AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Débarquement d'un démon.

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Débarquement d'un démon.   Sam 12 Mai - 20:03

Quelques jours, date non déterminée avant l'arrivée à l'Académie :
01/09/285 à 9 heures


Tsss… Ces crétins ne sont finalement pas aussi bêtes que je le pensais. Ils ont enfin compris que je ne parlerais pas, que tout ce qu’ils diront ou feront ne servira à rien. Il était temps, je commençais sérieusement à m’ennuyer dans ce trou !

Tristan eut un sourire sarcastique envers son geôlier qui venait d’entrer. Il allait lui annoncer qu’il sortait d’ici bien évidemment, paroles inutiles puisqu’il avait saisi la majorité du discours tenu entre le gras homme discourtois et le messager qui était venu le renseigner.
On changeait le prisonnier d’emplacement.
Enfin une bonne nouvelle.
Le jeune homme se releva lentement, ayant appris à ne pas faire de gestes amples et rapides avec ce nerveux prompts aux coups de massue.

Depuis un moment, ils avaient arrêté de tenter de lui soutirer des informations et l’avaient presque mieux traité, étrange revirement. Il l’avait analysée comme une tentative de gentillesse après la méchanceté. Un autre y aurait certainement été sensible, pas lui. Ce n’était pas ces petits plans stupides qui allaient fonctionner sur lui.
Le jeune homme esquissa un nouveau sourire. Oh non, ils ne réussiraient jamais.

Personne ne lui avait dit vers où il était déplacé. Mais à vrai dire la froide indifférence dont ces hommes faisaient preuve avec lui, dans l’espoir sans doute de le rendre fou, était des plus reposantes. Il se sentait parfaitement à l’aise et ses simples sourires narquois finissaient par provoquer les paroles sèches et tentatives de provocation des soldats. Oui, pas besoin d’armes, ni de mots acerbes pour gagner.

A sa grande surprise, le jeune homme avait été guidé vers une chambre douillette où il avait passé quelques jours, luxe exceptionnel après des semaines de cachot.
Il en avait profité pour faire une longue, très très longue toilette, fortement appréciée après ces semaines à ne pouvoir se laver que peu, lorsque ces geôliers le décidaient.
Un guérisseur passa également le voir, pas une seule femme, il ne valait mieux pas en effet.
L’homme même, jeune avait sursauté lorsque le garçon s’était tourné vers lui, un regard calme, un sourire charmant. Etait-ce vraiment lui le tueur dangereux qui devait être transporté dans un lieu… plus adapté à ses aveux ?

Finalement, quelques jours plus tard, il était parti sous bonne garde, passant par ces portes étranges qu’il n’avait jusqu’alors jamais empruntés. On les disait magiques, il s’en méfiait un peu. La magie n’était pas aussi fiable qu’une bonne épée au bout d’un bras entraîné.
En parlant d’épée, il jeta un coup d’œil au soldat, très large d’épaule qui portait son arme adorée. Il semblait lui-même gêné par le poids. Tristan eut un sourire satisfait. Bien fait pour lui.

- Ben alors mon bougre ? Ce léger poids te fait flancher ? Tu parles d’un guerrier.

C’est ce qu’il venait de lancer très narquoisement. L’homme le foudroya du regard alors que le jeune homme se mettait à rire. Puis ils empruntèrent des chevaux et le garçon retrouva avec plaisir une selle. Vu comme il était traité, ces soldats ou plutôt leurs supérieurs voulaient donner une bonne image des Cheistams.

Tu parles… Je sais ce qu’ils valent ces grands chevaliers. Un jour le peuple le saura… Alors profite mon bougre, profite

Il se fit attentif, les deux hommes parlaient. Apparemment on le menait vers une espèce de nouveau lieu qui venait d’ouvrir ses portes. Ou qui allait les ouvrir. Ils avaient dit la date aussi. Aujourd’hui était le premier Septembre 285. Le jeune homme serra les dents. Il avait passé autant de temps en prison. Eh bien… qu’ils détournent le regard une seconde et il allait en profiter pour s’amuser un peu. Peu importait où il allait, tant qu’il y aurait de quoi lancer de bonnes bagarres et des femmes, ce serait un paradis comparé aux cachots.

Soudainement ils s’arrêtèrent et descendirent.
Tristan sauta souplement au sol. Ses mains étaient entravées par de lourdes menottes mais elles ne le gênaient pas pour l’heure. Quelqu’un devait arriver pour les recevoir ?
Il leva la tête. Devant eux, alors que les quatre gardes tenaient les chevaux par la bride, se dressait un immense portail de fer forgé. Le garçon plissa les yeux, il avait l’impression de voir des signes sur ceux-ci.
Un mouvement attira son attention et il haussa un sourcil, une silhouette avançait vers eux. Le jeune homme eut un sourire mauvais, il allait en faire baver à son nouveau geôlier… qui n’avait pas l’air bien grand ni gros de loin d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Débarquement d'un démon.   Sam 12 Mai - 20:56

Cassidy la jeune mage se trouvait dans son bureau, écrivant sur un morceau de parchemin quelques instructions, le regard sérieux, les gestes concentrés et souples.

Sa nouvelle Académie était prête à recevoir des étudiants, des professeurs et ne tarderait pas à être très active. Après avoir envoyé des annonces dans toutes les grandes villes d'Ascadian, elle espérait bien pouvoir faire venir du monde dans cet établissement même si pour l'instant, la jeune femme se sentait bien seule. Enfin, c'était surtout une impression de calme avant la tempête.

Soudain, elle cligna un instant les yeux et se redressa tout en s'étirant, les paperasses administratives n'avaient jamais été une partie de plaisir pour la jeune mage qui avait envie de se dérouiller les jambes. Son regard se fixa sur un calendrier accroché sur le mur de son bureau qui indiquait la date actuelle, le 1er Septembre 285. Enfin son Académie ouvrait ses portes et même si être une directrice signifiait beaucoup de responsabilités c'est avec plaisir qu'elle acceptait cette tâche, avec la hâte de partager son savoir.

Se levant, Cassidy fit quelques pas dans son bureau qui était bien en désordre malgré les affaires récentes. Une pile de livres étaient posés sur un coin de son bureau, une montagne de parchemins s'accumulait sur les supports présents, sans compter les traces de miettes de chocolat juste à côté de sa belle plume blanche.

*Il faudra sérieusement que je pense à ranger tout ça... Je n'aurais plus autant de temps lorsque les nouveaux arriveront*

Des paroles en l'air, et la jeune femme le savait très bien. L'organisation n'avait jamais été son fort bien malgré elle et ses appartements étaient dans le même état. Sauf que pour le moment, personne ne pouvait le constater. A vrai dire, Cassidy n'avait jamais été sédentaire à ce point. Avant de devenir directrice, elle était une voyageuse parcourant les grandes étendues d'Ascadian, toujours à la recherche de mystères à découvrir.

Alors que la jeune femme baillait, malgré l'heure matinale, une pensée lui vint à l'esprit. Aujourd'hui quelqu'un devait venir. Enfin devait venir c'était vite dit. Réfléchissant et fronçant les sourcils, Cassidy eut une expression de surprise et sortit en trombe de son bureau.

La jeune mage parcourait les longs couloirs du château pour se rendre au terrain d'arrivée. En effet aujourd'hui, un curieux résidant allait venir loger ici pendant quelques temps. Pendant que Cassidy marchait dans l'allée, ses petits pas fins et légers foulant le sol doucement, des souvenirs remontèrent dans sa mémoire.

Il y avait quelques jours de cela, la jeune mage avait été convoqué chez les Cheistams pour une affaire étrange. On lui avait fait comprendre qu'il fallait qu'elle accueille une nouvelle personne dans son Académie en toute discrétion et elle avait un but dans cette histoire. Au départ la jeune femme avait protesté, refusant de prendre en charge une personne potentiellement dangereuse qui pourrait nuire à la sécurité de l'école. Mais on l'avait rassuré en lui expliquant que tout était contrôlé et que la "bête" était hors d'état de nuire.

Cela n'avait pas rassuré Cassidy, peu convaincue et peu envieuse de ce genre de situation. Mais on lui fit rapidement remarquer qu'il s'agissait d'une puissante mage capable de neutraliser ce genre d'individu et que c'était un tout petit service pour l'aide qu'ils lui avaient apporté dans la rénovation. Cassidy dut donc accepter à contre coeur cette décision mais toujours avec une appréhension.

Retour au présent, c'est avec crainte et réticence qu'elle se dirigeait vers le terrain d'arrivée, juste à l'extérieur du lourd portail en fer forgé, protégé avec de la magie pour éviter toute intrusion non désirée. Cassidy elle-même avait enchanté les lourdes grilles pour plus de sécurité.

*Je me demande comment est cette personne... Fille ? Garçon ? Si ça se trouve il n'est pas si méchant que ça dans le fond...*

Cassidy avait quand même un peu de curiosité alors qu'elle avançait sur le petit chemin. Trois silhouettes se tenaient un peu plus loin avec des chevaux. Pas besoin de se poser plus de questions, c'était bien eux. La jeune mage ravala sa salive alors qu'elle avançait d'un pas léger vers eux.

*Bon, restes calme, personne ne va te manger. La personne est sous bonne garde, et puis de toute manière je peux le maîtriser facilement*

Alors pourquoi ressentait-elle ce drôle de pressentiment qui lui faisait penser que cela n'allait pas être si simple que ça ? Peut être parce qu'il s'agissait sûrement d'une personne opposée aux Cheistams.

Il ne restait quelques mètres avant d'arriver à proximité. Cassidy réajusta maladroitement les plis de sa robe de couleur rose aujourd'hui alors qu'elle aperçut une masse rouge de cheveux, le plus grand des trois hommes.

*Un... Drakkari ? Pitiéééé ne me dîtes pas que c'est mon invité ! Les Drakkaris ont vraiment des sales caractères ! Ah nan ! J'en veux pas ! Ou si ça se trouve, c'est un des gardes. Oui ça me paraît plus plausible...*

Cassidy en avait des souvenirs sur les Drakkaris et plus particulièrement d'un qui lui avait valu beaucoup de maîtrise et de sang froid quand elle était plus jeune pour déjouer tous ces tours. Alors voir un Drakkari, même si ce n'était pas le premier et le dernier, lui faisait un peu peur. Pourtant la jeune femme respira un coup pour ne pas montrer sa gêne et devenir aussi rose que sa robe.

Enfin, après un moment, elle arriva devant les trois hommes. Deux soldats et le... prisonnier ou invité, tout dépend dans quel sens on le prend.

"Bonjour Messires et Bienvenue à l'Académie Hysandra" dit-elle respectueusement tout en s'inclinant.

Elle les observa tour à tour avant de croiser le regard du... Neko ? Ah non ce n'était pas un Neko avec des cheveux rouge vif. Son expression et son visage lui était étrangement familière mais Cassidy ne se rappelait plus vraiment. Ses souvenirs étaient vraiment trop éloignés.

*J'ai l'impression de l'avoir déjà croisé quelque part celui-là...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Débarquement d'un démon.   Sam 12 Mai - 21:56

Tristan soupira.
Alors c’était là qu’on l’envoyait ? Quel était donc ce plan étrange ?
Ils avaient essayé avec la douleur, la faim, la peur… Voulaient-ils le mettre tellement à l’aise qu’il se mette à jouer le bavard ?
Le garçon eut un nouveau sourire narquois, le type de sourire qui ne le quittait pas depuis déjà un bon moment, depuis qu’ils l’avaient eu. D’ailleurs quelle façon bien lâche de capturer un homme, ils auraient dû avoir honte selon lui, sincèrement honte.

D’où il était, même en plissant les yeux, il avait du mal à cerner les environs. Devant lui se dressait effectivement un immense portail. Pourtant lui-même était grand. Ne dépassait-il pas le plus grand des gardes d’une demi-tête déjà ? Néanmoins, cette immense… porte d’entrée lui donnait une impression de forteresse imprenable.
Il fronça les sourcils. Oulà, il avait passé trop de temps dans les cachots lui, voilà qu’il se mettait à avoir des pensées totalement idiotes.

En tous les cas, on aurait dit qu’un grand parc s’élevait au-delà du portail et bien plus loin, une demeure, immense, certainement un château. Il pencha la tête sur le côté, la curiosité piquée au vif. Allons bon. C’était bien dommage qu’on ne lui en dise pas plus, tous ces mystères autour de l’identité de sa nouvelle résidence et de son geôlier commençaient à l’agacer et il n’aimait pas qu’on l’agace sans pouvoir frapper le responsable de cet agacement.

Nouveau regard sur sa droite, nouveau sourire narquois de la part du jeune homme. Même s’il était désarmé, il avait bien plus d’allure que les deux idiots qui l’encadraient. D’ailleurs les deux autres, avec leurs chevaux étaient partis, l’un à gauche, l’autre à droite, suivant les murailles entourant la propriété fermée par ce portail. Sans doute examinaient-ils le lieu, certains que leur prisonnier ne pourrait pas s’en échapper. Encore des prétentieux.
Non décidément les deux loubards à ses côtés n’avaient rien de charmants.

Quand il avait fait face à son reflet dans cette chambre luxueuse après les cachots, Tristan avait souri, heureux de constater qu’il était toujours un aussi bel homme quoiqu’il avait maigri un peu.
Bon, était-ce une nouvelle épreuve ? Parce que les faire poireauter ainsi n’était décidément pas très correct et il avait une envie terrible de se dégourdir les jambes, ce parc était idéal.

Enfin il aperçut une personne se dirigeant vers eux et à mesure que la personne se rapprocha, les sourcils du garçon se haussèrent, jusqu’à ce qu’elle arrive à la grille.
Difficile de savoir qui de la stupeur ou du bonheur l’emportait sur le visage du jeune homme. Une femme !!! Une femme venait l’accueillir ?! Après toutes ces semaines loin de la voix mélancoliques et surtout de la douce poitrine d’une demoiselle, enfin il revoyait une fille !

Ah ! Une demoiselle, enfin ! La vie est parfois pleine de surprises mervei…

Il s’arrêta aussitôt et pencha légèrement la tête. Elle était juste en face de lui à présent, ils étaient séparés par la grille et il cligna plusieurs fois des yeux. Etait-ce lui ou cette demoiselle avait l’air excessivement… petite.
Quand elle avait marché, d’une démarche assez pressée et pas des plus féminines, il ne l’avait pas remarqué. D’ailleurs il se sentait un peu honteux envers ses propres règles. Ne pas reconnaître les pas d’une femme, tsss quelle décadence ! Son sourire s’élargit. Oh il allait se rattraper au plus tôt…

Seulement non seulement il n’eut pas l’occasion de faire montre de ses qualités de dragueur émérite dans l’instant mais plus encore fut même coupé dans ses pensées. Pourtant elles étaient intéressantes. Il dévisageait sans la moindre gêne la jeune femme qui devait avoir son âge et possédait un visage doux et très innocent au premier abord.

Exactement le type de femmes qui ne met pas plus d’une minute à me tomber dans les bras

Il fallait dire qu’avec ses cheveux en bataille à cause du vent et ses incroyables yeux orangés, son sourire superbe aux dents parfaitement alignés, il était à croquer non ? Pour sa part, malgré sa petite taille elle n’avait pas l’air trop mal. Et puis de toute façon, on ne pouvait pas juger d’une femme avant de lui avoir ôté ses vête…
Une tape sèche derrière les tibias lui fit plier les genoux et il lança un regard incendiaire au garde.

- Tiens toi bien avorton !
- C’est moi que tu traites d’avorton gros tas ?!


Il allait dire quelque chose mais n’en eut pas l’occasion. L’autre garde qui avait l’air bien plus digne et plus important s’était incliné devant la demoiselle inconnue. D’ailleurs elle avait parlé d’Académie. C’était quoi cette histoire encore ? Tristan ne se souvenait pas d’en avoir récemment entendu parler. Enfin on parlait parfois d’un projet insensé d’une jeune mage mais franchement ce n’était pas possible et…
Il tourna à nouveau les yeux, entre autres parce que le garde qui s’était incliné parlait très respectueusement.

- Nous vous remercions de votre accueil Mage. Voici le pri… l’invité, Tristan Konogan, dont mes supérieurs vous ont parlé. Il doit rester quelques temps ici puisque la coopération normale n’est pas possible avec lui. Je dois vous transmettre une lettre, toutes les informations… nécessaires s’y trouvent.

En prononçant ces paroles il sortit d’une sacoche une épaisse lettre cachetée.
Tristan la suivit des yeux puis retourna son regard vers la seule personne qui l’intéressait ici, la jolie jeune femme. Moui, elle n’était pas mal du tout. Même si cette mine sérieuse et cette chevelure blonde lui disait quelque chose. Alors que les grilles s’ouvraient il continua de la dévisager. Nom de… cette femme était vraiment très petite ! D’accord lui était très grand mais quand même elle, elle était… petite, vraiment petite.
Le garde remettait déjà la lourde clef pour les menottes du garçon à sa nouvelle geôlière.

Eh bien si c’était elle qui devait le surveiller… la résistance pouvait devenir très très intéressante, même d’un goût très… agréable. Il eut un ricanement en se tournant vers le garde qui malgré sa bravache se tenait le plus loin possible de lui et ne semblait pas bien plus rassuré par la demoiselle.
En fait ces gardes n’étaient là que pour déposer le colis, dès que Tristan aurait franchi le portail, ils partiraient rassurés.

De vraies mauviettes, c’est pas croyable

Il fit un pas sans hésiter vers l’intérieur de cette « Académie » mystérieuse dont il ne savait rien et se rapprocha donc de la jeune femme face à lui. De près elle était encore plus jolie, très intéressant. Ou alors c’était sans doute davantage à mettre sur le compte du manque de la tendresse de ces dames ces derniers temps. Après tout, elle n’avait rien d’extraordinaire, si ce n’était cette mine trop sérieuse qui lui disait quelque chose.
L’instant d’après pourtant, il penchait légèrement le visage vers elle, lui faisant un sourire superbe.

- Eh bien eh bien… Cette prison m’a l’air merveilleuse si d’aussi jolies jeunes femmes sont chargées de mon incarcération. Quoique je doute qu’elle soit bien adaptée… surtout si elle est gardée par une liliputienne… charmante… mais une liliputienne quand même.

C’est vrai qu’avec son mètre quatre-vingt-dix, il la dépassait très très très nettement. Difficile de faire plus net en fait. Son sourire s’élargit. Oui, soudainement il était très curieux de savoir pourquoi on prenait le risque de l’envoyer ici.
Il vit que son visage se marquait d’une drôle d’expression, apparemment elle n’était pas au courant de l’identité de son invité. Et il se doutait qu’elle avait au moins entendu un jour parlé de lui. Voilà qui promettait d’être intéressant. Il fit un nouveau sourire, prenant une voix à la fois très agaçante et engageante.

- Allez les gonzesses cassez-vous maintenant, mademoiselle et moi devons faire… connaissance n’est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Débarquement d'un démon.   Sam 12 Mai - 22:56

Cassidy était plongée dans ses réflexions, voulant que tout soit parfait dans son domaine. Une jeune femme de petite taille pour un si grand parc, c'était impressionnant quand même. Et là on lui envoyait un saltimbanque pour venir faire le cirque dans son beau château. A tout y réfléchir, les journées n'allaient pas être si faciles que ça. Déjà, elle allait en faire quoi ? Impossible de lui confier quoi que ce soit de trop risqué. Et puis son comportement allait s'en doute intriguer d'autres occupants.

*Dans quoi je me suis encore embarquée ? C'est complètement insensé ! Nan mais ils me prennent pour qui les Cheistams ? J'ai pas envie de jouer le rôle de la nourrice*

Postée devant lui, séparés par les grilles de l'enceinte du domaine, Cassidy essayait de dévisager ce Drakkari. A tout y réfléchir, c'était un très beau jeune homme. Elégant, charismatique, un sourire ravageur sur le visage qui avait le pouvoir de faire chavirer bien des coeurs, physiquement il avait tout pour plaire. La demoiselle ne souffla pas un mot de plus. C'est vrai qu'il était plutôt grand. Et sûrement, rien qu'à voir son attitude, très sûr de lui et en ses capacités.

*Non mais je rêve... Je vais avoir ce truc là sur les épaules ? Un Drakkari quoi ! Tout mais pas ça ! Cela dit... je dois reconnaître qu'il a un certain charme...*

Puis, secouant la tête pour éviter d'être troublée par cet homme, Cassidy chercha à reprendre ses esprits, ne voulant pas laisser paraître sa gêne aux yeux de cet individu, qui était apparemment dangereux.

*Caaaaaaaalme toi Cassidy ! Ne lève pas ta méfiance, tu ne sais pas de quoi il est capable*

En effet, la jeune femme avait croisé des Drakkaris lors de ses voyages et on pouvait dire qu'elle n'appréciait pas vraiment leur comportement de feu et leurs manières trop brusques et brutales pour la demoiselle qu'elle était. Certains appréciaient même pousser des petites bagarres, de vrais animaux sauvages. Bien qu'heureusement tous ne se comportaient pas d'une telle manière.

Pourtant elle remarqua que le Drakkari la fixait, l'observait ou encore la scrutait avec beaucoup d'insistance. Cassidy en fronça les sourcils, se demandant ce qu'elle avait pour qu'il soit concentré sur sa petite personne.

*Quoi ? J'ai du chocolat sur la bouche ? Qu'est ce que tu as à me regarder comme ça ?*

Il est vrai que la jeune femme avait manger une part de gâteau au chocolat lorsqu'elle était penchée sur ses papiers dans le bureau. Et dans la précipitation, Cassidy n'avait pas pensé à faire plus attention à son apparence. D'un geste léger et précis, elle s'essuya délicatement la bouche en essayant de faire passer ce geste par une attitude naturelle et normale.

Mais rapidement un garde, remarquant sûrement les regards prononcés de cet homme, le remit à sa place assez rapidement. Ce qui attisa la colère du Drakkari, pas très content qu'on lui botte le derrière de cette manière. Qu'est ce qu'il avait donc fait pour que les Cheistams soient aussi sévères avec lui.

*Petite rectification. C'est bien un Drakkari pur souche. Aussi provocateur et rageur que la plupart de ses congénères*

Cependant, elle devait accepter cet individu à l'intérieur de son château et c'est lourdement que le portail s'ouvrit dans un grincement qui dévoila le Drakkari ainsi que les deux gardes. Vu comme ça, il était encore plus impressionnant, cela n'allait pas être facile de le retenir et vu la crainte qui se lisait dans le regard des gardes, ce n'était pas de très bonne augure. Si elle savait...

Le soldat le plus digne s'adressa ensuite à elle avec beaucoup de respect et lui rappelant l'objectif de cette arrivée. En plus de cela, il lui remit aussi une lettre cachetée que Cassidy prit tranquillement dans ses mains. Vu l'épaisseur du contenu, il devait y avoir une bonne tartine à lire.

*Allons bon... Je dois aussi m'occuper de ça en plus des cours qui vont démarrer et des autres arrivées. Youhouuu !*

Cependant, elle ne laissa rien paraître et fit un sourire chaleureux au garde tout en gardant sa lettre dans sa main. Mais lorsqu'elle entendit le nom du jeune homme, Cassidy fronça les sourcils. Avec ses nombreux voyages, elle avait déjà entendu parler de lui. Mais oui c'était ça.

*Quoiiiiiii ?! Attendez... Tristan c'est bien ce Drakkari recherché de partout pour viol, meurtres, troubles de l'ordre public ? Et c'est ça qu'on me donne pour coopérer ? Il va falloir le contrôler sérieusement, hors de question qu'il se balade comme il veut.*

"Merci Messire. En effet vos supérieurs m'ont donné quelques instructions mais cette lettre pourra m'en dire davantage sur ce... genre d'invité"

Ensuite, elle reçut la lourde clé qui retenait les bras de Tristan et la jeune femme eut comme premier réflexe de la mettre dans la poche de sa robe sans autre commentaire, si ce n'était ce visage sérieux qui laissait paraître de temps à autre un sourire un peu décalé. Et le jeune homme s'engagea docilement dans l'enceinte de l'Académie, se rapprochant de sa geôlière qui ne bougea pas pour l'instant.

Cependant, la jeune mage aperçut son visage qui s'approchait dangereusement d'elle, ce sourire de démon qui semblait dire beaucoup de choses. Pour un peu, Cassidy se serait laisser avoir, n'aurait pas eu plus de réaction que ça, mais c'était sans compter les mots pour le moins vexants que le jeune homme lui balançait dans la figure.

*Quoiiiiiiiiiiii ? Comment il ose m'appeler celui là ? Et c'est quoi ces manières ? Par Hérose, je vais le mettre au cachot directement si ça continue...*

Reculant de quelques pas, la jeune femme fixa Tristan droit dans les yeux, un regard sévère sur le visage, une attitude qui contrastait avec la douceur de ses traits.

"A partir de maintenant, je suis votre... hôte et vous devez me respecter. Je ne suis pas une liliputienne alors cessez vos manières ridicules, ça ne marchera pas avec moi"

Tout à fait impressionnante la demoiselle avec ces courtes paroles qui risquaient de ne pas être suivies à la lettre par le Drakkari imposant. Ca elle en était certaine.

Sur ce, elle tapota dans sa main en prononçant un mot d'ordre magique et la lettre disparut, réapparaissant directement dans son bureau devant sa chaise de travail. Aucun doute que le garçon allait se douter qu'elle était une mage mais de toute manière, avoir entendu le garde était suffisant pour le savoir sauf si il était trop occupé à détailler la jeune femme.

Puis, en entendant la fin de sa phrase, elle tapa du pied tout en le fixant.

"C'est quoi ces manières de parler ? Malotru ! Et puis sachez qu'il n'y aura pas de connaissance, vous resterez ici pendant un moment mais je ne compte pas du tout faire connaissance avec vous. Sauf par ordre professionnel bien entendu. J'espère que je me suis bien fait comprendre"

Des paroles lancées pour lui faire comprendre que ce n'était pas son terrain de chasse, que Cassidy refusait obstinément d'avoir affaire à ce meurtrier, ce délinquant, de près ou de loin. Qu'elle s'arrangerait pour le faire parler rapidement afin qu'il soit renvoyer rapidement chez les Cheistams. Après ils pourront en profiter et en faire ce qu'ils veulent. Mais hors de question de laisser trop longtemps ce voyou ici.

*Le séjour sera de courte durée, qu'il puisse en être sûr...*

Cependant, un des gardes tenait toujours la lourde épée qu'il tenait avec peine. Cassidy s'approcha de cette arme qui ne devait sûrement pas appartenir à l'un des gardes. Elle dut cependant reconnaître, même si ce n'était pas une experte des armes de combat, que cette épée était de très bonne qualité.

"C'est son arme ?" demanda-t-elle tout en montrant d'un mouvement de tête le Drakkari.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Débarquement d'un démon.   Dim 13 Mai - 10:40

Tristan gardait le regard fixé sur la jeune femme qui venait d’arriver, c’était vrai.
Etait-ce vraiment sa faute ? N’avait-il donc pas le droit de trouver cette fille plutôt pas mal ?
Elle n’était pas bien grande c’est vrai mais finalement son visage avait quelque chose d’intéressant et d’attirant. Très attirant même.
Peut-être étaient-ce ses yeux sombres qui avec l’éclairage du soleil matinal, déjà haut, prenaient des reflets dorés. En tous les cas, il l’aurait bien embrassé cette demoiselle.

Mais ça c’était plutôt son comportement normal.
Après tout, les femmes lui plaisaient, il ne s’en cachait pas le moins du monde.
Si Tristan était un guerrier, en amour c’était un obstiné et séducteur. La violence dans ce domaine n’était pas son fort, pas du tout même, mais ça elle ne pouvait pas le savoir encore.
Le garçon ne se départissait pas de ce sourire tour à tour narquois et charmant.

La demoiselle l’avait bien remarqué, il l’avait vu dans ses yeux. Mais à sa grande surprise, elle n’avait pas commencé à lui faire ce sourire qui disait clairement qu’il lui plaisait. En fait, elle le regardait comme une curiosité mais ne restait pas le regard ancré sur lui. Ceci par contre c’était une belle nouveauté pour le jeune homme.
Pour un peu il aurait pu se vexer mais c’était tout le contraire, cette attitude l’intriguait. Elle ne craquait pas immédiatement devant son physique ? Intéressant… Il n’avait pas l’habitude de voir de l’indifférence chez une femme quand celle-ci le voyait.

Celle-là était peut-être myope…
Enfin les grilles s’ouvrirent et il se rapprocha beaucoup avec son sourire.
Il avait beaucoup souri lorsqu’elle s’était essuyé les lèvres dans un geste qui se voulait certainement naturel mais qui l’avait amusé. Il n’en avait pas compris la raison, mais c’était mignon. Remarque : après ces semaines coincé avec des hommes rustres, crétins tous les gestes d’une femme ne pouvaient que lui apparaître comme des petits cadeaux et petites merveilles. Elle ne s’en rendait certainement pas compte.

Par contre elle avait pris une mine étrange en le voyant réagir de manière assez virulente à son garde. Que croyait-elle ? Il n’était pas un petit garçon soumis, très loin de là en fait, c’était même tout le contraire. La soumission, ce n’était pas pour lui.
Il allait falloir que la demoiselle s’y fasse et vite. Parce qu’il n’avait pas l’intention de suivre des règles imposées si elles ne lui plaisaient pas. En fait toute règle imposée ne lui plaisait pas, donc comme ça, elle pouvait être sûre qu’il n’obéirait pas.

Mais ce fut surtout quand elle entendit son nom que sa réaction lui plut.
En fait pour les gardes idiots à côté de lui et aussi observateurs que des melons, Tristan savait qu’ils ne voyaient rien. Après tout la demoiselle était très digne et ne faisait pas état de ses sentiments par des mimiques quelconques. En fait son expression restait sérieuse, respectueuse mais avec une certaine réserve qui avait un petit quelque chose de mystérieux et d’autant plus intéressant. Mais lui… oh il connaissait les femmes. Les simples, les plus compliquées.

Elle, elle était très compliquée, assurément et il n’arrivait pas à cerner ce qu’elle pouvait penser ou vouloir exactement. Mais ses yeux étaient très expressifs. Leur éclat la trahissait un peu, juste un peu. Et il vit la surprise, très légère mais bien présente quand elle entendit son nom. Un sourire satisfait éclaira le visage du garçon. Ah, elle connaissait son nom, ça c’était une bonne chose mais fait bien plus amusant, elle ne savait pas qui il était avant de l’entendre.
Ainsi, on lui envoyait un prisonnier dangereux et elle ne savait rien de son identité. Eh bien les Cheistams jouaient à un jeu bien étrange aujourd’hui.

Malheureusement, elle le surprit en exprimant aucune frustration ni aucun refus violent. Au contraire, elle restait d’une excessive politesse envers ces fichus gardes. Et elle récupérait la lettre comme si de rien n’était. Ainsi que la clef juste après. Il n’empêche les gardes avaient l’air extrêmement soulagés de ne plus avoir à s’occuper du jeune meurtrier.
Tristan eut un bas ricanement.

Ces trouillards n’osent même pas avouer que même alors que je suis attaché, ils ont la trouille de moi. Non mais sérieux les gars, vous n’avez rien de guerriers, faudrait vous en rendre compte, ça vous soulagerait de changer de métier là.


Aie, apparemment sa phrase n’était pas si bien passée. Tristan sourit innocemment, tellement innocemment qu’il était difficile de croire que c’était le même garçon qui usait d’un ton provoquant et clairement dragueur une seconde plus tôt. A croire qu’il était schizophrène.
Mais ses mots le figèrent et il se crispa.

S’il avait bien entendu, d’une oreille distraite, que la demoiselle était une mage, il pensait qu’elle n’était qu’une conseillère, au mieux le bras droit du vrai propriétaire des lieux. D’ailleurs il s’imaginait bien un gros et gras petit seigneur qui lorgnerait sans honte sur les jolies courbes féminines de la demoiselle. Alors bien sûr, Tristan se disait que même si ce gars était sévère et brutal, la demoiselle se rendrait bien vite compte qu’il était bien plus intéressant comme homme et ce serait avec un plaisir certain qu’il savourerait cette victoire et de pouvoir retrouver une femme dans son lit… surtout que décidément ce regard était fascinant et… et rien du tout voyons !

Parce qu’il venait de comprendre que c’était elle la propriétaire des lieux. Qu’elle n’était pas une jolie demoiselle se promenant dans les couloirs, qu’il pourrait plaquer contre un mur sans qu’elle ne s’y attende, oh mais elle aimerait… Non, c’était le big chef du coin. Si la surprise fut de taille à voir ses yeux plus ouverts et surpris, ses sourcils froncés, son visage retrouva vite une espèce de sérénité un brin perverse.
Voilà qui était d’autant plus intéressant. La faire craquer n’aurait certainement rien de simple mais ce serait bien plus amusant. Et si elle imaginait qu’il allait lui obéir, elle rêvait éveillée la demoiselle.

C’est pourquoi il ne répondit pas alors qu’elle le « remettait à sa place ». Pas besoin de répondre à ça, elle venait de lui confirmer qu’elle résisterait et ça lui plaisait énormément. Un sourire cette fois beaucoup plus gentil étira ses lèvres. Cette fille était intrigante, oui, vraiment.
Il tourna la tête par contre quand on parla de son arme et le jeune homme haussa les épaules, tout de même fier. Le garde pliait les genoux sous l’effort à force de se tenir droit dans une position un peu inconfortable avec une arme bien trop lourde pour lui. Mais oui, c’était son arme, la magnifique épée à laquelle il tenait tant. Le garde l’ôta pour la poser en appui contre le portail devant la jeune femme et le garçon prit une mine méfiante.

Il vit aussi l’autre chercher quelque chose dans une poche puis tendre à la demoiselle mage son anneau. Tristan se crispa. Il s’était pas mal défendu pour le garder mais quand ils lui avaient cassé la main, il n’avait plus pu serrer le poing pour les empêcher de la prendre. C’était donc là qu’elle était. Vu le regard de haine qu’il porta au garde qui l’avait gardée, le mouvement de recul de celui-ci n’était pas exagéré.

- Hum… Voici la chevalière du prisonnier dame. Nous ne savons pas pourquoi mais il tient énormément à cet objet. Sans doute un indice lié aux informations qu’il refuse de nous communiquer.

Tristan poussa un soupir las pour ne pas montrer à quel point il avait suivi avec insistance le trajet de l’anneau d’une personne à l’autre. Il allait le récupérer bien vite. Ca elle ne le garderait pas longtemps.
Retournant le visage vers la jeune femme, il l’observa. Cette mine sérieuse avait un drôle d’effet sur lui. Avait-il juste envie de lui sauter dessus ou est-ce qu’elle n’évoquait pas chez lui des souvenirs enfouis bien loin ?
En tous les cas, les deux gardes qui s’étaient éloignés revinrent rapidement. Celui gradé, du moins plus que ses camarades s’inclina respectueusement, soulagé.

- Nous vous confions ce personnage dame… Bonne chance.

Tss, ce trouillard fait tout pour s’éloigner le plus vite possible

Eh bien effectivement alors que le portail se refermait, les gardes remontaient en selle et s’éloignaient rapidement, se mettant à rire entre eux, enfin détendus.
Tristan ricana en les regardant partir puis se tourna vers la jolie jeune femme à ses côtés. Elle l’avait traité de malotru hein… Il s’approcha à nouveau d’elle, après tout elle s’était éloignée.

- Eh bien vous voilà coincée avec moi dame… Certaines seraient prêtes à tuer pour être à votre place.

Il se mit à rire sur un ton léger, portant les deux mains à son visage pour repousser sa frange désordonnée qui tombait devant ses yeux.

- Je suis… surpris que ce soit vraiment vous ma gardienne… Alors oui bonne chance. Ajouta t-il avec une lueur vraiment amusée dans le regard

Il ne fit rien de plus, s’éloignant sagement. Autant attendre de connaître un peu les lieux, environs avant de commencer à lui montrer à quel point il était irrésistible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Débarquement d'un démon.   Dim 13 Mai - 12:21

Le Drakkari restait extrêmement calme mis à part deux ou trois remarques bien placées et cinglantes. Pourtant, c'est tout ce qu'il avait fait pour l'instant. Cassidy avait comme une impression qu'il observait les lieux, sûrement pour savoir ce qu'il pourrait y faire. Oh c'est sûr que pour un Drakkari, c'était un terrain de jeu idéal. De grands espaces, un château énorme et mystérieux, il y avait tout ce qu'il fallait pour qu'il puisse évoluer dans un bon cadre. Cependant Cassidy n'oubliait pas qu'après tout un Drakkari agissait comme bon lui semblait sans tenir compte des règles qui lui était imposé. Voilà toute la difficulté de l'histoire. Encore plus si celui ci est dans un endroit malgré lui.

*Ca ne va pas être évident du tout. Et en plus je dois le faire parler...*

Des petits sourires en coin, un regard narquois et fier, voilà ce qu'il faisait pour l'instant et Cassidy se demandait bien à quoi il pouvait penser à ce moment. Sûrement des choses qu'elle ne saura jamais. Des impressions sur son nouvelle prison, et peut être même d'un moyen pour sortir rapidement d'ici. Cassidy ne pouvait pas le nier, il était là contre son gré et même si le domaine était bien sécurisé avec une impossibilité de sortir n'importe comment, elle était sûr que le Drakkari ferait tout pour trouver un bon moyen.

Cependant, il n'était pas agressif avec Cassidy, ce qui était déjà une bonne chose pour elle. Enfin si il avait chercher à l'être, le jeune homme en aurait eu pour son compte. Mais ce qui dérangeait particulièrement Cassidy, c'est que dans la précipitation, la jeune femme avait oublié son bâton de mage dans le bureau, ce qui rendait l'affaire un peu difficile même si elle pouvait utiliser des sorts mineurs et pas très puissants.

*Ca devrait faire l'affaire. Après tout il a ses menottes, il ne risque pas de faire quoi que ce soit*

Tristan se pavanait devant les gardes, fier et orgueilleux, décidant simplement de se déplacer par son bon vouloir. Il aurait très bien pu rester sur place bloqué et figé comme un âne, refusant de faire un peu de plus mais au contraire, cela ne semblait pas le gêner plus que ça de se plier pour une fois à une règle toute simple. Cassidy dut reconnaître qu'il avait une certaine allure. Cependant, ce genre d'homme trop sûr de lui, râleur, bagarreur, ne l'intéressait pas du tout. Au contraire, elle détestait ceux qui se sentaient supérieurs en tout points et ce n'est sûrement pas avec lui qu'elle débuterait ses expériences amoureuses.

*Messire la belle tête. Je sens qu'il va avoir des groupies dans cette académie. Encore une raison de surveiller ses faits et gestes. Enfin ! Je ne vais pas traîner 24h/24 avec lui quand même ! Peut être une protection magique rapproché ? Ah naaaaaaan je ne veux pas le voir quand il se change ! Bon, c'est clair qu'il doit être pas mal mais c'est purement physique*

Difficile d'éviter de succomber à la tentation. Après tout, le physique agit aussi sur le mental un petit peu quand même. Cette attirance qui donne envie de se rapprocher, Cassidy pourrait très bien se laisser faire. Serrant doucement le point, la demoiselle n'en fit rien, restant impassible, sérieuse au possible, gardant ses sentiments et réflexions pour elle. Heureusement qu'il ne savait pas lire dans les pensées et qu'elle était suffisamment prudente pour bloquer son esprit à tout inconnu. Cela rendait la compréhension actuelle de la jeune femme bien dure, car en effet, il n'était pas évident de connaître ses véritables pensées.

*Ce Drakkari m'a l'air bien spécial quand même. Pas étonnant qu'il donne autant de fil à retordre aux Cheistams. Et pourtant je suis assez surprise, il y a de bons éléments. Surtout les membres du conseil. C'est bizarre tout ça*

Peut être que pour Tristan il était difficile pour lui de savoir en quoi sa captivité ici lui donnerait l'envie de parler. Après tout, ce n'était pas une salle de torture, il n'y avait pas beaucoup de monde, les principaux résidents ne seraient pas des bourreaux alors pourquoi ici ? Cassidy avait reçu quelques éléments car bien sûr, elle avait pris soin de demander pourquoi elle, pourquoi à cet endroit. Et à vrai dire, les réponses des Cheistams étaient logiques et censées bien que cela l'embêtait énormément.

Curieux personnage quand même. Lorsqu'elle avait essayé de le remettre à sa place, d'ailleurs la remarque sur la Liliputienne avait été difficile à faire passer pour la jeune femme, il avait troqué son sourire de dragueur du dimanche par un sourire beaucoup plus innocent, comme si il comprenait les paroles. Etait-ce vraiment le même Drakkari ? Ou bien il devait sûrement être dans un jeu pour se conduire de cette manière.

*C'est quoi ce nouveau sourire ? Non non non ! Ca ne marche pas ! Laisse tomber*

Enfin, lorsque Cassidy s'intéressa à l'arme, le garde la posa non sans peine adossée contre le portail et vu la rougeur de son visage, on pouvait tout à fait se douter qu'elle n'était pas si évidente que ça à manier. Cela laissait supposer à la jeune femme qu'elle se trouvait face à un guerrier, c'était les seuls qui appréciaient les armes de ce style là, lourdes et difficiles à manier. Cela promettait un combat épique. Qui du physique ou du mental l'emporterait ?

*Elle est vraiment pas mal son arme... C'est dommage qu'il s'en serve d'une mauvaise manière. Combien de litres de sang ont coulé avec son utilisation ?*

Car il fallait le reconnaître, même si c'était une arme de très bonne qualité, il n'empêche que c'était aussi l'arme d'un tueur. Ayant achevé sûrement des Cheistams et beaucoup d'autres gens, la réputation de Tristan était très répandue quand même, ce que ne nia pas la jeune femme.

*Il vaut mieux qu'il n'y touche pas. C'est trop dangereux de le laisser en liberté avec cette arme. Je vais la sceller pour être tranquille.*

Le garde sortit alors une chevalière avec une illustration d'ours sur le dessus, c'était un anneau assez simple et modeste mais qui devait peut être avoir une valeur sentimentale pour le jeune homme ou encore un pouvoir particulier. Cassidy aperçut le garde qui recula d'un pas et la jeune mage jeta un coup d'oeil discret sur Tristan. Vu la haine et le regard sombre qui animait son visage, il paraissait évident et sûr que confisquer cet objet n'était pas une bonne chose. Et même si elle était une femme, la jeune Cassidy se doutait qu'il chercherait à la récupérer. Ca se voyait, ça se sentait, le mal qu'il avait à rester calme face à l'objet de ses convoitises.

Cassidy prit donc la chevalière des mains du garde et l'examina un peu avant de reporter son attention sur le garde sans faire attention à Tristan.

"Je vous remercie pour ces informations supplémentaires"

*Huum... il faudra que j'analyse plus en détail cet objet quand même. Si il possède un pouvoir, je ne pense pas que c'est une bonne idée de lui laisser. Enfin c'est aussi quelque chose de personnel donc si je ne remarque rien de suspect, je lui rendrais.*

Cassidy avait de la bonté quand même et comprenait très bien que même si Tristan était un filou, un malotru, il était venu avec peu de choses et donc ce serait discourtois de sa part de tout lui confisquer. Mais il faudrait qu'il apprenne à bien se tenir, car elle ne comptait pas se plier devant ses manières arrogantes de Drakkari mal léché.

Enfin, les gardes rassurés par la réception de leur colis, n'en demandèrent pas plus et prirent congé.

*Ouiiii bonne chance ! Vous pouvez le dire ! Merci à vos supérieurs surtout !*

"Merci Messires, que vos journées soient bonnes et saluer vos supérieurs de ma part. Je leur enverrais très prochainement des nouvelles"

Puis elle les regarda qui s'éloignaient du domaine, se retrouvant seule avec cet individu peu fréquentable.

Le jeune Drakkari se rapprocha d'elle alors tout en tentant une approche des plus charmeuses encore une fois. Mais Cassidy ne voulait pas rester trop près de lui et de nouveau, recula gentiment d'un pas tout en l'écoutant, haussant un sourcil guère impressionnée par ses paroles.

"Oh, j'aurais préféré justement que ce soit une autre personne qui se charge de vous à ma place et l'envie me tente bien de vous expédier hors de ma propriété, malheureusement je suis contrainte de vous garder ici jusqu'à nouvelle ordre"

Elle secoua la tête, essayant de mettre ses cheveux bien en place sur sa tête, avec un petit air indifférent aux remarques.

"Je suis pacifique et je ne tiens pas à avoir un bain de sang et je vous trouve bien sûr de vous Messire"

Polie, respectueuse, le genre de femme qui sera sûrement très difficile à décoincé au premier abord. Elle était patiente certes, mais jusqu'à quel point ?

De simples paroles, lui souhaitant la bonne chance aussi. Se pouvait-il que ce gredin avait déjà des idées derrière la tête ? Oh, après tout, cela n'allait pas être une partie de plaisir.

N'écoutant pas plus, la jeune femme se tourna vers l'épée posée en évidence contre la grille et attrapa la poignée. Son visage se crispa et devint rouge, impossible pour elle de la déplacer. Tout ce que réussit à faire Cassidy, c'est faire tomber l'arme à terre dans l'herbe et heureusement pour elle dans la chute de l'objet, elle ne tapa pas contre son pied.

*Punaiiiiiiiiiise ! Mais c'est lourd ce truc !*

Alors, la jeune femme s'agenouilla face à l'arme, posa la paume de sa main sur sa structure tout en murmurant quelques paroles. L'arme devint blanche puis disparut d'un coup de l'herbe, emportée comme la lettre vers une autre destination. Et la fameuse destination était les appartements de Cassidy. Il fallait en effet pas laisser ce jouet à la portée de ce gros dur.

Après avoir terminé sa besogne, elle regarda de nouveau la chevalière et prononça les mêmes mots pour la transporter ailleurs. Inutile que Tristan devine la destination. Cela allait sûrement le faire rager mais c'était nécessaire.

Le Drakkari s'éloignait déjà, sûrement curieux de découvrir son nouveau terrain de jeu sans passer par le chemin habituel.

"Vous ne préférez pas que je vous conduise au château ? Il me semblait que vous vouliez voir vos appartements, là où vous logerez. A moins que vous ne préférez vous balader avec vos chaînes pendant toute la durée de votre séjour ?"

C'était vrai, il commençait à partir menotté, ce qui n'était pas des plus agréables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Débarquement d'un démon.   Dim 13 Mai - 14:50

Tristan laissa les formalités se régler entre les gardes et la jolie jeune femme qui serait apparemment à partir de maintenant sa geôlière. Il avait encore bien du mal à le concevoir.
D’accord, apparemment, c’était une mage et certainement pas une faible mage pour avoir droit à un regard si plein de respect des gardes et surtout pour parvenir à faire disparaître cette lettre aussi facilement. Bon après peut-être qu’elle s’était entraînée à ce petit tour rien que pour l’impressionner. Ca fonctionnait presque. Bon c’est vrai, il était un peu surpris et satisfait.
On ne pouvait pas décemment l’avoir envoyé dans un petit coin paumé avec une jolie dame pareille sans défense. Non, elle ne pouvait pas être sans défense.

Pensif, il releva les yeux vers les arbres immenses déjà qui se trouvaient dans le parc. Essayer de paraître détaché était important à présent. Elle avait bien malheureusement surpris son regard quand le garde lui avait donné son anneau. Elle devait très bien avoir compris qu’il tenait énormément à cet objet et qu’il referait avec plaisir le portrait de ce fichu garde qui lui avait pris ce bien si précieux. Pourtant la bague n’avait absolument rien de dangereux. C’était une chevalière simple sans le moindre pouvoir.

D’ailleurs pour ainsi dire, Tristan se méfiait de la magie et l’évitait autant que possible. Après tout, il valait mieux se fier à un bon bras entraîné de combattant qu’à un sort qui pouvait être détourné ou tout simplement ne pas fonctionner, non ?
En tous les cas voilà, il ne devait pas montrer trop d’intérêt à cet objet, sinon la jeune mage risquait de comprendre qu’elle pouvait le contraindre, un peu du moins, à l’obéissance en s’en servant.

Mais diable, cela l’ennuyait, elle semblait bien intelligente. Son regard n’avait rien à voir avec celui vide ou exceptionnellement lent de ces gardes. Il fallait dire aussi qu’elle était une mage. Or les mages étaient des érudits, des personnes intelligentes. Il fallait l’être pour comprendre tous les écrits, toutes les leçons, tous les manuscrits. Et puis pour pouvoir utiliser la magie !
Ce n’était donné à tout le monde.
On lui avait dit que c’était possible qu’après l’éveil de l’âme d’un humain. En gros que l’être humain devait prendre conscience de lui-même, de son univers mais aussi qu’il existait des muscles différents de ceux qu’utilisent les guerriers… des muscles d’une grande puissance qu’il faut également entraîner, avec prudence et qui peuvent être blessés par excès.

Peut-être n’étaient-ce que des mensonges. Il se souvenait d’être encore bien jeune à cette époque, il aimait apprendre des nouveautés, même si le montrer n’était pas toujours à l’ordre du jour.
Bref, cette jeune femme était intelligente c’était certain. Elle avait l’air plutôt douée, même si étrangement elle n’avait pas de bâton de magie… enfin l’espèce de grande canne avec laquelle les mages se promènent tous. En réalité il ne se doutait pas qu’elle l’avait oubliée. Plutôt qu’elle était assez à l’aise et sûre d’elle pour ne pas en avoir besoin face à un « petit » prisonnier.

Cette fausse assurance qu’il supposait juste était un brin insultante mais aussi très grisante pour lui.
Tristan avait l’habitude de voir, même chez les femmes qui tentaient de lui résister, entre autres celles mariées, un profond intérêt pour sa personne. Souvent oui, brillait dans les yeux un désir qu’elles ne pouvaient pas camoufler. Or celle-ci ne montrait rien.
Si effectivement non seulement il la rendait indifférente mais plus encore elle se croyait largement en mesure de le maîtriser sans bâton, voilà qui le réduisait à un bien faible gredin. Mais cela éveillait quelque chose d’autre chez lui.
Tristan était un garçon combattif. Il n’allait certainement pas s’avouer vaincu pour si peu. Son sourire s’élargit.

La jolie dame semblait surprise par ses sourires et sa façon étrange de se comporter. Oh ce n’était pas fini, qu’elle se rassure. Elle n’était certainement pas au bout de ses surprises.
Un autre évènement eut tout l’intérêt du jeune homme quand elle observa les personnes partir mais aussi et surtout quand elle s’intéressa à son épée. Si un sourire amusé apparut sur son visage quand elle tenta vainement de la soulever, il eut un réflexe bien étrange.
Parce qu’en voyant qu’elle lâchait l’arme, il s’était rapproché considérablement écarquillant les yeux prêt à l’attraper.

Attraper qui ? l’arme qu’il voulait conserver ou la jeune femme qui avait failli se blesser. Difficile à dire parce qu’en voyant qu’elle tombait loin, le jeune homme avait interrompu son geste et avait rapidement repris une mine assez neutre. Il serra les poings malgré les lourdes menottes. Elle ne lui laisserait certainement pas son arme. Et en effet, la mage la fit disparaître. Cette fois il serra les dents énervé. Il n’arrivait pas à croire qu’on le séparait encore de son épée adorée même si c’était parfaitement compréhensible.

Il essaya de faire comme s’il s’en fichait même si ce n’était pas du tout le cas. Le jeune homme se concentra donc sur le parc, chose que la jeune mage sembla remarquer se rapprochant. Il avait été un peu frustré de la voir reculer quand il s’était approché. Il n’avait pas l’intention de lui faire du mal. Mais la vue d’une femme lui avait plus manqué qu’il ne le pensait, il avait envie d’admirer un beau visage. Parce qu’en la voyant de plus près, il s’était rendu compte qu’il se trompait et qu’elle n’avait rien de banale.

En tous les cas elle remarqua son intérêt pour le parc et alors qu’il commençait à avancer, elle l’arrêta par quelques paroles. Il tourna nonchalamment la tête, ne réfléchissant pas bien longtemps. Moui, il est vrai qu’il aurait aimé se débarrasser au plus vite de ses chaines. Mais la vérité c’est qu’être à l’extérieur était une vraie renaissance pour lui. Il n’avait pas envie de montrer sa reconnaissance, après tout c’est parce qu’il était transporté chez elle qu’il revoyait l’extérieur, mais cela risquait d’être inévitable.

Un sourire se dessina sur son visage. Elle imaginait certainement pouvoir le forcer à obéir. C’était prétentieux mais surtout ambitieux… Et ça lui plaisait beaucoup. Il revint docilement vers elle avec un sourire cette fois-ci un peu timide et il le savait très craquant.
Il se tint à distance d’elle mais tendit légèrement les mains.

- Si possible, j’aimerais bien être libéré. Ce n’est pas que je m’ennuie mais ces… machins commencent à m’agacer.

Tout en disant ça il contracta les muscles de ses bras et le métal sembla émettre une plainte. Apparemment les gardes n’avaient pas testé la résistance des menottes avant de les lui passer. Un Drakkari c’était costaud tout de même. Il arrêta bien vite, n’ayant apparemment pas le souhait d’en faire plus, c’était encore un peu difficile… aussi. Il n’avait pas récupéré toutes ses forces.

- J’accepte la visite avec plaisir alors… surtout avec une si jolie guide. Aie-je le droit de connaître le nom de ma si charmante geôlière ? Oh et navré si je ne suis pas convaincu…mais vous êtes une bien trop jolie dame pour être gardienne d’un voyou comme moi.

Eh bien quoi, il n’y avait pas que son visage qui était charmant. Ce n’était pas pour rien que le jeune homme était un bourreau des cœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Débarquement d'un démon.   Dim 13 Mai - 15:58

Cassidy prenait d'énormes précautions avec son invité, ne voulant surtout pas se retrouver dans une mauvaise posture. Après tout un guerrier qui a de la force comme lui peut très facilement prendre le dessus et encore plus dans cette situation où elle était dépourvue de son fidèle bâton. Qu'est ce qui lui avait pris de sortir sans ? Imprudence, oubli ou encore une extrême confiance en elle ? Ce n'était déjà pas la confiance, on ne peut évidemment pas se fier à ses simples pouvoirs. La jeune femme faisait tout pour paraître sûre d'elle, ne pas laisser une quelconque faiblesse se pointer devant cet homme si impressionnant. Car en effet, il pouvait tout faire pour l'analyser et ainsi chercher le point à exploiter.

*De toute manière, je connais bien ce lieu maintenant, et si il me pose trop de problèmes, il ira tourner en rond dans les cachots du sous sol*

Pourtant même si elle le pensait, la jeune femme ne voulait pas spécialement mettre sa menace à exécution. C'est peut être sa gentillesse qui parlait mais cela avait toujours été un des points forts de Cassidy. Douce avec ceux qui le méritait et ferme avec les autres. Ce n'est pas pour autant qu'elle pouvait tout permettre, il fallait vraiment la pousser au bout du rouleau pour qu'elle sorte de ses gongs.

Une mage, c'était ce qu'elle était après tout. Une personne avec de grands pouvoirs et qui devait s'en servir pour les autres et pas seulement pour elle même. La magie a toujours été un art assez difficile à comprendre et tout le monde ne souhaitait pas s'engager dans cette voie. Il fallait en effet faire preuve de persévérance, de volonté et surtout, s'entraîner sans relâche pour éviter d'être à sec. La réserve de magie s'agrandissait au fur et à mesure de l'entraînement et c'était aussi épuisant que le combat classique et physique. Mais tellement rassurant lorsque l'on peut bloquer facilement un adversaire sans lui laisser le temps d'approcher.

*Mais à quoi diantre pense-t-il dans sa cacahuète de bourrin ?*

Observateur ou calculateur, difficile pour l'instant de cerner le Drakkari.

Alors, lorsqu'elle s'occupa de son arme, Tristan eut un autre comportement. Se rapprochant d'elle comme si il souhaitait récupérer son bien précieux. Cependant, la jeune femme ne perdit pas de temps, sentant la présence du Drakkari derrière elle, prêt à saisir la moindre occasion pour reprendre l'avantage, Cassidy avait rapidement fait disparaître l'arme avant de se relever prestement pour s'éloigner de lui encore une fois, ne voulant pas être trop près de lui. D'ailleurs, elle n'avait jamais laissé un seul homme rentrer dans sa ligne de sécurité, n'aimant pas du tout mais alors pas les contacts physiques et ce n'était pas aujourd'hui que cela allait changer.

"Je suis désolée pour votre arme mais ce n'est pas une bonne idée de vous la laisser. Qui sait ce que vous êtes capable de faire ici. Mais rassurez vous, je me suis arrangée pour qu'elle soit en sécurité et personne n'y touchera"

Elle comprenait parfaitement que l'arme du guerrier était comme le bâton du mage. Sans cet outil, impossible de se sentir à l'aise. Et imaginer quelqu'un d'autre poser ses pattes sur cet objet était considéré comme un véritable sacrilège. Cassidy n'avait quand même pas l'intention de lui redonner. Trop brutal, il risquait en effet de mettre à sac son Académie, avec même la possibilité de s'attaquer à des élèves ou des professeurs innocents. Même si les professeurs qui allaient venir n'étaient quand même pas des débutants.

*Hors de question qu'il touche à quelqu'un ici...

Alors lorsqu'elle l'arrêta par quelques paroles bien placées, le jeune Drakkari revint docilement vers elle, sûrement intéressé par une visite des lieux. Après tout, il n'avait pas du voir beaucoup de choses ces derniers temps à part une sombre prison et des tortionnaires. C'est pourquoi il s'approcha d'elle mais avec une certaine prudence avec un de ces sourires pour le moins charmant sur son visage qui encore une fois, n'eut aucun effet sur Cassidy. Trop endurcie, fille pas facile à mettre dans sa poche du premier coup, il en fallait plus. Et puis de toute manière, elle ne faisait que se répéter en boucle ses crimes, que derrière ses airs innocents se cachait un malfrat de la pire espèce. Et pourtant...

*C'est vraiment bizarre, ses mimiques, sa façon de se tenir, ça me rappelle quelqu'un. Mais qui ? J'en ai croisé du monde alors où est ce que j'ai pu voir un Drakkari comme ça ?*

En effet la jeune femme était certaine que ce visage plein de charme et de malice ne lui était pas inconnu. Mais à savoir de qui il s'agissait, elle ne pouvait le dire à l'heure actuelle.

"C'est quand même étrange. J'ai l'impression de vous avoir déjà croisé quelque part..."

Il y avait un petit air qu'elle ne pouvait pas ignorer mais elle repoussa rapidement cette idée, se demandant pourquoi elle lui avait fait part de son interrogation. Peut être que lui savait. Mais non si c'était le cas, il lui aurait dit. A moins que pareil, Tristan ne se rappelait pas. Pour avoir autant de mal à se rappeler des souvenirs, Cassidy en était plutôt vexé. Enfin, certains Drakkaris ont les mêmes airs, c'est peut être ça.

Puis elle regarda ses menottes ainsi que lui même et Cassidy se demandait si c'était vraiment sage de le libérer maintenant. Après tout, elle prenait un risque en refusant mais sa sécurité était en jeu.

"Il va falloir que vous appreniez la patience Messire Tristan. Je vous enlèverais ces chaînes lorsque nous seront arrivés au château. Je comprends bien que vous n'êtes sûrement pas à l'aise mais je préfère être sûre de moi avant de faire cette action"

Cassidy le regarda alors droit dans les yeux, sans cet air que devait avoir toutes les filles qui étaient en admiration devant lui, mais juste avec un peu de respect et de politesse toute simple.

"Je vous donne ma parole que vous serez libéré dès notre arrivée"

Alors pour continuer la suite de son discours, il utilisa des paroles plus douces qui auraient fait craquer n'importe quelle demoiselle. Et Cassidy pouvait lire dans ses paroles qu'il semblait avoir l'habitude de manier sa langue pour retourner la situation en sa faveur.

*Ah Ah Ah ! Ma parole il me fait de la drague. Très marrant les Cheistams. Merci pour cet invité. Se doutaient-ils que je ne craquerais pas comme les autres ? La manière douce ? Il est hors de question que j'entre dans son jeu ! Je n'offre pas mes services comme ça. Et surtout pas au premier venu*

Car oui, ce n'était pas la première fois qu'on faisait la cour à la jeune femme et elle savait pertinemment à quoi s'attendre et cela ne lui plaisait pas du tout. Jolie Jeune femme oui. Mais c'est tout ce que l'on voyait chez elle ? S'attarder sur le physique avant de regarder à l'intérieur ? Encore un de ces inutiles dragueurs du dimanche trop basé sur l'apparence plutôt que que sur la beauté intérieure, ce que Cassidy n'apprécia pas le moins du monde.

"Je m'appelle Cassidy Herediane" dit-elle en accordant cette parole car de toute manière, vu qu'ils étaient sous le même toit, il était évident que Tristan l'aurait su tôt ou tard.

"Quant à vos compliments ils sont flatteurs mais navrée je ne suis pas intéressée. Ce n'est pas la peine d'essayer"

Cette politesse et ce respect étaient déconcertants. Alors qu'il avait été traité comme un moins que rien ces derniers jours, voilà qu'il se retrouvait face à une demoiselle qui ne le maltraitait pas. Pour l'instant, il n'avait rien fait de mal et Cassidy n'avait pas de raison de mal prendre ses paroles.

"Si vous voulez bien me suivre, nous n'allons pas rester ici éternellement malgré ce beau temps. Nous marcherons à travers les jardins qui mènent au hall d'entrée du château. Je vous expliquerais comment je fonctionne, où vous êtes tombé et ce que j'attends de vous"

Oui en effet, pour l'instant, Cassidy n'avait pas l'intention de lui faire avouer des choses, il fallait prendre son temps et le laisser se familiariser avec le reste de son nouvel environnement... ou terrain de jeu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Tristan Konogan
Professeur Initiation et Maniement des Armes
avatar

Messages : 612
Date d'inscription : 09/05/2012
Age : 26

Feuille de personnage
Race: Drakkari
Royaume:
Vocation: Guerrier

MessageSujet: Re: Débarquement d'un démon.   Dim 13 Mai - 19:18

Tristan eut droit à une nouvelle surprise. Apparemment cette demoiselle avait décidé de le déconcerter totalement. Elle sembla indifférente à ses sourires et à ses paroles. Plus que cela, il avait eu l’impression de percevoir un certain… agacement.
Comment ça ? Ses paroles ne l’atteignaient même pas ? Elles la lassaient ? La surprise était de taille en effet. D’ordinaire, les femmes y étaient sensibles. Il haussa un sourcil. Il était un peu vexé en fait cette fois.
Qu’elle tente l’indifférence était une chose, qu’elle le soit réellement était un autre point.

Néanmoins très vite un nouveau sourire s’afficha sur le visage du garçon. Etait-ce un défi ?
Il le relèverait dans ce cas alors.
Très bien, il allait se calmer pour l’heure, inutile de la traumatiser. Et puis même si elle était adorable, il avait envie de profiter de cette nouvelle liberté, même si elle n’était pas complète. Il se sentait tellement mieux aujourd’hui.

N’empêche, plus il y songeait, plus Tristan se disait qu’elle devait avoir reçu bien peu d’informations sur lui. Elle ignorait son nom et donc qu’il pouvait être un dangereux criminel.
Elle ne savait sans doute pas où il était pendant tout ce temps, ni depuis combien de temps il était en prison, ni comment il avait été capturé. D’ailleurs quelle capture lâche ! Il avait encore un goût bien amer sur la langue à cause de ces soldats sans gêne.
Il avait bien eu le temps d’y penser pendant ces dernières semaines. Plus encore, il se doutait que Maud avait dû avoir peur et devait s’inquiéter pour lui.

Le jeune homme lança un regard à la mage à côté de lui. Oui, il tenterait de lui demander s’il pouvait envoyer une lettre. En lui assurant que ce n’était qu’un message innocent qu’elle pouvait lire si elle le souhaitait pour s’assurer qu’il ne tentait pas de s’échapper. Son sourire devint bien plus insistant. Tiens.. il pourrait aussi mettre quelques… phrases gênantes. Cette jeune femme avait un regard bien innocent. Peut-être qu’en fin de compte, ce n’était pas que de la distance qu’elle mettait entre eux, mais une sorte de relation certaine pour le laisser à sa place qui disait qu’elle n’avait pas l’habitude des hommes comme lui.

Elle pourrait être bien intimidée alors. Il en était amusé d’avance. Peut-être aussi que sous ses airs innocents se cachait une toute autre personne, fait qu’il l’intéressait tout autant. Mais bon, pour l’heure il allait se montrer calme et conciliant, il ne voulait pas avoir d’ennuis, pas immédiatement.
Après tout, il sortait d’un sombre cachot, un peu de soleil lui faisait du bien. Il n’avait pas envie de retourner au trou tout de suite.

Et surtout Tristan s’interrogeait encore sur les raisons de son envoi ici. On avait essayé la violence… Cherchait-on à utiliser la douceur, pour le faire se ramollir, qu’il parle ? Ou les Cheistams attendaient-ils une tentative de sauvetage de la part de ses camarades Kaärs et voulaient-ils en plus le mettre à l’abri ailleurs en attendant et essayer de capturer ses anciens frères d’armes ?
En tous les cas c’était encore assez flou. Son regard se reposa sur la jeune femme près de lui mais pas trop. Comment pourrait-elle le faire parler ? Elle n’avait rien d’un bourreau… Quoiqu’elle avait sans doute fait tourner bien des têtes.

Le jeune homme était surtout sceptique devant tant de gentillesse et de courtoisie justement. Effectivement il n’avait plus l’habitude et se sentait un peu perdu et inquiet. En fait il avait peur d’être maladroit. Il aimait les femmes, ce n’était un mystère pour personne et il se disait qu’avec cet enfermement, il avait perdu la main et surtout l’habitude avec elles. Il la laissait indifférente déjà pour l’heure. Et puis s’il la brusquait, il s’en voudrait un peu, du moins… pour l’instant c’était encore déplacé à ses yeux. Qu’elle s’explique pour son arme le laissait désarmé. Il ne comprenait pas pourquoi elle se justifiait mais trouvait cela assez… aimable de sa part même s’il haussa les épaules pour essayer de paraître indifférent à son tour.

Par contre, elle émit un doute à voix haute qui entraîna une longue scrutation de la part du beau jeune homme. Ainsi elle exprimait ses propres pensées, il en était un peu rassuré cette fois.
Elle aussi avait l’impression de l’avoir déjà croisé quelque part ?
Pourtant elle sembla aussitôt regretter ses paroles. Il s’éclaircit la gorge essayant de parler gentiment et poliment, sans arrière-pensées. Après tout, il était capable de s’exprimer avec courtoisie, même si généralement dans ses paroles, son ton charmant passait souvent pour de la drague.

- Pour dire vrai Damoiselle… Je me faisais la même réflexion un peu plus tôt. J’ai beaucoup voyagé. Sans doute nous sommes nous croisés dans un village que j’ai traversé. Mais j’avoue que j’ai des doutes à ce propos. Généralement je retiens les visages des belles femmes que je croise, or si le vôtre évoque un écho dans mon esprit, ce n’est pas aussi vif que ça devrait l’être. Nous nous sommes sans doute croisés en coup de vent.


En disant cela il sourit gentiment puis eut une étrange mimique qu’il possédait ou du moins dont il usait bien souvent. En effet, il sortit très légèrement la langue de sa bouche du côté de sa joue gauche, la pinçant entre ses dents inférieures et le petit croc qui lui servait de canine supérieur de ce côté, penchant légèrement la tête.

C’était honnête. Son visage, ses expressions lui évoquaient quelqu’un. Mais qui ?
Il aurait dû se souvenir d’elle, son air innocent était mémorable. Sa mine sérieuse, ces cheveux blonds lui faisaient penser à une personne autoritaire, capable de le contrecarrer dans ses bêtises. En fait c’était ça, il avait la certitude qu’elle pouvait le contrecarrer peu importe ce qu’il ferait.

Qu’elle oppose une certaine résistance pour sa libération lui fit hausser un sourcil puis il rabaissa lentement ses mains poussant un léger soupir mais souriant l’instant d’après. Moui, il aurait dû s’y attendre. La demoiselle n’était pas stupide loin de là, encore une fois, cela se voyait, alors elle attendait d’être un minimum sûre de lui… même si c’était le stricte minimum.

- Très bien damoiselle.

*Mh… pas mal. Une certaine méfiance, une grande résistance. Elle est intelligente et loin d’être facile à cerner. Pas mal… Pour une si petite jeune femme elle ne semble pas intimidée par ma taille. Et puis… ce n’est pas une confiance imbue, ça se voit. Intéressante demoiselle. Mais très bien…*

Il avait rapidement compris à voir une nouvelle expression sur son visage. C’était un peu de l’indifférence mais avec de l’amusement dans le regard. Apparemment elle n’avait pas trop mal pris ses paroles ou du moins son compliment, il disait qu’elle était jolie après tout. Mais elle gardait ses distances et à voir le très léger sourire qu’elle avait il comprit un « essaie encore » assez attirant… comme un plat appétissant qu’on ne pourrait pas goûter.

Je vois… très bien mademoiselle… je le prends comme une invitation

Oui… il allait réessayer, mais pas tout de suite.
Quand elle donna son nom, surprenant, il sourit et s’inclina avec respect ou du moins une image de respect même si sa révérence n’était pas facilitée par ses menottes, précisant qu’il était enchanté, sans rien rajouter et précisant avec un sourire entendu que comme elle le savait, lui s’appelait Tristan Konogan.

L’instant suivant il s’était redressé, ne donnait pas l’impression d’être plus que cela gêné par ses menottes et demanda avec un sourire qu’elle lui fasse donc visiter son nouvel environnement. Alors qu’elle évoquait les lieux qu’ils allaient traverser, son intérêt s’éveilla réellement, surtout qu’il admirait déjà le parc. Des arbres… c’était tellement plaisant d’en revoir.
Il se mit à marcher, à bonne distance d'elle tout de même puisqu'elle semblait inquiète d'un quelconque contact avec lui. Oh c'est bon hein il n'avait pas la galle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassidy Herediane
Directrice de l'Académie Hysandra
avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 26/02/2012
Age : 30

Feuille de personnage
Race: Humain Ascadian
Royaume: Territoire Neutre
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Débarquement d'un démon.   Dim 13 Mai - 20:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascadian.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débarquement d'un démon.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Débarquement d'un démon.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 95 ans du débarquement américain en Haïti
» Morkava Mk1
» Débarquement à Seikan
» Débarquement et Wysiwyg...
» Rapport de bataille débarquement ORKS/TAU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ascadian, Monde de Magie et d'Aventures :: [Territoire Neutre] Académie Hysandra :: Extérieur :: Terrain d'Arrivée-
Sauter vers: