AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ainsi, c'est ici que je passerai le plus clair de mon temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clove Cripper
Elève de Koeurdefeu


Messages : 20
Date d'inscription : 20/11/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Frihold
Vocation:

MessageSujet: Ainsi, c'est ici que je passerai le plus clair de mon temps   Dim 14 Avr - 10:05



Ils continuèrent à marcher jusqu'à ce que Clove eut fini son récit, puis s'arrêtèrent quelques instants, Stieg semblait réfléchir.

Il connaissait son village, il y était déjà allé, elle s'en serait rappelée si elle l'avait vu, à moins que ce ne soit il y a très longtemps. Puis Stieg parla d'une femme, et Clove reconnut sa mère dans ses propos. C'est vrai, elle s'en rappelait maintenant, il y a très longtemps, alors que Clove était encore une petite fille, sa mère avait accueilli trois hommes qui avait combattuent les dragons du village voisin. Se pourrait-il que Stieg en fusse partit ? Improbable, mais pas impossible.
L'avalanche ? Il était là pendant la cérémonie ? Elle l'aurait remarqué. Non, pas sur, elle avait tellement l'esprit embrouillé par le chagrin, la haine et l'impuissance qu'un troupeau de Rhinox aurait put être dans la salle qu'elle ne les aurait pas remarqués.
Instinctivement, Clove serra son collier dans ses mains.
Parler de l'avalanche n'était pas la meilleure chose à faire. Si il insistait sur ce sujet, Clove allait partir en courant, s'isoler et se défouler sur un arbre en pleurant, comme à chaque fois. Mais Stieg n'insistât pas, il fit une pause dans son récit.
Clove le regarda, elle sentit la douleur dans son regard, ainsi des horribles souvenirs le hantaient lui aussi. Elle avait peut être trouvé un confident finalement. Mais c'était un guerrier, il avait du perdre bien plus qu'elle. Comment pouvait-elle compatir à sa peine en ayant perdu qu'une seule personne aussi chère soit-elle. Elle ne pouvait pas, et rien que de dire "je vous comprend" serait une insulte, Clove se contenta d'afficher un regard désolé ce qui sortit Stieg de ses pensées.

Il avait rencontré sa mère, c'était sur maintenant. Il lui avait offert du fer blanc de Frihold, un métal très rare. Etait-ce ça, le lingot d'un blanc très pur que sa mère lui avait confié afin qu'elle fabrique son sabre ? Elle lui avait dit que ça venait d'un homme merveilleux qui, elle espérait était encore vivant, et qui consacrait sa vie en sauver celle des autres. Est ce qu'elle parlait de lui ?

Stieg recommença a marcher. Et commença à lui raconter ses propres origines.

Un chasseur de dragon… Cela imposait le respect.

Ils finirent par arriver près d'une grande porte en métal qui devait être incroyablement lourde. Stieg posa une de ses mains dessus et lui demanda si elle était prête. Et bien sur qu'elle l'était ! Ça sentait le charbon froid et le métal, ça devait être une forge. Elle y passerait surement le plus clair de son temps.

Clove lui répondit par un large sourire et un regard impatient et excité.

Stieg ouvrit la porte d'une main sans qu'il ai besoin de forcer. Soit cette porte était en aluminium, soit Stieg était incroyablement fort. Et vu l'allure de la porte, Clove optât pour la seconde option, ce qui fit augmenter encore plus l'admiration qu'elle avait déjà pour lui.

Le froid de la pièce lui réchauffa le coeur. Paradoxal non ? Mais c'était une Friholdienne, et le froid, ça faisait parti d'elle.

Elle avança de quelques pas, l'obscurité était quasis totale. Stieg tendit une main en prononçant le mot "étincelle" et une lumière apparut par magie. Comme une petite flamme qui éclairait la pièce. Le feu avait toujours fasciné Clove. Elle regarda cette petite flamme quelques secondes avant de lever les yeux. La forge., grande, majestueuse. Cette pièce rassurait Clove, ici, elle était un petit peu chez elle.

Les yeux rouges de Clove brillaient comme de la braise incandescente, et cette lueur d'émerveillement fit sourire Stieg.

Clove fit quelques pas, s'approcha d'une armoire et regarda Stieg. Il acquiesça d'un hochent de tête et Clove ouvrit la porte. Tout y était, des burins de toutes tailles, des tranchets, des marteaux etc… Clove referma l'armoire et se dirigeât vers une seconde, qu'elle ouvrit aussi. Il y avait une 15aine de métaux peut être plus, tous différents. Il y avait des centaines de lingots dans cette armoire, qui soit disant passant devait peser une tonne. Tous étaient rangés, étiquetés. Étiquetés ? Quel abrutit ne savait pas différencier du plomb et de l'acier ?

Clove referma l'armoire et se retourna trouvant Stieg juste en face d'elle. Elle était excitée, affichait un large sourire et sautillait presque. Et sans savoir pourquoi, elle enlaça fortement Stieg, ce qui le fit légèrement sursauter. Ce qu'elle venait de faire l'a surprit elle même et quand elle se rendit compte, elle se décolla tout de suite en levant les mains comme pour dire "je n'ai rien fait". Mais cela ne lui enleva pas son sourire radieux. Elle se dirigea ensuite vers la grande enclume. Elle était énorme ! Elle était surexcité à l'idée de travailler ici. De plus elle avait quelques réparations a faire. Elle se retourna vers Stieg.

"Je ne sais comment vous remercier pour m'avoir emmener ici, si ça ne tenait qu'à moi, j'installerais mon lit ici et je commencerait a travailler tout de suite. Merci, merci, merci."

Elle se rapprocha de lui.

"Je ne sais pas vraiment comment vous avez su, mais merci ! "

Puis elle se souvient de son arrivé, et du rangement de ses armes dans son sacs. Elle se tapa la le front avec sa main. *idiote*

"D'accord c'était une question bête, vous avez des yeux, c'est comme ça que vous avez su. Et vous ? Quelle arme magnez-vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stieg Blodtørst
Professeur Combat Mains Nues/ Art de la Guerre / Combat sans Armure


Messages : 35
Date d'inscription : 11/08/2012

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume: Frihold
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Ainsi, c'est ici que je passerai le plus clair de mon temps   Mer 8 Mai - 14:35

La flamme dans la main, Stieg regardait la jeune humaine découvrir son nouveau terrain de jeu. Il avait espéré n'avoir qu'à attendre patiemment contre la tranche de la porte de métal ouverte qu'elle observe les environs, mais il avait largement sous-estimé la passion qu'avait Clove pour le forgeage. Il se retrouva donc à la suivre de près, de crainte qu'elle ne se retrouve dans l'obscurité la plus totale.

Ce réflexe était stupide en vérité, et Stieg ne le constata qu'après un petit moment à suivre Clove: Elle n'est pas Drakkari. Bien que tout en elle fasse écho à la nature même de Stieg, la jeune fille était humaine, rien ne l'empêchait de déambuler dans l'obscurité, aucun malaise à craindre du manque de chaleur. Au contraire même, car les humains s'habituaient aux climats dans lesquels ils vivaient, aptitude que jalousait le Drakkari à ces derniers d'ailleurs. Un sentiment de solitude étreignit les tripes de Stieg, car le seul Drakkari qu'il avait rencontré, bien qu'étant un excellent guerrier, ne semblait pas partager plus que ça la culture de son propre peuple. Son devoir d'Aîné envers lui était sacré pourtant, mais le Cadet lui-même le rejetait et il ne savait comment réagir. Stieg capta le regard de Clove et perçu son émerveillement, ce qui le fit sourire malgré le sentiment qui le dominait.

Subitement, l'étreinte de cette solitude se fit plus forte, plus intense, mais le chagrin disparut. Stieg se rendit compte que le sentiment avait laissé place à la réalité physique: Clove l'enserrait entre ses bras dans un élan de reconnaissance qui surprit Stieg au plus haut point. Clove ne pouvait avoir perçu le sentiment qui avait envahi le Drakkari, l'obscurité ne permettait pas qu'elle ai vu son visage, puisqu'il dirigeait la flamme dans sa direction. Il s'agissait alors peut-être d'une simple coincidence et quoique l'embrassade fut brêve, elle était bienvenue. Sans se l'avouer, Stieg aurait aimé que cette étreinte dure plus longtemps, ces 2 années passées isolé dans les territoires sauvages d'Ascadian avaient marqué son esprit. Bien que profitables d'un point de vue moral et physique, elles ont généré chez lui un certain handicap social: Peut-être que combattre son Cadet n'avait été qu'une réaction instinctive, peut-être auraient-ils pu se connaître un peu mieux avant...

La jeune fille recula après ce câlin, sans doute était-elle aussi désemparée que Stieg lui-même. Elle leva les mains l'air de dire qu'elle n'y était pour rien. Voyant ses mains noires de suie, Stieg en déduisit qu'il avait dû se salir le dos à s'appuyer contre la porte, mais il ne pipa mot. Ses mains tâchées alliées à la réaction vive de Clove accentuèrent encore le sourire du Drakkari: la jeune humaine et son caractère bien trempé l'amusaient beaucoup. En s'approchant de lui, elle s'exclama:

"Je ne sais comment vous remercier pour m'avoir emmenée ici. Si ça ne tenait qu'à moi, j'installerais mon lit ici et je commencerais à travailler tout de suite. Merci, merci, merci. Je ne sais pas vraiment comment vous avez su, mais merci !"

Soudain elle se tut et se tapa le front de la main sans raison apparente, marquant son front d'une trace de main en suie. Ceci frappa Stieg: Dans la tradition Friholdienne, le Guerrier qui s'assurait de la protection d'un individu important au vu de la société marquait ses peintures de guerres de l'empreinte de la main de l'individu à protéger. Ceci avait pour symbole d'entourer la main de peau nue de peinture de guerre, signifiant que le protégé était entouré du caractère guerrier de son protecteur, tout en étant le seul à pouvoir contacter la partie "humaine" dudit guerrier. Stieg resta pensif: la marque que s'était faite Clove sur le front était une évocation de cette tradition. La coïncidence avait quelque chose de mystique aux yeux du Drakkari...

"D'accord c'était une question bête, vous avez des yeux, c'est comme ça que vous avez su. Et vous ? Quelle arme maniez-vous ?"

Stieg passa sa main libre dans un des deux gantelets accrochés à sa ceinture, émettant un petit "clic" quand il se détacha. Il tendit le bras paume vers le ciel, révélant un avant bras couturé de courtes cicatrices en dent de scie. L'air toujours pensif, il répondit sans y réfléchir:

- Des Cestes d'acier et de cuir, parce que frapper trop fort me brise les doigts. La peau de dragon est vraiment trop dure pour être frappée à main nue sans craindre de se fracturer les os des bras. J'en ai gardé quelques cicatrices; de çà et d'autres choses.

Stieg commençait à voir dans cette rencontre un signe de la Mère-Dragon, au travers de cet enchaînement de coïncidences et de symboles.

_________________
Pourchasser les Dragons Corrompus n'a pas été la plus grande difficulté.
Il ne s'agissait que de courir, rattraper, trouver et tuer.
Non, faire respecter le voeu de mon père l'est.
A vous, je dois tout enseigner.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clove Cripper
Elève de Koeurdefeu


Messages : 20
Date d'inscription : 20/11/2012

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Frihold
Vocation:

MessageSujet: Re: Ainsi, c'est ici que je passerai le plus clair de mon temps   Ven 17 Mai - 5:52

Stieg tendit une de ses mains vers la jeune fille, lui dévoilant les cicatrices et les marques laissées par ses combats passés. En voyant les nombreuses plaies, Clove eu un pincement au coeur, cette homme avait du beaucoup se battre… Stieg avait aussi enfilé une de ses cestes. Pour Clove, ce n'étaient pas vraiment de armes, magner un sabre, c'était simple, il suffisait de savoir s'en servir, cela n'exigeait pas une véritable force, juste une bonne agilité. Des cestes impliquaient bien plus que ça, il fallait être au plus près de l'ennemie pour avoir une chance de l'atteindre. Il fallait aussi une force extraordinaire pour infliger un quelconque dégât.

Clove lui attrapa délicatement la main alors qu'il commençait à la redescendre.
Observant son bras, elle pu voir des cicatrices caractéristiques de divers lames. Il avait du se battre contre des hommes armés, en étant à mains nues. Cet homme devait vraiment être un combattant hors paire. Clove se sentit tout d'un coup toute petite à côté de lui. Le regard de Clove se posa sur la ceste. Elle était en piteuse état c'est le moins que l'on puisse dire, elle avait du beaucoup servir. Ce n'était pas très difficile à faire, elle pourrait lui en fabriquer d'autres, il y avait tout le matériel dans cette forge. Remarquant la suie sur ses mains et aussi celle qu'elle avait mis par accident sur la main et la ceste de Stieg, elle lui lâcha la main un peu précipitamment et s'empressa de s'excuser.

"Je suis désolé ! Je ne sais pas d'où cette suie vient !"

Clove réfléchit un peu et se souvint de l'étreinte et du fait que Stieg s'était adossé contre les murs de la forge. Elle eu un petit rire cristallin.

"Très mauvaise idée de s'adosser contre les murs d'une forge, vous devez avoir le dos tout noir."

Se souvenant qu'elle s'était taper le front, elle se mit à rire.

"Et mon front doit l'être lui aussi."

Elle riait de bon coeur, et ça ne lui était pas arrivé depuis la mort de Jack.

Clove se dirigea vers la grande table ou étaient posés quelques bouts de tissus. Elle en pris un et s'essuya les mains et tant bien que mal le front. Elle retourna près de Stieg et lui tendit le morceau de tissus. Mais avant qu'il l'ai attrapé, la petit boule de flemme s'éteignit, les laissants tout deux dans l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ainsi, c'est ici que je passerai le plus clair de mon temps   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ainsi, c'est ici que je passerai le plus clair de mon temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ainsi sera ta vie [PV Mistral Glacé]
» Frère... puis-je t'appeler ainsi? Tant de temps s'st écoulé..
» "Ainsi, font, font, font, trois p'tits tours et puis s'en vont." (Avec Isa)
» Le destin en a voulu ainsi... [poste unique]
» Comment aurais-je pu penser que ça se finirait ainsi ? [ Feat Douty. ♥ ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ascadian, Monde de Magie et d'Aventures :: [Territoire Neutre] Académie Hysandra :: Intérieur : Rez de Chaussée :: Forge-
Sauter vers: