… Presque les mêmes mots… Qu’elle devrait moins parler et davantage agir, le tout avec un sourire d’ange bien entendu. Aliéna fit un sourire… qui valait presque celui de son frère d’ailleurs et soupira.

- Et tu penses encore plus… Franchement ce n’est pas bon de trop penser. Remarque j’en connais un qui ne pense pas assez, ça compense un peu…

Nouveau soupir alors qu’elle observait la petite mage avec une attention particulière, un peu comme si elle la passait au rayon X ou… se souvenait des paroles qu’elle venait de sortir. Son sourire s’élargit, se fit mutin.

- Je vois que Tristan a réussi sa conquête jusque dans ton lit… C’est amusant… pas surprenant mais amusant... enfin décidé hein... mh... moui...

Inutile d’essayer de comprendre d’où elle le savait, sans doute à la façon dont se comportait la jeune femme, à son regard, à son attitude… Après tout, certaines personnes peuvent le voir immédiatement tandis que d’autres pas du tout. Pourtant alors qu’elle voyait la jeune femme ouvrir la bouche, elle secoua la tête de droite à gauche.


- Taratata, c’est à moi de parler maintenant. Je vais essayer de te répondre mais avant tout, je crois qu’il faut absolument que je dissipe cet énorme malentendu.


Elle cessa de léviter et s’approcha si près de Cassidy que c’en était presque… intimidant.

- C’était trèèès mignon ce petit discours bien qu’un peu trop baveux pour moi. Mais apparemment niveau communication je deviens aussi maladroite que mon frère donc je vais essayer de faire des phrases… simples et claires. J’ai dit que Tristan t’avait menti et c’est vrai. Tu es bien naïve d’avoir cru qu’il était tombé comme ça, soudainement amoureux de toi… et ce même si tu trouves que son comportement a évolué… Mais je n’ai jamais dit… qu’il ne t’aimait pas…

Elle eut un sourire malicieux et alla à son tour près de la fenêtre, l’entrouvrant pour jouer avec un courant d’air avant de la refermer mais sans se retourner vers la petite mage pour autant. Néanmoins, son visage se reflétait dans la vitre et elle avait un sourire clairement nostalgique.

- Il a le béguin pour toi depuis une vingtaine d’années… et ça fait bien dix ans qu’il est clairement amoureux de toi… Alors tomber brusquement amoureux… Tristan… tsssss !!!

Elle se retourna enfin, s’adossant contre le montant de la fenêtre et contempla avec un sourire cette fois rassurant et bienveillant la lueur d’espoir qui brillait dans les yeux de la jeune mage.

- Alors oui il a menti… Il t’aime depuis des années… même s’il est bien trop peureux pour l’avouer… je tiens à m’excuser pour mes paroles tout à l’heure. J’ai dit que tu n’étais pas son style parce que je ne savais pas encore que c’était… toi. Parce que ça change beaucoup de choses… Tristan ne fréquente… enfin n’a fréquenté que des brunes… Il n’a jamais été pour les blondes… enfin il a essayé mais c’était beaucoup trop dur de sortir avec des filles ayant ce trait commun avec toi… alors qu’il savait pertinemment que ce n’était pas toi. Ca paraît tiré par les cheveux je sais mais… je vais essayer de t’expliquer ça… comme je peux. Je connais toutes les souffrances de mon frère, c’est un lien qui nous unit… c’est compliqué mais je vois ses peurs, ses faiblesses, ses souvenirs. C’est ainsi que j’ai su très tôt qui tu étais pour lui… bien que tout à l’heure je n’ai pas cherché à faire le lien. Quand je te dis qu’il n’aimait pas les blondes… il avait même du mal à me regarder en face et j’ai dû me teindre les cheveux au bout d’un moment pour arrêter de voir son regard de chien battu dès qu’il posait les yeux sur moi !!!

Elle en parlait comme si c’était particulièrement agaçant et pourtant son sourire était sincère, le souvenir l’amusait, souvenir d’un jeune homme qui n’était peut-être pas encore… tombé dans les ténèbres dans lesquelles il avait plongé…
Elle regarda Cassidy. Tout s’expliquait à peu près désormais et surtout il était clairement évident que Tristan et elle étaient de la même famille… parce qu’ils étaient tous les deux capables de donner de belles frayeurs… dans des malentendus tarabiscotés. Pourtant le sourire s’assombrit un peu chez boucle d’or et elle soupira tristement avant de fixer la jeune mage avec insistance.

- Je sais que tu as passé beaucoup de temps à chercher Tristan… quand tu as eu l’âge pour… je l’entends… et surtout je l’ai vu. Tu as passé des années à chercher en plus de tes quêtes et missions… mais tu ne l’as jamais retrouvé. Quant à lui… Il a passé des années sans te chercher… et n’a pas cessé de te retrouver.

Nouveau sourire, d’autant plus mystérieux alors qu’elle posait la main sur l’épaule de Cassidy et que ses yeux se mettaient à briller comme un peu plus tôt, même si elle n’était pas du tout énervée, une légère brise insonore se leva dans la pièce.

- Vent du temps, vent du souvenir, montre-moi ce que j’entends, ce à quoi j’aspire.

Et là, c’était quand même un sacré tour de force digne d’un sacré film de science fiction. Parce que des espèces… de grandes photos venaient d’apparaître partout autour des deux jeunes femmes, montrant Cassidy à partir de ses douze ans, à différents âges, dans de multiples endroits. Les images étaient animées, même si on la voyait par exemple parler sans entendre pour l’heure, sourire très peu, avoir souvent l’air perdue dans ses pensées et perdue tout court aussi… Des tas et des tas de Cassidy !!!!
Aliéna sourit, mit un doigt sur ses propres lèvres pour l’inciter au silence et articula silencieusement, y compris à la petite lutine un « et maintenant regarde ». Ses yeux brillèrent un peu plus et des espèces de… zooms semblèrent se faire sur les images, se cadrant sur une personne, souvent dans l’ombre d’une ruelle, au coin d’un mur, au trois quart tourné dans une autre direction, sur un toit, dans des buissons… camouflé sous une capuche, une personne qui semblait fuir, dont le visage disparaissait en grande partie sous la capuche sombre de sa veste mais dont les mèches rouges qui s’en échappaient et la mâchoire carrée, le dessin diaboliquement parfait des lèvres ne laissait aucun doute planer sur l’identité de l’inconnu.
Quand son visage était visible, son expression mêlait joie et souffrance et son regard n’était posé… que sur la petite mage qui ne savait rien de ce qui se tramait.

Aliéna reposa la main sur l’épaule de Cassidy et lui sourit rassurante avant de s’adresser à elle mais aussi à la petite lutine qui semblait au moins autant sous le choc que sa petite maîtresse.

- Accrochez vous bien… ça va secouer.

Et en effet, ça secouait !!!!!
Les voilà qui se retrouvaient entourées de couleurs tourbillonnantes à en donner un vertige terrible au plus courageux des alpinistes !!! Tout cessa brusquement, le sifflement désagréable ayant commencé s’arrêtant aussitôt.

Elles étaient sur la place d’un petit marché, un souvenir que Tristan justement avait vu un jour… Un souvenir auquel songeait Cassidy quand elle regrettait de ne pas l’avoir retrouvé et se remémorait ce qu’avaient bien failli lui coûter ses recherches.
Et justement… voilà la jeune Cassidy, adorable, mignonne comme un cœur avec ses airs de poupée, qui s’avançait, les yeux plein d’espoir de retrouver son camarade, la tête pleine d’idéaux et de croyances. Alors qu’elle s’arrêtait devant un stand cependant, une silhouette bien plus grande, plus carrée passa à côté d’elle, enroulée dans une longue veste sombre, une capuche rabattue sur le crâne. L’inconnu avançait sans se soucier du reste du monde bien qu’il ait eu un léger mouvement de tête vers la jeune fille. Bah, sans doute un pervers… Vraiment ?
L’inconnu se figea brusquement. La jeune fille, adolescente vraiment craquante, venait de s’adresser poliment au couple qui tenait le stand, annonçant qu’elle était à la recherche d’un certain Tristan Konogan, un Drakkari aux cheveux rouges.

La silhouette se retourna en partie mais son ouïe était fine et la distance qui les séparaient lui et Cassidy était quand même suffisamment importante pour qu’on ne prête pas attention à lui dans la foule. Aliéna attrapa la main de la Cassidy de leur temps et l’invita à s’approcher, après tout, elles étaient invisibles pour le reste du monde. C’était Tristan, beaucoup plus jeune et qui semblait bien avoir poussé d’un coup !!! Beaucoup plus mince qu’à présent, son visage était plus fin, moins masculin bien que des muscles déjà vigoureux se tendent sous sa tunique sans manche certes mais beaucoup moins cintrée que ce qu’il portait à présent. Il articulait silencieusement le nom de la jeune fille... surpris.
Ses cheveux étaient beaucoup plus long aussi et entouraient son visage avec… un désordre qu’il avait conservé en vieillissant apparemment. Le regard fixé sur la jeune Cassidy, il avait entrouvert la bouche et surprise, ébahissement même se voyaient clairement sur ses traits. Puis ce fut de la joie, de l’admiration avant qu’il ne déglutisse et ne recule d’un pas, restant en retrait.

Le couple n’avait pas su répondre, ils étaient nouveaux sur ce marché… Cassidy les remercia et continua sa route, demandant à d’autres personnes. Tristan la suivait, avançant parallèlement à elle, les yeux brillants et un mince sourire aux lèvres, suivant chacun de ses gestes avec une attention toute particulière.
Quand elle s’arrêtait, il faisait mine de s’intéresser au stand près duquel il était, quand elle se tournait vers lui, il se détournait sans geste brusque. S’il n’avait pas été guerrier, malgré sa taille, ce grand dadais aurait fait un très bon espion.

Et puis elle arriva près de ces hommes… qui s’ils connaissaient Tristan ne comptaient pas fournir l’information gratuitement. Si la jeune fille, naïve, n’avait pas compris le message, ce n’était pas le cas du jeune homme qui, même s’il était en retrait et au coin d’un mur pour s’assurer une certaine discrétion, écarquilla les yeux. Ses poings se serrèrent et de la fureur s’empara de ses traits. S’il semblait hésiter à se montrer, les gestes de ces hommes eurent raison de ses résolutions et il s’avança furieux, l’envie de tuer dans les yeux si claire qu’elle était… inévitable. Sauf que quelqu’un d’autre intervint… plus rapide que lui… le maître de Cassidy.
Tristan recula aussitôt, se plaquant contre le mur, écoutant et jetant des regards rapides, sans se montrer alors que son cœur battait la chamade. Cassidy et son maître s’éloignèrent… Le jeune homme en fit rapidement autant mais dans une autre direction. Il semblait avoir du mal à respirer, Aliéna et ses deux « protégées » le suivant. La scène se brouilla et elles se retrouvèrent le même jour, de nouveau près de la place du marché, mais le soir, il était tard… Les hommes étaient allés se saouler dans une taverne. En rentrant à leur entrepôt pourtant, ils tombèrent sur une silhouette dont la capuche cette fois était rabattue. C’était Tristan, ses cheveux rouges flamboyant sous la lune qui éclairait sa silhouette mais pas son visage.

- Eyh Konogan ! Tu tombes bien ! Y a une jolie ptite gonzesse qui t’cherchait tout à l’heure. Bien foutue dis donc ! une vraie ptite poupée ! Dommage, elle a pas voulu jouer avec nous… Va falloir que t’apprennes à partager mon pote
- Oh Konogan ! T’es sourd ?! Ta maman t’a pas appris à dire merci à ceux qui font la commission ?! Tu veux ptêt que jtapprenne les bonnes manières à coups de pieds au…
- Ggggrrrrrr…


Ils arrêtèrent de rire et de s’avancer vers le jeune homme qui se tenait toujours aussi droit. La lune réapparut enfin de derrière un nuage, éclairant ses dents blanches et ses canines qui semblaient plus… pointues qu’auparavant. La lune redisparut… et la suite ne fut qu’une suite de coups. Quand la lumière revint, les hommes étaient écroulés par terre, cuvant leur boisson mais avec de sacrés bleus en prime et quelques côtes cassées. Tristan, titubant s’éloignait, frottant vigoureusement sa marque avant de disparaitre rapidement dans une ruelle.

De nouveau les couleurs tourbillonnèrent et elles se retrouvèrent toutes trois dans le bureau de Cassidy, la petite lutine sérieusement décoiffée par la bourrasque. Bah oui… elle était toute petite aussi !!! Aliéna observait Cassidy.

- Je n’ai rien contre toi jeune mage… ne t’en fais pas. Mais… autant tu es celle qui tire mon frère vers la lumière… autant tu es celle qui le pousse le plus dans les ténèbres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Lun 14 Jan - 1:04

Troublée, c’était bien le cas de le dire ! Et la jeune femme ne comprenait absolument pas pourquoi Aliéna se permettait ces paroles, elle essayait de la convaincre du contraire et s’engagea dans un monologue, fort long. Oui elle parlait beaucoup et c’était l’une de ses marques de reconnaissance. Mais il semblerait qu’Aliéna n’avait pas grand-chose à faire de ses paroles, du moins ne donnait-elle pas l’impression de donner de l’importance.

Aliéna semblait même se réveiller et faisait preuve d’une nonchalance tout à fait impressionnante, comme si c’était enfin terminé. Ah ben ça n’avait pas fait son petit effet au contraire… Cassidy la regarda étonné. Oh oui elle savait qu’elle parlait trop ! Mais c’était dans ses gênes et elle n’y pouvait rien. Elle avait l’air de savoir qu’ils avaient dépassé le stade des bisous et Cassidy se mit instinctivement à piquer un fard en comprenant tout en ouvrant la bouche. Mais Aliéna ne lui en laissa pas le temps.

Cassidy aurait bien voulu s’expliquer. Discours baveux ? Ah oui c’est sûr elle devenait un peu bête ces derniers temps… enfin elle disait des choses plus… comment dire… un peu comme dans les histoires que sa mère lui racontait le soir et elle en était la première surprise ! Aliéna était toute proche d’elle, ce qui laissa Cassidy interrogatrice et surprise, n’ayant pas l’habitude d’être regardée de si près. Enfin si, Tristan avait le même comportement.

Elle se mit alors à lui parler et si au départ Cassidy prenait un air des plus démoralisés en entendant le début, elle écarquilla les yeux sur la fin. Qu’est ce qu’elle voulait dire ? Aliéna marqua un suspense en allant vers la fenêtre qui dura une éternité avant de s’exprimer et Cassidy regarda son dos, abasourdi, n’en croyant pas vraiment ses oreilles et piqua un nouveau fard, le cœur qui battait à cent à l’heure.

Elle disait qu’elle voyait les souvenirs aussi, ce qui les unissait lui et son frère. Cassidy prit un air craintif. Peut être qu’elle en savait beaucoup plus sur elle-même sans l’avoir réellement connu. Et les mystères planant autour d’elle, qu’elle avait raconté à Tristan, sa tragique marque à elle récemment. Ca par contre ce n’était pas très bon mais pourtant, elle ne faisait rien pour éloigner Tristan de Cassidy. Au moins, elle ne pouvait qu’approuver ce lien de parenté, il y avait de grandes ressemblances. Mais Cassidy était contente pour Tristan et c’était sincère malgré le malentendu du départ.

Seulement, si Cassidy avait eu un début de sourire, elle s’assombrit. Elle l’avait cherché aux quatre coins d’Ascadian et ne l’avait jamais retrouvé… Pourquoi ? Aliéna semblait comprendre les tourments de Cassidy et elle termina sur une phrase énigmatique avant que ses yeux ne se mettent à briller.

D’un geste, des images apparurent dans les airs après avoir prononcé une formule et Cassidy reconnaissait de la belle magie quand il y en avait. Elle se voyait. Aliéna l’avait suivi ? Mais non elle disait qu’elle ne la connaissait pas. Alors… La jeune femme regarda autour d’elle et vit Aliéna qui souriait en zoomant sur certains endroits. Tristan… C’était bien lui qu’elle remarquait dans le fond… Qui avait poursuivi l’autre au final ? Mais pourquoi ne s’était-il pas manifesté plus tôt ? Elle aurait été tellement heureuse de le retrouver… Ah mais oui, peut être croyait-il qu’elle le pourchassait en tant que criminel…

Cependant, le visage de Cassidy fut rempli d’émotions, les yeux brillants, une main sur la bouche alors qu’elle était extrêmement émue et joyeuse à la fois de voir qu’en fait… il n’était pas si loin que ça au final. Même si elle avait vécu dans le pessimisme, lui il était là… vivant… et c’était tout ce qui comptait.

Aliéna n’avait pas fini et voulait leur montrer autre chose. Curieuse, Cassidy se sentit transportée avec Kimmy solidement accrochée sur son épaule. Elle regarda autour d’elle et reconnut la scène. Ce petit village où des hommes avaient voulu abuser d’elle. Où son maître était intervenu. Elle reconnut Tristan et se trouva stupide de ne pas l’avoir vu avant. Il était très discret.

Ca se voyait aussi qu’il avait du mal à se contenir de ce que voulait lui faire les autres hommes. Et qu’il avait vraiment de ces regards qui ne disait rien de bon. Heureusement que son maître était intervenu… mais elle était troublée la Cassidy actuelle. Surtout que Tristan ne semblait pas avoir la grande forme. Elle semblait déjà beaucoup plus peinée.

Jusqu’à voir ce qui s’était passé le soir même. Et là ce n’était pas la même chose car Tristan avait vraiment mais vraiment un côté sombre sur le moment, ses crocs s’agrandissant alors qu’elle le regarda avec stupéfaction. Il se battait parce qu’on avait voulu abusé d’elle. Il leur avait donné une leçon mais à quel prix ? Elle était responsable de cette colère… C’était sa faute.

Aliéna les ramena dans la pièce sur cette dernière image qu’elle avait tenu à lui montrer quand même, encore une phrase mystérieuse. Cassidy ouvrit lentement la bouche, ne savant pas quoi répondre, très gênée.

’’Mais je ne veux pas qu’il tombe… je ne veux pas qu’il… je… »

Elle était autant inquiète que troublée par cette nouvelle information et baissa la tête vers le sol, se sentant terriblement honteuse et perdue. L’homme qu’elle aimait le plus au monde, elle pouvait l’entraîner dans les ténèbres ? Mais comment ? Pourquoi ? Comment ça peut prendre autant d’ampleur.

Cassidy était ingénieuse et son cerveau fonctionnait à toute vitesse d’un coup, avec ces nouveaux éléments. Si elle avait été touchée et émue de savoir que Tristan n’était jamais loin d’elle, son visage se crispa lorsqu’elle vit la dernière scène alors qu’elle remarqua ce geste qu’il faisait quand tout dégénérait. Elle toucha le même endroit machinalement, ayant déjà eu un aperçu de la brûlure de Tristan.

‘’Aliéna… »

D’un geste elle retourna à son bureau, soucieuse, et fouilla dans un tiroir où elle retira un carnet assez épais de couleur violette qu’elle posa sur la surface en bois, soufflant et observant attentivement comme si elle cherchait à recoller des morceaux. Elle enleva le bracelet qu’elle posa à l’écart puis tendit la main vers son carnet et traça un symbole sur la couverture en murmurant quelques paroles.

Le carnet se mit à prendre une lueur dorée et Cassidy l’ouvrit précipitamment, cherchant des moments, des mots. Lorsqu’un passage l’intéressait, elle le pointait du doigt et levait la main. Une petite boule dorée s’échappa du carnet et vint flotter quelques centimètres plus haut. Elle le fit pendant un petit moment puis lorsque tout avait été trouvé, elle regarda attentivement chaque sphère comme si elle pouvait les lire.

Puis elle claqua des doigts et les sphères se transformèrent chacune en un mini écran circulaire, où un bout de scène apparaissait. Ca ne valait pas la magie d’Aliéna mais c’était pas si mal que ça pour se remémorer des souvenirs visuellement.

Cassidy murmurait pour elle-même, bien qu’Aliéna pouvait entendre ce qu’elle disait si elle était curieuse tout en pointant du doigt certaines visions.

’’Les moments où la douleur de Tristan s’est manifestée… là, ici… »

Ah ben tiens, Aliéna pouvait voir en direct les moments d’égarement de Cassidy où elle se met à parler toute seule même quand il y a du monde dans la pièce !

On pouvait très nettement percevoir sur la première sphère une Cassidy attablée avec Jordan à table et Tristan qui part brusquement pour les laisser tranquille. Quelques minutes après Cassidy qui fait un malaise. Sur la deuxième, elle était dans la forêt, les yeux fermés et il était impossible de voir le reste de la scène bien que cela représentait ce fameux jour où elle avait failli être violée. La troisième montrait Tristan évanoui dans une autre forêt avec Cassidy qui le tenait contre elle, ce fameux jour où on avait tenté de leur faire du mal. Sauf que Cassidy n’avait pas toujours ressenti les effets de la marque à Tristan et il lui en manquait des souvenirs.

’’Le point commun entre ces évènements c’est qu’il perd les pédales. Quand il a peur pour moi… Quand il est triste à cause de moi… Quand il veut me protéger… Mais peut être que c’est aussi arrivé dans d’autres circonstances. »

Elle mit ces sphères de côté et en pris d’autres en face d’elle.

’’Les indices que j’ai pu retenir qui me permettent d’en savoir un peu plus… »

Tristan en train d’expliquer pourquoi il ne pouvait pas l’aimer dans la forêt après être rentré de Glindel, une porte de salle de bain qui symbolisait le moment où elle avait entendu Maud parler d’une autre personne, le moment où il avait reçu un coup de hache dans la tête et son résultat, plus aucune trace de blessure.

’’C’est un peu magique… un peu physique. La magie c’est la possession. Le physique c’est sûrement les émotions ou les sentiments… négatifs. Quelqu’un qui lui parle et veut le convaincre de perdre le contrôle… Il veut me protéger ? Mais il a peut être peur de pas être assez fort… comme pour… Les démons… les démons promettent d’exaucer des souhaits en échange d’une vie, d’une âme… et si je devais l’abandonner… si je devais le faire souffrir d’une façon ou une autre… alors il sera dévoré par cette douleur et le démon voudra prendre le dessus »

Cassidy ferma une nouvelle fois les yeux et croisa les bras avant de s’adresser à Aliéna.

’’Ténèbres ou lumière ? Aliéna… c’est à cause de moi que Tristan… a cette douleur ? »

Elle le savait, ça lui semblait tout à fait logique et elle se sentait tout à fait mal à l’aise rien qu’en pensant que le couteau a deux côtés tranchants et qu’un seul évènement pourrait vraiment être fatal si il s’avérait qu’elle avait raison. Eh bien ça allait être joyeux… en plus avec ses mystères à elle, ça serait une partie de plaisir. Est-ce que ça vaut la peine de prendre le risque ? Cassidy secoua la tête. Non elle n’allait pas se laisser abattre pour ce genre de choses. Son maître ne lui avait-il pas appris qu’il vaut mieux tenter plutôt que de laisser tomber et regretter.

En plus, si vraiment démon il y a sous roche, alors elle pourrait peut être réussir à faire quelque chose. Oh elle ne s’attendait pas à ce que ça fonctionne mais les cas de démons, elle en avait croisé avec son maître au cours de ses voyages et coïncidence, il lui avait appris tout ce qu’il savait en soulignant la gravité d’une personne étant contrôlée. Elle se rappelait très bien lui avoir demandé pourquoi cette obstination sur les démons mais il avait grogné et n’avait pas été plus bavard que ça.

Elle rouvrit les yeux et se redressa en fermant le poing devant les sphères qui disparurent, puis se mit face à Aliéna et la regardant, presque suppliante. Et même, elle se mit à la tutoyer, sûrement sous le coup de l’émotion.

’’ Qu’est ce que je peux bien faire pour lui ? Toi qui peut ressentir ce qu’il a, de quoi j’ai besoin de savoir pour éviter d’entraîner sa chute ? C’est bien la dernière chose que j’aimerais qui arrive ! Mais à part des suppositions, c’est tout ce que j’ai. J’ai besoin d’aide Aliéna… Je ne veux pas le laisser porter son fardeau tout seul mais tout est encore flou pour l’instant pour moi. Je ferais n’importe quoi pour lui… »

Eh ben, c’est qu’elle voulait vraiment aider Cassidy. Et il fallait l’avouer, pour le moment, elle n’avait pas beaucoup de renseignements et elle avait tellement peur de faire une bêtise. Aliéna s’était assise en face d’elle et Cassidy regarda Kimmy.

’’ Tu peux amener des biscuits s’il te plaît ? »

Aussitôt dit, aussitôt fait, la lutine s’exécuta en claquant des doigts et un plateau de biscuits se matérialisa sur le bureau, ce qui était plutôt bon signe et puis pour l’instant ça allait plutôt bien, il n’y avait pas de danger immédiat. Cassidy mangea avec appétit, restant attentive quand même et silencieuse. Kimmy s’occupait d’empiler les parchemins qui étaient partout dans la pièce.

Elle n’eut pas le temps de répliquer, car la porte s’ouvrit et que Tristan entrait dans la pièce, une sorte de boîte couverte. Cassidy plissa les yeux, et prit cet air de gamine à chaque fois qu’elle était curieuse, coupée dans son élan avec la bouche ouverte et un biscuit à quelques centimètres d’elle. A vrai dire, le plateau était presque vide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Mar 15 Jan - 20:09

Montrer la vérité, l’avouer, n’était-ce pas la moindre des choses ?
Aliéna était vraiment surprise. Quand elle était venue ici, elle s’attendait à trouver des gardes et son frère entravé, cruellement diminué. Au lieu de cela, elle avait trouvé une école, immense mais accueillante menée par la plus jeune et hétéroclite figure d’autorité qu’elle ait jamais vu. Un petit bout de femme, absolument adorable, mais qui ne faisait pas vraiment peur.
Elle semblait jeune mais malgré la douceur de ses traits, l’expérience se faisait ressentir et puis… elle avait cette manière… de se comporter, de se tenir, caractéristique d’une mage. En même temps, une humaine sans pouvoir n’aurait pas eu grand-chose à faire ici, si ?

La petite mage… qui portait à son cou l’anneau de son frère. Aliéna avait eu peur tout d’abord, peur qu’on lui ait fait du mal et puis elle avait été en colère puisque ne sachant rien de cette femme et de ce qu’elle avait pu faire à la personne qui comptait le plus dans sa vie.
Elle n’avait pas compris qui était cette fille et dans un sens c’était tant mieux. Elle avait une très mauvaise mémoire des noms même si… sa mémoire justement semblait impossible à comprendre. Parfois exceptionnelle, à d’autres moments déficiente, elle était un terrible mystère dont l’explication pourrait peut-être apporter des réponses à Cassidy… d’importantes réponses…

Et puis Tristan était enfin arrivé, magnifique, resplendissant, tous les doutes de l’élémentaliste s’étaient dissipés, elle ne constatait qu’une chose, la bonne santé de son frère, c’était le principal. Mais quel magnifique quiproquo tout de même et quel combat ! Ca… les filles s’étaient tapées dessus et Tristan ne se remettrait probablement jamais d’un tel spectacle un brin traumatisant. Mais là, pourtant, il avait obéi à sa sœur et avait laissé les jeunes femmes seules, ce qui leur permettait de discuter… Suite à un nouveau quiproquo d’autant plus grave, Cassidy fit de très belles déclarations envers son compagnon, du genre de celles que le protagoniste est incapable bien entendu de prononcer devant l’élu de son cœur ! C’est toujours ainsi que ça se passe après tout.

Mais si elle pouvait paraître antipathique, Aliéna avait un très bon fond et s’empressa de rectifier le tir. Quoique… Elle ne s’empressa pas tellement, disons qu’elle savait ménager ses effets, une vraie tragédienne. Mais la fin n’était qu’un heureux dénouement, preuve à l’appui. Ainsi Tristan était amoureux de sa belle depuis bien plus de temps que ce qu’il n’avait avoué. Et c’était la vérité. Quand ils s’étaient revus, ils ne s’étaient pas tout de suite reconnus mais après ces retrouvailles, le jeune homme n’avait pas cessé d’avoir des comportements imprévisibles et incohérents parfois.
Comme cette fois où Cassidy avait bu, qu’il l’avait embrassée… Bien sûr, elle ne se souvenait que des grandes lignes maintenant qu’elle en avait eu des retours mais lui se souvenait de chaque détail, y compris du désir mordant qui lui disait de combler la femme entre ses bras qui ne semblait attendre que ça. Franchement… Etait-ce normal de renoncer ainsi ? Après toutes ses provocations.

Et puis… il lui volait des baisers, la taquinait, lui envoyait des piques mais volait à son secours au moindre signe de danger. Quand elle lui avait avoué ses sentiments il s’était senti si bien, si heureux qu’il en avait eu la chair de poule, des frissons glacés alors que sa peau le brûlait presque, c’était inexplicable, mais pas désagréable… Il l’avait repoussée pourtant mais ça avait été une souffrance terrible, plus encore de la voir souffrir justement. Et puis Jordan… Oh qu’il l’avait haï… qu’il l’avait haï…

Peut-être que dans son for intérieur, il pensait sérieusement qu’il n’était pas amoureux d’elle mais les faits étaient là et parlaient pour lui. Il l’aimait… Bien sûr qu’il l’aimait… Seulement depuis bien plus longtemps que ce qu’il avait bien voulu avouer.
D’ailleurs, Aliéna n’était qu’au début des bonnes nouvelles et il semblerait qu’elle avait décidé de rattraper un peu sa bourde avec la petite amie de son frère en lui offrant… eh bien un petit réconfort… et la certitude de l’honnêteté des sentiments du Drakkari.

Tous ces souvenirs devaient être à Tristan ou… C’était autre chose. D’anciens livres en avaient déjà parlé et plus que certainement Cassidy, qui s’intéressait à tout ce qui touchait la magie en avait au moins vu quelques bribes. Certains élémentalistes étaient soi-disant en telle harmonie avec leur élément qu’ils étaient capables de grandes choses. Après tout, le vent n’est-il pas le dissémineur des souvenirs ? enfin, ceci s’appliquait pour ceux qui se consacraient à un seul élément en particulier… Quoique… il n’était pas possible sans doute d’en être totalement sûr.

Tristan était donc là, ce fameux jour où Cassidy avait été pour la première fois réellement confrontée à l’égoïsme, la grossièreté et la cruauté des hommes. Ils étaient tous beaucoup plus âgés qu’elle et les seuls regards qu’il posait sur la mince silhouette de l’adolescente méritaient un châtiment. Il s’en était fallu de peu pour qu’il n’intervienne pas et sans doute, si le maître de la jeune femme n’avait pas arrêté ces hommes… se seraient-ils retrouvés confrontés l’un à l’autre. Le temps à l’époque ne s’était pas encore beaucoup écoulé et même s’ils avaient tous les deux changés, les traces de leur enfance persistaient sur leur visage. Ici l’innocence de la jeune fille, là le regard brigand du jeune garçon… enfin ce regard il l’avait encore même si celui-ci était souvent accompagné d’une petite lueur lubrique qui somme toute était très flatteuse.

Oui il l’aimait… et il l’avait vue à de nombreuses reprises. N’était-ce pas cocasse comme idée ? Elle l’avait cherchée et n’avait jamais pu le retrouver, finissant par abandonner en croyant qu’il était mort. Il s’était enfui du village, bien décidé à fuir cette vie, à ne plus revoir personne et pourtant… constamment leurs chemins s’étaient recroisés. Même là… avec les Cheistams. C’était beaucoup trop pour être un simple hasard. Un signe du destin ? Ou le jeu macabre d’une entité supérieure.
Néanmoins, si Aliéna aurait pu s’arrêter là, elle chercha tout de même à montrer la suite à Cassidy. Tristan qui s’énervait, qui vengeait son honneur sur ces sales types… et qui semblait… être quelqu’un d’autre.

D’ailleurs, elle avait dû s’en rendre compte quand il avait failli tuer ceux qui avaient failli s’emparer de la jeune femme après avoir « tué » son compagnon… Il perdait toute notion du temps, de l’espace, il était quelqu’un d’autre. Difficile de croire que ce garçon glaciale, cette machine à combattre qui frappait droit, juste et semblait prendre un plaisir sadique à faire souffrir ses victimes, était la même personne que le doux amant amoureux, si prévenant et à l’écoute. Vraiment la même personne ? Pas sûr.

Et Cassidy était des plus réactives !!!
Elle remarqua son geste sur son torse et créa à son tour un sort à partir de son journal. Aliéna l’observa faire, bluffée qu’elle parvienne à un tel résultat alors qu’il était évident qu’elle n’était pas une élémentaliste et… qu’elle ne s’était pas vraiment entraînée avant. Tiens donc… Ce serait vrai finalement ? Elle serait… si puissante ? Assez pour éviter le pire ?
La jeune femme réfléchissait vite et bien et elle formulait des théories intéressantes. Elle eut un sourire, comment diable son grand nigaud de frère avait-il fait pour conquérir une fille aussi… particulière ? Bon à part qu’il était beau comme un dieu !!!
Elle sourit, observant la jeune directrice et soupira avant de se pincer légèrement l’arête du nez.

- Je ne vois pas l’avenir Cassidy… Et ce n’est malheureusement pas aussi simple… Je ne vais pas pouvoir t’en dire beaucoup plus, Tristan arrive… Mais probablement… qu’une part de cette souffrance est liée à toi. Néanmoins je ne dis pas ça pour te démoraliser et surtout tu dois savoir… même si ceci est vrai tu es aussi la seule pour laquelle il aura le courage de combattre cette… chose. Ne te sous-estimes pas petite mage, tu as bien plus de potentiel que tu ne le crois… et surtout beaucoup d’influence sur lui… Après tout, je n’avais jamais vu son regard aussi… apaisé que lorsqu’il te regarde… même en douce… et certainement « surtout » en douce. Mais j’ai encore beaucoup à te montrer à propos de mon frère… Peut-être y verra tu plus clair que moi.

Elle se tut, juste à temps. Effectivement,Tristan poussait la porte, une espèce de sac en bandoulière et une cage dans les bras. Kimmy avait bien rangé et heureusement, même si ce n’était pas encore impeccable… de toute façon avec une Cassidy dans les parages, ça avait peu de chance de le rester très longtemps. Il n’avait pas l’air fatigué malgré son escapade, au contraire, il semblait même en pleine forme mais…un peu inquiet à voir les regards qu’il passait de l’une à l’autre des jeunes femmes. Il faut dire qu’après le combat de catch il s’attendait un peu à tout et redoutait de les laisser seules. Surtout qu’Aléna avait fait d’étranges annonces pas très gentilles envers sa jolie compagne… il craignait certainement quelque chose, à savoir de voir des larmes sur le visage de sa belle, parce que ses traits se détendirent quand il vit qu’elle l’accueillait d’un sourire… mouais, c’était peut-être le calme avant la tempête.

Aliéna vint aussitôt vers lui et passa une main dans ses cheveux, les décoiffant encore plus, lui souriant gentiment, lui parlant tout bas avant de s’exprimer plus fort.

- Ca va lui plaire, crois-moi… Je vais vous laisser, je vais me rendre à Glindel dans une auberge, nous nous verrons demain Tristan. Cassidy…
- Mais tu…


Apparemment, il hésitait à lui proposer de rester là, ne sachant pas comment s’entendaient les deux femmes mais sa sœur coupa court à ses inquiétudes et agita nonchalamment ses cheveux en prenant une pose assez suggestive.

- Voyons, tu ne voudrais quand même pas me priver de quelques verres ! Et puis je n’ai pas l’intention de passer la nuit toute seule figure-toi… On verra s’il y a quelques élèves à croquer par ici demain. Bonne soirée à tous.

Elle s’était mise à rire mais… à voir son regard ce n’était pas forcément… une blague… Etait-ce bien rassurant tout ça ? Pas certain !!!
Tristan lui sourit mais à peine avait-elle passée la porte que celle-ci se referma dans un courant d’air et les pas de la jeune femme s’éteignirent avec le sort isolant lancé par la jeune mage.
Quant à la lutine, elle lança un regard insistant sur le Drakkari, regard qu’il n’identifia pas le moins du monde avant de déclarer qu’elle avait du travail en cuisine et de disparaître aussi si ce n’est plus rapidement encore.
Tristan regarda Cassidy et alors qu’ils étaient enfin seuls cette barrière qu’il avait remise sembla s’effriter et retomber rapidement.

Elle n’avait pas l’air d’être chamboulée… c’était plutôt bon signe non ? Enfin… normalement c’était bon signe mais il n’était sûr de rien au final. Et puis comment être sûr de quoi que ce soit d’ailleurs ?! Elle le regardait immobile.. et d’une drôle de façon. Quand enfin il comprit que toute l’attention de la jeune femme était focalisée sur la petite cage couverte, il se sentit beaucoup mieux. C’était juste ça ? Elle avait vraiment envie d’avoir son cadeau mais ne voulait pas passer pour une gamine impatiente ? Il s’approcha et avec un de ses sourires craquants, posa la petite cage sur son bureau, la faisant doucement glisser jusqu’à elle, s’excusant du retard, avouant qu’il avait dû faire un détour par les cuisines.

Tristan l’observa enlever doucement le morceau de tissu qui se trouvait dessus. Aussitôt de minuscules griffes tentèrent de s’emparer de ses doigts et bientôt un petit chaton absolument adorable fut visible. Tristan avait dû prendre un animal qui le représentait parce qu’avec sa fourrure pelucheuse qui rappelait plutôt bien ses cheveux incoiffables, la boule de poil était… ADORABLE !
Deux grands yeux l’un vert, l’autre marron, se posait sur la jeune femme blonde qui le regardait avec un air un peu béat. Bah… elle était bête ou quoi ?

Mais très vite, la porte de la cage fut ouverte et si une main s’avança doucement vers lui pour ne pas l’effrayer, l’animal pas du tout peureux et ayant déjà parfaitement cerné la personne qui lui faisait face, bondit hors de la cage et sauta directement sur la jeune femme, grimpant dans son cou en se calant contre sa gorge et en ronronnant bruyamment.
Tristan sourit… comme il s’y attendait, l’animal l’avait adoptée. Après tout… ce n’était pas un chaton ordinaire.
Il se passa d’ailleurs doucement la main dans la nuque alors qu’elle se séparait de son petit diable pour l’observer.

- Ce n’est pas un chat ordinaire… C’est une espèce rare, peu connue en fait… On les prend pour des chats normaux, ce qui explique le peu d’informations qu’on a sur eux… Pour en avoir déjà vu, j’ai pu rapidement le reconnaître. L’homme qui l’avait… pensait que ce n’était qu’un chaton comme les autres et je pense qu’il n’était pas très correct avec lui. Je l’ai donc… adopté… Je me suis dit que ça te ferait plaisir et puis… une fois grand, il pourra… être plus qu’une boule de douceur. Ah… il commence… regarde…

En effet, la petite boule de poil s’était brusquement arrêté de jouer avec un doigt de la jeune mage et tout à coup… changea de couleur, devenant gris et blanc, comme un tigre du bengale sur Terre, miaulant d’un air ravi et explorant le bureau, ayant apparemment décrété que c’était maintenant son territoire.

- Il ne te faussera pas compagnie s’il sort ne t’en fais pas… Quand il adopte un humain, c’est à vie.

Tristan posa son sac sur le bureau et s’avança vers sa compagne venant poser ses mains sur sa taille mais avec un temps d’hésitation suffisant pour être… reconnu. Ses yeux brillaient un peu plus que d’ordinaire, il porta même la main à son visage pour remettre en place une mèche blonde rebelle, caressant sa joue.

- Je suis désolé pour tout à l’heure vraiment… Je ne savais pas que…je ne voulais vraiment pas ça…et… Et ce qu’Aliéna a dit… c’est… complètement faux tu sais… Tu es mon type de femme… enfin non, je n’ai pas… de type spécial seulement… toi…toi tu es spéciale justement et je… Enfin… je t’aime…

Tristan… timide… Alors ça…
Oui c’était un Tristan légèrement rougissant qui détournait les yeux en se mordant la lèvre inférieure de gêne ! Eh bien, quitte à avoir des surprises dans une fin d’après-midi. Il ne comprit pas du tout pourquoi il se retrouva soudainement avec deux bras autour du cou et une petite mage blonde sur la pointe des pieds qui avec pas mal de force le poussait à se pencher et l’embrassait… eh bien… extrêmement bien… Mais quand elle recula un peu et qu’elle put voir sa mine, bouche bée, complètement coite… ça valait sans doute… un bon fou rire… Mais il lui rendit rapidement son baiser avec les intérêts avant de se reculer à regret en secouant la tête comme s’il se grondait mentalement.

- Tu m’as manqué mais… il y a plus urgent là… assieds toi, je vais désinfecter tes blessures… Aliéna ne t’a pas raté même si elle y est allée doucement quand même…

Il alla chercher le fameux coffret avec quelques nécessaires à soins et posa le tout sur le bureau, commença à nettoyer ses petites coupures, ne faisant aucun commentaire sur sa main et grimaçant face à l’hématome de son œil droit. Par contre, elle semblait surprise par ses paroles.

- Crois-moi… je lui ai appris tout ce qu’elle sait en combat… Si elle avait été sérieuse… disons que je t’aurais traînée de gré ou de force chez un guérisseur… et de toute façon, tu n’aurais pas été en mesure de refuser… D’ailleurs vu… ta façon de te battre, je devrais peut-être envisager de te montrer quelques bases…

Il lui sourit. Il ne se moquait pas, et il y avait vraiment de l’inquiétude dans le regard qu’il posait sur elle, mais aussi de la fierté. C’est qu’elle ne se laissait pas faire cette petite mage. Le chaton qui attendait toujours d’être nommé s’était installé sur les genoux de la jeune femme, mais dès que Tristan eut fini, il en descendit et explora la pièce.
De son côté, le jeune homme s’assit sur le bureau, n’ayant toujours pas déballé le sac qu’il venait d’emporter avec lui. Il surprit le regard de sa petite amie vers celui-ci et lui prit la main, la pressant doucement.

- Je m’étais dit…Tout le monde est descendu pour manger… et regarder les feux d’artifices qui partent de Glindel ce soir… même si ce n’est rien comparé à ce qu’il y aura demain. Il n’y a plus personne à l’étage… on pourrait peut-être retourner… dans notre bain préféré… sans sels inhibiteurs de sens cette fois mais… disons qu’un bon bain devrait nous faire du bien et après… on pourrait se faire un pique-nique en amoureux dans ta chambre… j’ai rapporté des spécialités des villages où je suis passé et il y a un assortiment de biscuits à tomber par terre que j’ai bien l’intention de te regarder goûter…

Beau sourire, taquin, mais un brin timide encore une fois.
Pas la moindre allusion perverse, pas le moindre sous-entendu… ou à peine, là, il était juste très gentil et quand même un brin romantique non ? apparemment… le Drakkari avait été sacrément inquiet pour sa belle !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Mer 16 Jan - 0:01

Cassidy était réellement sincère. Elle désirait aider Tristan à vaincre ses démons et surtout ne pas entraîner sa chute. C’est pourquoi elle était aussi grave, sérieuse et ne donnait pas envie de plaisanter. Dans son regard, on pouvait comprendre qu’elle était vraiment prête à tout pour que son compagnon puisse se libérer de cette emprise maléfique.

Elle avait été aussi très émue d’apprendre qu’au final, il était toujours derrière elle. Comme si à cette époque là il la protégeait dans l’ombre, en silence. Et quand même, ça lui faisait un petit choc d’apprendre que cet amour qu’il éprouvait pour elle durait depuis leur enfance. Alors qu’elle-même avait été beaucoup plus lente à la détente et même si elle pensait éprouver quelque chose de très fort pour lui, malgré son mauvais comportement, elle ne se doutait pas qu’il s’agissait d’amour au départ.

Mais il fallait reconnaître que cette petite semaine loin de l’Académie leur avait permis d’y voir plus clair, surtout pour elle. Et le bonheur d’être aux côtés de cet homme la comblait énormément. Oui, elle pouvait l’affirmer sans mentir, elle ressentait cette petite chose avec Tristan qu’elle n’avait jamais ressenti pour un autre. Le cœur qui bat la chamade quand il lui fait ce petit sourire craquant, le regard rempli d’affection quand elle l’observait, cette alchimie qui faisait qu’elle se sentait bien dans ses bras. Et même si parfois elle se sentait un peu niaise, eh bien tant pis pour les rumeurs, il était le seul à voir ce que les autres ne remarquaient pas.

Depuis le début qu’il était à l’Académie, Cassidy avait toujours veillé, malgré le mauvais comportement du Drakkari, à ce qu’il ne se sente pas véritablement enfermé. Oh bien sûr, le tatouage qui lui avait été imposé le rappelait à l’ordre mais la demoiselle ne l’utilisait pas réellement. Du moins pas dans le sens dans lequel on pouvait l’entendre. Il n’avait jamais manqué de rien, un terrain d’entraînement pour pouvoir se maintenir à niveau, la liberté de ses allées et venues dans tout le domaine et plus récemment, la possibilité de sortir de l’Académie, pour aller à Glindel ou un peu plus loin.

Il n’y avait pas de doute, elle lui faisait confiance et ne voulait surtout pas le contraindre à faire quoi que ce soit. Il pouvait même partir, elle en serait très triste, voire effondrée mais les enjeux avaient changé. Elle n’était pas la marionnette de ses bourreaux Cheistams et lui non plus. Quelle surprise auraient-ils si ils apprenaient qu’ils avaient juste poussé les deux jeunes gens à se retrouver. Un signe du destin pour la jeune femme. Oh oui, elle ferait tout pour qu’il soit heureux avec elle. Même si il y avait encore des points à éclaircir.

Le sort d’Aliéna n’avait pas manqué de faire réagir Cassidy, qui s’intéressait beaucoup à la magie effectivement. Quelque chose d’assez spécial et pas donné à n’importe qui. Elle avait appris ça vaguement dans des vieux manuscrits de la bibliothèque de Galaden et était donc impressionnée par l’élémentaliste. Ce qui accentuait encore plus le mystère qui planait autour d’elle et de Tristan. Mais elle ne fit aucun commentaire, trop occupée à regarder ces images du passé, cela lui faisait bizarre de se revoir en adolescente. Et elle ne pouvait que remercier Aliéna pour cette preuve. Parce que là du coup, elle avait de quoi être rassurée.

Sauf que la jeune femme se crispa à la fin de la scène. Ce n’était pas la même chose, ce n’était vraiment pas le même et ce n’était pas possible qu’il en soit capable. On devait le pousser ! Partir dans un tel élan de violence… l’intimidation était une bonne arme alors pourquoi en venir aux poings ? Bien sûr, certains règlements de compte tournent mal mais pas tous… Les bagarres dans les ruelles sont fréquentes et on en arrive pas au point de tuer son adversaire. Par contre, même si Cassidy était crispée, Aliéna pouvait constater qu’elle n’était pas horrifiée ou dégoûtée par le comportement de Tristan, juste inquiète mais pas au point de le repousser. Après tout, plusieurs fois elle était restée près de lui, même quand il devenait ce tueur sans âme. Même si elle avait ressenti la haine, la colère et le plaisir de voir les autres souffrir à travers sa marque. Elle ne l’avait jamais laissé tout seul et désirait toujours veiller sur lui.

Alors, son cerveau avait rapidement fonctionné et il est vrai, elle improvisait, bien que le sort permettant de manipuler les souvenirs, elle l’utilisait déjà avec les objets même si ici c’était un peu plus complexe. Elle était déjà un peu fatiguée de son afflux de magie utilisé n’importe comment un peu avant mais quand une pensée traversait la tête de la demoiselle, il fallait qu’elle pose ça au clair.

Et elle parlait toute seule ! Même si à la fin elle avait sollicité Aliéna. Cassidy avait besoin de réponses, d’affirmations ou d’infirmations. Elle avait besoin d’en apprendre davantage sur Tristan pour ne surtout pas reproduire les mêmes erreurs. En attendant de pouvoir lui retirer cette mauvaise magie. Sauf qu’elle fut déçue car Aliéna ne lui révéla pas grand-chose. Et elle avait raison car Tristan n’était plus très loin. Juste elle sut que c’était très certainement lié mais qu’elle pouvait faire quelque chose.

Cassidy acquiesça, attentive mais sans plus. Elle aurait tellement voulu en savoir davantage ! Malheureusement ça sera pour plus tard car Tristan rentrait déjà, bien chargé et la demoiselle le regarda en souriant doucement, avant de loucher sur la grosse boîte. Une sorte de cage, elle voyait quelques barreaux. Tiens ? Que faisait-il avec ça ? Cadeau ? Elle se mit à rougir légèrement en y pensant et bien curieuse de découvrir ce qui se cachait à l’intérieur.

Aliéna indiqua se poser à Glindel et très étrangement, même si cela passait pour une plaisanterie, le fait de croquer quelques élèves indisposait un peu Cassidy. Hem… bon tant qu’elle ne mettait pas son idée à exécution, tout se passerait bien. Il ne manquerait plus que ça d’aller se frotter aux petits jeunes. Mais cela prouvait bien encore une fois qu’elle était bien la sœur de Tristan. En revanche, le fait qu’elle ait presque la personnalité étonnait la jeune mage. En effet, Tristan avait été… « Initié » par Maud en quelque sorte, ce qui avait été le déclencheur mais elle… même histoire ? Ou autre chose ?

Elle s’empressa cependant de ranger son journal dans le tiroir ainsi que son bracelet en cuir avant de se relever en jetant des regards à Tristan puis à la cage, bien curieuse dis donc. Oui il avait raison, elle voulait éviter de passer pour une gamine impatiente bien que la curiosité englobait tout son visage. Et Tristan semblait toujours un peu inquiet en même temps. Il posa la boite sur son bureau en s’expliquant.

Cassidy sourit en le regardant, ce n’était pas grave pour elle et puis heureusement qu’il n’était pas arrivé en plein malentendu ! Il valait mieux. La jeune femme semblait apaisé et avait chassé de son visage toute expression d’inquiétude et de tracas lié à ses récentes hypothèses, occupée à enlever le tissu pour voir ce qui se cachait. Une petite patte toute douce tentait de lui attraper les doigts d’un geste vif alors que les yeux de la demoiselle s’écarquillèrent de surprise.

Elle tira complètement le tissu pour apercevoir un magnifique petit chaton à l’intérieur qui miaulait. Cassidy semblait en total arrêt facial, la bouche grande ouverte, silencieuse et ayant encore du mal à imaginer. Et biiiien ! Ca lui fait de l’effet dis donc ! Cependant, la surprise passée, un immense sourire s’empara de la demoiselle qui retrouva rapidement sa faculté de parler et bouger, ouvrant la cage, puis regardant Tristan, l’air vraiment heureuse.

‘’Tris’… C’est vraiment… Il est… Whaaa… »

Elle semblait aller bien et ouvrit la cage en tendant lentement la main pour ne pas faire peur au petit chat, très attentive. A vrai dire, Cassidy n’avait jamais vraiment eu de compagnon à part sa panthère magique même si ça restait de la magie. Parce qu’avant, elle était sur les routes et même si certains voyagent avec un familier, la demoiselle ne s’en sentait pas capable de pouvoir en assumer un. Mais là, dans l’Académie, elle pouvait bien se le permettre vu qu’elle ne bougeait pas.

Le chaton ne semblait pas peureux et grimpa sur elle sans aucune réticence, rien à voir avec le chat d’un des élèves qu’elle avait accueilli qui n’avait pas apprécié du tout la petite balade dans ses bras. Voilà qui lui faisait plaisir, même si il se lova dans son cou en poussant de très gros ronronnements sonores. Cassidy se mit à rire.

’’Ca chatouille ! »

Elle prit avec douceur l’animal dans ses mains pour le tenir devant elle et l’examiner. Il avait deux yeux de couleur différente ce qui était assez particulier. Sa fourrure lui faisait penser aux cheveux en désordre de Tristan et puis il était tout doux. Elle écouta son compagnon expliquer les origines du petit chat, comme quoi il n’était pas ordinaire. Ah ? Elle n’en avait jamais croisé elle ! A croire qu’à part ses missions le monde extérieur ne l’intéressait pas vraiment. Du moins c’est ce qu’elle laissait croire.

Elle passait du chat à Tristan et de Tristan au chat mais avec un grand ravissement, attendrie par le cadeau de l’un et l’apparence de l’autre.

’’Tu es vraiment tout mignon toi ! »

Le chaton avait sauté et sol et effectivement, sa fourrure avait changé de couleur, ce qui faisait pensé à un petit tigre alors qu’il explorait les alentours sous le nez d’une Cassidy qui le regardait toujours avec curiosité et apparemment impressionnée.

’’Ca alors ! Je n’avais jamais vu ce genre de chose. Tu as raison il est bien spécial ce petit animal »

Elle semblait cependant inquiète. L’académie est grande. Et puis si il partait ? C’était peut être un compagnon un peu sauvage. Sauf que Tristan répondit à sa question muette, ce qui la rassura. Elle hocha doucement la tête d’un air entendu avant de le regarder avec un grand sourire.

‘’En tout cas merci, c’est une bonne idée que tu as eu »

Le jeune homme contourna le bureau pour se rapprocher d’elle et Cassidy se laissa faire. Maintenant qu’Aliéna était parti, ils pouvaient se permettre d’être un peu plus démonstratifs. En effet, Cassidy n’aurait pas eu la même réaction avec Aliéna même si elle commençait à l’apprécier un peu. Elle aurait certainement été plus embarrassée d’être affectueuse envers son frère en sa présence.

Il la regarda dans les yeux, la demoiselle continuait de sourire puis passa ses bras autour de la taille du Drakkari. Sa caresse la fit doucement frissonner alors qu’elle le regardait avec beaucoup de tendresse. Il s’excusait pour les paroles d’Aliéna et c’était très mignon cette timidité qu’il avait. Sauf qu’elle ne lui laissa pas le temps de se confondre davantage en excuse que Cassidy l’agrippa assez fougueusement pour le forcer à se pencher en avant alors qu’elle déposait sur ses lèvres un magnifique baiser, tellement heureuse par ce qu’elle avait vu et ce qu’il avait fait. Elle apprécia retrouver cette sensation comme si elle l’avait perdu de vue depuis des années. Et puis… c’était un fait, pour qu’elle réagisse de cette manière, elle devait vraiment être en manque.

La demoiselle se recula alors que Tristan semblait être bloqué, comme si il ne s’y attendait pas vraiment. Elle le regarda avec taquinerie et se retint de rire, même si son sourire était bien large. Et le Drakkari lui rendit son baiser alors qu’elle se laissa faire, passant à nouveau les bras autour de sa nuque et se collant doucement contre lui. Ca valait toutes les méditations du monde ça ! Et l’impression d’être bien là où elle est, avec lui.

Peut être auraient-ils pu continuer sur cette lancée mais le jeune homme s’écarta en lui ordonnant de s’asseoir. Elle était surprise oui, d’entendre qu’Aliéna y avait été gentiment et le regarda intrigué, avant de baisser la tête d’un air entendu, un peu mal à l’aise.

’’En même temps… il y a eu une grosse confusion. Elle a peut être cru que tu étais manipulé tu sais. Enfin je ne sais pas ce qu’elle a entendu mais peut être qu’on lui a raconté des choses sur toi. Et puis… j’ai pas vraiment fais attention, peut être voulait-elle alléger ses coups mais il faut dire que moi je voulais lui foncer dedans… Enfin…désolé… »

Elle était un peu honteuse d’avoir eu ce genre de pensées. Et puis autre chose la gênait. Ca devenait de plus en plus fréquent ces troubles de la vision. Du moins quand elle s’emportait ou qu’elle se réveillait un peu au milieu de nulle part. Et puis toujours cette sensation de vide dans sa magie, cette sensation qui lui donne envie de s’évanouir. Elle n’avait pas été loin de le faire. Etait-ce une bonne idée d’en parler à Tristan maintenant ? Non ! Elle verrait ça demain, quand ils auront fini de profiter de leurs retrouvailles. Y avait pas de danger immédiat.
Il déclara que pour Aliéna, cela aurait pu devenir beaucoup plus sérieux, et que lui il lui avait appris à se battre. Et qu’il l’aurait amené chez un guérisseur. Cassidy grimaça en redressant la tête et eut un air un peu plus coupable, souriant timidement.

’’Huuum… moi tu sais le corps à corps c’est pas trop mon truc ! Je préfère la distance, enfin ça tu le sais. Heu… sauf pour toi. Enfin tu comprends hein… pour se battre.»

Elle se mit à rougir violemment et trouva le plafond très intéressant pour le coup, comprenant que ses paroles pouvaient laisser porter à confusion. Le corps à corps elle adorait ça avec son Drakkari du moment que ça ne soit pas pour un conflit.

Elle observa la petite boule de poils qui s’était posée sur les genoux et se mit à sourire. On aurait dit qu’il l’appréciait bien et l’avait rapidement adopté. Cassidy le caressa de sa main bandée, puis décida d’expliquer à Tristan, même si il ne posait aucune question.

’’Au fait, ne t’inquiète pas pour ça, ce n’est rien de grave. Tu sais comme je suis maladroite. J’étais en train de m’entraîner et bon… ma main a un peu dégusté mais tu sais que je connais quelques sorts de guérison alors j’ai fais ce qu’il fallait et puis Tinùviel avait préparé un baume très efficace alors tout va bien. J’ai juste gardé le bandage au cas où mais je ne devrais pas tarder à le retirer »

Non elle ne semblait pas avoir vraiment souffert mais il était important pour elle de lui montrer que ça allait bien et que c’était surtout parce qu’elle était une sacré maladroite et que ça pouvait lui arriver n’importe quoi. Vilaine demoiselle qui donne des inquiétudes à son chevalier servant.

Elle regarda le chaton qui explorait les alentours, sautait sur une pile de livres pour ensuite contourner quelques objets puis Tristan vint s’asseoir carrément sur son bureau. Ah ben il faisait encore plus haut pour elle comme ça.
Sauf que Cassidy était curieuse et regarda le sac de Tristan, se demandant ce qu’il pouvait bien y avoir à l’intérieur et le jeune homme répondit à ses attentes et la surprit beaucoup car il avait prévu des bons petits moments romantiques. D’ailleurs en parlant de biscuits, la demoiselle le regarda avec des yeux gourmands. En effet, son assiette était vide et elle avait encore faim. Cassidy regarda Tristan avec bonheur et ravissement, absolument enchantée par le programme. Avec tout ça, elle avait oublié qu’il y avait une fête en ce moment.
Tristan lui avait manqué et aussi il était absolument charmant ce soir. Et pourtant des allusions il aurait pu en faire beaucoup. Avec le bain, avec la chambre à coucher. Mais ça ne faisait pas de mal de temps en temps de penser simplement. Elle appréciait. La jeune femme hocha doucement la tête.

’’Très bonne idée ! Ca nous fera du bien. Et puis il faut bien que tu te détendes aussi après ce petit voyage. »

Elle se redressa et sortit de la pièce en le tenant par la main, le chaton s’amusant avec une plume qui trainait dans un coin. Elle n’avait pas encore trouvé de nom mais Cassidy avait bien toute la nuit pour y réfléchir.
Ils arrivèrent à la salle de bain et entrèrent dans la petite pièce où se trouvait la baignoire. Qui avait été remplie par les lutines peu de temps avant. Cassidy regarda la surface de l’eau et imaginait déjà le bon moment qu’elle allait passer, tranquillement avec son homme et elle soupira de ravissement.

’’Qu’est ce que j’aime ce bassin… C’est vraiment un luxe ici et puis l’eau est à la bonne température. Bien que j’ai beaucoup aimé les sources chaudes aussi. »

La demoiselle se mit à rougir, repensant au moment où ils avaient traînés dans dans les sources et que c’était devenu un peu plus ardent à la longue. Elle marmonna doucement avant de se diriger vers l’étagère et choisir un bocal.

’’ Ne t’inquiète pas… C’est quelque chose de pas très fort et je ne vais pas en mettre beaucoup. C’est juste pour aider à la détente »

Elle lui sourit doucement avant de balancer quelques sels dans l’eau. Une odeur de lavande s’en échappa alors que la jeune femme commença à enlever sa robe pour la poser dans un panier à côté. Elle garda quand même ses sous vêtements, parce qu’après tout cela pouvait être un peu déconcentrant d’être complètement nue pour lui. Cassidy toucha l’eau du bout des doigts en s’accroupissant et la trouva à point.

Elle était prête à descendre, quand une idée lui vint à l’esprit. La demoiselle sourit et prit autre chose sur l’étagère, des petits pots qui contenaient des bougies. Elle les disposa un peu partout dans la petite pièce puis murmura un sort en traçant une rune rouge dans les airs. Aussitôt des flammèches apparurent et vinrent allumer chaque bougie. Elle tapa des mains pour éteindre les cristaux Lumis, alors que la pièce se colorait de jolies petites lumières jaunes, dans la pénombre.

’’C’est un peu mieux comme ça… »

Cassidy sourit en regardant son compagnon.

Elle passa par les petites marches avant de se retrouver dans l’eau, barbotant avec plaisir à l’intérieur.
Tristan ne tarda pas à la rejoindre et elle put profiter de son déshabillage avec intérêt. La petite demoiselle vint ensuite coller son dos contre son torse alors que lui était adossé contre le rebord.

’’Prendre mon bain toute seule, tu te rappelles ? Quand tu t’étais invité et que t’as mis tous les sels de bain dans le bassin. J’avais du faire du bouche à bouche pour te réanimer »

Cassidy eut un petit rire en souriant en prenant la main de Tristan et la caressant doucement. Elle était nostalgique même si à ce moment là, la demoiselle était plus énervée qu’autre chose. Mais du temps avait passé et elle en riait désormais. Elle inspira doucement, se laissant aller à la détente, dans ses bras, repensant encore aux images qu’elle avait vu de lui en train de la surveiller.

Et puis, que Tristan soit rentré lui faisait du bien. Il était en bonne santé et ne semblait pas avoir eu de problèmes sur le chemin.

’’Dis… tu me raconteras tout à l’heure ce que tu as fais pendant ta petite excursion ? Enfin si tu le souhaites bien sûr… »

Elle attendit sa réponse puis s’écarta un peu de lui avant de basculer la tête en arrière pour mouiller ses cheveux. En revanche, la demoiselle était bien timide quand même et n’osait pas lui faire le coup du gel pour ne pas que l’ambiance romantique ne vire à d’autres jeux. Elle savait que ça pouvait carrément devenir… différent surtout que mine de rien ça faisait deux jours qu’ils ne s’étaient pas vu.

Elle se retourna vers lui, pensive.

’’Je te ferais aussi un massage après le repas. Je pense que tu en as bien besoin »

Cassidy se mit à sourire, Tristan était un peu accroupie et la demoiselle se rapprocha de lui avant de passer les bras autour de son cou et de l’embrasser tendrement. Oh oui elle voulait le rendre heureux et vraiment devenir la meilleure petite amie. C’était important pour elle. Et puis elle se sentait un peu ridicule parce que lui il s’occupait bien d’elle et pas le contraire.

Elle recula un peu son visage avant de frotter le nez contre le sien, puis de l’enlacer doucement.

’’Je sais que ce n’était pas long mais… tu m’as manqué Tris’… »

Elle le serra un peu plus fort contre elle. Cassidy avait toujours peur de le perdre et même si tout allait bien, elle ne pouvait pas s’en rendre compte, le tatouage ayant quand même une portée assez limitée après tout. Et puis un homme comme ça… mieux valait ne pas le laisser partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 25

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Mer 16 Jan - 23:20

Bon d’accord, il avait eu l’air un peu ridicule de rester comme ça en arrêt suite à ce fougueux baiser totalement inattendu ! Mais même scotché sur place, ce grand guerrier n’était-il pas totalement craquant ? Cassidy était heureuse de son cadeau !
Fait qui le rassurait d’ailleurs parce qu’il avait hésité pendant quelques instants, non pas à récupérer le petit animal qui avait été sûrement maltraité, mais à le lui offrir… Non parce qu’il ignorait comment elle réagirait et si elle aimait vraiment les animaux. Néanmoins sa matérialisation magique d’une panthère l’avait conforté dans son choix et finalement il s’était décidé. Euh… ce n’était pas une preuve, certes petite mais tout de même, d’engagement d’offrir un animal à sa compagnie ?

Elle était contente… Et le petit animal semblait l’avoir totalement adoptée. En effet, ce n’était pas un chat ordinaire même si pour l’instant, il ne voulait pas trop lui en dire, non pas de peur de l’effrayer, disons… qu’il ménageait ses effets et puis… même si elle l’aimait, il n’était pas sûr qu’elle croit à l’histoire abracadabrante qu’il lui aurait racontée sans preuve.
Mais quel baiser ! Quel baiser… Etait-il vraiment parti que pour deux jours ou avaient-ils été séparés depuis un demi-siècle.
Il se reprit très vite néanmoins, sa timidité, trouble léger, disparaissant alors que les intérêts étaient rendus comme il se doit. L’élève avait bien appris du maître mais… il avait encore quelques secrets à lui enseigner…

Il s’occupa par la suite de soigner un peu ses blessures même si elles étaient quand même assez superficielles. Essentiellement des bleus et des bosses mais étant donné qu’en sa présence, quand elle était bien, elle guérissait très vite… il n’avait plus qu’à la rendre heureuse et très vite elle serait remise en effet ! Par contre quand elle parla de corps à corps, s’emmêlant curieusement les pinceaux et ayant sans doute certaines pensées assez déplacées pour en être aussi gênée, le regard du jeune homme se mit à briller. D’amusement tout d’abord, mais aussi d’intérêt. Bah oui, là tout de suite on passait plutôt dans… eh bien son domaine justement…

Elle s’expliqua même pour sa main bandée même s’il ne comptait pas lui demander de compte… Bon à vrai dire, il s’inquiétait un peu. Il n’était pas tellement parano mais pendant un très court instant, il avait imaginé que Jordan, n’ayant pas digéré la rupture était venu et que ça avait… disons mal tourné. Il ne pensait pas le serveur capable de brutalité envers une jeune femme, surtout aussi charmante, mais un accident arrive vite et puis… il avait vu la colère et la rancune chez le jeune homme. On ne sait jamais… Mais Cassidy était forte, elle savait se défendre et à présent qu’elle avait officieusement un compagnon, elle ne se laisserait pas faire sans rien dire… surtout qu’elle avait déjà bien assez honte des baisers volés par ledit serveur.

Elle était mignonne quand elle était gênée… A un point dont il ne semblait vraiment pas s’habituer. Il l’observait éviter son regard, ses rougissements, son apparent agacement envers sa propre maladresse, sa façon de se mordiller la lèvre inférieure qui lui… provoquait de singuliers frissons dans le dos…. Il fallait croire que chez elle, ce geste avait son petit effet chez le Drakkari !!!!

Il s’arrêta donc, la regardant. Qu’elle était belle cette petite mage… tellement étrange… Mais elle lui avait dérobé son cœur depuis fort longtemps déjà et il n’y pouvait absolument rien… Pourtant, cette inaptitude à se défendre du plus efficace des adversaires qu’il ait jamais affronté ne le dérangeait pas le moins du monde.
Mais Cassidy avait beau être mignonne comme un cœur, la patience n’était clairement pas son fort et la curiosité son plus vilain défaut. Elle voulait savoir ce que contenait son sac et identifiant rapidement l’objet de sa curiosité, il rit en s’expliquant.

Et l’intérêt que lui portait la demoiselle se fit soudainement… beaucoup plus important… Aucun doute, s’il avait été un énorme biscuit, elle ne l’aurait pas regardé autrement. Pourtant, elle semblait surprise. De son comportement, de sa douceur encore une fois, de sa prévenance et de l’intérêt qu’il lui portait. Tristan était connu pour être un exceptionnel amant, un voleur de cœur, un éphèbe semant la zizanie… certainement pas un beau romantique patient, tendre et aussi avisé ! Mais… apparemment, il collait bien à son nouveau rôle ! Et celui-ci lui allait plutôt bien non ?
Pas d’allusion… pourtant son regard n’était pas blasé quand il la regardait, loin de là et il donnait un peu l’impression de se demander quelle était la couleur de ses sous-vêtements, mais il était assez galant pour ne pas le demander directement… Du moins pas tout de suite. Un peu de romantisme ne fait de mal à personne…

En effet, le bassin était déjà prêt quand ils entrèrent, les lutines les ayant précédés… sûrement guidées par une Kimmy qui voulait rendre les retrouvailles de sa gentille maîtresse et de son intéressant compagnon peut-être sincère finalement. La jeune femme faisait un commentaire et s’il l’écoutait, comme souvent, Tristan ne répondait pas, observant la pièce, la tête pleine de souvenirs. Elle l’avait repoussé au début, n’était vraiment pas ravie de sa présence. Ils étaient venus plusieurs fois ici et chaque fois… ils étaient plus proches. C’était à se demander si ce bassin n’était pas enchanté pour forcer ses baigneurs à s’embrasser jusqu’à céder à leurs pulsions. Moui, il y avait de quoi se poser la question.

Par contre, la jeune femme installa à la dernière minute des bougies, les allumant dans un nouveau tour magique plutôt impressionnant aux yeux de son compagnon. C’est vrai que l’ambiance était romantique et rappelait singulièrement leur escapade à la cascade et dans les sources chaudes. Il l’observait faire alors qu’elle s’était déshabillée mais gardait à juste titre ses sous-vêtements. Il souriait, comme occupé à imprimer sa silhouette sur sa rétine. Elle descendit la première dans l’eau et il se déshabilla à son tour mais garda tout de même son boxer, préférant éviter de trop tenter également sa jolie compagne de son côté.

Mais en même temps, s’il voulait vraiment éviter de la tenter, sachant qu’elle l’observait, il ne devrait pas prendre un malin plaisir à se dévêtir de la sorte… parce qu’il y mettait vraiment une sensualité qui n’était pas nécessaire DU TOUT !!! Bah chacun son cheval de Troie après tout…
Finalement, il la rejoignit. L’eau était chaude en effet et les sels de bains, odorants, agréables l’aidèrent vite avec la chaleur à détendre ses muscles.
Cassidy le rejoignit quand il s’adossa contre une des parois après qu’elle ait barboté un peu et se blottit dans ses bras. Il posa aussitôt ses lèvres sur sa nuque, simple effleurement mais long baiser alors qu’il la pressait doucement contre lui, passant ses deux bras autour d’elle, caressant son ventre d’une main.

Elle rappela même à son souvenir sa tragique noyade ce fameux premier soir où il avait joué les envahisseurs et il grimaça, tout de même amusé, caressant tendrement le haut de son dos.

- Oh oui je m’en rappelle. Pour faire bonne mesure, je vais prétendre à partir de maintenant que tout ceci faisait partie d’un plan diabolique visant à te voler un baiser d’une manière indirecte… Donc si tu racontes cette histoire, je nierai !!!

C’était dit sur le ton de la plaisanterie et il lui souriait, taquin, mais apparemment, il n’était pas tellement fier d’être tombé dans les vapes de la sorte. N’empêche, maintenant qu’elle savait –ce qu’il ignorait totalement- des signes devenaient clairs. Il avait été… doux ce soir là, ne cherchant pas à profiter de la situation et contrairement à tout ce qu’il prétendait, il n’avait pas cherché à la tripoter, il n’avait pas cherché à profiter, il avait juste dormi, la jeune femme dans ses bras. Bien étrange pour un coureur de jupons sans morale non ?

Il s’apaisait à son contact, sa peau à peine plus froide que la sienne dans l’eau, douce, les légers frissons qui l’agitaient quand il effleurait sa peau du bout des doigts. Elle serra une de ses mains et il enlaça ses doigts des siens, geste tout simple qui ressemblait pourtant bel et bien à une promesse. Elle comptait ? Oui elle comptait… Plus que tout en fait… Peut-être même plus que… CA !!!
Par contre, elle était toujours aussi curieuse et cherchait à en savoir un peu plus sur son expédition. Il rit en silence et posa son menton sur ses cheveux en emprisonnant ses bras des siens.

- Je te raconterai un peu oui… mais il faudra me promettre d’être sage alors.

Et il savait qu’elle était bien trop curieuse pour lui désobéir. Elle se mouilla les cheveux et il fit de même, même si c’était beaucoup plus facile pour lui alors qu’il frottait activement ses mèches rouges en désordre. Pourtant si elle hésitait, lui ne tarda pas à combler l’espace entre eux pour lui faire un shampoing mais avec bien plus de douceur que ce qu’il faisait pour lui justement. Ceci amena d’ailleurs l’annonce de la jeune femme comme quoi elle lui ferait un massage, mais probablement y pensait-elle déjà avant. Il lui sourit d’ailleurs appréciateur et se pencha sur elle malgré la mousse qu’elle avait dans les cheveux et lui aussi et qui coulait un peu sur leur visage. Ca les força à fermer les yeux et à s’embrasser d’autant plus à l’aveuglette, lui la prenant étroitement contre son torse pour être sûr qu’elle ne s’échappe pas. Long moment de silence dans la salle avant qu’ils ne se reculent haletant et en se rinçant rapidement les cheveux et le visage tant le shampoing leur piquait les yeux mais c’était pas mal et avant qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit, il l’entraîna sur les marches, la poussant à s’y asseoir alors qu’à genoux deux marches plus bas, il déposait de petits baisers sur son visage et dans son cou mais sans apparente arrière-pensée. Ah oui… deux jours c’est trèèèès long !!!

Ils s’embrassaient, se retrouvait, c’était simple, sans explosion, sans… froufrous, sans excès, du moins pour l’instant, c’était juste naturel, comme respirer. Ils ne se parlaient même plus, se souriant juste un peu bêtement, elle lui mettant de la mousse au-dessus de la lèvre supérieure pour voir si la moustache lui irait, lui faisait des grimaces excessives, elle tentant de s’échapper en glissant sur le côté, lui la « poursuivant » en la bloquant avant de l’embrasser. C’était simple mais surtout c’était vrai et quand elle lui dit qu’il lui avait manqué, même si ça n’avait été que deux jours, le jeune homme la regarda avec tout le sérieux du mon avant de caresser de nouveau doucement son visage, l’air fasciné par la jeune femme.

- Tu m’as manqué aussi ma princesse… Faut dire que quand tu n’es pas là pour jacasser, forcément c’est tellement silencieux que c’en est effrayant.

Elle le tapa sèchement mais pas fort du tout sur la tête et il rit en l’embrassant pour se faire pardonner sa moquerie infondée. Le début avait été pourtant tellement sincère que sa voix tremblait d’émotion… Pourtant il s’était vite rattrapé. Non, ne pas trop s’étendre, jamais !!!!

Par contre, il y eut un… petit accident. Un prof venait de remonter apparemment pour voir si tout allait bien pour la jeune mage puisqu’elle ne descendait pas voir les feux d’artifices qui allaient bientôt commencer et donnaient lieu à détentes et discussions pour tous. Ne la trouvant pas dans son bureau ni dans sa chambre, du moins n’obtenant pas de réponse, il alla voir dans la salle de bains et remarqua la lumière sous la porte qui donnait accès au bassin. Un sort léger suffit à ouvrir la porte alors qu’il se cachait les yeux, demandant à la jeune femme si elle était visible.

Tristan avait une bonne ouïe. Il s’était figé peu avant et quand la porte s’était ouverte, il avait pris une grande respiration avant de plonger. Sous la mousse, il n’était pas visible. Mais malgré la gêne occasionnée, le professeur à l’essai, pas très pudique et qui espérait sans doute voir un peu d’une jolie demoiselle dans son bain… enfin le plus possible d’ailleurs, s’éternisa. Surtout qu’elle ne pouvait pas le chasser impatiemment sans attirer l’attention et risquer de le voir rester près de la porte pour s’excuser. Elle avait trouvé une excuse de fatigue, d’envie de détente et de repos tranquille et il comprit en s’éclipsant mais cela dura tout de même et pour être sûre de ne plus être dérangés la jeune femme verrouilla la porte magiquement… Ce fut à ce moment là que Tristan ressortit de l’eau, en manque d’air et s’accrochant au bord en respirant profondément, ses cheveux lui cachant en partie la vue alors qu’il secouait doucement la tête. Il les rabattit en arrière, la regarda puis rit de leur mésaventure, plus amusé qu’agacé en réalité.

Ils profitèrent un moment du bain avant de finalement sortir… avec précaution. Mais personne ne se trouvait à l’étage. Ils allèrent donc dans la chambre de la jeune femme, Tristan récupérant des affaires dans la sienne et s’installant sur le lit, mirent la table juste à côté de celui-ci pour poser les victuailles.
Le jeune homme semblait avoir envie de faire découvrir de nouveaux horizons à sa jolie compagne et avait rapporté de quoi faire effectivement un bon pique-nique : un vin sucré, un jambon cru particulièrement savoureux qu’il déclara connu dans tout le royaume, un pain de fête au noix qui sentait la campagne, des noix justement, noisettes et autres graines de la saison, de petits légumes préparés selon une recette de terroir bien spécifique, de petites pommes qui ressemblaient à des clémentines pour leur taille et qui selon leur couleur était salée ou sucrée, piquante ou douce et les fameux biscuits… d’ailleurs il semblait avoir choisi une quantité… assez importante pour ces derniers… certains qu’ils plairaient.
Les lutines leur avait fait apporter des couverts, des assiettes et des verres mais de toute façon, ils faisaient attention. Tristan avait invité sa compagne à s’installer, préparant tout alors que le chaton s’invitait dans le lit. D’ailleurs pour celui-ci, les lutines avait prévu un bol de lait sur lequel il se jeta… et il était difficile de croire qu’un si petit animal pouvait boire autant de lait en si peu de temps. Il alla par la suite se blottir contre la jeune femme en ronronnant.
Tristan la rejoignit et lui tendit une tartine qu’il venait de faire pour elle.

- Alors princesse… pour répondre à ta question… mon expédition avait pour but de me permettre de récupérer mes affaires mais aussi… de trouver quelques éléments de réponse pour… la médaille de ton ancêtre. Je sais que tu n’as pas le temps pour faire ces recherches toi-même… Mais c’est surtout que j’ai vu ces signes dans une grotte il y a quelques années, je suis donc allé en chercher davantage. J’ai pris tout ce que je pouvais et je serai ravi de tout te donner mais… demain d’accord ? Ce soir… on profite tous les deux… c’est tout, d’accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 855
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 29

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   Jeu 17 Jan - 12:12

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Es-tu sûre de vouloir connaître mon secret ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et comment Evan se fit connaître
» Comment peux-tu te connaître si tu ne t'es jamais battu ? | shane
» C'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous. [ ABANDON ]
» » La vie est un jeu, dis moi à quoi tu joues on se connaîtras mieux ♪ v2.0
» [RP] Plus on voyage au loin, moins on se connaît

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ascadian, Monde de Magie et d'Aventures :: [Territoire Neutre] Académie Hysandra :: Intérieur : Deuxième Etage :: Bureau de la Directrice-
Sauter vers: